Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Tismana ; l’Etoile de l’orthodoxie roumaine (Tourisme Roumanie)


monastere tismanamonastere tismana roumanieTismana est probablement l’un des plus beaux monastères de Roumanie et donc une destination incontournable pour tous les voyageurs qui souhaitent découvrir l’Orthodoxie en Roumanie.

Tismana, monastère prestigieux à l’ouest de Tîrgu Jiu est niché dans la verdure au fond d’une vallée riante. C’est Toni Miute, qui peut vous offrir gîte et couvert au fond de cette vallée qui a m’a offert cette photo et qui m’a raconté comment s’est développée cette souche de la piété orthodoxe…

 

Monastère orthodoxe de Tismana ; une étoile en Roumanie

 

monastere tismanaLe premier document qui atteste d’une présence religieuse en cette vallée reculée date de 1385 quand un Voïvode mentionne dans un écrit : « j’ai érigé en cette vallée de Tismana, un monastère ! ».

La première église a été érigée en 1765 – 1766.

Bien des peintures de cette époque sont encore visible aujourd’hui soit dans l’église originale, soit dans le musée…

Et si vous en avez le temps, éloignez-vous du monastère pour l’admirer du haut de la colline.Monastere Tismanana Gorj

Dès l’entrée sous la voute, ce monastère donne une réelle impression de sérénité. Les formes du bâtiment principal laissent le visiteur ébahi par l’harmonie qui règne dans cette construction.

Tismana roumanie monastere

Tismana cour intérieure

Notez la curiosité de la croix qui surmonte l’église, elle est particulière parce que la plupart des croix qui surmontent les édifices orthodoxes ont une croix avec les branches supérieures moins grandes… Pas celles-là ! J’ignore pourquoi.

A la porte de l’église, notez une toaca de bois sculpté superbe.

*****Tismana toaca***********

*****

La cour intérieure est superbement entretenue et s’y trouve en été une collection de cactées particulièrement soignée. Dans la falaise dominant le monastère, se trouve un hermitage dont l’entrée est creusée en forme de croix.

*****Monastere Tismana Roumanie

Tismana en 1901 d’après la relation de voyage en Roumanie de Mr Th Hebbelynck

Nous traversons maintenant des sous-bois ravissants. De tous côtés, des ruisseaux cachés dans les taillis descendent en cascades des hauteurs voisines, et murmurent le long de la route poudreuse.

A notre gauche, le monastère de Tismana, adossé à la montagne touffue et campé sur un sur un ressaut de la roche, domine le paysage. Une chute d’eau sort tout écumeuse de dessous le monastère , et se précipite d’un seul jet au fond de la vallée, où, frémissante encore, elle poursuit sa course au milieu des sombres bosquets que nous côtoyons.Tismana jardin

L’abbaye de Tismana, si renommée autrefois, n’a plus aujourd’hui pour toute richesse que sa position merveilleuse, son cadre superbe. Une quinzaine de moines y abritent encore leur misère. Depuis la sécularisation des monastères en 1864, c’est-à-dire depuis l’époque où ils furent dépouillés de leurs trésors et de leurs biens, le gouvernement se borne à allouer à chaque religieux 70 centimes pour la nourriture, et 50 francs par an pour l’habillement. Les ornements riches et les icônes précieux leur ont été enlevés et sont exposés aujourd’hui au musée de Bucharest où ils ont perdu tout leur interêt. Aussi, quelle misère dans ces couvents : la cellule d’un des moines, où l’on nous mène pour jouir du magnifique coup d’oeil qu’on a sur la vallée, est un misérable taudis sans autre meuble qu’un grabat.

monastere Tismana

Autrefois, au temps de leur splendeur, alors que les auberges étaient inconnues en Roumanie, les monastères d’hommes et de femmes offraient l’hospitalité la plus large et la plus gracieuse à tout étranger qui venait frapper à leur porte. On pénètre dans le couvent par une première cour carrée où se trouvent les bâtiments destinés aux étrangers. Ils sont occupés actuellement par deux familles aisées de Craiova, dont les dames, fort aimablement, nous servent d’interprètes auprès du portier, superbe moine à la longue chevelure et à la barbe noire.

Une table se trouve placée dans le cloître à l’usage des visiteurs qui désirent prendre leur collation au monastère. Mais vraiment, nous pouvons nous estimer heureux d’avoir songé à apporter nos provisions et de ne pas nous être fiés à la règle. ancienne il est vrai, qui oblige les couvents à héberger et à nourrir les étrangers. pendant trois jours. Le portier qui nous servait n’avait même pas de pain à nous offrir. Il n’avait que des biscuits ronds, durs et plats, comme d’énormes médailles, avec le chiffre du monastère sur une face, et sur l’autre l’effigie de Saint Nicodème, patron de l’abbaye…

Pour aller plus loin sur Tismana :

source

 

 

 

 

Tismana monastere en roumanie

 

 

Partager

A propos de l'auteur

Je suis français de naissance mais "Brasovean" de cœur... Cette ville est belle et méconnue.Je me suis résolu à la faire connaître aux Francophones... C'est le seul but de mon site et des articles déposés sur Ideoz!... BON VOYAGE !!!A découvrir : le site BRASOVSite de photos de Claudiu

2 commentaires

  1. Sandrine Monllor on

    Je manquais de temps pour le découvrir l’an dernier lors de mes vacances en Roumanie, mais il est évident que cette année, je ne vais pas rater ce magnifique monastère…

    Merci pour la découverte.

Leave A Reply