Dans le Hoggar du Tassili en Algérie…

2

touaregdesert1Décembre 2006. Une semaine de 4X4, de marche, de bivouacs, de pierres, de feux de bois, de sable, d’horizons lointains, de dunes, d’immensité, de silence, de découverte, d’éblouissement. Le désert !Très peu de texte pour accompagner ces photos. Le désert se vit, se ressent, se regarde, s’écoute…

 
Départ de Tamanrasset pour une boucle dans le grand sud, à la lisière de la frontière du Mali et du Niger.
Non, nous ne sommes pas à Monument Valley aux Etats-Unis, mais en Algérie !

La magie de l’érosion sur ces cheminées volcaniques…    Un air de fête, au refuge de l’ermitage de Foucaud
Arrivée sur le plateau de l’Assekrem.

Quelques infos tout de même, tirées de Wikipédia :

Hoggar (du tamachek Ahaggar) est le nom donné à un massif montagneux de l’ouest du Sahara, dans le sud de l’Algérie.

Situé entre les 12e et 13e parallèles nord, traversé par le tropique du Cancer à 80 km au nord de Tamanrasset, il couvre une superficie d’environ 540 000 km2, soit le quart de la superficie totale de l’Algérie.

À l’est de Tamanrasset (1 395 m d’altitude), il y a là une sorte de plate-forme érodée où les champs de lave tiennent une grande place, d’environ 250 km de grand diamètre, où l’altitude est partout supérieure à 2 000 m et sur laquelle les volcans démantelés font des saillies affleurant les 3 000 m. Cette plate-forme s’appelle l’Atakor du Hoggar. Autour d’elle, l’altitude reste élevée puis diminue en pentes douces imperceptibles à l’œil.

Son plus haut sommet, le mont Tahat au centre de l’Atakor, culmine à 2 918 mètres et domine l’Algérie. Un site célèbre est l’Assekrem, à 80 km de Tamanrasset à vol d’oiseau et facilement accessible par piste. L’Assekrem accueillit l’ermitage d’été de Charles de Foucauld, qui s’y installa en 1911.

Véritable désert de pierres, le Hoggar est essentiellement constitué de roches volcaniques. L’érosion a façonné un étonnant paysage tout en pitons acérés. Le climat y est très chaud en été, et il peut y geler les nuits d’hiver. Les pluies sont limitées et sporadiques. Du fait d’un climat moins extrême que le reste du Sahara, le Hoggar est un important refuge pour certaines espèces animales et végétales.
Le massif du Hoggar est aussi le terrain ancestral du groupe Touareg appelé Kel Ahaggar. Près de la ville de Tamanrasset, dans l’oasis de Abalessa, il est possible de trouver le tombeau de Tin Hinan, une matriarche qui serait l’ancêtre des Touaregs du Hoggar. Selon la légende, Tin Hinan viendrait du Tafilalet, dans les montagnes de l’Atlas, au Maroc.

 

L’ermitage du Père de Foucaud

Charles, Eugène de Foucauld de Pontbriand,  vicomte originaire du périgord naquit en 1858. Plus tard, indiscipliné, il quitte l’armée en 1882 et se rend en pèlerinage en Terre Sainte en 1888, entre dans la congrégation religieuse de la Trappe. Sept ans plus tard, il se fait ermite chez les berbères. Il s’installe en 1904 à Tamanrasset pour évangéliser.

Il étudie la vie des touregs et apprend leur langue. Ce n’est qu’en 1910 qu’il construit l’ermitage de l’Assekrem. Il s’y installe de juillet en décembre 1911, pour rester au calme, mais au plus près des Touaregs. Il rédige son testament :  » Je désire être enterré au lieu même où je mourrai et y reposer jusqu’à la résurrection. J’interdis qu’on transporte mon corps, qu’on l’enlève du lieu où le bon Dieu m’aura fait achever mon pèlerinage ». Il mourra hélas assassiné par des pillards, à proximité de son ermitage…

Il n’y a pas besoin d’être chrétien ni croyant pour s’intéresser au Père de Foucauld ainsi qu’à son sujet d’études préféré : les Touaregs. « On présente trop souvent Foucauld sous l’aspect uniquement religieux, en négligeant les autres facettes de sa personnalité. Beaucoup ignorent qu’il a été un formidable linguiste, le premier grand spécialiste de la langue et de la culture touarègues.

Et aussi un écrivain de talent, auteur de plus de 6 000 lettres. Il a en outre été un excellent dessinateur », souligne Antoine Chatelard, membre de l’ordre des Petits Frères de Jésus, installé à Tamanrasset depuis 1954. En 2006, quatre Frère de Jésus y vivaient encore, et célébraient chaque matin la messe dans la minuscule chapelle, au lever du soleil, à 2760 mètres d’altitude. Les derniers 300 mètres de dénivelé se font à pieds, le lever du soleil sur l’Assekrem se mérite ! Quelques Frères vivent donc ici dans le dénuement le plus complet.

Isolés, ils sont au calme mes rarement seuls. En effet, rare sont les jours sans que pèlerins ou simples touristes ne viennent se recueillir ici ou juste admirer un paysage grandiose, vivre un moment inoubliable. Après le lever de l’Astre, pour vous réchauffer, les Frères vous offre un thé et quelques biscuits secs. L’occasion pour tous d’un échange, d’un dialogue. Et là surprise ! Dans un bout du monde, les Frères vous parlent de la campagne présidentielle en France. Sans journaux ni télévision, ils sont informés de tout par leurs visiteurs ! Nous buvons donc le thé en regardant… cela…


 

Un peu de vie dans ce monde minéral….




HOGGAR ALGERIEN ET TOUAREG

Nombre de touareg ont échangé le dromadaire contre le 4X4 pour devenir guides touristiques. Il reste des pros du désert et il émane d’eux quelque chose qui nous échappe, une grandeur d’âme et une résistance à toute épreuve sans doute. Les hommes bleus ne sont plus forcément bleus mais ils demeurent les gardiens du désert et de traditions millénaires…


Même si la nature a bien des pouvoirs, il y a des moments où l’on se demande s’il n’y a pas de magie cachée tant les formes des roches sont parfois surprenantes. Elles laissent libre cours à notre imagination. On s’amuse ainsi souvent à comparer tel rocher avec tel animal. C’est splendide, il y a forcément un long travail d’artiste derrière cela ! Madame Erosion sans doute ? Monsieur Temps ?



Et une fois n’est pas coutume, une photo de moi !

EFFETS DE SABLE !!!


HOGGAR ALGERIEN : DES DUNES !




Le petit point blanc, nos 4X4 qui nous attendent… Notre lieu de bivouac !

geraldine

Cliquez sur la bannière pour accéder au site

Termes de recherche ayant mené à cet article:

Tags: , , , , ,
Share.

About Author

"Quand je pense à tous les livres qui me restent à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard) "C'est le temps perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante" (A. Saint Exupéry, "Le petit prince") Le blog CDcoeurs __________________________________________________________________________

2 commentaires

Laisser un commentaire


(obligatoire)