Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Musée Kafka à Prague : visiter Prague sur les traces de Kafka


Faut-il visiter le musée Kafka à Prague? Que l’on visite Prague pour la première fois ou non, il peut être intéressant d’emprunter certains chemins comme ceux que parcouraient par exemple Kafka, écrivain majeur du XXème siècle et remarquable épistolier, qui fait aujourd’hui l’objet d’un véritable culte, même si les raisons sont bien plus commerciales qu’intellectuelles et éthiques  … Visiter Prague sur les traces de Kafka vous amènera notamment au musée Kafka de Prague dont la découverte devrait être un très bon point de départ pour un itinéraire très kafkaïen.

 sculpture musee kafka prague

Musée Kafka à Prague : pénétrer dans l’univers de Kafka

Pourquoi consacrer une heure ou deux à la visite du musée Kafka de Prague? Bien que Kafka, juif habitant à Prague à l’époque de l’Empire austro-hongrois, détestât profondément Prague et le mépris des Tchèques et que la capitale tchèque représentât d’une certaine façon la ville de son malheur et de son incapacité d’indépendance, Prague ne cessa d’exercer une fascination quasi morbide sur l’homme.  Kafka ne quitta la ville qu’à de rares occasions, et surtout à la fin de sa vie, quand il se sut condamné par la tuberculose et rencontrât son dernier amour Dora Diamant. Le musée de Prague ne permet pas de prendre forcément la dimension de cette détestation, mais le travail d’organisation des responsables du musée et leurs choix de scénographie, enrichis par des jeux d’éclairages stroboscopiques s’attellent à restituer l’atmosphère oppressante dans laquelle Kafka semblait vivre et tentent de donner les bases d’une connaissance biographique et littéraire de l’oeuvre complexe de Kafka.

 prague kafka museum entree

Si vous connaissez déjà bien Kafka, vous ne découvrirez pas grand chose en réalité dans le musée Kafka de Prague, si ce n’est quelques photocopies et de rares originaux de ses manuscrits ; celles d’ailleurs proposées dans certains ouvrages comme ceux de Klaus Wagenbach. D’où le sentiment que la visite, en dehors d’une certaine atmosphère et d’un cadre obscur, n’apporte pas vraiment de valeur ajoutée aux travaux des meilleurs chercheurs spécialistes de Kafka. Pour ceux qui arriveraient vierge de toute image et impression au sujet de Kafka et n’en auraient peut-être même jamais entendu parler (sait-on jamais), l’univers absurde de Kafka semblera assez froid, austère, sombre et peu attractif…,  alors que les chercheurs s’entendent pour affirmer que Kafka était aussi un homme doté de beaucoup d’humour et qui aimait réellement profiter de la vie contrairement à l’image d’un homme solitaire et replié, presque animal comme son héros cloporte de La Métamorphose. Une sorte de climat angoissant et étouffant est cultivée par les jeux délicats d’ombres et lumières sans pour autant que l’imaginaire de Kafka transparaisse dans ce qu’il avait de plus obsessionnel…

musee kafka prague affiches

Le musée Kafka de Prague propose surtout des photos d’époque ou retravaillées, assez connues, issues pour beaucoup des archives réunies par quelques spécialistes germaniques tels que Klaus Wagenbach, mais vous n’apprendrez que peu de choses sur l’influence de Kafka, la manière dont il a vécu à Prague et expérimenté ces quatre décennies dans une ville divisée en trois communautés qui avaient érigé des frontières quasi impénétrables. Vous n’en saurez pas davantage sur la réception de son oeuvre depuis les années 60, quand Max Brod, son ami et exécuteur testamentaire, qui refusa d’éliminer toutes traces de son héritage, puis quelques intellectuels d’Europe occidentale (notamment allemands ou français) l’ont publié, fait découvrir au monde et ont permis que des textes voués à la destruction soient révélés pour mieux passer à la postérité contrairement aux voeux de l’auteur.

prague museum kafka manuscrit

musee kafka prague fonds documentaire

 

Une exposition dédiée à La ville de K. : Kafka et Prague a été initiée à Barcelona en 1999 avant d’être transférée au musée juif de New York puis à Hergetova Cihelna à Prague. L’exposition qui se tient en été est divisée en deux sections, l’espace existentiel et la topographie imaginaire de Kafka. C’est par exemple en s’inspirant du Château de Hradcany que Kafka commis l’un de ses plus brillants romans, Le Château (Das Schloß), une oeuvre inachevée débutée en janvier 1922 et publiée en 1926 à titre posthume, où Kafka exprime, avec l’énergie de l’absurde, l’aliénation de l’individu face à la bureaucratie sourde, ce qui ne va pas sans rappeler son rapport général avec Prague et les Pragois.

 

Dans le musée Kafka à Prague, on y découvre aussi à travers des archives, des photos d’époque et une synthèse à propos de Prague et de Kafka, une Prague énigmatique et sûrement sublimée ; des lieux comme la maison, le bureau, l’école, la synagogue, qui révèlent autant d’allégories et de métaphores…

Les germanophones apprécieront mieux la visite, compte tenu que Kafka écrivît, en raison de son éducation puis par conviction, essentiellement dans la langue de Goethe, qui à ses yeux était la plus précise et la juste. Tout est donc écrit en tchèque, traduit en allemand et en anglais, mais pas en français. 

Au final, le musée Kafka peut sembler cher pour ce qu’on y voit, a fortiori quand on n’est pas passionné par Kafka ou qu’on l’est trop!

Vous terminerez probablement la visite en passant par l’incontournable boutique, qui vend tout et n’importe quoi à l’effigie de Kafka ou de son emblématique K de signature. Alors que Kafka craignait que ses mots puissent lui survivre, force est de constater que les Tchèques exercent sans scrupule une exploitation commerciale quasiment sans limite (mug, stylo, porte clé, papier à lettre, t-shirts etc) au prix fort et au détriment même des livres qui apparaissent accessoires au rayon souvenirs!

 

Informations pratiques sur le musée Kafka de Prague :

L’entrée du musée Kafka coûte 180 Kc pour les adultes, 120 Kc pour les étudiants, 60 pour les enfants ; 490 kc pour le billet familial pour deux adultes et deux enfants.

Possibilité de bénéficier de réduction grâce à la Prague Card touristique et d’acheter des billets pour le musée Mucha à 50% de réduction.

Localisationstarsrank-4demiIntérêt de la visitestarsrank-3
Cadre – Décorationstarsrank-3demiScénographie – Ambiancestarsrank-4demi
Accessibilitéstarsrank-4Boutiquestarsrank-2demi
Richesse et originalité du fondsstarsrank-3demiRapport Qualité/prixstarsrank-3

 

fleche orange1Partagez votre point de vue sur le musée Kafka de Prague sur le forum Voyage Prague

 

Adresse du musée Kafka de Prague:

Cihelná 2b 118 00 Praha 1, République tchèque
+420 257 535 507

Ouverture de 10h à 18h tous les jours.

Commandez des brochures touristiques gratuites sur Prague et la République Tchèque
Remplir le formulaire en cliquant ici

Nous vous rappelons que notre partenaire l’office du tourisme de Prague et celui de République tchèque s’autorise s’il le souhaite et sans motivation à ne pas donner suite à votre requête et à ne pas vous adresser de brochures.

 

Besoin d’aide pour préparer votre voyage à Prague?

conseillers voyage forum prague IDEOZ voyages

Des questions? Les voyageurs, expatriés et habitants spécialistes de Prague vous répondent!

Pour obtenir des conseils de voyage personnalisés, postez vos questions sur le forum et consultez notre guide voyage sur Prague ou contactez nous par email et sur le chat.

» Accédez au forum dédié à Prague…

Découvrir les dernières discussions sur le Forum Prague (cliquez ici)?

Les experts du forum République tchèque répondent à vos questions :

sandrine-ideoz-voyagesSandrine Monllor, animatrice du forum dédié à Prague. Passionnée par l'Europe centrale, elle a découvert Prague en 1997 et a eu l'occasion d'explorer à diverses reprises cette capitale typique de la Mitteleuropa... Elle vous accompagnera dans l'organisation de votre séjour à Prague et pourra vous aider à créer votre circuit dans la capitale tchèque, à trouver des idées de visites immanquables ou plus insolites et à repérer des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre city trip...


angéliqueGyorgi, expatrié d'origine hongroise, il est tombé amoureux de la capitale Tchèque et connaît Prague comme sa poche ; il est devenu guide francophone depuis des années et réalise des visites personnalisées.

 

strogStrogoff ; blogueur voyage, il partage depuis 2005 avec humour et curiosité ses découvertes insolites, ses photos et impressions de la capitale tchèque sur un blog consacré à Prague

 

katarinaKatarina, guide accompagnatrice francophone qui aime communiquer sa passion pour sa ville, elle loue aussi 4 très agréables chambres d'hôtes et appartements à Prague 4 dans le quartier verdoyant de Branik où vous pourrez découvrir la Prague des praguois

 

prague eglise saint thynJefcz, fin connaisseur de Prague où s'il s'est expatrié à Prague pendant des années, avant de s'établir désormais à Bratislava, capitale slovaque sur laquelle il vous donnera aussi de bons conseils...

 

thomas de pragueThomas Bordier a relevé avec succès le défi de l'entreprenariat à l'international. Après s'être expatrié à Prague dès 2005, il a créé son entreprise Exapro et gère Prahoo, un blog collaboratif d'expats, où il fait découvrir le quotidien à Prague ...

 

golf bravoGolf_Bravo est un voyageur passionné par l'Europe ; il partage sur IDEOZ les émotions ressenties lors de sa visite de Prague et en particulier les mystères de Prague de nuit ...

 

 

20 sujets de 1 à 15 (sur un total de 193)
Créer un nouveau sujet dans “REPUBLIQUE TCHEQUE – SLOVAQUIE”
Vos informations:





Partager

A propos de l'auteur

Curieuse, j'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation. Voyageuse inconditionnelle, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

6 commentaires

  1. jlcalmon on

    Prague est tellement riche de patrimoine que beaucoup de biais différent permette de l’aborder..

  2. ericochet on

    Bonjour et bravo pour cet article. Il reflète bien ce que nous avons pensé après la visite de ce musée Kafka. Nous sommes restés sur notre faim avec ma compagne qui est une grande admiratrice des écrits de Kafka. Nous avons trouvé la visite rapide, car il n’y avait pas grand chose à voir en fait. Mais bon pour ceux qui ne connaîtraient pas, ce musée doit apprendre pas mal sur l’oeuvre de Kafka ou sur sa vie. Après est-ce que beaucoup de gens qui ne s’intéressent pas à Kafka vont payer pour voir ce musée?

  3. Sandrine Monllor on

    Comme c’était un brouillon, il ne devrait pas être publié, mais puisque je l’ai fait par mégarde, je vais le laisser et développer mon point de vue.
    En fait, le musée s’appuyait (à l’époque de ma visite) beaucoup trop sur les deux ou trois travaux de références pour ses photos d’archives, par exemple et en réalité (mais je ne suis pas la seule à le penser, je crois) quand on a déjà eu l’occasion de lire les oeuvres en question, il n’y a pas vraiment de valeur ajoutée aux informations de contextualisation (vie, enfance, travail, vie intime ou sociale).

  4. lararose on

    « Le musée de Prague ne permet pas de prendre forcément la dimension de cette détestation » –> Au début, il revient sur le malaise qu’il ressentait déjà enfant (la peur qu’il avait d’être tout seul dans les rues pour aller à l’école, etc). Je ne sais pas à quelle époque tu y es allée mais quand je m’y suis rendue (janvier 2012), il n’était pas aussi « vide ». Il y avait beaucoup de textes originaux, de panneaux à lire, et c’était très enrichissant, même quand on connaît déjà l’auteur (que j’avais étudié en long en large et en travers en fac d’allemand lol). Je me rappelle aussi qu’il y avait des dessins de Kafka (dans des tiroirs angoissants), la présentation de ses romans et les photographies des endroits où il a travaillé à Prague. L’ambiance, aussi, est super, très kafkaïenne!

Leave A Reply