Sites historiques à ne pas manquer au Royaume Uni (Tourisme Angleterre)

0
En vacances ou en voyage au Royaume-Uni…? Et si vous partiez à la découverte de quelques lieux historiques à voir absolument en Angleterre? De Stonehenge à Hampton Court, de la Tour de Londres à Buckingham palace, sans oublier les palais de Windsor et de Wesminster, l’Angleterre vous révèle des trésors…

 

Stonehenge ; le plus célèbre site préhistorique du monde

Sans doute le site préhistorique le plus célèbre au monde! Ce cercle de pierres levées est daté à environ 2500 avant JC et est à présent protégé par l’UNESCO. Le monument s’est en fait construit en deux temps – un premier rond de 100 mètres de diamètre, puis une barrière extérieure en forme de fer à cheval. Toutes les théories ont été présentées: la position par rapport au soleil supposait-elle un calendrier? Une religion adoratrice de cet astre? La seule certitude est que le lieu a servi très tôt de sanctuaire. En juillet 2010, un autre cercle a été découvert à un kilomètre de la…

Malgré l’avancée des sciences, des recherches, de l’objectivité de la vie moderne, le lieu continue de fasciner. Il faut dire qu’il est imposant dans cette plaine verdoyante. On y vient nombreux pour le solstice d’été. Beaucoup s’arrêtent sur le bord de la route pour observer le coucher du soleil à travers la dentelle de pierre.

Si vous profitez de la région, passez également à Avebury, sur la route vers Bath (ou vous trouverez de magnifiques bains romains avec source chaude, à présent dans le musée de la ville): ce village traditionnel est traversé par un cercle de pierre et a un charme fou. Une partie du cercle est en fait un pré en libre accès… moutons compris!

Stonehenge - crédit photo : www.english-heritage.org.uk

Hampton Court, le palais préféré d’Henry VIII

Vous êtes ici dans le palais préféré d’Henry VIII. Oh, il ne l’a pas fait construire. Le domaine appartenait à l’origine au Cardinal Wolseley, un de ses favoris. Tombé en défaveur, le roi lui confisquera son bien, l’agrandira et y installera sa cour.

La grandeur des lieux permet d’imaginer la période à la perfection tant il a été conservé en état. Des week-ends sont régulièrement consacrés à chacune de ses 6 femmes (il a divorcé de deux, fait exécuter deux autres, une est morte en couche, la dernière lui a tout de même survécu). Pensez, c’est ici qu’est née la religion anglicane, que d’impacts politiques en jeu!

Voyez-le comme un musée vivant: des personnages en costumes s’y promènent, vous racontent leur vie… C’est sans doute la demeure historique la plus interactive avec régulièrement des mises-en-scène de l’époque: tournois, fauconnerie… mais également un festival floral tous les ans en juillet.

A voir au cour de votre visite:
La chapelle royale, somptueuse avec ses piliers en éventail, son plafond bleu étoilé et ses vitraux
les immenses cuisines qui nourrissaient 600 personnes deux fois par jour, sans compter les festivités
Le labyrinthe du jardin: l’un de plus célèbres du pays, avec des murs en buis.

Crédit photo : wikimedia

La Tour de Londres ; la prison des maudits

Construite en tant que forteresse, elle sert surtout de prison depuis 1100. De nombreux souverains y ont amené des extensions – d’où différents styles apparents. Elle fonctionne effectivement comme une bâtisse destinée à soutenir un siège – ce fut d’ailleurs le cas plusieurs fois. Un peu comme un centre politique, si l’on prenait la Tour de Londres, on prenait le pays en entier.

C’est surtout au 16ème et 17ème siècle qu’elle devient tristement célèbre. Henry VIII et ses descendants l’utilisent à la fois comme prison royale (Elisabeth 1ere, entre autres, y fera un long séjour), comme lieu de torture et d’exécution (Anne Boleyn y perdra littéralement la tête).

Depuis Henry III, elle accueille également les bijoux de la couronne: pierres précieuses, couronnes, sceptres et épées… Une galerie des plus éblouissante que l’on peut visiter.

Autre détail folklorique: la croyance veut que 6 corbeaux doivent en continu habiter la tour de Londres – s’ils venaient à manquer, le royaume s’effondrerait. Les gardes officiels, appelés Yeomen Wardens veillent au grain…

Tour de Londres - White Tower (crédit photo : wikimedia.org)

Buckingham Palade ; un palais fascinant

Les touristes l’adorent. A l’origine simple maison, elle fut agrandie et remodelée pour la Reine Victoria, le premier monarque à l’avoir habité. Elle est depuis la demeure officielle des souverains britanniques (mais pas leur propriété!).

C’est la grandeur du lieu qui fascine tant. Pensez donc: 775 pièces dont 19 salles d’état, 52 chambres pour la royauté et leurs invités, 92 bureaux et 118 salles de bain… 400 employés y travaillent, 2 se consacrent uniquement… à l’entretien quotidien des 300 horloges.

Les salles de réception se visitent tous les ans en aout et septembre. Le reste de l’année, vous pouvez assister tous les matins à la relève des gardes – un très beau spectacle.

Regardez-donc le drapeau qui flotte. S’il s’agit de l’Union Jack, la Reine n’est pas en résidence. Lorsqu’elle est présente, c’est le drapeau royal, constitué de quatre carrés colorés qui flotte au vent.

Buckingham palace (crédit photo : wikimedia)

Westminster Palace

Vous connaissez obligatoirement cette vue iconique de Londres. Les monarques britanniques habitaient à l’origine ici. En 1512, pourtant, un incendie détruit entièrement la structure, Le palais est reconstruit mais n’abritera plus que le parlement – c’est toujours le cas à ce jour, toutes les grandes décisions politiques se prennent ici. Sur le cote se trouve la tour de Big Ben. La plupart des touristes prennent leurs photos de Westminster Bridge ou du côté du London Eye. Pourquoi ne pas vous promener de l’autre cote du pont, face au Parlement, donc? La vue y est superbe, surtout au coucher du soleil lorsque la dentelle gothique passe en ombre chinoise…

Westiminster palace - crédit photo: wikimedia

Windsor Castle ; la résidence où les rois se sentent chez eux

Le château de Windsor est la seconde habitation officielle de la famille royale. Voilà bien longtemps qu’il existe: Guillaume le conquérant l’avait bâti, en bois, en 1070! Chaque monarque l’a ensuite modifie et agrandi à ses gouts. Henry VIII le transformera en véritable forteresse. Elisabeth 1ere, surtout, y passera le plus clair de son règne. Après tant de complots contre elle, ces murs solides calment ses angoisses. Plus tard, la reine Victoria le prend en affection et ne retournera plus à Buckingham après la mort de son époux Albert. La famille royale actuelle le considère comme leur «chez-eux».

En 1992, un incendie ravage 15 salles et en endommage une centaine d’autres. Les Anglais ont encore en tête ces images de colonnes de fumée et de flammes vues aux information de l’époque. Il faudra 5 ans de rénovations, lesquelles couteront £37 millions de livres. Le peuple n’aura pas à verser un centime: c’est à ce moment que la décision d’ouvrir une partie du château au public est prise afin de financer les travaux.

Si vous visitez Windsor, profitez-en pour vous promener dans la partie «Eton» de la ville, plus chic et plus pittoresque. Le collège royal s’y trouve et vous y croiserez les boutiques proposant les uniformes officiels. Vous pourrez également longer les bords de la Tamise, envahis par les cygnes. Ceux-ci appartiennent tous à la Reine et sont d’ailleurs bagués. Autrefois, ils étaient considérés comme mets de choix pour les banquets et autres festivités, remplaçant la dinde a Noël!

Windsor - crédit photo: Wikipedia

Pour mieux comprendre l’histoire anglaise sans être des demeures historiques:
Le Black Country Museum: un musée en plein air – des maisons, des bâtiments entiers ont été déplacés ici pour leur valeur historique et éducative. On peut ainsi y découvrir la vie au 19eme et 20 ème siècle que ce soit celle d’un mineur ou même un centre-ville avec boutiques d’autrefois…  (en savoir plus…)
The Ragged School Museum, sur Londres, recrée entièrement l’atmosphère des écoles de l’époque victorienne  (en savoir plus…)
Toujours sur Londres, il est intéressant de passer voir la maison de Charles Dickens, très représentative de l’époque victorienne elle aussi (en savoir plus…)

Pour aller encore un peu plus loin, quelques romans historiques traduits en français sur la période Henry VIII
- Dévorez les livres de Philippa Gregory. Vous connaissez déjà l’adaptation au cinéma de Deux sœurs pour un roi sur Anne Boleyn
- Régalez vous de la saga de C.J Samson avec les aventures de Shardlake – cet avocat bossu évolue dans les complots de l’époque. Londres y est minutieusement décrite sur fond politique. On est vite accroc!

Termes de recherche ayant mené à cet article:

Tags: , , , ,
Share.

About Author

Voyageuse gourmande, en pause sous un parapluie a Londres... Retrouvez-moi aussi sur www.mathieuetcoralie.com pour des ballades a la "Alice au pays des merveilles"...

Laisser un commentaire


(obligatoire)