Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Milos, l’île de la Venus: découvrir les Iles grecques en mai à l’abri des touristes


Milos est une île grecque des Cyclades où l’on a retrouvée la fameuse Vénus de Milo. Cette petite île a beaucoup de charme et révèle des paysages variés et très séduisants, d’autant qu’elle s’avère assez paisible et à l’écart des foules de touristes…

En ce début mars, chez nous, on sent les premiers frémissements de la nature : les primevères sont en fleur, les jours allongent. Définitivement, ça sent le printemps ! De quoi donner l’envie de partir.

Et je pense à nos amis grecs. Il y a peu, au printemps 2011, les coups de feu claquaient sur la place Syntagma. En contraste, dans les îles, tout était paisible.

Milos, explorer les îles grecques à l’écart des touristes…

Paris - Prague : 3 nuits des 139euros
Milos, c’est évidemment l’île où a été trouvée la célèbre statue de la Vénus de Milo. Mais c’est aussi des paysages relativement variés pour une île aussi petite. L’île bénéficie de 74 plages, pas une de moins. On peut également y randonner, et tenter même tenter l’ascension de son point culminant, le prophète Elias, qui atteint tout de même 750 mètres! Beaucoup moins courue que sa voisine Santorin, Milos a échappé au tourisme de masse.

Tout comme Santorin, elle est d’origine volcanique et son centre est creusé par un lagon, tandis que sa petite capitale, Plaka, se perche au bord d’une falaise. Mais ici, point d’hôtels luxueux en vrai-faux style grec de carton-pâte.

Milos Lagon

Le principal port de l’île de Milos, Adamas, est un gros bourg agréable où s’alignent quelques restaurants de poisson.  Il s’anime à l’arrivée des cargos et des ferries qui font la navette depuis le Pirée, et desservent d’autres îles des Cyclades. De temps en temps, un paquebot de croisière mouille au centre du lagon, sans trop bousculer la tranquillité de l’île.

Adamas Ile de Milos en Grece

Vue du lagon au matin depuis notre gîte à Plaka.  

Milos depuis l'appartement

En allant vers l’Est depuis Plaka, se trouve le port minuscule de Firopotamos, que l’on atteint par une route étroite, escarpée, et qui a certainement connu des jours meilleurs (la route, pas le port !). Un petit bout du monde qui se mérite.

firopotamos milos

En continuant encore vers l’Est on rencontre le site de Papafragas dont les rochers blancs sont spectaculaires. Certains sont en forme de ponts. Allez-y avec de bonnes chaussures ! Tout au bout se trouve une minuscule plage.

papafragas ile de milos

La route qui va vers l’Est se termine à Pollonia. A l’arrière-plan on aperçoit une autre île, celle de Kimolos, qui dépend de Milos.

pollonia ile de milos

Petite randonnée près de Zefiria, dans le sud de l’île. Ici plusieurs carrières ont été exploitées, le contraste entre roches rouges et oliviers vous invite à appuyer sur le déclencheur.

Ile de Milos oliviers et carrières

Au cours d’une autre balade nous avons découverts ce champ d’oliviers envahi de coquelicots.

Milos en mai pavots et oliviers

Une autre petite balade à partir de Tripiti permet d’atteindre le très photogénique port de Klima. Tripiti est célèbre pour sa concentration de moulins à vent. En chemin, nous découvrons la pancarte qui indique le site où fut découverte la célèbre statue d’Aphrodite.

Klima ile de Milos

Les rues de Plaka sont tranquilles. On peut y déambuler au hasard et faire d’heureuses rencontres, comme par exemple un café où l’on aurait pu se croire au 18ème siècle.

Plaka Ile de Milos

Et nous quittons Milos par le ferry pour aller vers Sifnos, ce qui nous permet de contempler encore une fois Klima et Tripiti, vus de la mer…

 Klima et tripiti Ile de Milos

Milos en pratique

Pour atteindre Milos, il est possible de venir soit en ferry depuis Athènes, ce qui prend quand même autour de sept heures, ou bien en avion, ce qui permet de survoler quelques îles des cyclades et bien sûr Milos elle-même. Aller à Milos en avion reste donc la solution la plus pratique et rapide, même si le ferry renforce l’impression de se rendre sur une île.

Si vous allez à Milos en mai, il est préférable de loger à Adamas. Je vous recommande d’aller chez Maria qui offre des appartements refaits à neuf tous récemment et pour un prix modique (30 € la nuit en 2011). Maria habite pratiquement tout en haut d’Adamas, au dessus de l’église. En demandant on vous l’indiquera. Il est possible de s’y faire la cuisine.

En bas d’Adamas, en face de la placette où attendent les taxis, se trouve une boulangerie qui vend aussi d’excellents feuilletés aux épinards – entre autres. Adamas est aussi le principal point de départ des bus.

Il est possible aussi de loger à Plaka, mais au printemps vous n’y trouverez que peu de ressources ouvertes. Impossible d’y louer un scooter  par exemple. Et un scooter est certainement la meilleure façon d’explorer l’île. Vous trouverez des loueurs à Adamas près des quais où aborde le ferry.

Dernière chose : n’oubliez pas d’amener des espèces car il est difficile de payer avec une carte de crédit en Grèce ces temps-ci ! 



Booking.com

Milos iles Cylcades en Grece

Articles relatifs

Partager

A propos de l'auteur

Pourquoi voyage t'on ? Par curiosité, par goût de l'inattendu ? Pour se faire surprendre, ou bien pour vérifier que la réalité est conforme à ce que l'on avait imaginé ? Sans doute tout cela à la fois. Le voyage, cela se prépare, mais il faut laisser aussi un peu de place à l'inconnu, ne pas hésiter à se laisser déstabiliser, à sortir de notre quotidien si prévisible. Et vous, pourquoi voyagez-vous?

2 commentaires

  1. Christophe on

    Bonsoir,

    C’est un récit magnifique qui m’a convaincu que nous avions choisi la bonne destination…

Leave A Reply