Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Voyage Ecosse routard – L’Ecosse en camping car


ecosseL’Ecosse en routard? Un voyage à travers l’Ecosse en camping car, c’est l’aventure à laquelle les routeux vous convient. Des vacances en Ecosse particulièrement réjouissantes dans cette magnifique région de Grande-Bretagne, si attachée à son identité …

 

Cet été 2009, nous avons passé deux semaines en itinérant en Ecosse en camping car pour découvrir ce magnifique pays qu’est l’Ecosse… Notre périple a débuté à Stirling, avant de rejoindre la côte ouest par les Trossachs. Nous avons ensuite longé la côte vers le Nord, en découvrant petit à petit les splendides paysages des Highlands (région de l’Argyll, Glencoe, péninsule d’Ardnamurchan, Moidart, l’île de Skye, le Ross occidental, région d’Achiltibuie…) jusqu’à atteindre Durness. Nous avons ensuite rejoint John O’Groats, à l’extrémité nord-est du pays avant de redescendre sur Edimburgh en traversant la région du Loch Ness et les Cairngorms.

 

Royaume-uni-map

Visiter l’Ecosse en camping-car pendant deux semaines

 

Ce programme chargé nous a fait prendre la décision de garder la visite d’Edimburgh pour une autre occasion (pourquoi pas le temps d’un week-end…). Avant le retour à Douvres, nous avons quand même fait un détour par la Rosslyn Chapel au sud d’Edimburgh et les abbayes des Borders.

 

Nous garderons de ce voyage un souvenir inoubliable. L’Ecosse est un pays fascinant, la nature y est magnifique et préservée, les paysages sont époustouflants :  lochs profonds et hantés, landes désolées mais qui se colorent dès le printemps venu, reliefs montagneux grandioses, plages de sable blanc ou rivages torturés, ruines de châteaux, témoignages d’une histoire tumultueuse…
Et pour couronner le tout, une population accueillante…

Vous pourrez trouver en ligne le récit complet de notre voyage, illustré de nos plus belles photos…

Samedi 1er août – à nous le Royaume Uni!
Dimanche 2 août – premiers pas en Ecosse (Stirling)

Lundi 3 août – le Centre et les Trossachs

Mardi 4 août – direction l’Ouest, l’arrière-pays d’Oban

Mercredi 5 août – entrée dans les Highlands de l’Ouest
Jeudi 6 août – la route des îles et la péninsule d’Ardnamurchan
Vendredi 7 août – la route des îles et traversée pour Skye
Samedi 8 août – découverte de l’île de Skye

Dimanche 9 août – le Ross occidental et la région d’Achiltibuie

Lundi 10 août – la « North and West Highland Tourist Road » vers Durness

 

 

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Cliquez sur la carte pour l’agrandir

Samedi 1er août : à nous le Royaume Uni!

Calais – Marton (Rugby) : 250 km

ru1
Agrandir le plan

L’envie de découvrir le pays en itinérant, de profiter de la nature, tout en ayant un toit sur la tête au cas où la météo ne serait pas de la partie nous a décidés à opter pour la location d’un camping car. Pourtant complètement novices, nous avons vite pris goût à ce mode de transport. D’autre part, un rapide calcul avant le départ nous a fait préféré la traversée ferry Calais Douvres plutôt que la longue et coûteuse traversée Zeebrughe – Rosyth, qui nous aurait conduits directement en Ecosse.

Pour le côté pratique de la chose, nous louerons le camping car à Gravelines, près de Calais. Après un briefing d’une petite heure (indispensable aux novices que nous sommes…), les affaires sont chargées dans le camping car et nous voilà partis pour deux semaines de découverte!

Nous prenons très vite en main le camion… seulement calé deux fois sur le parking du loueur… ce sera les premiers d’une longue série! Surtout le 1er jour, mais c’est la « prise en main » comme dirait mon chéri…

Le ferry Calais-Douvres de 18h30 est annoncé avec 30 minutes de retard. Cela nous laissera le temps de nous familiariser avec notre « maison de vacances » et de ranger les affaires…

Traversée d’une heure environ sans grand intérêt, à part une belle vue sur les caps Blanc Nez et Gris Nez à la sortie de la rade de Calais. A 20h, nous apercevons les côtes anglaises, nous sommes accueillis par la pluie…

Premiers pas sur les routes anglaises. « Keep your left! » comme ne manquent pas de nous rappeler les panneaux à la sortie du port ferry. Nous empruntons la M20 vers Londres. C’est là que les ennuis commencent… Bouchons… Travaux… Pluie continue… Nous avions prévu de parcourir au moins 250km avant notre 1er arrêt pour la nuit… cela s’annonce difficile!

Au tunnel payant de Dartford qui permet de traverser la Tamise à l’est de Londres, les bons touristes prévoyants que nous sommes n’avaient pas un penny pour s’acquitter des 1,50£ du péage… Le caissier, compatissant (ou désabusé?) nous offre le passage en échange d’une pièce de 2€ (c’est-à-dire tout ce que nous avions en poche…). Prévoyants les touristes, je vous dis!

La pluie s’est enfin arrêtée mais toujours des travaux… bouchons… on n’avance pas! A 22h30, nous avons parcouru 130km… mais mon voisin déborde de patience : on ne va pas s’arrêter maintenant, on continue!

Travaux… bouchons… à 1h du matin nous approchons de la bifurcation M1/M6 entre Northampton et Coventry. Adresse du camping de Rugby rentrée dans le GPS, nous suivons ses indications pour finalement nous retrouver coincés au fond d’une impasse en sens unique au milieu d’une banlieue résidentielle… Il est vrai qu’il y avait deux villes précisées dans l’adresse… le camping se situait à Marton, et pas à Rugby, qui doit être une sorte de chef lieu de canton… Pas grave, on le saura pour la prochaine fois, et on ne se démonte pas. 100 mètres de marche arrière avec le camion pour remonter l’impasse car impossible de faire demi-tour et on reprend la route vers Marton cette fois.

La fatigue commence à se faire sentir… quelques incursions sur la voie de droite… heureusement rapidement corrigées! Keep your left! Nous atteignons enfin le Lairhillock Touring Caravan Park à 1h30. Petit camping tout simple, au calme, avec tout le nécessaire pour les camping-cars. Propriétaires accueillants et serviables. Mais nuit un peu chère (15€). Eh oui, nous n’avons toujours pas de livres sur nous… mais bonne résolution du jour : on s’arrêtera à la 1ère aire de service pour retirer du cash!

 

Dimanche 2 août : premiers pas en Ecosse

Marton (Rugby) – Stirling : 610 km

Agrandir le plan

Nous quittons le camping à 10h20 et reprenons la direction du Nord. A nous l’écosse! Nous faisons route sans difficultés vers le Nord par la M6.

Nous traversons la magnifique région des Lacs (Lake District). Paysages bucoliques entre Kendal et Penrith à la traversée des Cumbrian Mountains. Paysages vallonnés et verdoyants sillonnés de murets de pierre qui délimitent des enclos où paissent paisiblement moutons, vaches et chevaux… Nous décidons de profiter un peu plus du charme de la région en nous arrêtant pour une rapide pause déjeuner sur un chemin dans les environs du lac Ullswater et de Pooley Bridge (B).

Vers 15h, nous reprenons la route pour l’Ecosse. Notre première étape sera Stirling (C), le centre historique de l’écosse, située au nord de Glasgow et Edimburg, et bien desservie par les voies rapides.

Promenade dans la vieille ville de Stirling. Le Back Walk nous emmène au château après une petite grimpette. Charme intemporel du cimetière qui surplombe le château, avec ses vieilles pierres tombales disséminées sur une belle pelouse verte bien entretenue… Dans le quartier médiéval, découverte de la « Church of the Holy Rude », Cowane’s Hospital, Old Town Jail…

Le soir, nous mangeons dans un pub de la ville, le Drouthy Neebors. Au menu, des spécialités : fish and chips et haggis servi avec sa purée de navet et galettes d’avoine. Arrosé de bière et de cidre. Pas mauvais!

Nous trouvons un petit parking sur le route qui longe les monts Ochils, à quelques centaines de mètres du camping Witches Craig Caravan pour y passer la nuit, à seulement quelques kilomètres de Stirling (D). Nous y retournerons demain pour visiter le château.

 

Lundi 3 août : le Centre et les Trossachs

Stirling – Stronachlachar (loch Katrine) : 150 km

 


Agrandir le plan

 

Matinée consacrée à la visite du château de Stirling (A). Puis direction Dunblane (B), pour admirer sa cathédrale, et Doune (C) pour son château.

Nous prenons alors la route pour le loch Katrine dans les Trossachs (D). La pluie a malheureusement commencé à tomber. Nous nous contenterons alors de longer à pied sur une centaine de mètres la rive nord du loch. Le bateau vapeur Sir Walter Scott qui permet de découvrir le loch sur toute sa longueur est à quai. Nous faisons connaissance avec nos premiers midges, ces minuscules moucherons particulièrement voraces qui se déplacent en formation serrée et qui infestent les rives des lochs dès le début de l’été. Mais ceux-ci n’étaient pas trop agressifs!

Ensuite direction le Sud vers Aberfoyle. Nous profitons en chemin des paysages verdoyants, boisés et vallonnés des Trossachs. Toujours un loch aux eaux bleu sombre à admirer au détour d’un virage. Très belles résidences également le long de la route.

A Aberfoyle, nous prenons la direction de Stronachlachan par la B829. La route étroite et sinueuse longe les lochs Ard, Chon et Arklet. Coup de coeur pour les magnifiques vues qu’offrent ce dernier sur la route qui mène de Stronachlachan à Inversnaid. Juste après Inversnaid nous découvrons la rive du loch Lomond (E). Nous arrivons à la fin de la route. Le parking du loch Lomond n’autorise pas le camping, donc nous sommes contraints de rebrousser chemin. Nous retournons sur le parking de Stronachlachan sur la rive sud du loch Katrine (F). Pas d’interdiction et pas un chat à cette heure. C’est confortablement installés face au loch que nous passerons la soirée et la nuit. Simplement dérangés par le bruit de la pluie qui ne s’est pas arrêtée depuis cet après-midi… Espérons qu’elle aura cessé demain et que ce sera enfin sous le soleil que nous admirerons la beauté de ces lochs…

Mardi 4 août : direction l’Ouest, Argyll et arrière-pays d’Oban

Stronachlachar (loch Katrine) – Oban : 245 km

 


Agrandir le plan

Au petit matin, la pluie ne s’était toujours pas arrêtée, l’horizon malheureusement toujours bouché…

Nous reprenons la route vers Aberfoyle, puis direction l’Ouest vers le loch Lomond Regional Park par la A811. A Balloch, à l’extrémité Sud du loch Lomond, concentration de touristes, immenses parkings aux périphéries de la ville… surexploitation du site! Cela ne donne pas forcément envie de s’y attarder. De toute façon, nous n’en avons pas le temps.

Nous longeons la côte Ouest du Loch Lomond vers le Nord. Rapide détour par Luss (B), charmant village résidentiel installé sur les bords du lac, aux maisons fleuries toute mignonettes. A Tarbet, nous quittons le loch Lomond pour prendre la direction de l’Argyll à l’Ouest par la A83. La route longe sur 35 miles les rives du loch Fyne. Magnifiques paysages sans cesse renouvelés aux détours des virages.

Premier arrêt dans la ville d’Inveraray (C). Port charmant aux maisons blanchies à la chaux. Jolies vues sur le loch Fyne sous un ciel toujours menaçant. Sur le front de mer est ancré un petit 3-mâts en bois qui contribue à la beauté du tableau. Petit détour par le château, de style néogothique, mais nous n’en ferons pas la visite. Nous rencontrons à Inveraray notre premier joueur de cornemuse, pauvre bonhomme réduit à jouer de ce noble instrument sur le parking tristounet des bus de touristes…

A Lochgilphead, nous décidons de laisser de côté la découverte de la péninsule de Knapdale car il est déjà tard et nous devons être à Oban pour la nuit.

Direction l’ouest de l’Argyll en longeant le canal de Crinan par la B841. Paysage insolite de voiliers traversant la campagne écossaise pour relier le détroit de Jura au loch Fyne. Avec ses 15 écluses, le canal permet aux bateaux d’éviter de contourner le Mull of Kintyre. Arrêt pour prendre quelques photos dans le hameau de Crinan (D), en bout de canal, où les bateaux se bousculent dans le bassin de retenue en attendant leur tour. Petit port avec beaucoup de charme!

Nous revenons sur nos pas pour remonter vers le Nord, direction Oban. A Bellanoch (E), nous traversons un petit pont tournant sur une des écluses du canal de Crinan. Pont fragile et étroit normalement interdit aux plus de 3 tonnes… c’est juste mais ça passe! Cette route étroite (la B8025) qui monte vers le Nord traverse des prairies immenses où paissent moutons et vaches. Magnifiques paysages que ces collines aux couleurs vertes et jaunes, parsemées du rose des bruyères et d’une autre plante que l’on trouve partout depuis notre arrivée en écosse mais dont on ne connait pas le nom…

Cette étroite vallée possède aussi une des plus fortes concentrations de sites préhistoriques d’écosse. Nous nous arrêtons à Templewood, à environ 1km au sud de Kilmartin pour admirer deux cercles de menhirs (des sites rituels). A Kilmartin (F), le cimetière comporte des croix celtiques du Xème siècle et de nombreuses pierres tombales médiévales gravées à l’effigie de chevaliers.

Un peu plus loin, arrêt à Carnasserie Castle. Une petite grimpette nous permet d’admirer les beaux restes de ce château du 16ème siècle. Magnifiques vues du haut de la tour sur la campagne alentour.

Nous reprenons la route vers Oban. Ce soir, ce sera nuit en camping pour « gérer l’intendance » du camping-car. Nous avons choisi de nous arrêter au Oban Caravan and Camping Park sur Gallanach Road (G), superbe camping installé sur une colline verdoyante surplombant le Sound of Kerrera à 4km au sud de la ville.

Il s’est arrêté de pleuvoir. Nous pouvons manger dehors et profiter du barbecue. Pour faire « local », nous avons acheté un « breakfast plate », assortiment de saucisses, viande hâchée, black pudding et galettes de pommes de terre. Cuit au barbecue, c’est moins gras, mais pas forcément très goûteux. Mais bon… ça se laisse manger!

Mercredi 5 août : entrée dans les Highlands de l’Ouest

Oban – Glen Nevis : 203 km
Agrandir le plan

Réveil sous le soleil. C’est sous un beau ciel bleu que nous reprenons la route vers Fort William, notre étape de la journée.

Premier arrêt au Dunstaffnage Castle (B), château du 13ème siècle qui s’élève sur une éminence rocheuse face à l’entrée du loch Etive.

Un peu plus loin, arrêt près du pont de Connel pour admirer le phénomène naturel des « Falls of Lora » (C). Ici, les eaux du loch Etive affrontent celles de la mer et forment de beaux courants et tourbillons d’écume. Impressionnant…

On avait normalement prévu un détour par le loch Awe et le Kilchurn Castle. Malheureusement, on a manqué la route et on s’en est rendu compte trop tard… Dommage… Ce sera pour une prochaine fois!

A Tyndrum, nous prenons la A82 vers le Nord pour découvrir la splendide vallée de Glen Coe (D), à l’extrémité ouest de la chaîne des Grampian Mountains. Après le village de Bridge of Orchy, nous commençons à découvrir de splendides paysages de carte postale, inoubliables! Montagnes et sommets herbeux ou rocheux disséminés sur une lande qui s’étend à perte de vue, battue par les vents. De petites étendues d’eau d’un bleu profond qui offrent un contraste de couleur avec le jaune de la lande, le gris de la rocaille et le vert sombre des sommets. Grandiose!

La région de Rannoch Moor est une zone superbe, sauvage et désolée. Vue sur le Meall Bhuiridh (colline des Roaring Slags) qui culmine à 1108m et connue pour ses pistes de ski…

Nous quittons la A82 pour emprunter le Glen Etive (E), vallée glaciaire de 16km de long. De nouveau, splendides paysages de montagnes et ruisseaux s’écoulant des sommets. Endroit idéal pour la pause pique-nique du déjeuner. Le temps de construire quelques barrages dans la rivière en contrebas de la route, nous voilà repartis, direction le petit village de Glencoe. Au passage du défilé de Glencoe, la route descend doucement dans le fond de la vallée entre des parois rocheuses. Un arrêt sur un petit parking très fréquenté nous permet de prendre quelques photos des Three Sisters, un massif détaché du grand Bidean nam Bian.

Arrivés au village de Glencoe, pour rejoindre Fort William, nous faisons le choix d’emprunter l’itinéraire détourné qui fait le tour du loch Leven (F). Encore de jolies vues et paysages avec le loch en premier plan et les sommets de Glencoe en fond de tableau.

La A82 monte alors vers le Nord en longeant les rives du loch Linnhe. Nous arrivons bientôt à Fort William (G). Impressionnant défilé de Bed and Breakfast installés dans de jolies maisons résidentielles faisant face au loch. Quasiment toutes annoncent « No vacancies! ». Fort William est tout de même la capitale du tourisme de plein air en Grande Bretagne et pâtit donc de ce statut de pôle hyper-touristique… Nous ne nous y arrêterons pas.

Une route sur la droite nous conduit au Glen Nevis (H) en suivant la rive sud de la Nevis. Encore des paysages grandioses qui ont servi de décor à des films comme Highlander ou Braveheart. La route contourne le Ben Nevis, masse de granit de 1344m, la plus haute montagne de Grande Bretagne. Au bout de quelques kilomètres, la route étant interdite aux plus de 3 tonnes, nous laissons le camping car sur un parking de départ de randonnée (aux Lower Falls) et partons pour une petite promenade à pied sur cette route qui longe la base du Ben Nevis. Nous aurons l’occasion d’admirer un beau phénomène naturel grâce à une averse passagère : un splendide arc-en-ciel posé sur le flanc des montagnes!

Par contre, au retour, nous subissons une attaque de midges qui nous a obligés à trouver rapidement refuge dans le camping car. Combat à mains nues pour mon chéri, bougie à la citronnelle et spray répulsif pour insectes comme armes pour moi, nous passerons la soirée à combattre cet envahisseur. Nous décidons de rester sur ce parking pour la nuit, le seul sur toute la longueur du Glen Nevis qui ne soit pas marqué « No overnight ». On s’acquittera simplement des 2£ requis pour le parking à la journée.

» Lire la suite : voyage en camping car en Ecosse dans la région d’Edimbourg

Partager

A propos de l'auteur

Récits de voyages, photos souvenirs et conseils pratiques : Le site des Routards

2 commentaires

  1. Louis Paul on

    vive l’ecosse un pays fantastique !!! bravo a l’auteur de l’article, honneur aux ecossais et honneur à IDEOZ pour nous faire visiter toute l’europe

Leave A Reply