Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Visiter Zagreb en un jour entre modernité, héritage médiéval et influence austro-hongroise


Visiter Zagreb en un jour, une gageure? Bien sûr, Zagreb mérite mieux qu’un passage éclair et il n’est pas possible d’apprécier tout ce que la capitale de la Croatie peut offrir aux voyageurs curieux. Néanmoins, une journée à Zagreb est forcément une expérience très différente de celle procurée par toutes les villes croates du littoral comme Split, Pula, Zadar ou Dubrovnik. Si on vous affirme ou si vous lisez ici ou ailleurs que « Zagreb ne vaut pas le détour », ne le croyez pas, passez outre vos préjugés pour vous forger votre opinion!

L’éloignement de l’Adriatique ne réduit pas Zagreb à une destination secondaire par rapport aux lieux incontournables constituant la Croatie touristique. Zagreb s’avère même l’une des principales portes d’entrée pour entrevoir les influences de la Croatie continentale centrale et remonter le temps à la recherche de l’héritage médiéval puis des empreintes encore vives et des beaux restes qui sont autant de témoignages de prospérité, laissés par l’ancien Empire d’Autriche-Hongrie.

Malgré ses 660 000 habitants (soit 10% de la population croate), et presque un million si l’on inclut le Comitat (villes de la banlieue), Zagreb est une métropole aux airs de gros village. La répartition de ses quartiers touristiques concentrant l’essentiel des attractions à ne pas manquer permet de visiter Zagreb à pied pour apprécier la variété des influences architecturales, historiques et culturelles issues d’un millénaire d’histoire. Certes, en semaine la ville fourmille de monde et d’activités à l’image de toute capitale dynamique, ce qui contraste avec les dimanches tranquilles durant lesquels tout ou presque semble endormi. Seul le marché de Dolac fait illusion et crée un peu d’animation près de la Place Jelacic et de la Cathédrale où se baladent des touristes en vadrouille …  Depuis quelques années, Zagreb s’est lancée le défi d’attirer toujours plus de touristes et met le paquet pour leur proposer une gamme de services, de visites, de circuits thématiques et d’événements capables de faire oublier l’absence de la mer. A vrai dire, elle répond à son ambition avec talent et inventivité, bien que les visiteurs n’y passent souvent que quelques heures ou au mieux deux ou trois jours …

Visiter Zagreb en un jour ; traverser les siècles en quelques heures


Dès qu’on pénètre dans la capitale croate, on réalise à quel point elle a su conserver les influences austro-hongroises et sa signature continentale qui la différencie tellement de toutes les autres villes du littoral dalmate ou d’Istrie. Parcourir ses rues et ruelles, ses avenues et ses places, découvrir ses monuments, ses églises, ses statues, ses musées et ses quelques sites insolites qui étonnent toujours les voyageurs, permet d’apprécier la cohabitation harmonieuse entre modernité, héritage médiéval et influence austro-hongroise.

Zagreb ou comment découvrir trois villes en une

Visiter Zagreb en un jour est presque un jeu d’enfant! L’organisation de Zagreb est le fruit de son histoire millénaire. Elle s’effectue en gros autour de 3 grands pôles, Gornji Grad Gradec correspond à la Ville Haute bâtie sur une colline et à l’influence médiévale encore caractéristique. Pour le folklore, on emprunte le funiculaire pour accéder à cette zone qui attire les touristes par la seule présence de l’église Saint Marc, symbole dont les Zagrébois sont très fiers.

Zagreb église saint Marc

Par opposition, Donji grad constitue la Ville Basse. Elle s’est lovée à l’abri de la colline de la Ville Haute, mais on y ressent mieux la juxtaposition des influences au fil des siècles, puisque la modernité de la place Ban Jelačić se conjugue aux fortifications médiévales de Kaptol et aux bâtiments Art Nouveau des grandes avenues adjacentes.  Kaptol veille à rappeler la longue tradition catholique de la Croatie. Ce quartier ecclésiastique a été déterminé comme tel depuis le roi Ladislas (1040 – 1095) . Le rôle des évêques de tous temps fut décisif dans la maintien de la puissance de Donji Grad, dont ce « Chapitre » était le coeur religieux abritant plusieurs sépultures de personnalités éminentes.

Zagreb Ville Basse Kaptol et Place Ban Josip Jelacic
visiter Zagreb en un jour Kaptol cathédrale saint Stephane

Quant à la ville Nouvelle, Novi Zagreb, elle ne fera probablement pas partie du programme de vos visites, si vous ne disposez que d’une journée à Zagreb. Néanmoins, ses bâtiments et son urbanisme ne manquent pas d’intérêt quand on s’intéresse à l’époque communiste … A l’instar de Novi Beograd en Serbie, on y observe aussi les blocs d’habitation datant de la période 1945-1990 qui reflètent une certaine vision du socialisme en Yougoslavie sous l’impulsion de Tito. Novi Zagreb quartiers populaires et blocs communistes

Dans le courant des années 70, Mamutica, au sud de la Sava, a été érigé sur la base des plans de l’architecte Miroslav Kollenz. Le quartier des plus ambitieux rassemble 776 appartements sur des barres de 240 mètres de longueur et 70 mètres de haut. les habitations s’élèvent sur 18 étages et abritent encore des ouvriers et des ouvriers, après avoir été les parfaites cités dortoirs communistes, accueillant à la fois les ouvriers, les employés, les fonctionnaires et les militaires au service du socialisme yougoslave non aligné sur le stalinisme depuis 1948. Plus de 5000 personnes se concentraient ici, profitant d’un cadre qui était jugé comme très attractif en raison de la présence d’espaces verts, d’espaces dits « culturels », de magasins et même des jardins d’enfants.

 

Novi Zagreb blocs de la période communiste

Novi Zagreb blocs de la période communiste

Une longue histoire tourmentée faite de rivalités

La fusion tardive de deux comtés Gornji Grad et Donji Grad aboutit à la constitution d’un centre historique unique néanmoins marqué par les coteaux de la colline. La topologie préserve donc l’impression d’aborder trois villes en une avec chacune ses dominantes architecturales et urbanistiques et son ambiance caractéristique ; Donji grad ayant réussi à toutes les condenser avec subtilité, et à voir se développer l’animation et l’activité du quotidien entre les cafés, restaurants et nombreuses boutiques, petits  commerces et magasins plus chics, alors que Gornji Grad a le charme légèrement suranné des vieux quartiers.  Si la ville Haute  s’avère très calme pour un quartier central de capitale, Novi Zagreb représente la bouillonnante métropole besogneuse à l’identité plus complexe qu’il y paraît.

En réalité, la première mention de Zagreb date de 1095, quand un diocèse est créé dans Kaptol, dominé par sa cathédrale. Gradec était un quartier voisin jouissant jusqu’en 1242 du statut de ville royale libre. La configuration définissait donc deux puissances, une religieuse et une plus militaire enserrées dans leurs murs fortifiés. Après des combats entre Gradec et le diocèse à cause de leur rivalité croissante accentuée par les invasions Tatars, et à la suite des invasions de l’Empire ottoman contre lequel les deux quartiers ont été des résistants héroïques, la ville de Zagreb n’est en définitive née qu’en 1850 sous ce nom. En 1868, elle est donc devenue la capitale du royaume de Croatie-Slavonie intégré dans le vaste Empire d’Autriche-Hongrie, une situation qui a favorisé l’ouverture de la première Université croate en 1874.

Après la chute de l’Empire d’Autriche et Hongrie, elle n’est devenue qu’une capitale de la région de Croatie en Yougoslavie entre 1918 et 1991. Cet état artificiel garantissait une certaine autonomie de ses régions et conférait des pouvoirs à une ville comme Zagreb, mais la Zagreb actuelle n’a émergé comme capitale indépendante qu’après la proclamation de l’indépendance de la Croatie et la guerre qui suivit entre 1992 et 1995. D’ailleurs, on retrouve encore quelques traces et témoignages rappelant la douloureuse guerre avec les frères ennemis de Serbie. Au cours des neuf siècles suivants, Zagreb a évolué en trois étapes. Tout d’abord, l’union de Gradec et Kaptol a établi les bases de la première ville de Zagreb. Leur richesse a favorisé l’émergence de constructions qui reflètent tous les styles : gothique, baroque, Renaissance et Art Nouveau. On y trouve également les premières habitations populaires ; preuve s’il en est d’une certaine mixité de la population de la capitale en devenir et en construction.

Zagreb a vu se succéder des systèmes puissants qui l’ont façonnée sans vraiment la changer tout à fait  : la monarchie, l’empire des Habsbourg, le fascisme, le communisme titiste et le capitalisme depuis le milieu des années 90. Tous ont laissé des traces rappelant qu’il y a eu des gagnants et des perdants, mais la capitale croate en sort finalement enrichie. Si elle fut souvent rebelle à l’autorité et aux institutions et résistante face à ses oppresseurs, parfois tentée par le repli, Zagreb a surtout su s’adapter à chaque époque et régime et démontré sa grande capacité de résilience sans renoncer à son identité continentale, d’ailleurs très décisive dans la construction de ses fondements nationalistes aujourd’hui encore très puissants malgré l’acquisition de son indépendance et par la même celle de la Croatie.

 Sur le modèle de Prague ou Vienne, l’élargissement territorial de la capitale a été long, s’est prolongé par le Sud du côté de la grande plaine danubienne et s’est surtout opéré au cours du XIXème siècle, quand la rivière Sava bordant les environs a été franchie pour trouver les terrains permettant d’élever des immeubles d’habitation, des infrastructures sportives et toutes sortes d’usines ou d’entreprises qui ont vu se développer le nouveau centre économique de la Croatie continentale.

Premiers pas à Zagreb

Que vous arriviez de l’aéroport (comptez 30 min pour rejoindre le centre en bus, en taxi ou en transfert privé) pour débuter votre voyage et prévoyiez de visiter Zagreb en un jour ou en quelques heures ou que vous consacriez plusieurs jours pour une immersion, rejoignez d’emblée la place centrale Ban Josip Jelačić (Trg bana Josipa Jelačića) qui est avec la Cathédrale le meilleur repère pour vous orienter dans la capitale. Les transports en commun desservent très bien Zagreb et sont peu onéreux. Comptez environ 3€ pour aller de l’aéroport jusqu’au centre de la Ville Basse en bus et environ 20€ en taxi.  

En voiture, optez pour la solution d’un parking public (le moins cher, autour de 5-6kn / heure) vers la place du Maréchal Tito ou pour un parking gardé (12-13kn / h). Tous les parkings en Croatie sont payants et les  contraventions pour infraction de stationnement ou non paiement tombent vite si vous ne payez pas au parcmètre !

Quand vaut-il mieux visiter Zagreb?

Les meilleures périodes pour découvrir Zagreb sont entre avril et juin et en Septembre. L’été, il n’y a pas forcément beaucoup plus de tourisme, mais le climat continental peut entraîner de fortes chaleurs. Mis à part en décembre, quand l’atmosphère de l’Avent, de Noël et du Nouvel An est très plaisante; les hivers sont très rudes et enneigés (- 10 à -20°C) ce qui confère à la ville un charme particulier mais ne rend pas les visites très agréables à moins d’aimer ce type de climat. Pour les plus pressés, le dimanche est très calme, peu de circulation dans la ville facilite les déplacements en voiture.

 

Si Novi Zagreb (Zagreb nouveau et moderne) est assez étendu et se confond de plus en plus avec les villes du Comitat les plus proches, le centre historique est très concentré dans un rayon de quelques kilomètres et s’apprécie idéalement à pied, bien qu’il soit très bien desservi par le tram et que des bus touristiques et panoramiques (environ 12€ la journée) proposent des tours à la découverte de toutes les attractions…

demande de brochuresDemandez vos documentations touristiques gratuites sur Zagreb et la Croatie
Remplir le formulaire en cliquant ici

Commandez des brochures touristiques gratuites sur la Croatie

 

Nous vous rappelons que notre partenaire l'office du tourisme de la Croatie s'autorise s'il le souhaite et sans motivation à ne pas donner suite à votre requête et à ne pas vous adresser de brochures.




(5 choix maximum)
(6 cases au maximum)
(3 choix maximum)

ATTENTION !!! Cette étape est indispensable pour que la meilleure aide vous soit fournie ; posez vos questions, évoquez vos besoins, goûts et recherches en détails.

(pour accéder à vos informations)
(au moins 5 chiffres, lettres et ou caractères spéciaux)
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utilisation du site Ideoz (*) et j'accepte de recevoir des informations par email, de souscrire à la newsletter et d'être contacté(e) par l'office national du tourisme de Croatie, l'administrateur Ideoz et leurs partenaires. J'accepte qu'un compte membre soit créé sur la plateforme IDEOZ pour que je puisse accéder à ces informations et profiter pleinement des services d'IDEOZ. Si l'administrateur le juge utile, j'autorise que mes messages soient publiés sur le forum ou le site IDEOZ.

 


Comment visiter Zagreb en un jour?

Au départ de la place Ban Josip Jelacic :

  • Montez les escaliers menant à Dolac pour découvrir le marché ouvert jusqu’à 13-14h
  • Poursuivez à 200 mètres de là vers la cathédrale Saint Stéphane à Kaptol
  • Rejoignez Gornji Grad où vous visiterez l’église Saint Marc ; empruntez le funiculaire pour éviter la montée à pied si vous préférez vous économiser
  • Empruntez le tunel Gric ; l’expérience n’est pas mémorable mais beaucoup de touristes apprécient
  • Poursuivez vers la place du Maréchal Tito
  • Faîtes un détour par le musée des arts et métiers si vous aimez les musées à moins que vous vous soyez laissés tenter sur votre chemin par le musée des coeurs brisés
  • Découvrez le théâtre national croate HNK et le pavillon des arts
  • Admirez la statue du puits de vie
  • Faîtes une pause dans le jardin
  • Montez dans l’oeil de Zagreb pour découvrir la ville vue d’en haut
  • Rejoignez les rues Ilica, Tkalcica

Plan des sites incontournables pour visiter Zagreb en un jour


S’immerger dans le ventre de Zagreb au marché de Dolac


Zagreb Marché de Dolac vieille femme vendant des oignonsDès le matin, rendez-vous est pris à Dolac. Le marché central de Dolac est surnommé le « ventre de Zagreb », c’est l’attraction incontournable de la Ville Basse pendant la matinée et il serait dommage loirs de votre passage dans la capitale de ne pas apprécier l’effervescence de l’esplanade de Dolac à deux pas de la Cathédrale Saint Stéphane de Kaptol et de Ban Jelačić Trg. On en apprécie l’activité intensive, les babillages, les remous et l’agitation conviviale des vendeurs et clients qui s’activent chaque jour  depuis 7h jusqu’à environ 14h.

Dans les années 20, le quartier de Dolac fortement décrépi a fait l’objet de réaménagements et d’assainissements coûteux et difficiles à négocier, pour lui donner son apparence actuelle. La bataille entres les diverses parties pour s’entendre sur les conditions d’exploitation du marché a été âpre et émaillée de scandales, de pressions et de rebondissements, en raison des rivalités entre Kaptol et Gradec.  Il fallut donc attendre 1930 pour que cet espace soit inauguré dans une paix relative. C’est pourquoi le marché est devenu au fil du temps une sorte de frontière aussi symbolique que vitale pour l’économie et la vie sociale de la capitale.  

Marché de Dolac Zagreb vu d'en haut

En été, les marchands ouvrent leurs parasols rouges ce qui donne au marché sa touche caractéristique. Dans le marché couvert, les étals de bouchers, charcutiers, poissonniers et fromagers affichent le meilleur de leurs produits. Le marché de Dolac est considéré comme le meilleur de Zagreb. La conséquence est hélas un coût des produits plus élevé (jusqu’à 20-30%) mais la qualité proposée le vaut largement, car les produits sont sélectionnés avec beaucoup de rigueur. 

Zagreb marché de DolacCommencez donc votre approche accélérée de Zagreb par l’effusion laborieuse de ce site économique majeur qui est un lieu de vie encore très authentique, où l’on peut acheter des produits locaux de qualité … Les fromages, les charcuteries pourront même vous servir de casse-croûte si vous ne pouvez pas les ramener dans vos bagages! Les Zagrébois sont très attachés à ce marché et n’hésitent pas à payer quelques kunas de plus pour certains produits des marchands venant de toute la Croatie ; à commencer par le poisson encore frétillant et à l’oeil vif pêché dans l’Adriatique à 3 ou 4 heures de la capitale. Le samedi est le jour de la plus grande affluence, car les habitants profitent de leur temps libre pour faire leurs emplettes de produits frais et artisanaux. Le week-end, la tradition veut que les marchands se réunissent à la fin du marché pour grignoter ensemble dans les cafés des alentours.

Zagreb étant construite dans une région agricole, elle a développé une tradition de marchés alimentaires vieille de plusieurs siècles. Le premier marché central daterait de 1425 ; date à laquelle l’organisation de la circulation, de la vente et de la consommation des denrées agricoles a été décidée par les autorités de la ville au prix de nombreuses tractations. Zagreb - Marché de DolacA l’extérieur, depuis 1920, les marchands de fruits et légumes, de fleurs et de produits agricoles sont établis sur la place de Dolac. Les croates restent encore très attachés à préserver la production locale, bien que leur entrée dans l’Union européenne depuis 2013 influe un peu négativement sur ces bonnes habitudes à cause des contraintes fixées par Bruxelles… A Dolac, on retrouve bien des produits d’exportation, mais ils restent encore minoritaires et la plupart des petits vendeurs présents s’enorgueillissent de proposer sur leurs étals les légumes et fruits de leur jardin ou de leur ferme.

Sans surprise, beaucoup de cuisiniers et de chefs réputés de Zagreb s’y approvisionnent en profitant du respect de la saisonnalité des produits. Si on trouve quelques marchands proposant des fruits « exotiques » comme les bananes, la majorité des fruitiers et maraîchers proposent surtout des produits de saison. Entre juin et août, on y trouve de succulents fruits rouges à croquer sans faim et dès le début de l’automne une grande variété ed champignons débusqués dans les bois, les meilleures truffes d’Istrie qui sont attendues à Zagreb avec autant d’impatience que dans la péninsule dont la truffe blanche est la star. A l’instar des saucisses de toutes sortes, les  saucissons secs de Slavonie au goût fumé, les fameux Kulen, représentent le meilleur de la gastronomie de Croatie orientale, tandis que les poissons frais, calamars et autres crustacés semblent aussi frais que sur les étals des poissonniers de Dalmatie ou du Kvarner.

Quand découvrir le marché de Dolac?

Il se tient tous les jours entre 7h et 14h environ pour le marché de plein air et jusqu’à 15h – 16h pour le marché couvert. Le jour le plus vivant est le samedi. L’affluence est la plus importante entre 11h et 13h.

Zagreb Marché en plein air de Dolac

Zagreb Marché Dolac et gardes du régiment de la cravate

Quelques étals sont dédiés à l’artisanat de bois, aux vanneries et aux souvenirs typiques de Zagreb comme les Licitars, tandis que les fleuristes sont répartis juste avant l’escalier menant depuis la place Jelacic jusqu’à Dolac.Zagreb marché de dolac artisanat


Kaptol, la cathédrale et le coeur de la ville basse

 


Cathedrale de ZagrebIl serait injuste de résumer Zagreb à l’expérience du marché de Dolac. Aussi, pour continuer votre tour de Zagreb en un jour, il suffit de rejoindre l’esplanade de la cathédrale Saint Stéphane, l’âme de Kaptol, enserrée dans des fortifications délimitant très bien les différents quartiers de l’ancien Zagreb.  Contrairement à la plupart des églises d’Istrie et de Dalmatie devenues payantes, l’entrée dans la cathédrale catholique de Zagreb est gratuite.

Si sa construction a débuté dès le XI ème siècle, elle s’est surtout déroulée au XII ème et XIII ème siècle. Fondée à l’emplacement d’une ancienne église, la bâtisse condense plusieurs influences architecturales. A l’origine en 1102, elle fut bâtie dans le style roman tardif dont il ne reste pour ainsi dire aucune trace, mais l’invasion mongole l’a saccagée et laissée à l’état de ruines en 1242 et elle fut momentanément transformée en écurie.

Zagreb Cathédrale Saint Stéphane

Lorsque la reconstruction fut entreprise pendant un siècle et demi, le style gothique était à la mode. La hauteur de ses piliers et ses deux flèches encadrant la façade, signées par l’architecte autrichien Hermann Bollé, en font l’édifice religieux le plus élevé de Croatie. L’exploration de la nef, des arcs en ogive, des chapiteaux sculptés révèle toute l’influence gothique de la bâtisse.

 Exposée aux nombreuses menaces venant de l’empire ottoman dès le XVème siècle, la Cathédrale Saint Stéphane a surtout subi les effets dévastateurs d’un violent tremblement de terre qui ont obligé une remaniement complet de l’église en 1880. De ce fait, les choix architecturaux extérieurs témoignent d’un meilleur accord avec le style urbain environnant.. La restauration perdure aujourd’hui encore. La visite d’environ 30 minutes est impressionnante, même si on n’est pas croyant. 

La cathédrale de l’Assomption de la Vierge Marie est avec l’église Saint Marc l’une des deux principaux symboles aux yeux des Zagrebois. En savoir plus sur l’histoire de la cathédrale Saint Stéphane?

 

Relève de la garde du régiment des Cravates

C’est aussi sur l’esplanade de Saint Stéphane que se tient notamment l’une des attractions touristiques les plus prisées de Zagreb : la cérémonie de la relève de la garde du régiment des Cravates. 12 soldats dont certains appartenant à la cavalerie légère procèdent au cérémonial qui attire bien des touristes. La procédure débute par la préparation de la garde et son inspection. En quelques minutes, les soldats et les cavaliers se dispersent ensuite vers le nouveau lieu de leur garde. 

C’est l’occasion d’apprendre que la Cravate a été inventée en Croatie au XVIIème siècle et était réservée longtemps aux militaires dont elle reflète et transmet des valeurs de courage, de résistance et d’honneur, avant que cette bande de tissu nouée au cou des hommes ne s’impose au XXème siècle comme l’un des standards de la garde robe masculine dans certaines couches aisées de la société. La cavalerie légère a été créée lors de la Guerre de 30 ans et c’est en 1664 qu’a été créée  le régiment croate Royal Kravat -tiré de l’ancien allemand Krabatten et/ ou du français cravate-, un nom justifié par le port du foulard noué autour du cou des soldats.

Quand se déroule la cérémonie de la relève de la garde du régiment des Cravates à Zagreb?

Elle n’est présentée au public qu’entre Avril et fin Septembre. Elle a lieu  tous les jours, plusieurs fois par jour en divers lieux : la place Saint Marc, la Place de Ban Josip Jelačić et devant la cathédrale tout près de la statue de Notre-Dame à Kaptol. Le 18 Octobre donne lieu au Jour de la Cravate, une cérémonie plus imposante, se tenant  sur la place Josip Jelačić. Les cavaliers défilent et sont suivis des soldats à pied arborant drapeaux et tambours.

Zagreb relève de la garde du régiment des cravates

Zagreb relève de la garde du régiment des cravates à Kaptol

La Cravate portée par les Soldats croates cultive depuis le XVIIème siècle des valeurs qui sont aussi un lien entre le passé et l’avenir…

Zagreb relève de la garde du régiment des cravates


La place Ban Josip Jelačić ; le centre névralgique de Zagreb


Si la place Ban Josip Jelačić est le centre névralgique, ce n’est pas tant par sa grandeur, ses bâtisses imposantes et les grands noms de banques et de commerces qui y siègent, mais bien en raison de sa situation au centre géographique de Zagreb. Elle tire son nom d’un héros national Josip Jelačić, dont le titre de Ban, en faisait le vice roi de Croatie entre 1849 et 1859. Ce personnage livra d’épiques batailles contre les Hongrois et organisa les premières élections « parlementaires » du pays. C’est pourquoi il est aussi représenté sur la grande statue équestre trônant au centre de la place.

Zagreb place Ban Josip Jelacic

D’aucuns s’inquiètent parfois du nationalisme croate et des tentations de dérives vers l’autoritarisme de certains partis politiques à peine tempérés malgré l’entrée de la Croatie dans l’Union européenne en 2013. Ce nationalisme n’est pas né bien sûr avec la guerre d’indépendance entre 1991 et 1995 ; il est enraciné dans des siècles de combats. La capitale croate semble viscéralement attachée à son identité en dépit des héritages bien entretenus et en particulier son héritage chrétien symbolisé à travers Kaptol. Au panthéon des héros, Ban Josip Jelacic figure sûrement à la première place, mais il n’est que l’un de ces héros dont les glorieuses statues incarnent la défense de la Croatie face aux nombreux oppresseurs : les ottomans, les Hongrois, les Habsbourg et les Serbes!  

Zagreb Statue Ban Josip Jelacic

Statue Ban Josip Jelacic à Zagreb

Aujourd’hui, la place Ban Josip Jelačić est le passage obligé pour tout touriste, puisqu’elle est aussi le repère le plus évident pour se déplacer dans la capitale et faire éventuellement du shopping. Est-elle un lieu de transit plus qu’un lieu de vie, même si les terrasses rompent un peu cette impression? En tout cas, elle incarne le mouvement, le dynamisme d’une Zagreb réconciliée avec son passé tout en étant très tournée vers son avenir. On ne peut pas dire qu’elle ait beaucoup de charme du fait de l’aspect massif des immeubles. En revanche, elle reflète bien la modernité de la métropole qui a su conjuguer les styles architecturaux au fil des siècles sans créer trop de fausses notes. Elle concentre quelques magasins, banques, cafés et restaurants qui font payer leur position stratégique et est aussi animée du matin au soir par le va-et-vient plus ou moins intensifs des habitants et des trams, mis à part le dimanche, où le calme est presque déconcertant après le marché. Elle accueille aussi beaucoup de festivals, de fêtes et manifestations en tous genres sous les tentes aménagées ou en plein air. Enfin, majorité des Zagrébois s’y retrouvent sous la queue du cheval de la statue, quand ils se donnent rendez-vous. C’est dire combien elle peut être bondée par moment! 

Zagreb place Ban Josip Jelacic

Pour rester dans les attractions touristiques, on peut y apercevoir la garde des soldats du régime des cravates, mais aussi des groupes de danseurs et musiciens représentant le folklore régional. A la belle saison, surtout le dimanche, ces groupes animent la place par leurs spectacles gratuits ; ils passent ensuite parmi la foule pour recueillir quelques kunas (monnaie croate).

 

Zagreb place Ban Josip Jelacic gardes du régiment de la cravate

Zagreb place Ban Josip Jelacic soldats du régiment de la cravate

Zagreb groupe folkolorique sur la place Ban josip Jelacic

Zagreb vue d’en haut

Panorama sur Zagreb depuis Zagreb Eye

Situé au 16ème étage d’un gratte-ciel de la rue Ilica 1a datant de 1959, l’oeil de Zagreb permet d’admirer la capitale en vision panoramique à 360°. La vue plongeante sur la place Ban Josip Jelacic est bluffante et on en prend plein les mirettes en quelques instants. On peut observer quasiment tous les sites incontournables de Zagreb qui semblent presque à portée et on distingue très bien l’organisation des quartiers de la Ville Basse et Haute et de Novi Zagreb qu’on peut apercevoir!  C’est clairement d’ici que l’on prend les photos les plus impressionnantes sans avoir forcément les énormes téléobjectifs que certains affichent. 

Le prix de l’entrée reste acceptable du moment qu’on prend un peu le temps d’apprécier le paysage : 30kn – 5€ par adulte, 75 kn – 13 € pour une famille de 4 personnes, 15 kn 2,50€ par enfant  (gratuit pour les moins de 3 ans). L’expérience est à déconseiller aux personnes souffrant de vertiges d’altitude, mais pour les autres, vous devriez apprécier le plus beau point de vue sur Zagreb, surtout si vous vous posez pour siroter un verre dans le bar qui offre la meilleure vision possible !

Sachez que le billet est valable la journée entière à partir de sa première utilisation, il est donc possible d’y monter plusieurs fois dans la journée entre 10h et 23h45, heure de la fermeture! Ne vous privez pas de la vue de Zagreb de nuit qui est assez différente!

» En savoir plus sur Vidikovac Zagreb Eye 360°

Place Ban Josip Jelacic depuis Zagreb eye 360


Flâner à Gornji Grad ; la paisible Ville Haute


Depuis les hauteurs de la colline, Zagreb se dévoile apaisée dans le quartier de Gornji Grad Gradec qui est probablement l’un des plus agréables pour appréhender un certain calme et les charmes de la ville historique avec ses airs plus baroques. La Ville Haute n’est pas à proprement parler le centre originel de Zagreb, mais c’est dans ses rues pavées qu’on prend la mesure des siècles d’histoire depuis la période médiévale. Pour ceux qui peineraient à marcher ou qui voudraient faire l’expérience à laquelle se prêtent la majorité des touristes, prenez le funiculaire. On y accède en quelques minutes !

Zagreb funiculaire Zet Upsinjaca

Impossible en effet de visiter Zagreb sans arpenter les ruelles de la Ville Haute de Gornji Grad en particulier dans le quartier de Gradec où l’on se doit de visiter l’église Saint Marc : Crkva sv. Marka, datant du XIIème siècle et remaniée au XVème siècle avec une triple nef. Dominée par son architecture gothique, elle est moins connue pour son clocher à bulbe que pour son toit de tuiles vernissées polychrome arborant les insignes de la ville de Zagreb et le blason de l’unification des royaumes de Croatie, de Slavonie et de Dalmatie.  

Zagreb eglise saint Marc

Photo: Roberto Taddeo (Flickr)

Zagreb Eglise saint Marc

Zagreb Drapeau de la Croatie sur l'église Saint Marc


L’influence austro-hongroise, le trait dominant de l’architecture à Zagreb


En regagnant la Ville basse, on ne manque pas l’impressionnant Théâtre National croate Hrvatsko narodno kazalište réduit sur les plans ou par les locaux au cigle HNK. Fondé en 1840, il a accueilli la première compagnie d’opéra en 1870. En le voyant, on comprend instantanément l’héritage austro-hongrois si fort à Zagreb alors que Split, Pula, Zadar ou Trogir sont plus marquées par les inspirations vénitiennes. D’ailleurs, le Théâtre lui-même fut inauguré par l’empereur d’Autriche-Hongrie, François-Joseph Ier, le mari d’Elisabeth dite « Sissi ». De grands noms du théâtre et de la musique sont passés entre ses murs à l’instar de Franz Liszt, Richard Strauss, Sarah Bernhardt, Gérard Philipe, Vivien Leigh ou Laurence Olivier. Ne manquez donc pas le Pavillon d’Art (Art Pavilion) Umjetnicki Paviljon, bâtiment massif et parfaite illustration de l’héritage de l’Empire autrichien, situé près de la gare centrale derrière la place Tomislav. Il est possible de découvrir ses collections d’art permanentes ou temporaires.

Zagreb theatre national croate

Zagreb theatre national croate façade latérale

Theatre national croate ZagrebTheatre national croate de Zagreb

Theatre national croate à Zagreb

En passant par le square Tito Trg maršala Tita où trônent le Théâtre Opéra et dans les espaces verts fleuris une statue imposante de Saint Georges tuant le Dragon, vous pourrez aussi observer le  Puits de vie,  Zdenac života, belle sculpture d’Ivan Meštrović probablement inspiré par Rodin, qui a représenté des hommes soudés les uns aux autres et nus, tentant de puiser l’eau considérée comme le symbole universel de la vie. 

Le Square Tito aménagé au XIXème siècle et renommé au nom de l’emblématique maréchal de la Yougoslavie communiste, natif de Kumrovec en Croatie, témoigne à merveille de la richesse du patrimoine culturel de Zagreb qui justifie bien trois jours ou quatre de visites si vous aimez les visites de musées. La place est entourée de deux universités au style typiquement viennois, de l’Académie de musique, de l’Académie de Théâtre. On y  aperçoit les bâtiments de trois musées majeurs : le Musée des arts et des dessins, le Musée de l’École Croate tout petit mais instructif et dédié au système éducatif et scolaire croate au XIXème siècle et le Musée ethnographique qui propose une collection d’objets et de vêtements traditionnels reconstituant les coutumes et le folklore de la région de Croatie centrale et plus largement des autres régions croates.

Zagreb Autour de la place du maréchal Tito

Vue du musée des Arts et métiers – Muzej za umjetnost i obrt « MUO » ; l’un des musées les plus intéressants de Zagreb quand on dispose de peu de temps et veut découvrir au moins un musée lors de sa balade

Zagreb Muo Musée des arts et métiers

Zagreb batiment de style austro hongrois sur la place tito

 


Bien sûr, le mieux pour apprécier Zagreb est de déambuler dans les avenues, les rues et ruelles de la ville Haute et Basse et de se laisser guider par le hasard. En observant les façades parfois un peu ou parfois très défraîchies, on entrevoit les nombreuses traces du temps mais ce qui étonne le plus, c’est peut-être l’important nombre de cours intérieures. On comprend combien la vie à Zagreb se déroule aussi un peu à l’abri des regards dans les nombreuses cours qui révèlent un autre quotidien plus confidentiel et où l’on vit vraiment en étant proches de ses voisins. Comme dans un village finalement! Un dimanche à Zagreb

D’autres repères à Zagreb : Frankopanska ulica

Zagreb Frankopanska ulica

Zagreb Frankopanska ulica

Zagreb batiments Art Nouveau

Si vous préférez recourir à un guide : 


Zagreb en pratique 


Boire et Manger à Zagreb ; l’expérience du Strukli

Zagreb est une ville très animée et festive qui compte de nombreux cafés, petits restos et clubs pour sortir. Faire une pause dans un café est une évidence, car il s’agit d’un art de vivre en Croatie et en toutes saisons! Une chose est sûre : Zagreb mériterait le surnom de ville des cafés! Les cafés pullulent dans les rues, sur les places et c’est une vraie tradition, un moment de convivialité à partager entre amis, très présent d’ailleurs dans toutes les capitales d’ancienne Yougoslavie. Comme à Belgrade, où la rue Knez Mihailova et les ruelles adjacentes sont envahies de terrasses, Zagreb compte des rues et des espaces très animés par les pauses en plein air aux terrasses des cafés. Comptez entre 1,20€ et 1,50€ le café selon le standing de l’établissement et sa position. Le prix peut atteindre 2€ sur la place Ban Josip Jelacic et dans les rues les plus réputées comme  Radićeva ulica, Ilica ulica, Tkalčićeva ulica.

 

Zagreb terrasses de cafés et église

Gajeva Ulica, une des rues connues pour ses cafés – chaque café livre une farouche concurrence à ses voisins à travers sa terrasse ; l’objectif étant de proposer un mobilier confortable et un design inspiré et adapté selon les saisons…

Zagreb terrasses de cafés à Gajeva Ulica

Zagreb rue et terrasses de cafés

Si vous ne vous êtes pas laissé tenter par les spécialités locales du marché, vous pourrez facilement manger sur le pouce à Zagreb vu que la capitale compte une foule de petits snacks pas chers du tout … On peut caler sa faim avec des sandwichs, hotdogs ou des burgers très en vogue, ou encore des spécialités internationales comme la pizza qui est très appréciée, d’autant que la proximité de l’Italie et la présence depuis longtemps des italiens explique son succès auprès des croates. On peut aussi remplir sa panse avec l’équivalent d’une pljeskavica, le hamburger à la sauce locale épicé et saucé  à souhait. Rien à voir avec le burger du Mac Do, cela va sans dire! Le burger croate ici ne se mange pas forcément entre deux tranches de pain, mais il est accompagné de plus en plus de frites pour plaire aux touristes du monde entier ou d’oignons dans la version plus classique. Mais les burgers plus inventifs ont aussi gagner les restos tendance où ils sont revisités!

Autre mets incontournable et bon marché : les cevapcici (6-8€), des petits rouleaux de viande hachée épicée qu’on arrose de sauce au fromage pour les plus courageux qui aiment les plats bien consistants. Si vous préférez ne pas perdre une seconde et manger en marchant, plutôt que d’opter pour un sandwich que vous connaîtriez déjà ou qui serait inspiré des spécialités des pays voisins, optez pour une part de gibanica (2-2,50€) au fromage, à la viande ou au légume. C’est une sorte de tarte à base de pâte filo enroulée. 

Le soir, prenez plutôt votre temps en vous installant à une terrasse ou une table à l’intérieur d’un restaurant, d’un bistro ou d’une konoba. Vous n’aurez que l’embarras du choix parmi les multiples restaurants de la Ville Basse surtout si vous allez du côté de la Tkalciceva ulica ou dans ceux, un peu moins nombreux, la Ville Haute si vous préférez une ambiance plus calme! Les restaurants repérables sous le terme restoran sont des établissements considérés comme plus « sélects », même si en réalité, le service dans les restaurants croates et en particulier ceux de spécialités nationales ou internationales laisse souvent à désirer. Il y a à cela des explications historiques évoquées un peu sur cet article et qui sont en définitive un vague héritage culturel peu flatteur du communisme.

Les choses évoluent en bien au niveau de l’accueil et de l’attention portée au service, y compris dans les rues les plus touristiques qui concentrent beaucoup de restaurants et de cafés et mélangent aujourd’hui les restaurants « classiques » avec des menus tape à l’oeil, des photos de plats et une sélection de plats mélangeant quelques plats croates et des spécialités internationales comme les pâtes et pizzas, le mix grill, la Wiener Schnitzel, le Cordon bleu ou les saucisses allemandes, et ceux plus tendance revendiquant un état d’esprit ou une imagination culinaire.

La capitale voit éclore de plus en plus de restaurants à concept, des bars bistros, des restaurants de cuisine du monde, Pour éviter les attrape-touristes ou les restaurants qui se sont un peu éloignés des spécialités croates, privilégiez une konoba. Ce type d’établissements garantit au moins la présence à la carte de plats régionaux ou nationaux préparés dans le respect des recettes traditionnelles avec des produits de qualité ; le tout dans un cadre typique avec des murs de pierre, des tables, des chaises et des bancs de bois, ainsi qu’un service en apparence au moins plus authentique et convivial.

Un strukli à Zagreb, sinon rien!

Même s’il n’y a pas une tradition gastronomique très forte en Croatie centrale, la région de Zagreb (Zagorje) compte deux spécialités typiques qui permettent de comprendre les valeurs culinaires privilégiant la simplicité et la générosité.  

Le štrukli (prononcez chtroukli) fait penser à une sorte de plat de gros raviolis ou beignets, parfois de loin il ressemble à des lasagnes, gratinés avec du fromage et il peut être recouvert d’une sauce de type béchamel. C’est un plat traditionnel très consistant plus facile à manger en hiver qu’en été, il faut le reconnaître! Mais passer par Zagreb et ne pas manger un strukli, ce n’est pas digne d’un touriste, et moins encore d’un voyageur curieux.

Dans la version la plus traditionnelle, dans la campagne de Zagorje, les  štrukli étaient proposés en version bouillie, mais dans les villes, ils sont plutôt gratinés. La base de ce plat est une pâte moelleuse qui se compose de plusieurs couches remplies ensuite avec les ingrédients variant selon les saisons. Le plus classique est à base de fromage frais assez proche de la faisselle ou du Cottage cheese, mais on en trouve pour tous les goûts et en version salée comme sucrée. Le plus souvent les variations de strukli salés utilisent le poivron dès son apparition en septembre, puisque c’est un ingrédient phare en Croatie comme dans tous les Balkans, mais aussi à la truffe. En dessert, les croates apprécient les associations aux noix et au miel, aux myrtilles en été, à la cannelle et aux pommes à l’automne ce qui rappelle les goûts de l’Apfelstrudel. 

» En savoir plus sur le strukli…

Goûtez  aussi au cordon bleu croate

L’autre spécialité que j’ai appréciée, bien qu’elle soit fortement imprégnée des influences autrichiennes, c’est le Zagrebacki odrezak, la version zagreboise de l’escalope viennoise ou plutôt du cordon bleu qu’on retrouve sous forme de rouleau, avec du fromage et du jambon et qui est très proche de celle du voisin serbe connue sous le nom de Karadjordjeva snicla.

Zagrebacki odrezak cordon bleu croate

Quelles sont les bonnes adresses où manger à Zagreb?

Voici quelques adresses de restaurants à Zagreb qui sont particulièrement bons ou offrent des expériences réjouissantes.

La Struk, manger un bon Strukli à Zagreb

La štruk. Comme son nom l’indique, c’est le restaurant spécialisé en Strukli sucrés et salés. L’ambiance y est très agréable dans cette petite affaire de famille qui a tout de la belle histoire.  Ouvert depuis 2013, ce petit resto s’est imposé comme le rendez-vous incontournable de tous les touristes qui souhaitent repartir de Zagreb en ayant au moins goûté une fois à la spécialité locale.

Le Strukli est un plat économique,  réconfortant en hiver et très copieux. Autant dire que la Struk est une bonne adresse pour les petits budgets et des voyageurs curieux de la gastronomie des régions qu’ils découvrent! Si vous ne vous laissez pas tenter par le grand classique à base de fromage blanc de type Cottage cheese, vous devriez essayer la version de la saison qui évolue régulièrement en fonction des ingrédients du moment…

Strukli aux légumes Struk Zagreb

 Comptez à partir de 25-30 kn par plat (4,50 – 5€) et jusqu’à 40 kn (6€) pour les strukli à la truffe.

Où se situe la Struk? Au 5 Skalinska ulica

 

Otto et Frank Osmati Brk , le restaurant incontournable sur Tkalciceva ulica

Otto et Frank Osmati Brk sur la très réputée Tkalciceva ulica. Un rendez-vous pour bruncher, petit-déjeuner, déjeuner ou dîner en se régalant avec une cuisine moderne et inventive. Une ambiance détendue et très animée, un décor efficace et un service très professionnel et disponible pour les clients. On y mange très bien et les plats sont un croisement entre des mets traditionnels et des assiettes un peu revisitées pour surprendre au niveau des saveurs. 

 

Mali Bar chez Ana Ugarković ; esprit Tapas et cuisine du monde

Mali Bar ZagrebMali Bar, l’antre d’Ana Ugarković ; c’est un peu le restaurant inspiré de la tasca basque, mais revisité avec un esprit tourné vers les cuisines du monde. On y  déguste donc des « tapas » servies le plus souvent sur une tranche de pain comme au pays basque, mais aussi des plats plus élaborés si vous voulez passer une soirée à une bonne table. La cuisine y est inspirée, les mets élaborés à partir de produits de qualité venant tous du marché de Dolac.

 Comptez entre 25 et 50 kn (4 à 7€) pour les entrées et les desserts, entre 70 et 130 kn (9 – 20€) pour les plats.

Didov San, manger croate dans la ville Haute

Konoba Didov sanOn retient la konoba Didov San, restaurant typique de spécialités de Croatie centrale (et quelques spécialités dalmates pour ceux qui n’auraient pas l’occasion d’aller jusqu’au littoral lors de leur séjour). Les prix sont dans la fourchette de ceux attendus dans ce type d’établissement. Comptez entre 40 et 90 kn ( pour les entrées et les apéritifs, entre 40 et 100 kn (6 – 15€) pour les plats « classiques » et jusqu’à 250 kn (35€) pour les plats les plus spéciaux ou élaborés, environ 25 kn (4,5€) le dessert. 

11 Mletačka ulica dans la ville Haute

Konoba Pri zvoncu ; bons plats croates

On y mange des plats croates qui sont bien maîtrisés, copieux et servis dans un cadre de konoba agréable et convivial, surtout si vous pouvez profiter de la terrasse ombragée le soir en été! Le Mix grill comme son nom l’indique est un mélange de viandes variées et grillées ; il est constitué de viandes de qualité parmi lesquelles on trouve les fameux cevapi. 

Zagreb konoba Pri zvoncu mix grill

Zrno Bio Bistro : le rendez-vous vegan à Zagreb

Pour les vegans, pas de souci! Si vous pensiez que ce serait un enfer de trouver un restaurant végétarien voire végétalien en Croatie, détrompez vous! La tendance au vegan gagne Zagreb et plusieurs établissements se livrent une forte concurrence pour rivaliser d’imagination avec des plats sains, variés en terme de goûts et très inventifs parfois. Et parmi les meilleurs, Zrno Bio Bistro. Esprit tendance pour une cuisine qui est à la fois innovante et respectueuse des fondamentaux de la slow food.


Dormir à Zagreb ; la chambre chez l’habitant, bonne alternative à l’hôtel

Booking.com
Les hôtels à Zagreb ne sont pas très économiques compte tenu de leur standing international. On trouve beaucoup de chaînes d’hôtels 4 – 5* en centre-ville comme en périphérie. Paradoxalement, ce sont les hôtels qui proposent les meilleures offres de dernière minute jusqu’à -40%. La plupart des hôtels 3* coûtent au moins 60-90 € pour une nuit. Il existe des auberges de jeunesse à prix attractifs autour de 10-12€ la nuit en dortoir. De même, les croates louent traditionnellement leurs chambres pour une nuit ou plus. Il n’est donc pas difficile de trouver des « Sobe » à partir de 15-20€ par personne tout comme des maisons d’hôtes et bed and breakfast. En revanche, on ne trouve pas beaucoup d’offres d’appartements, car en général, les voyageurs ne font qu transiter ou rester deux ou trois jours.

Dans quel quartier loger à Zagreb?

Plutôt à Donji Grad – Kaptol dans un rayon de 10 min à pied de la place Ban Josip Jelacic, si vous voulez être à proximité des rues piétonnes les plus animées, qui rassemblent les zagrebois et les touristes le soir surtout le vendredi et le samedi.  Si vous recherchez une atmosphère plus apaisée, Gornji Grad devrait avoir vos faveurs, avec le charme de ses ombres et lumières la nuit, ses ruelles pavées qui lui donnent du cachet et ses konobas plus traditionnelles que les restaurants modernes de Tkalčićeva ulica. Evitez les  hôtels de Novi Zagreb, car en dépit d’un bon réseau de transports en commun, cela devient vite fastidieux de rejoindre les hôtels extérieurs.

Idéalement situé, le Studio Kairos propose quelques jolies chambres aménagées avec goût. Ce petit établissement familial permet de visiter Zagreb à pied facilement. Il est près de tous les sites majeurs et à 5 min à pied de Kaptol! 

Réserver au Bed and Breakfast Kairos?


Que faut-il découvrir absolument à Zagreb?

 

 

1- Top 5 des visites à Zagreb :

Cathédrale Saint Stéphane, Eglise Saint Marc, Marché de Dolac, Théâtre national croate, Art Pavilion … Faîtes le plein de sensations grâce à Zagreb Eye 360 qui vous réservera une vue panoramique époustouflante

2 – Envie de prolonger l’expérience dans la capitale :

Quand on a un peu plus d’un jour, on complète avec Medvedgrad, le château médiéval qui offre un super panorama sur Zagreb, on se balade tranquillement à Strossmatre, passage Strossmayer où l’on admire les toits de Zagreb quand la vue est dégagée, suit l’allée d’arbres ponctuée de bancs bleus, de statues étonnantes et d’autres oeuvres créatives et ludiques … Moins amusante mais non moins intéressante, la découverte du cimetière de Mirogoj à l’entrée imposante … Pour vous mettre un peu au vert, faîtes un tour dans le Jardin botanique ou profitez du lac Jarun

3- Musées à ne mas rater à Zagreb :

à mon sens, l’un des plus agréables est le musée d’Art naïf croate et si vous disposez de plusieurs jours, ne manquez pas le musée des illusions surtout si vous avez des enfants, ils apprécieront sûrement la découverte de ce musée assez original, et bien sûr le Musée de la ville de Zagreb pour que la capitale n’ait plus de secrets pour vous, le musée des arts et des métiers, fort intéressant sur la place Maréchal Tito et le musée de Minara avec sa collection de peintures, sculptures et autres oeuvres surprenantes

4 – Tater les ambiances de Zagreb

Les rues mythiques pour prendre le pouls de la capitale en journée ou le soir sont  Radićeva ulica, Ilica ulica considérée comme la principale rue piétonne, Tkalčićeva ulica, connue pour ses multiples cafés et restaurants. Quand on a seulement un jour, on fait un tour dans la rue Tkalciceva pour tater l’ambiance conviviale de Zagreb surtout en soirée entre le printemps et l’automne… Faire la fête à Zagreb est une évidence, même si comparativement à Belgrade, la capitale croate apparaît comme plus cloisonnée avec des lieux plus intimistes qui ne sont pas toujours faciles à voir pour un oeil de touristes

Trois choses à faire à Zagreb

  1. Souvenir culinaire : On ne quitte pas la capitale sans avoir goûté au Strukli, l’institution culinaire au fromage qui est devenue un « bien protégé du patrimoine croate » …
  2. Quel souvenir ramener de Zagreb? On ramène dans ses bagages un licitar, ce petit coeur en pain d’épices et au miel dont la recette est tenue secrete dans les ateliers qui les fabriquent de façon artisanale … Avec un peu plus de temps on aurait pu faire un petit tour par le Musée des coeurs brisés, qui rencontre un grand succès compte tenu de sa thématique, même si le musée croate d’art naïf me semble un investissement bien plus intéressant pour satisfaire sa curiosité culturelle et artistique

Ailleurs sur le web:

Téléchargez les applications gratuites pour visiter Zagreb comme Zagreb Places, application numéro 1 pour ne pas manquer les sites incontournables ou plus insolites

Zagreb

[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-batiment-de-style-austro-hongrois-sur-la-place-tito.jpg]1900
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-musee-mimara.jpg]10
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-frankopanska-ulica_1.jpg]10
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-batiment-de-style-austro-hongrois-sur-la-place-tito_0.jpg]10
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-batiments-de-style-autrichien.jpg]20
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_place-ban-josip-jelacic-depuis-zagreb-eye-360.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-cathedrale-saint-stephane.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-groupe-folkolorique-sur-la-place-ban-josip-jelacic.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-place-ban-josip-jelacic_0.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-statue-ban-josip-jelacic.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_statue-ban-josip-jelacic-a-zagreb.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-terrasses-de-cafes-et-eglise.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-terrasses-de-cafes-a-gajeva-ulica.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-rue-et-terrasses-de-cafes.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-batiments-art-nouveau.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-batiments-art-nouveau_0.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-donji-grad-ville-basse.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-ruelle-de-la-ville-basse.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-historique.jpg]410
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-frankopanska-ulica_0.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_theatre-national-croate-a-zagreb_0.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-marche-de-dolac-vieille-femme-vendant-des-oignons.jpg]10
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-eglise-saint-marc.jpg]30
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-funiculaire-zet-upsinjaca.jpg]20
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-theatre-national-croate-facade-laterale.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-theatre-national-croate.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-releve-de-la-garde-du-regiment-des-cravates.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-releve-de-garde-du-regiment-des-cravates.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-kaptol-releve-garde-regiment-des-cravates.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-muo-musee-des-arts-et-metiers.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_theatre-national-croate-zagreb.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_theatre-national-croate-a-zagreb.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-autour-de-la-place-du-marechal-tito.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-ville-basse-kaptol-et-place-ban-josip-jelacic.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-marche-en-plein-air-de-dolac.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-marche-de-dolac-artisanat.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-place-ban-josip-jelacic.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-place-ban-josip-jelacic-soldats-du-regiment-de-la-cravate.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-place-ban-josip-jelacic-gardes-du-regiment-de-la-cravate.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_zagreb-frankopanska-ulica.jpg]00
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_novi-zagreb-blocs-de-la-periode-communiste.jpg]20
[img src=http://voyages.ideoz.fr/wp-content/flagallery/zagreb/thumbs/thumbs_novi-zagreb-quartirs-populaires-et-blocs-communistes.jpg]00

 

Plan de Zagreb

Cliquez sur le plan pour l’agrandir:

Plan Zagreb

Lignes de transports en commun à Zagreb

  • Gare routière  – Autobus Kolodvor

Pour ceux qui auraient besoin de laisser leurs paquets en consigne, il existe une consigne ouverte 24h/24 à la gare routière. Le prix est de 20 kn par article pour 4h. La gare est desservie par les tramways 2, 5, 6, 7 et 8 ; le 6 allant jusqu’à Trg Jelačić.

Avenija Marina Držića b.b. 

» Site de l’Autobus Kolodvor

  • Gare ferroviaire :  Glavni Kolodvor

Ouvrage architectural originel de Ferenc Pfaff, elle a été bâtie sur un ordre du gouvernement royal hongrois à la suite d’un acte écrit en 1890. Inaugurée en 1892, elle a été reconstruite en 1987 et plus récemment en 2006. La gare centrale de Zagreb est située à peine à 1 km de la place Jelacic, elle est la plus grande de Croatie et la seule à desservir toutes les liaisons disponibles dans le pays. Il y a 9 plateformes assurant les liaisons suivantes.

  • M101 vers Ljubljana
  • M102 vers Vinkovci et Koprivnica via Dugo Selo
  • M202 vers Rijeka
  • M104 vers Vinkovci via Sisak

Trg kralja Tomislava 12, Zagreb

» Consultez le site de Glavni Kolodor

Transport Zagreb Plan des trams

 

Commandez des brochures touristiques gratuites sur la Croatie
Remplir le formulaire en cliquant ici

Commandez des brochures touristiques gratuites sur la Croatie

 

Nous vous rappelons que notre partenaire l'office du tourisme de la Croatie s'autorise s'il le souhaite et sans motivation à ne pas donner suite à votre requête et à ne pas vous adresser de brochures.




(5 choix maximum)
(6 cases au maximum)
(3 choix maximum)

ATTENTION !!! Cette étape est indispensable pour que la meilleure aide vous soit fournie ; posez vos questions, évoquez vos besoins, goûts et recherches en détails.

(pour accéder à vos informations)
(au moins 5 chiffres, lettres et ou caractères spéciaux)
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utilisation du site Ideoz (*) et j'accepte de recevoir des informations par email, de souscrire à la newsletter et d'être contacté(e) par l'office national du tourisme de Croatie, l'administrateur Ideoz et leurs partenaires. J'accepte qu'un compte membre soit créé sur la plateforme IDEOZ pour que je puisse accéder à ces informations et profiter pleinement des services d'IDEOZ. Si l'administrateur le juge utile, j'autorise que mes messages soient publiés sur le forum ou le site IDEOZ.

 

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Croatie?

Des questions? Les voyageurs spécialistes de la Croatie vous donnent des conseils personnalisés!

Postez vos questions sur le forum et consultez le guide voyage pratique ou contactez nous par email et sur le chat.

» Accédez au forum Croatie…

conseillers voyage experts sur la croatie
Consultez les dernières discussions sur la Croatie - Posez vos questions voyage ici?

Les experts du forum voyage Croatie répondent à vos questions :

sandrine Monllor Forum voyage CroatieSandrine Monllor, animatrice et modératrice du forum. Passionnée par les Balkans, dont la Croatie que j'ai visitée pour la première fois en 1995. Depuis 20 ans, j'aime explorer les multiples facettes de ce pays entre influences slaves et méditerranéennes. Je peux vous aider à créer votre itinéraire, trouver des idées de visites et des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre séjour...

 


Thierry soulasThierry Soulasvoyage régulièrement en Croatie et en Bosnie, vous donnera des conseils pratiques, des idées de visites pour votre itinéraire

 

Ozren "Oz" ; croateOzren Grbavcic originaire d'Istrie vivantt à Pula, il contribue à la création du label agrotourisme et à la promotion de sa région depuis 15 ans et gère son agence de voyage spécialiste..

 

maryla en croatieMaryla française mariée à un croate, elle vit à la campagne en Croatie orientale Slavonie près de Slavonski Brod, où elle  loue une ferme à petit prix...

 

delphine pavlak croatieDelphine par amour pour  son mari croate, elle a quitté son emploi d'agent de voyage pour s'expatrier à Split en Dalmatie en famille. Elle partage son intérêt pour le tourisme et ses savoirs sur ce pays à travers son blog En Croatie

JG a eu un coup de coeur pour la Croatie qu'il a visitée à plusieurs reprises ces dernières années. Expert des formalités douanières

 

Anca croate vivant à anca ana marija Zagreb, elle dirige son agence francophone spécialiste de la Croatie et du voyage sur mesure et thématique pour itinérants et groupes...

 

Sanela TopicSanela, croate francophone et francophile, guide accompagnateur, elle loue des studios dans le village de Podaca en près de Makarska en Dalmatie

 

natasa

Natasa originaire d'ex Yougoslavie, elle vit à Belgrade et aime passer ses vacances en Croatie dont elle apprécie le littoral, tout comme la Croatie continentale dont elle connaît bien les traditions... 

 

 

Pour être informé(e) des nouvelles discussions publiées sur le forum, cliquez sur le lien "M'abonner" ci-dessous en vous connectant à votre compte membre.

15 sujets de 1,291 à 1,305 (sur un total de 1,411)
Créer un nouveau sujet dans “CROATIE”
Vos informations:






Partager

A propos de l'auteur

Curieuse, j'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation. Voyageuse inconditionnelle, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Un commentaire

Leave A Reply