Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Visiter Tallinn en 2 ou 3 jours : le joyau de l’Estonie sur la Baltique


Visiter Tallinn, c’est une plongée dans une ville médiévale au riche patrimoine, aujourd’hui classée à l’Unesco Estonie. La capitale de l’Estonie, est une étape incontournable de tout voyage en Estonie. Tallinn estonie

Visiter Tallinn, la capitale d’Estonie

Visiter Tallinn est une étape incontournable, si ce n’est l’étape essentielle de tout séjour en Estonie, l’une des trois républiques baltes. On associe souvent Tallinn à ses soeurs baltes, Riga, la lettone et Vilnius, la lituanienne, même si elle s’en distingue par plusieurs aspects. Tallinn n’est pas la capitale la plus connue en Europe. Pourtant, Tallinn est une ville qui est belle et dotée d’un patrimoine médiéval très attractif. Ses airs de ville de la Baltique en font la destination culturelle et historique majeure en Estonie, d’autant que Tallinn est la ville la plus médiévale de l’Europe du Nord.

Comment aller à Tallinn?

Tallinn est située au Nord Ouest de l’Estonie, face à la Finlande et à Helsinki. Les deux villes ne sont distantes que de 85 kilomètres et sont reliées par ferry (c’est notamment sur cette ligne que le ferry Estonia avait coulé en 1994, faisant environ 800 morts, les causes de ce naufrage étant encore controversées). Tallinn est également peu distante de Saint Pétersbourg. Toutefois la ligne de train reliant ces deux villes a été supprimée en 2003 et il faut maintenant passer par Moscou ( !) pour y aller.

Située au Bord de la Mer Baltique, dans le Golfe de Finlande, la ville dispose d’un port et d’une large ouverture sur la mer.

La ville de Tallinn dispose d’un aéroport situé à quelques kilomètres du centre ville. Au départ de Paris (Charles de Gaulle), la compagnie Estonian Air (compagnie sûre selon les sites de notation de l’aviation, et filiale de SAS) dessert Tallinn quatre fois par semaine. Le vol dure 3h30 (enfin normalement, quand on n’est pas pris dans un embouteillage à l’enregistrement ! cf avis sur SAS !). Il nous a coûté 128 euros l’aller.

Pour accéder au centre ville, le taxi est une bonne solution. Il coûte environ 60 à 80 EEK, soit de 4 à 5,50 euros et évite de se perdre dès le premier jour dans les lignes de bus !

Il est également possible d’accéder à Tallinn via Helsinki, puis de prendre un ferry (environ 2 heures) voire l’hélicoptère (20 minutes !). Je ne me rappelle pas des prix mais ils étaient plus ou moins dérisoires.

 Tallinn panorama

Histoire de Tallinn : repères essentiels

Historiquement, Tallinn portait le nom de Reval. Elle était l’un des ports hanséatiques les plus importants.

Voici ici quelques éléments sur la Hanse et son importance au Moyen-Age importants à comprendre, lorsqu’on commence à visiter Tallinn. La Hanse est tout d’abord une association commerciale entre les villes de Hambourg et de Lübeck, afin de protéger leur commerce, puis entre de nombreuses villes de la mer du Nord et de la mer Baltique (dont Tallinn et Riga). La Hanse possédait également des comptoirs dans de nombreux autres ports (Bordeaux, Nantes…) et, lors de son apogée, 80 villes faisaient partie de la Ligue Hanséatique. Au départ commerciale, la Ligue hanséatique devint au fur et à mesure une organisation politique, avec ses propres lois et règlements, et militaire.
Toutefois, à partir du 16ème siècle, la découverte de l’Amérique et le commerce vers l’ouest a entraîné le déclin de la Hanse et trois villes seules sont restées dans l’union : Hambourg, Brême et Lübeck. Hambourg et Brême font d’ailleurs aujourd’hui toujours état de leur ancienne appartenance à la ligue hanséatique, ayant un statut spécial en Allemagne (villes formant des Länder à elles toutes seules notamment).

La légende de la formation de la ville

 

Les Estoniens aiment à raconter que la ville de Tallinn a été construite par le géant Kalev puis sa femme Linda. En effet, à la mort de Kalev, Linda lui éleva une sépulture en élevant seule des rochers, qui ont formé la colline de Toompea, à Tallinn. Par ailleurs, ses larmes ont donné naissance au lac Ulemiste.
Un premier château fut construit sur la colline de Toompea, qui n’existe plus aujourd’hui, et qui fut vraisemblablement les premières constructions de Tallinn.
Aujourd’hui, la colline de Toompea se situe à côté de la vieille ville, et une statue en l’honneur de Linda y est érigée. Durant l’occupation soviétique, les habitants de Tallinn y déposaient, en cachette, des fleurs, en mémoire de leurs proches déportés et disparus, pour lesquels ils n’avaient aucune tombe sur laquelle se recueillir.

Visiter Tallinn : que faire et que voir à Tallinn?

La ville de Tallinn est composée de deux parties bien distinctes : Vanalinn, la vieille ville, de l’époque médiévale, et les bâtiments plus récents, datant à la fois de l’époque soviétique et des quinze dernières années. C’est notamment cette vieille ville qu’il faut découvrir en premier lorsqu’on veut visiter Tallinn pour en comprendre l’organisation.

La partie la plus intéressante de la ville est bien sûr son quartier médiéval qui a été, au même titre que les deux autres capitales baltes, hissé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Ce centre est vraiment très petit, et nous n’avons finalement pas trop souffert de notre retard à l’aéroport et du fait que nous n’avions dès lors qu’une journée pour visiter la ville.

Comment visiter Tallinn? Tout se visite à pied. On entre dans la ville par la porte Viru, une ancienne porte marquant l’ancienne entrée de la ville, puis, en suivant une rue en pente, on atteint la Raekoja Plats, c’est à dire la Place de l’Hôtel de Ville. Il s’agit d’une place très vivante, bordée d’un côté par l’hôtel de ville, de l’autre par une vieille pharmacie et, de tous les autres côtés, par des cafés qui avaient étalé leur terrasse (le 3 août, il faisait 20 à 25 degrés à Tallinn, et au vu des températures que nous avons eu au cours de notre voyage, je pense que celle-ci n’a fait qu’augmenter aussi à Tallinn !).

Visiter tallinn hotel de ville

Lorsque nous arrivâmes sur cette place, vers 9h15, elle était totalement vide. Pas un Estonien, pas un touriste. Quel bonheur de pouvoir se sentir seul au milieu d’une ville ! En effet, si Tallinn commence à devenir populaire pour les agences de voyage, elle n’est encore que très peu visitée et, par exemple, nous n’étions que très peu de Français dans la ville, ce qui rend la ville quelque peu exotique et d’autant plus agréable !

De là, en grimpant la Rue de la Longue-Jambe, ou celle de la Petite-Jambe, au choix (l’association de ces deux rues a conduit à ce que Tallinn soit surnommée « la boiteuse » !), on arrive à ce que j’ai considéré comme l’un des joyaux de Tallinn, la Cathédrale Alexander Nevski. Il s’agit d’une cathédrale dédiée au culte orthodoxe, construite par la Russie des Tsars en 1900.

Visiter Tallinn, c’est être saisi par le nombre d’églises que l’on trouve sur une petite zone. Les églises orthodoxes ont cela de fascinant qu’elles sont surmontées de gros bulbes qui permettent de les reconnaître tout de suite. De plus, elles ne contiennent aucun siège à l’intérieur et les fidèles suivent l’office debout, le prêtre leur tournant le dos. Enfin, de nombreuses icônes, objets du culte, ornent les édifices. Lorsque nous sommes entrées dans la cathédrale (comme dans toutes les autres églises orthodoxes d’ailleurs), un prêtre était présent, entouré de quelques fidèles (uniquement des femmes) qui chantaient leur foi de manière très agréable. Tôt le matin, la cathédrale se visite sans être envahie de touristes, tout en respectant la foi des Estoniens.

statue de linda Visiter tallinn

Face à la cathédrale se trouve aussitôt le château de Toompea, château d’une couleur rose qui abrite aujourd’hui le Parlement estonien. Depuis la cathédrale, le bâtiment apparaît récent mais, lorsque l’on s’éloigne un peu et que l’on s’écarte de la vieille ville, l’on peut apprécier son caractère médiéval, ses grands murs et ses anciennes tours.

Chateau Toompea Visiter tallinn

La suite de la visite dans Tallinn comporte un certain nombre d’autres églises, tant orthodoxes que luthériennes (notamment pour cette dernière la cathédrale Sainte Marie, ou église du Dôme), toutes différentes les unes des autres, mais tout aussi intéressantes et dévoilant des trésors cachés, tels que de nombreux blasons par exemple pour l’une d’entre elles.

Dans de nombreuses églises ainsi qu’à l’hôtel de ville, il est possible de grimper dans les tours (attention, les marches sont très mauvaises !) et d’observer la ville et le port de Tallinn.

Tallinn (Toompea)

Tallinn (Toompea) toujours sous le soleil ; Photo de Gilles Dutertre

La visite dans la vieille ville de Tallinn, d’église en église, se fait bien évidemment à pied, en empruntant d’étroites ruelles qui ont gardé tout leur charme médiéval. Au détour de ces ruelles, on trouve un petit café, un magasin de souvenirs (notamment des magasins d’ambre), un musicien ambulant…

Si l’on ajoute à cela la visite de quelques musées (dont quelques uns ne sont pas traduits en une langue occidentale !) tels que le musée de l’histoire de la Ville de Tallinn ou le musée de la torture, la ville se visite, sans se presser, en entrant dans toutes les églises et tous les musées, en une journée.

Attention toutefois, les églises et musées ne sont ouverts que de 10 ou 11 heures à 17 heures, ce qui laisse peu de temps pour les visiter. En revanche, Tallinn étant au nord de l’Europe, au mois d’août le soleil se lève à 4h du matin et se couche vers 22-23heures, ce qui permet de belles balades à toute heure !

J’ai beaucoup aimé visiter Tallinn et ressentir le caractère vieillot des tramways, trolley-bus et bus. Ainsi, le tramway me fait penser aux anciens tramways que nous avions précédemment dans nos villes, et, dans les trolley-bus, le système de compostage est pour le moins archaïque. Comme pour le reste à Tallinn, le prix des tickets est dérisoire.

Tramway Tallinn
Contrairement à Vilnius, le centre ville et l’extérieur de Tallinn coexistent de manière presque harmonieuse. Ainsi, le centre ville n’est absolument pas dénaturé, et les constructions soviétiques n’ont pas fait à Tallinn le même mal qu’à Vilnius, qui est véritablement entourée de cités-dortoirs, barres d’immeubles gris et laids.

A proximité de Tallinn se trouvent le Château et le Parc de Kadriorg. Ce château fut construit par Pierre Le Grand, il héberge aujourd’hui un musée. Quant au Parc, il sert de promenade du dimanche aux Estoniens.

Visiter tallinn Chateau Kadriorg

Enfin, un peu plus loin, il est possible de se promener le long de la Baltique, promenade très agréable, entrecoupée de monuments soviétiques servant de mémoriaux, assez laids (ou alors nous n’avons pas la même conception de la beauté !).

Encore plus loin, à quelques kilomètres, la plage de Pirita, la plus proche de Tallinn (bon, je me suis baignée plusieurs fois dans la Baltique mais pas si au nord !). En continuant encore vers l’est, on atteint le Parc Naturel National de Lahemaa. Je n’y suis pas allée mais j’espère bien en obtenir des photos, nos deux amis de l’aéroport l’ayant (aux dernières nouvelles, sauf annulation de dernière minute dont ils étaient friands !) traversé à vélo.

tallinn grosse marguerite eglise saint olav
Tallinn : la « Grosse Marguerite » et l’église St-Olav : Photo Gilles Dutertre


Tallinn en pratique : conseils


Vivre à Tallinn? En tant que bonne touriste attachée à mon guide (ou plutôt nous en avions 3, histoire d’être sûres de ne rien manquer !), j’ai cherché à déterminer si toutes ces belles choses me donneraient envie de vivre à Tallinn.

Et là, malgré toutes ses beautés, la réponse fut claire : NON. Et ce pour de nombreuses raisons.

La première est que Tallinn en hiver est totalement différente de Tallinn en été : il fait nuit assez longtemps, la température peut y descendre jusque -25°C (et d’ailleurs, la moyenne en juillet est traditionnellement de 17°C seulement).

Il y a une heure de décalage entre la France et l´Estonie (+1h). En hiver, les journées sont très courtes, le jour se lève vers 10h et se couche dès 15h30.
Par ailleurs, mais surtout, cette ville apparaît très vide (sauf le vendredi soir). En effet, nous nous sommes longtemps demandé où étaient les Estoniens, où ils faisaient leurs courses, s’il existait des boutiques de fringues, des supermarchés…En tout et pour tout, nous avons vu un magasin Esprit et un supermarché. Outre les magasins de souvenirs, les magasins les plus présents sont des magasins de fleurs et non d’alimentation…
De même, lorsque nous sommes arrivés le jeudi soir à 23h et que nous cherchions quelque part où manger, tout était fermé, tous les restaurants, tous les bars (heureusement que nous avions du pain d’épices avec nous !).
Bref, si la visite d’une ville vide est agréable, y vivre est différent !

Enfin, et surtout, il est difficile de marcher dans les rues sans être frappé par le fait que les Estoniens sont très alcoolisés. On n’en croise pas un sans une bouteille à la main (bière et/ou vodka). Nous avons même remarqué qu’à 9h du matin, beaucoup d’entre eux titubaient déjà (ou encore ?). Le pire fut atteint le vendredi soir, où toute la jeunesse estonienne et finlandaise acheta des bières pour aller les boire le long de l’eau dans les parcs. Nous avions en effet lu dans les livres que les Finlandais, ne pouvant boire tranquillement chez eux du fait de nombreuses restrictions mises en place par le gouvernement s’agissant de l’alcool, traversent la mer Baltique et viennent passer des week ends très arrosés en Estonie. Nous en avons d’ailleurs fait l’expérience à l’hôtel où nous étions, où notre voisin de chambre finlandais a, tout d’abord, imité le bruit de la mouette toute la nuit, avant de vouloir que nous le prenions en photo à moitié nu….

Ainsi, j’ai beaucoup aimé visiter Tallinn. Il s’agit d’une ville superbe à découvrir en flânant, mais il me serait impossible d’y vivre (mon impression fut différente avec Riga).

Quelques informations utiles à propos de Tallinn

Si jamais vous voulez aller à Tallinn, le guide Lonely Planet permet de trouver des adresses d’hôtels et de restaurant.

Dormir à Tallinn

On trouve beaucoup d’hôtels à Tallinn jusqu’à – 40% et sur certains sites internet, il y a même des offres jusqu’à moins 50%. Il est possible de loger dans la vieille ville mais cela a un coût et pour plus de tranquillité, nous avons préféré un hébergement proche du centre historique et facile d’accès.

Nous avions pensé dormir chez l’habitant ou louer un appartement dans Tallinn, mais finalement en comparant les prix des chambres par rapport à l’hôtel, on a opté pour un hôtel pour plus d’indépendance. Nous sommes bien tombés et le prix était tout à fait satisfaisant par rapport aux services.

Booking.com

Booking.com
Nous étions à l’hôtel Dorell, à 10 minutes du centre ville à pied. Cet hôtel a des chambres à différents prix, selon qu’elles ont ou non une douche et des WC (en gros, compter 40 euros pour une chambre double, petit déjeuner inclus). Il est possible de réserver par Internet. Le personnel n’est pas aimable, mais nous avons remarqué que les Estoniens et les Lettons l’étaient en général très peu. Globalement, notre séjour à Tallin à l’hôtel Dorell reste satisfaisant, la chambre était conforme à ce à quoi on s’attendait pour un budget économique.

Restaurants à tester à Tallinn

Quelques bons restaurants existent pour visiter Tallinn aussi à travers les spécialités gastronomiques locales (ou pas forcément). Le midi, afin de faire le plus vrai possible, nous sommes allés dans un pub servant de la cuisine estonienne, le Kompressor, très fréquenté par les étudiants de Tallinn. En fait, ce pub servait des crêpes estoniennes (c’est à dire très épaisses) avec différents contenus et/ou sauces (poulet, poisson…). Nous avons également bien évidemment testé les bières estoniennes, que nous n’avons pas particulièrement appréciées (en comparaison, les lituaniennes étaient bien meilleures).

Mon coup de cœur à Tallinn va pour le restaurant africain (également dans le Lonely Planet !!) Afrika Koor (fermé à ce jour), qui propose une cuisine africaine délicieuse à un prix dérisoire. Il possède une terrasse sur le toit, qui permet de bénéficier d’une magnifique vue sur la vieille ville. Nous y sommes même restés pour prendre un verre en fin de soirée (car le vendredi soir, les bars ferment un peu plus tard) avec nos nouveaux amis (d’ailleurs la ville est tellement petite que nous les avions croisé au moins 5 fois dans la journée sans se concerter !).

Et vous pouvez aussi découvrir d’autres suggestions de restaurants à Tallinn ici…

Ainsi, je vous recommande de visiter Tallinn et je pense qu’il est possible de bien visiter la ville en un week-end.

 

Pour aller plus loin sur Tallinn :

Envie d’aller en Estonie? Contactez une agence de voyage locale en Estonie

Visiter l’Estonie avec une agence locale ou avec une agence spécialisée, c’est découvrir un petit pays de la Baltique, au croisement des influences nordiques et slaves. Si vous n’aimez pas l’aventure itinérante, privilégiez un voyage personnalisé sans les inconvénients des préparatifs et avec un budget maîtrisé.Linas agence de voyage francophone en Estonie
Partager

A propos de l'auteur

7 commentaires

  1. Danielpicardie on

    Je m’y rends en octobre. Je verrai le climat…
    La Tallinn card est-elle vraiment intéressante pour un week-end?

  2. Florence Vuillet on

    J’y suis allée en 1995…. En ferry depuis la Finlande,en plein hiver ,je logeais dans une famille russe.Le Tallinn Art Nouveau est renversant

  3. Madikéra on

    Je n’y suis pas encore allée…

  4. aline.versatel on

    Très intéressant, très complet, et les anecdotes permettent de se faire une idée de l’ambiance… Pour les visites en revanche, les églises orthodoxes ont l’air fascinantes !

Leave A Reply