Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Vacances à Korcula : la Dalmatie a inventé le Paradis en Croatie

2

Vous rêvez de voyage en Croatie? Pourquoi ne pas choisir la et notamment une île comme ? , située dans la région de , considérée comme la ville natale de Marco Polo est une île idéale pour les visites historiques et culturelles, mais elle offre également de magnifiques paysages,de nombreuses occasions de farniente par exemple sur les plages… Et si Korcula était le paradis? Dans ce guide voyage Croatie, destination Korcula…

 Une petite semaine de bonheur pour tout oublier, sur l’île de Korčula (prononcer kortchoula) en Croatie. Déconnexion totale, exit le virtuel, retour aux sources, à la réalité, symbiose avec la nature.

picto ampoulePour en savoir plus sur l’Ile de Korcula, n’hésitez pas à découvrir l’article dédié à l’Ile et la ville natale de Marco Polo pour trouver des conseils, des informations pratiques et des idées de visites à Korcula…
  • La Croatie en bref

    Carte Croatie villesPetite présentation de la Croatie:  un des états les plus jeunes d’Europe mais qui a connu une naissance douloureuse. Issue de l’explosion de la Yougoslavie lors de la guerre civile, cette région a été le lieu d’affrontements violents au début des années 1990.
    Le retour à la paix, en 1995, sonna l’heure de la reconstruction et des efforts pour séduire à nouveaux les dix millions de visiteurs annuels de la fin des années 80. Car si les français découvrent cette destination depuis 5 ou 6 ans, les stations balnéaires de la côté Adriatique de l’ex-Yougoslavie sont des destinations privilégiées des allemands, italiens, slovènes et autres autrichiens.

    Il suffit d’ouvrir un atlas pour comprendre l’engouement pour la Croatie. Si ce pays ne couvre que 56 500 km2, il possède presque 1800 km de côtes sur la mer Adriatique et pas moins de 1185 îles d’où son surnom de pays aux 1000 îles. Soit un total de 6000 km de littoral découpé, escarpé ou venant mourir en plages de galets. Peuplée d’environ 4 millions d’habitants, la Croatie concentre un quart de sa population dans la capitale Zagreb située au nord du pays, région très industrielle s’étalant largement dans les terres de l’ex-Yougoslavie.
    Le sud, étroite bande d’environ 600 km de long concentre essentiellement son activité dans le tourisme.
    Au-delà de la variété et la beauté de ses paysages, la Croatie abrite un riche patrimoine. Issue de siècles d’occupation impérialiste (alternativement romains, francs, byzantins, hongrois, ottomans, vénitiens, français avec Napoléon jusqu’à la révolution de 1848), la culture croate navigue entre l’influence latine, dans les régions côtières et celle de l’Europe centrale à l’intérieur des terres. Et forte de son indépendance difficilement acquise, la Croatie moderne met l’accent sur les traditions qui lui ont permis de survivre tout au long de son histoire. Et beaucoup de coutumes remises au goût du jour sont tirées de la religion, représentée par l’Eglise catholique.

    Les croates sont extrêmement fiers de la diversité que leur pays propose à leurs visiteurs : parcs nationaux, stations balnéaires, randonnées, plongée, musées, églises ou sites archéologiques. Ils ne leur manquent qu’une image forte, facilement identifiable, comme ont pu profiter d’autres destinations européennes bien moins pourvues et qui pourtant bénéficient d’une forte réputation internationale.
    Quand je suis parti, j’en savais moins que ça. J’avais bien mon « lonely planet » mais j’ai pour habitude d’ouvrir mes guides qu’une fois sur place. J’adore ce sentiment de première impression sans préjugé, ni idée préconçue. J’aime me laisser guider par cette sensation d’inconnu, un peu comme un enfant devant l’emballage de son cadeau d’anniversaire, impatient de découvrir ce qu’il cache.

    hvar croatie

  • ☼ Bienvenue en

    La province de Dubrovnik-Neretva se situe à la pointe sud-est de la Croatie et s’étale tout le long de la mer Adriatique sur une centaine de kilomètre, comprenant aussi les îles de Korčula, Mljet, la presqu’île montagneuse de Pelješac, ainsi que des centaines de petites îles ou îlots pour la majeure partie inhabitées (seulement une soixantaine d’îles sur les 1185 sont peuplées).
    Le manque de grosses industries a incité les habitants à se tourner vers d’autres activités, essentiellement agricoles comme la viticulture, la production d’huile d’olive, la mytiliculture, la pêche mais surtout le tourisme.

    Aller en Croatie en avion

    J’ai quitté l’aéroport d’Orly par un beau dimanche après-midi ensoleillé, direction Dubrovnik. Et j’ai rarement pris un tel pied lors de ce vol … Bien que la la bouffe fût infâme et les hôtesses à peine mieux, j’ai tout simplement apprécié les nuages, qui avaient décidé de profiter de leur jour de repos dominical laissant place à la chaîne du mont blanc, Genève et le lac Leman, Bergame, Milan, Venise et toute la côte Adriatique. Un vrai gamin derrière mon hublot, à contempler cette vue splendide. Rien que pour ça, je recommencerais volontiers le voyage. Mais bon, je n’étais pas venu pour ça, donc 2 heures et demi après, atterrissage en douceur sur la piste de Dubrovnik.

    » Comment aller en Croatie en avion?

    picto avionSi vous voulez acheter un vol vers la Croatie au meilleur prix, comparez et vérifiez les prix des billets sur plusieurs supports. Vous pourriez trouver un billet d’avion moins cher entre 23h et 6h du matin ou environ 2 mois avant le départ avec des dates souples.

     

     

     


    Comment aller à Korcula en ferry ou en voiture?

     

    Il est grand temps de prendre le bus, il y a encore plus de deux heures de route avant d’arriver à destination. Et si les massifs rocheux luxuriants parsemant cette région sont vraiment magnifiques, les routes, certes pittoresques, sont très sinueuses et ne facilitent pas les déplacements par la route.
    Ça y est, on est parti et le décor est splendide, la route sur les flancs de la montagne longe toute la côte Adriatique laissant admirer les petites îles côtières ou encore ces petites criques accessibles uniquement par la mer. A peine un quart d’heure de route avant d’atteindre la ville de Dubrovnik. Des hauteurs, on aperçoit les imposants remparts entourant la vieille ville avec ses toits si typiques, la marina, les tours de garde. Richesse architecturale intégrée en harmonie entre ciel, mer et collines.
    On poursuit notre route, Zaton, Slano, Ston qui abrite les plus longs remparts d’Europe, vieux de 7 siècles, qui s’étalent sur plus de 5 km sur tout le flanc de la montagne…très impressionnant mais pas le temps de flâner, on traverse l’isthme qui nous amène sur la presqu’île de Pelješac, rocailleuse, luxuriante et vallonnée, le moindre parcelle de ses flancs est parsemée de vignes, une des principales activités de la région. La route sinueuse nous ramène au bord de la mer et nous permet de contempler l’île de Mljet, réputée pour son parc national et on peut apercevoir sur la surface de l’eau, les bouées délimitant les parcs à moules et à huîtres qui s’étalent à perte de vue.
    Et enfin nous atteignons Orebić, l’extrémité de la presqu’île. A 3km de là, au-delà du bras de mer, on peut apercevoir la ville de Korčula. C’est l’heure de laisser le bus et de monter la navette, plus que 10 minutes. 10 minutes de traversée sur une mer d’huile, seul le roulis du bateau fait frémir doucement la surface de cette eau d’un bleu si intense. Les rayons du soleil donnent une teinte turquoise presque « caraïbienne » aux abords des criques laissant transparaître les fonds tapissés de galets et de grandes herbes abritant des bancs de centaines de petits poissons.

     

    Comment aller à Korcula en ferry?

    Des ferrys quotidiens partent de la presqu’île de Peljesac (Orebic) à destination de Korcula. Des bateaux à moteurs réalisent le trajet depuis Korcula jusqu’à Peljesac (Orebic, Kuciste, Viganj).

    En savoir plus sur les ferries en Croatie…

    Des liaisons rapides en ferry catamaran (uniquement passagers) sont possibles jusqu’à la ville de Korcula depuis Rijeka, Split, Hvar et Dubrovnik plusieurs fois par semaine. Il existe une ligne quotidienne réalisant le trajet Vela Luka, Lastovo, Split. Attention, les liaisons fonctionnent surtout entre Juin et Septembre. Vous pouvez rejoindre Korcula depuis Dubrovnik en bus.

    bateau FERRY

    Réserver un billet de ferry pour aller à Korcula

    liaisons ferry korculaCliquez sur la carte pour l’agrandir…

     

    Korcula, l’une des plus belles îles de Dalmatie

    On débarque dans une petite baie paisible, quelques voiliers ont mouillé l’ancre pour la soirée, 2 goélands nous regardent curieusement descendre nos valises sur le petit quai de béton. Un petit coup d’œil aux magnifiques demeures bordant la côte avant de remonter l’allée qui nous amène à la réception de l’hôtel Bon Repos (voir tous les hôtels à partir de 25€). Un nom prédestiné pour ce petit coin de tranquillité. Sans être réellement exceptionnel, le complexe est plutôt agréable, constitué de petits bâtiments noyés au milieu d’une végétation luxuriante. Devant le restaurant, la piscine à peine dissimulée sous les pins nous nargue du coin de l’échelle. Mais il est temps de rejoindre les chambres, poser les sacs, se rafraîchir un peu avant d’aller manger. La chambre du Bon repos n’est pas très grande mais très confortable, propre, nickel…suffisant pour le temps que j’ai à passer dedans. D’ailleurs c’est l’heure de rejoindre le restaurant…en faisant un petit détour par le bar histoire de goûter la bière locale…une canette de 50 cl Karlovačko (c’est la taille standard) et nous sommes fin prêt pour attaquer le repas. Bon, même si le menu est varié et plutôt local, c’est pas de la grande cuisine mais ça se mange bien quand même et le « grk », vin rouge de la région est un agréable compagnon.
    Ripailles terminées, un petit tour du propriétaire s’impose. Le complexe est finalement assez vaste, s’étalant sur plusieurs hectares, abrités sous les arbres, entourées de haies, d’arbrisseaux, on trouve même un camping au milieu de cette végétation et puis…la mer, on est à l’extrémité Est de l’île. Pendant que le soleil se couche à l’horizon, on peut apercevoir au loin les premières lueurs qui s’échappent des maisons éparpillées sur le flanc du mont Ilija qui surplombe la petite ville d’Orebić. Seul le bruit de l’eau qui glisse sur les galets vient troubler la quiétude de cet instant…instant magique, une belle image avant d’aller se coucher, la journée a été dure.

    Pour profiter de la ville de Korcula et de l’île vous pouvez opter pour la location d’un scooter.

  • Visiter Korcula, la ville de Marco Polo

    Levés de bonne heure, il y a tellement à profiter. Après un petit déjeuner copieux, direction la piscine…d’eau de mer, surprenant, mais tellement agréable, d’autant qu’il y a personne. Quelques longueurs et un peu de « lézardage » plus tard, on se prépare pour aller à Korčula, principale agglomération de l’île à laquelle elle doit son nom. A peine 3 petits kilomètres de marche le long de la côte nous sépare de la ville que l’on attend en passant pas la marina où se côtoient barques et yachts de milliardaires. On devine déjà les remparts qui encadrent la vieille ville fortifiée qu’on surnomme la « petite » Dubrovnik.korcula
    Le soleil matinal se reflète sur les pierres blanches des murailles, contrastant magnifiquement sur le ciel bleu qu’aucun nuage n’ose traverser.

    tour korcula dalmatie

    Tour de Revelin Korcula

    On pénètre dans la vieille ville par la tour de Revelin, et on contemple 7 siècles d’architecture car si les remparts datent du XVè siècle, on trouve la maison dans laquelle serait né Marco Polo. Éternel dilemme entre Venise et Korčula qui revendique toutes les deux la naissance du célèbre aventurier.
    Tous ces édifices, tours, églises, habitations construits en pierre taillée sont séparées par d’étroites ruelles de pierres orientées d’Est en Ouest permettant ainsi de rafraîchir la cité.
    Échoppes, restaurants, cafés ou habitations s’animent très tôt le matin profitant de la fraîcheur, toute relative puisqu’il fait déjà 27°.
    En redescendant vers l’Ouest, on arrive sur le port Ouest où les Ferries et navires de croisières déposent leurs lots de touristes venus visiter la ville historique.
    Si ce quartier est très peu étendu en regard de Dubrovnik, à peine 3 dizaines de rues, il y règne un calme et une sérénité, permettant d’apprécier les magnifiques façades à peine dénaturées par le linge qui pend aux fenêtres.
    La saison estivale n’ayant pas vraiment commencé (la saison bat son plein essentiellement en juillet et en août), les ruelles ne sont pas encore envahies par les nuées de touristes venues dévaliser les quelques magasins de souvenirs parsemant la ville.
    On ressort de la vieille ville par la Porte Maritime occidentale, on longe les remparts extérieurs garnis de canons datant du XVIIIè avant de rejoindre la marina.
    Un peu fainéants, nous prenons un bateau taxi pour rejoindre l’hôtel. A 15 kunas la traversée (1 euro = 7,30 kunas), ce serait dommage de se priver.

    Ruelle de Korcula

  • Mer et Plage à Korcula

    Après une ou deux bières, un repas correct, il est grand temps d’aller essayer la plage. Bon, pour les amoureux des immenses plages sablonneuses du Touquet ou de la côte Landaise, la déception risque d’être grande, puisque la côte croate est plus proche des calanques marseillaises que de La Baule.
    Une petite plage d’au moins…..40m s’étale devant l’entrée de l’hôtel. Les galets n’y sont pas très confortables mais offrent l’énorme avantage de ne pas avoir de sable dans les cheveux ou entre les doigts de pied. Sinon, un petit chemin longe la baie et dessert des petits coins de rocher masqué au milieu de la verdure.
    L’eau est d’une telle couleur et si transparente que je ne résiste pas au plaisir de plonger dedans…. … Un peu fraîche au départ, on s’y habitue très vite. 22°, c’est quand même très agréable, d’autant qu’une petite brise à la bonne idée de souffler légèrement sur la baie et de nous éviter de cuire sous le soleil brûlant…une climatisation naturelle, entre 25 et 28°C toute la journée. Que demander de plus !!
    Une petite sieste, les pieds au bord de l’eau où quelques petits crabes et crevettes s’enhardissent à venir voir ces étrangers qui troublent leur quiétude.
    Attention quand même, car si la température de l’air est agréable, les rayons du soleil sont plutôt fort, il vaut donc mieux prévoir un peu de crème solaire pour les premiers jours.
    En fin d’après-midi, on peut assister de nouveau au ballet des voiliers qui viennent s’installer pour la nuit dans la baie.
    Je ne sais pas si c’est ça le bonheur mais en tout cas, ça y ressemble beaucoup. Autre plage exceptionnelle en Croatie, la plage de Lumbarda, à 20 km de Korcula…

    Nature à Korcula ; un petit paradis de verdeur

    Histoire de découvrir un peu mieux cette île, on décide de louer pour une journée des scooters afin d’aller voir un peu ce qu’il se passe de l’autre côté. Moyen très pratique pour parcourir les 47 km de longueur de Korčula, qui se place comme la 6ème île de Croatie en terme de taille.
    Donc moyennant l’équivalent de 25 euros, on loue notre scooter pour 24 heures et nous voilà à l’assaut des routes…enfin de la route. Difficile de se perdre, il n’y a qu’une route qui traverse l’île de part en part et 5 ou 6 routes secondaires.
    On grimpe rapidement à 400 mètres d’altitude, la route est très vallonnée et sinueuse. Les oliviers et les vignes se partagent l’essentiel du paysage laissant de temps en temps la place à un petit hameau ou un petit village. Le décor est splendide, d’autant qu’au hasard de certains cols, on peut apercevoir la mer s’étendre sur l’horizon.
    On est loin de l’effervescence touristique de Korčula, le trafic est extrêmement faible, on croise quelques locaux dans les villages qui nous saluent gentiment de la main.
    On arrive bientôt à destination : Pupnatska Luka. D’après le guide, la plus belle crique de l’île, on ne pouvait pas louper ça. Seul soucis, la route pour y accéder est en travaux, donc après un détour de 20 km, on s’engage par une route tortueuse en direction de la crique. A la sortie des pins, on débouche sur une route qui surplombe la baie à une centaine de mètre de hauteur… Féérique, splendide, magique. C’est bien plus beau que ce que disait le guide. Il ne nous reste plus qu’à trouver un moyen de descendre. On y parvient par un petit chemin caillouteux qui amène quasiment au bord de l’eau. Car si tous les guides de la région parlent de ce site, ils omettent de signaler qu’il n’est absolument pas touristique, et qu’il n’y a quasiment aucune infrastructure. A part une ou deux voitures qui se sont aventurées là, nous sommes les seuls…tant mieux.
    En descendant, le chemin qui mène à la plage, un vieux papi qui loge là, nous proposent une bière pour se désaltérer : notre sauveur. Une fois notre soif étanchée, ils nous proposent très gentiment de partager son couvert. Quelques sardines pêchées le matin, des olives, quelques légumes, de l’ail fraîchement coupé issus de son jardin, un petit morceau de fromage, un peu de vin, un café maison et une petite gnole maison (rakija) aromatisée aux plantes (travarica)…. Un petit moment magique, être là, au milieu de nulle part, au bord d’une lagune magnifique, devant quelques plats locaux avec un petit vieux qui ne parle que le Croate mais qui en mélangeant l’allemand, l’italien, l’anglais, l’espagnol arrive à se faire comprendre. Une tranche de vie qui vous surprend comme ça à l’improviste et qui va rester gravée pendant longtemps.
    Après une bonne baignade, une petite sieste, on chevauche de nouveau nos deux roues, continuant notre périple le long de la côte avant de revenir par la route principale vers notre hôtel.
    Une journée fatigante mais vraiment inoubliable. Rien que pour ça, je voudrais y retourner.

    Je pourrais vous en écrire encore des pages comme ça mais il faut laisser un peu de mystère pour ceux qui décideront d’y aller.
    J’avais déjà entendu parler de la Croatie par des gens qui avaient déjà visité mais ce que j’ai vu était largement au-dessus de mes attentes. Un pays vraiment magnifique, magique, splendide. Un pays qui a su développer son tourisme à un niveau élevé mais en préservant sa nature, ses côtes, la richesse de ses paysages. Que vous aimiez les grands complexes ultra-modernes ou que vous cherchiez les petites criques isolées du reste du monde, vous trouverez une palette de lieux qui, sûr, vous raviront. A deux heures et demi de Paris, avec des séjours en Croatie à partir de 350 euros la semaine, la Croatie est vraiment une destination à ne pas manquer et qui permet de sortir des circuits classiques.

Pour aller plus loin sur Korcula:

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir :

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Croatie?

Des questions? Les voyageurs spécialistes de la Croatie vous donnent des conseils personnalisés!

Postez vos questions sur le forum et consultez le guide voyage pratique ou contactez nous par email et sur le chat.

» Accédez au forum Croatie…

conseillers voyage forum croatie IDEOZ
Consultez les dernières discussions sur la Croatie - Posez vos questions voyage ici?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les experts du forum voyage Croatie répondent à vos questions :

sandrine Monllor Forum voyage CroatieSandrine Monllor, animatrice et modératrice du forum. Passionnée par les Balkans, dont la Croatie que j'ai visitée pour la première fois en 1995. Depuis 20 ans, j'aime explorer les multiples facettes de ce pays entre influences slaves et méditerranéennes. Je peux vous aider à créer votre itinéraire, trouver des idées de visites et des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre séjour...


Thierry soulasThierry Soulas, voyage régulièrement en Croatie et en Bosnie, vous donnera des conseils pratiques, des idées de visites pour votre itinéraire

 

JGJG a eu un coup de coeur pour la Croatie qu'il a visitée à plusieurs reprises au cours des dernières années. Expert sur les formalités douanières

 

Sanela TopicSanela, croate francophone et francophile, guide accompagnateur, elle loue aussi des studios dans le village de Podaca en Dalmatie centrale près de Makarska

 

graindebleGrain de blé ; elle a découvert la Croatie à deux reprises et a adoré donc ne pense qu'à y retourner. Elle partage avec vous ses expériences et conseils.

 

maryla en croatieMaryla française mariée à un croate, elle vit à la campagne en Croatie orientale près de Slavonski Brod, où elle  loue une ferme à petit prix...

 

anca ana marijaAnca croate vivant à Zagreb, elle dirige son agence de voyage francophone spécialiste de la Croatie et du voyage sur mesure et thématique pour itinérants et groupes...

 

natasaNatasa originaire d'ex Yougoslavie, elle vit à Belgrade et aime passer ses vacances en Croatie dont elle apprécie le littoral, tout comme la Croatie continentale riche en traditions...

 

 

delphine pavlak croatieDelphine par amour pour son mari croate, elle a quitté son emploi d'agent de voyage pour s'expatrier en Dalmatie. Elle partage son intérêt pour ce pays à travers son blog dédié à la Croatie.

 

 

 

20 sujets de 1 à 15 (sur un total de 1,235)
Créer un nouveau sujet dans “CROATIE”
Vos informations:






Articles relatifs

Partager

A propos de l'auteur