Le coeur cousu de Carole Martinez

62 visites
Par




Vous souhaitez créer votre voyage sur mesure? » Devis gratuit réalisé sous 48h par un agent local ou une agence spécialiséedemander un devis pour un voyage sur mesure

Dans un village du sud de l’Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse… Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s’initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière.

le coeur cousu carole martinezRésumé : Dans un village du sud de l’Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse… Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s’initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d’un combat de coqs, elle est condamnée à l’errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d’enfants, eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels. Carole Martinez construit son roman en forme de conte : les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d’imaginer. Le merveilleux ici n’est jamais forcé : il s’inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Mon humble avis : Il est question ici du destin tragique d’une lignée de femmes. Ces femmes que certains disent sorcières, se transmettent depuis la nuit des temps des prières magiques et une boite. Cette boite, si elle est ouverte au bon moment, révèle et donne un don à sa détentrice. Manifestement, Carole Martinez a ouvert sa boîte et en a sorti de le don de l’écriture, comme Frasquita en a sorti le don de la couture.
Dès les premières pages, Carole Martinez jette un sortilège à son lecteur. Comme s’il était sous hypnose, elle l’emmène dans un monde de fables, de fantasmes, de légendes et de superstitions. Le lecteurs accompagne Frasquita et de ses enfants dans leurs tribulations qui les conduisent même jusqu’aux portes de la folie. Ces aventures oscillent entre féerisme et cruauté, tant il y a de tragédie (presque grecque) dans cette histoire. Un destin funeste semble s’acharner sur ces femmes qui n’abandonnent jamais. Nous sommes maintenus en apesanteur dans une autre époque et dans une autre dimension. La dimension de l’imaginaire où tout est possible, la magie noire, comme la magie blanche. Parfois, la frontière entre le fabuleux et le réel est si mince que le lecteur ne sait même plus de quel côté il se trouve. Qu’importe. Comme Frasquita marche obstinée vers le sud, le lecteur tourne les pages, captivé, pour découvrir la suite de cette singulière épopée. Carole Martinez nous conte là une histoire qui vient de l’imagination et qui parle au coeur. A moins que ce ne soit le contraire… A n’en point douter, cette auteure est une conteuse d’histoire sur laquelle il faudra compter !

Et le style me dirait vous ? Exceptionnel ! D’ailleurs, je pense que c’est avant tout de là qui provient la renommée de ce premier livre, déjà couronné de multiples prix littéraires. L’écriture est si fine, si minutieuse, si érudite, qu’on la croirait sorti de l’écrin d’un grand joaillier. De nombreux messages sur la vie, l’honneur,l’imagination, les rêves, les différences, la tolérance nous sont délivrés par des métaphores, des images très fortes et des paraboles toutes belles les unes que les autres mais le plus souvent chimériques. Et surtout, oui surtout, par une poésie et un lyrisme rarement atteint, si merveilleux  et inhabituel qu’il m’a fallu quelques pages pour m’y habituer. Quelle douceur dans les phrases, quelle chaleur dans les mots ! D’ailleurs, en relisant les miens, je me dis qu’il est peu aisé de ne pas écrire un billet décousu sur ce Coeur Cousu !
Une chose est sûre, il y avait l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, il y a désormais la romancière qui murmure à l’oreille de ses lecteurs, avec grâce et distinction.

Roman – Folio – 440 pages – 7.70 €

Cliquez sur la bannière pour consulter le blog de Géraldine

Cliquez sur la bannière pour consulter le blog de Géraldine

Republished by Blog Post Promoter

Tags: , ,


A propos de l'auteur

Visiter son site

"Quand je pense à tous les livres qui me restent à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard) "C'est le temps perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante" (A. Saint Exupéry, "Le petit prince") Le blog CDcoeurs __________________________________________________________________________

Contacter cet auteur?

Découvrez tous les articles de


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(obligatoire)

Recherche personnalisée