Ukraine : L’viv et les Carpates

342 visites
Par




carpateslvivC’est à Chop petite ville frontière sans grand intérêt que nous sommes rentrés en Ukraine. Après une bonne heure et demi de queue, il y a beaucoup de voitures aussi bien hongroises qu’ukrainiennes, et beaucoup de camions et de fourgons, quelqu’un vient nous donner les papier de police à remplir et nous fait passer devant tout le monde.

ukrainemaison

Une maison de village dans les Carpates Ukrainiennes.

Du coup, on se trompe, et on ne passe pas du bon coté du pont divisé en trois voies. Au bout, des militaires nous font réintégrer la bonne file mais, hop, à nouveau une dizaine de voitures court circuitées ! On a de la chance, personne ne proteste !

A l’entrée en Ukraine, un douanier qui parle le français monte dans le camping car, regarde partout, le trouve très beau, nous demande en plaisantant si nous ne transportons pas d’armes, rigole en voyant ma réserve de clopes en disant « ah,ah, drogue », nous demande pour quelle drôle de raison nous venons en Ukraine et hoche la tête ravi, lorsque nous lui disons que nous venons pour voir, pour nous promener, en touristes . Il prend nos passeports, va les faire tamponner et nous voilà en Ukraine .
Dés les premiers kilomètres, nous faisons connaissance avec l’état des routes et c’est en cahotant que nous arrivons à Mukachévé, après nous être arrêtés à une banque à Dopran pour changer, il n’y avait rien de prévu pour le change à la frontière .
A Mukachévé, on aperçoit le gros château sur la colline que nous n’irons pas visiter. L’après-midi est assez avancé et il nous faut faire quelques courses avant de nous occuper de trouver un endroit où faire étape .
Nous levons donc le nez en ville un moment, et comme je n’ai rien vu qui ressemble à une épicerie, je demande à une dame qui discute avec ses copines. D’abord elle m’indique où, et comme je répète ses indications, on vient de passer là où elle me dit et je n’ai rien vu, elle me prend par la main en riant et nous conduit devant le magasin. En fait, l’entrée ressemble plus à une porte de maison ordinaire, qu’à une entrée de magasin, mais bon, en effet, je trouve là, tout ce qu’il nous faut .
Et nous reprenons la route . D’abord  pour sortir de Mukachévé la grande route de L’viv puis à peine deux ou trois kilomètres après la sortie de Mukachévé, la petite route à gauche vers Svaliava qui nous conduit  à travers bois vers un plateau absolument charmant . Juste avant Svaliava, nous nous arrêtons dans un prés en bordure d’un ruisseau . C’est superbe.

Un autre style de maison dans les Carpates, celle-ci ressemble un peu aux maisons de Bucovine.

Après une nuit on ne peut plus au calme au bord de ce ruisseau enchanté (  ben oui il était fréquenté par des elfes , je les ai entendus beaucoup discuter à notre arrivée puis au coucher et au lever du soleil ) nous reprenons la route vers L’Viv , et par la petite route « jaune » de montagne , nous traversons des paysages magnifiques. Dans chaque village, des hommes , des femmes et des enfants endimanchés, certains en habits traditionnels, se dirigent vers l’église avec de jolis paniers remplis de fleurs, de fruits et de légumes qu’ils vont faire bénir. A Droghovitch, on ne peut pas entrer dans la ville. Une voiture de police barre la route, mais le policier nous indique un endroit où nous garer à l’ombre, juste à coté de là où il est , en nous disant qu’il surveillera Zébulon, et nous continuons à pieds . Au bout de même pas un kilomètre, nous  tombons au milieu de la célébration qui à lieu dans la rue, l’église étant en chantier ( beaucoup d’églises ont été détruites ou détériorées lors de l’occupation soviétique ) Nous écoutons les chants magnifiques un bon moment dans la foule en regardant le va et viens des fidèles qui font la queue pour aller faire bénir leurs paniers et repartent, pendant que l’office continue puis nous regagnons le camion en croisant dans un sens les gens qui arrivent et dans l’autre ceux qui repartent .

Droghovitch .

C’est à L’Viv en cherchant le « camping » inexistant indiqué par Lonley Planet que nous nous rendons compte qu’en Ukraine le terme et même le concept de « camping  » est on ne peut plus vague . Alors que je demande aux passants à Doubliani, où se trouve le camping, les uns me regardent étonnés, une jeune femme me dit qu’elle ne comprend pas le mot « camping » et dans une station service, le pompiste me dit « le camping »  ? mais c’est ici . – Ici ? – Oui, vous pouvez camper ici si vous voulez . Je le remercie, mais à s’installer sur un parking, on va essayer d’en trouver un plus prés du centre-ville et en effet, on trouve facilement un parking gardé à un quart d’heure à pieds de la Plochtacha Rynok où pour  60 UAH nous pouvons rester deux nuits et un jour . On va faire un tour en ville

L’Viv : joueurs d’échecs sur Prospect Svobody

L’Viv : Une rue en centre ville

Puis après avoir fait quelques courses, on rentre dîner au camion rapidement pour  ressortir . Le soir, la ville est très animée, les gens déambulent en bavardant, ou bien, assis sur des bancs dans les rue piétonnes dégustent une glace. Nous on s’installe en terrasse avec une bière et on regarde l’animation de la rue, puis comme il ne fait plus très chaud, on regagne notre parking .
Le calme escompté est très compromis par le chantier voisin où les ouvriers travaillent toute la nuit et par une sorte d’allumé qui fait le tour du parking à fond la caisse dans sa voiture, radio à fond . Et hélas, ce sera la même chose le lendemain !  De l’inconvénient de « loger en ville »….
Le lendemain, on commence la visite de L’Viv par les remparts de la vieille ville

L’Viv : les remparts vus de l’extérieur

L’Viv, les rempart coté ville.

L’Viv à proximité de la place Rinok

L’Viv : hommage au poéte national Taras Chevtchenco

L’Viv : l’opéra

L’opéra que nous visitons en compagnie d’une  charmante dame qui nous explique qu’elle et son mari étaient chanteurs et que, finalement, la Scala de Milan lui semble moins belle que son opéra à elle :-)) Et le fait est , que même en travaux de restauration, il est très beau son opéra.

L’Viv, l’Opéra, le hal d’entrée vu depuis le pallier de la salle de bal.

L’Viv, la salle de bal ou « galerie des glaces « 

L’Viv, la coupole et le plafonnier du théâtre.

Plus loin, nous continuons notre promenade en passant devant la chapelle Boym à l’angle de la superbe place Rynok . Dans la petite rue à proximité se trouve un « salon du café » où on peut déguster toutes sortes de café dont un café ukrainien, car on cultive aussi du café en Ukraine, vraiment délicieux. Nous retournerons d’ailleurs y passer un moment en soirée après notre promenade by night .

L’Viv : chapelle Boym  des « bohémien » en fait d’une riche famille de marchands hongrois d’où « Boym »

C’est après une nuit tout aussi agitée que la précédente, notre fana de course automobile autour d’un parking ayant repris fidèlement son activité, celle du chantier elle, n’ayant pas cessé, que nous reprenons la route vers Kolomiya et Kosiv .
A Kolomiya nous visitons le superbe musée de l’art Hustul où l’on peut admirer le  travail du bois, objets usuels ou religieux et instruments de musique superbement sculptés et surtout  le travail de broderie, des vêtements traditionnels, vraiment magnifiques, aussi bien pour les hommes que pour les femmes sont exposés . Vêtements que les Hustul portent encore fièrement aujourd’hui pour les grandes occasions .


Carpates : Une jolie petite église de village en pays Hustul.

Carpates : et une autre, toute jolie au bout d’un chemin de terre .

Carpates : un petit oratoire en bordure de chemin

Le soir, nous nous installons à Kosiv, une jolie bourgade de montagne avec un gros marché et pas mal de boutiques d’artisanat hustul mais hélas pas de très bonne qualité après ce que nous avons pu admirer au musée de Kolomyia .
Nous nous installons au bord de la rivière de l’autre coté du pont, sur la route qui mène au terrain de sport, e
t le lendemain, nous allons faire un tour dans le marché, ou tout plein de paysans des alentours sont venus pour vendre leurs produits .

Pour avoir  un aperçu splendidement photographié de l’artisanat hustul, vous pouvez visiter le site du photographe Youri Bilak

http://www.catherinegil.com/

http://www.catherinegil.com/

Termes de recherche ayant mené à cet article:

Tags: , , , ,

A propos de l'auteur

Visiter son site

À propos de moi : De nous plutôt ! Donc, Gil, c'est lui, Catherine et bien,c'est elle, et Zébulon, c'est le camping car. Ensemble, ils partagent la passion du voyage et maintenant que Gil et Catherine sont à la retraite, Zébulon ne va pas chômer. ____________________________________________________________________________________________________________________ Un commentaire fait plaisir! Merci pour vos lectures et vos messages. ____________________________________________ Le blog de CatherineGil ________________________________________________________________________________________________________ Contactez Catherine sur sa messagerie

Contacter cet auteur?

Découvrez tous les articles de


2 Réponses à Ukraine : L’viv et les Carpates
  1. Xavier le 3 février 2010 à 10 h 54 min

    Bonjour et bravo pour votre voyage en Ukraine !
    Il est certain que le camping n’est pas ce qui est le plus fréquent dans ce pays. Surtout que l’on peut trouver des logements chez l’habitant pour un prix relativement raisonable (entre 20 et 30 euros la nuit).
    Je connais cette région des Carpates par laquelle vous êtes passés : c’est effectivement très joli.
    Quant à Lviv, pour ceux que ça interesse, voici quelques autres photos : http://www.ukraine-tourisme.com/page/lviv.php
    Bien sincèrement, Xavier.

Laisser un commentaire