Voyage Spitzberg – Longyearbyen, le centre administratif norvégien au Svalbard

0
Cet encadré pub n'apparaît pas aux membres. Cliquez ici pour devenir membre d'IDEOZ



Dans le guide tourisme Norvège, voyage au Spitzberg (Spitsbergen en norvégien), découvrez Longyearbyen. Capitale serait un bien grand mot pour cette petite cité de 2 140 habitants. Longyearbyen est située à 78°13’N, 15°38’E sur l’île principale de l’archipel du Svalbard, appelée Spitzberg. Ce dernier nom, est d’ailleurs souvent utilisé pour désigner le Svalbard. Elle est le deuxième lieu habité le plus au Nord (le premier étant Ny-Ålesund, Svalbard, 78°55’N, 11°56’E), et la capitale territoriale la plus au Nord de la planète.

Située au fond de l’Adventfjorden, au sud de l’Isfjorden, dans la vallée Longyeardalen, encadrée par Gruvefjellet à l’Est et Plateaufjellet à l’Ouest, et traversée par la rivière Longyear-Elva .

La cité se révèle une petite ville riche grâce au nouveau tourisme arctique. Le nombre de croisièristes augmente d’année en année, et il est grand temps si on veut encore approcher des grands glaciers arctiques avant qu’ils ne disparaissent. L’ennui, c’est que nombreux sont ceux qui auraient envie de s’y trouver tout seuls pour profiter de la nature et du paysage grandiose et qui sont obligés de « supporter » quelques centaines de personnes autour d’eux, heureux des mêmes découvertes…
En plus, impossible de s’éloigner du côté des montagnes et des glaciers environnants pour une petite randonnée individuelle, l’ours rôde… et les avertissements sont nombreux pour les prendre vraiment en considération.


Les puits de mine dans la montagne


Ce lieu était essentiellement connu pour ses mines de charbon. D’une vingtaine exploitées depuis 1910 environ, une seule reste en service.

Ce qu’il reste du transport des bennes de charbon dans la vallée

Partout les avertissements : ne pas dépasser les limites sans être armé !
au musée de Longyearbyen, la bête impressionne !

Nous prenons donc une navette pour faire le tour des incontournables de la cité : le musée, où je peux voir le seul ours polaire du voyage !
La petite église qui permet aussi de prendre une tasse de thé et un gâteau dans son petit salon de thé coquet !

Avant d’entrer à l’église (protestante), le salon de thé. Nourritures terrestre et spirituelle

Sûr que de nombreux paroissiens aimeraient cette convivialité en France ! Et comme de partout, il faut enlever ses chaussures avant d’entrer. Même en été.
Devant chaque maison, des places de parking, mais réservées aux motos-neige, véhicules indispensables l’hiver pour se rendre visite.

Les petites maisons de bois colorées semblent confortables et simples. Les skis des petits et grands sont accrochés sur le mur devant la porte d’entrée.

Il y a même une université, la plus septentrionale du monde, l’UNIS, qui a ouvert ses portes en 2001 et accueille 250 étudiants de toutes nationalités venus y apprendre la biologie, la géologie, la géophysique ou la technologie arctiques (26 nationalités différentes et 25 doctorants aujourd’hui).
Dans une ancienne mine située aux abords de l’aéroport, les autorités ont enfoui un conteneur renfermant plusieurs millions de gènes d’espèces végétales, afin de les préserver en cas de catastrophe géologique ou nucléaire : le Svalbard Global Seed Vault, inauguré le 26 février 2008.

Termes de recherche ayant mené à cet article:

Tags: , , , , , , ,

Articles relatifs

Share.

About Author

Amoureuse de l'Inde depuis 25 ans, j'accompagne également des voyages un peu hors normes pour faire connaitre ce pays et la vie de ses habitants. Passionnée par les coutumes, les façons de vivre, les problèmes sociaux, la vie des femmes...

Laisser un commentaire


(obligatoire)