Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Musée de Vuk et Dositej à Belgrade ; un lieu de savoir essentiel


vukOu la maison de ceux qui apportèrent le savoir… Le musée de Vuk et Dositej est situé dans l’une des plus anciennes maisons belgradoises, de style résolument centro-balkanais, mêlant, comme ce fut le cas de la résidence de la princesse Ljubica, l’architecture typiquement ottomane, avec des détails plus « modernes ».


 A l’époque des Ottomans, peu de gens savaient lire et écrire dans les Balkans. Ce fut un privilège accessible aux peu nombreuses personnes au sein de l’église et quelques dirigeants, bien que l’alphabet cyrillique fut apporté en Serbie au cours du XIIe siècle, par les (désormais) saints Cyrille et Méthode. L’ennui de cet alphabet était surtout dans le fait qu’il ne fut pas phonétique, donc difficilement employé, dans un monde où l’on ne pouvait trouver de mot écrit que si l’on appartenait à une des peu nombreuses « écoles » qui copiaient les écrits saints, comme par exemple celle de « Resava » (lire Réssava), dirigée par le monastère Manasia (lire Manassià).

L’histoire serbe se souvient donc de deux personnages qui apportèrent à l’éducation et à l’écriture les fondations de ce qu’elle est aujourd’hui, Dositej Obradovic – qui fonda le premier Lycée, et Vuk Stefanovic-Karadzic, qui fut à l’origine de l’écriture phonétique, ramenant le nombre de lettres dans l’alphabet à 30, et ajoutant un son à chaque lettre, faisant que désormais, on « lit comme on écrit, et on écrit comme on l’entend ». Les deux étaient également très importants pour pour tout ce qui est publication, par ici: l’un comme l’autre étaient parmi les premiers à publier leurs oeuvres sur un support tout nouveau, le livre non copié, mais publié par une machine. Vuk est connu encore pour une chose – le fait qu’il a sillonné la Serbie et tous les pays parlant ce qui était considéré comme serbe (des langues comme le serbo-croate, croate, bosniaque etc.), créant d’abord la première Grammaire (en tenant compte des nombreux dialectes), avant de se mettre à recueillir les poèmes, légendes et autres contes, transmis de père en fils par voie orale.

L’un comme l’autre passèrent au moins une partie de leur vie dans cette petite maison, qui se trouve en plein coeur de la « vieille ville » de Belgrade, l’école, qui, malgré ses allures modestes pour ce que ce mot puisse signifier aujourd’hui, fut quand même le centre de la culture serbe du XIXe siècle.

Comment aller au musée de Vuk et Dositej?

L‘accès au musée de Vuk et Dositej est facile. On y arrive en empruntant le bus jusqu’au premier arrêt dans la rue de France, puis en remontant légèrement avant de tourner à droite, dans la rue Gospodar Jevremova, le musée se trouvant tout au bout. L’autre manière d’y accéder, c’est de prendre la rue du Tzar Uros, en descendant à partir de la rue piétonne Knez Mihailova. L’avantage… pouvoir s’arrêter et prendre un verre dans l’un des nombreux petits cafés, et même quelques petites galeries s’y trouvent, si l’on a du temps à s’y attarder.

Le musée de Vuk et Dositej est situé dans l’une des plus anciennes maisons belgradoises, de style résolument centro-balkanais, mêlant, comme ce fut le cas de la résidence de la princesse Ljubica, l’architecture typiquement ottomane, avec des détails plus « modernes ». La maison étant au milieu d’un joli petit jardin citadin, et entourée d’un mur, pas vraiment haut mais surtout aux allures bien turques, l’ensemble est, du moins pour moi, très joli.

 

On y accède par le jardin, et par une petite porte bien basse, tellement basse que l’on a tendance à se pencher, bien que toute personne de taille « normale » peut la traverser sans problèmes. Sur la gauche, un petit guichet. C’est là qu’on s’acquitte de son billet, peu cher, avant de commencer la visite. Si l’on veut, on peut demander une visite guidée, elle sera faite en serbe, ou en anglais, bien qu’à une époque, une vieille dame, amoureuse du français, se faisait le plaisir de guider les francophones dont moi-même et ma famille.

Visiter le musée de Vuk et Dositej

La composition intérieure de la « maison » est assez semblable à celle de la princesse Ljubica. Le rez-de-chaussée comporte le sélamlik auquel on accède directement en empruntant le petit couloir de l’entrée, une pièce assez vaste, désignée aux visites à la famille. Ici, tout est haut en couleur, et résolument oriental, en commençant par les kilims qui tapissent l’ottoman circulaire, la petite table, les objets divers, comme bocaux, plateaux de café, et même les narguilé dans un coin. Le haremlik (la partie familiale) est plus intime, contenant plus de détails et d’objets de la vie privée de Vuk Karadzic et sa famille. Il faut savoir que même si le musée est dédié également à Dositej, on ne s’aperçoit pas vraiment de sa présence par ici, si ce n’est en s’approchant de nombreuses vitrines qui présentent ses publications. Non. Ici c’est le royaume de Vuk. Et le rez-de-chaussée en est la parfaite illustration.

L’étage est consacré à une personnalité qu’on ne mentionne pas dans le nom du musée, à tort, vu son importance. Il s’agît de Mina Karadzic – la fille de Vuk, étant connue également comme le premier peintre féminin en Serbie. Ici, on est déjà au XIXe siècle européen, avec l’ameublement dont les styles mélangent baroque et rococo… le tout rehaussé par de nombreux tableaux de l’artiste, savamment illuminés. A voir ces tableaux, touchants quand on a en tête tant de maîtres mondialement connus, on en oublie presque d’apercevoir tous ces petits détails de la vie quotidienne, telle cette montre, ou les cuillères en argent. Encore une fois, comme cela fut le cas de la résidence de la Princesse Ljubitsa… le tout est disposé de manière à avoir l’impression de se mouvoir dans la demeure de quelqu’un qui ne va pas tarder à revenir de quelques courses… on est loin des « vrais musées » avec leurs tableaux alignés et leurs écriteaux visibles de partout. Ici, tout est calme et intimité. Bien sur, cela provient également du fait que la bâtisse est réellement petite, et qu’elle ne peut accueillir qu’un nombre limité de personnes… mais cela, à mon sens apporte à son charme, sans parler que, la Résidence de Ljubitsa, étant de loin plus connue, attire plus de monde.

Ce petit musée fait également partie de ceux que j’aime visiter de temps en temps. Surtout que dernièrement, afin de s’ouvrir un peu plus au public, on y organise également des expositions temporaires, ou des récitals. En ce moment-même, une expo « tactile » y a lieu – inspirée de celle qui fut organisée au Louvre, pour des personnes non-voyantes. De plus, surtout quand on est pressés, ce musée, de par sa taille, plus que humaine a un sérieux avantage… on le visite en un temps record – parfait surtout, comme cela s’est déjà avéré avec quelques uns de mes amis français pressés, pour des personnes qui ne sont que de passage à Belgrade.

» Voyage sur mesure avec une agence locale ou une agence spécialisée…

Si vous n’êtes pas tenté par un séjour en itinérant, pour découvrir la Serbie en autotour sans les tracas des préparatifs, le mieux est de recourir à une agence réceptive locale et francophone qui créera avec vous votre voyage sur mesure (devis gratuit) selon vos envies et votre budget. Peu d’agences françaises proposent des circuits organisés en Serbie et même des séjours à la carte, bien que le pays soit très sûr et jouisse d’un patrimoine culturel, naturel et historique varié, riche et intéressant.

voyage sur mesure Serbie

Le Grand Tour des Balkans chez Terres d’aventure inclut la Serbie dans son programme de randonnée comme Nomade aventure avec son circuit Serbie secrète.

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Serbie?

Des questions? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Serbie vous répondent!

Pour obtenir des conseils de voyage personnalisés, postez vos questions sur le forum et consultez notre guide voyage Serbie ou contactez nous par email et sur le chat.

» Accédez au forum dédié à la Serbie…

conseillers voyage forum Serbie IDEOZ voyages
Consultez les dernières discussions sur la Serbie - Posez vos questions voyage ici?

Les experts du forum Serbie répondent à vos questions :

sandrine Monllor ideoz VoyageSandrine Monllor, animatrice du forum. Passionnée par les Balkans, dont la Serbie que j'ai visitée pour la première fois en 1999. Depuis, j'essaie d'explorer ce pays longtemps méjugé, et encore méconnu dont j'apprécie l'attachement aux traditions, l'hospitalité de son peuple et l'âme orthodoxe et slave. Je serais ravie de vous aider à créer votre itinéraire, trouver des idées de visites et des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre séjour...


carine MarkovicCarine Markovic franco-serbe, vit depuis de nombreuses années à Belgrade  où elle a fondé sa famille et travaille pour la version serbe d'un célèbre comparateur d'hôtels. Sur son blog, Carine partage ses expériences de tourisme en Serbie...



daniel klenkovicDaniel Klenkovic, parisien d'origine serbe, inconditionnel du tennisman serbe Novak Djokovic, il partage avec enthousiasme ses connaissances à propos de la Serbie et de Belgrade

jacqueline RoekensJacqueline Roekens ; expatriée en Serbie, elle gère l'Authentic Belgrade Centre Hostel,  auberge simple et conviviale très recommandée dans le centre historique de la capitale. Blogueuse voyage elle tient un blog consacré à Belgrade.



jean christopheJean Christophe Cuny, guide accompagnateur à Budapest, a eu un vrai coup de coeur pour Belgrade et la Serbie qu'il s'efforce de partager avec d'autres voyageurs...

 

Sans oublier  Therapist, voyageur curieux, Dragan Grcic fin connaisseur de la société serbe et de Rada, qui partage son amour pour son pays natal ..

 

18 sujets de 1 à 15 (sur un total de 107)
Créer un nouveau sujet dans “SERBIE”
Vos informations:






Partager

A propos de l'auteur

D'origines plus que mélangées, je suis une rêveuse hors pair... une idealiste qui cherche toujours plus de paix, plus de liberté... qui rêve d'un soleil meilleur encore, et d'une nuit sans craintes. Et pourtant, la vie n'est pas que rêve, et tant de choses arrivent, certaines superbes... d'autres bien tristes... Le tout est finalement de trouver la bonne mesure, le milieu de tout, et arriver à mener sa barque à bon port...Je vous parlerais ici de mes passions, de mes désirs... je vous parlerais de mes trouvailles, des trucs intéressants et accessibles à tous... si l'on a seulement un peu envie!Je vis en Europe de l'Est, à Belgrade, la capitale d'un petit pays qui s'appelle la Serbie. Autrefois... c'était un bien grand et beau pays... explosé à un moment d'enfer sur terre, d'immense tristesse... Aujourd'hui, on récupère les morceaux, et on fait ce qu'on peut. Et pourtant, si j'ai une grande admiration, un amour pour ce pays, c'est vers la France que mes yeux se tournent, tous les jours, toutes les heures, à chaque seconde. Le pays où tout à commencé, le pays qui garde mes origines, le pays de mon histoire personnelle.Je partage ma vie depuis un long moment de bonheur avec un prince dont on ne peut que rêver. Un petit prince est là aussi, pour notre plus grande joie... nous apprenant la vie et les aléas de la vie parentale... Je suis une grande aventurière, capable de tout lâcher, et d'aller suivre mon étoile, à chaque fois que le besoin s'en ressent... ainsi, nous avons décidé qu'il était temps de changer de vie... et reparti à nouveau à Belgrade, après une très belle vie aux Lilas, banlieue parisienne.-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Mon blog sur la Serbie -----------------

Leave A Reply