Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Amorgos, Folegandros, Sifnos et Athènes : voyage de rêve dans les Cyclades en Grèce


Un voyage en Grèce dans le Sud des Cyclades… Compte-rendu de 17 jours et 16 nuits entre  Amorgos, Folegandros, Sifnos et Athènes.

Pour tous ceux qui auront éventuellement besoin de petits tuyaux pour passer quelques jours dans ces trois magnifiques îles des Cyclades !.

1er jour (mardi): Aller-retour Paris Orly sud-Athènes Eleftherios Venizélos

mardi 08 juin-lundi 24 juin 2010 avec Easy Jet (131.98 €/personne) (billet A/R sans bagage en soute acheté via l’Internet 6 mois à l’avance). Vol 4223 10:25 – 14:35. Transfert aéroport-port du Pirée en bus via une navette rapide (X96). Les bus vous attendent à la sortie de l’aéroport, achat du billet au préalable à la guitoune au pied de l’arrêt des bus, 3.20 €/personne. Transfert vers le Pirée (compter 1h30 environ).

 

Le terminal de bus au Pirée se situe sur le quai portes E7-E8, au pied des guichets auprès des quels vous pouvez achetez vos billets de ferry pour les îles des Cyclades. Pour ma part, j’avais acheté tous mes billets en France via l’Internet (sur les sites d’Aegean Speed Lines et Sea Jet Consortium après avoir consulté les compagnies, les horaires et les routes sur le site gtp ) (prix total : 164.50 €/personne).

Une fois échangé mes vouchers Internet contre mes billets (cela prend 3 minutes, attention fermeture des bureaux à 18:00), direction l’hôtel Idéal, situé 142, rue Notara au Pirée, à 10 minutes à pieds de l’embarquement pour le lendemain matin et que j’avais réservé en France via booking (24 €/personne/nuit sans petit déjeuner) afin de déposer nos sacs à dos…enfin ! 

Hôtel propre situé malheureusement dans une rue bruyante (demandez une chambre sur cour) et rénové récemment que je recommande pour un départ très tôt le lendemain du Pirée. Nous avons passé la soirée dans le centre d’Athènes (Monastiraki-Syntagma-Omonia-petit restau dans Plaka-coucher de soleil sur l’ancienne Agora depuis la colline de l’Aréopage). Aller-retour du Pirée via la ligne 1 (verte) du métro, 1 € le billet/personne. Nuit à l’hôtel.

2ème jour (mercredi): Petit déjeuner dans une cafétéria du Pirée (un café, un croissant…), transfert le Pirée-Katapola (Amorgos) sur le SuperJet de la compagnie SeaJet Consortium en… 8h00 ! (via Milos, Folegandros, Santorin, Naxos, Koufonissi) ; départ 07:25 arrivée 15:20. Prix du billet 59,50 €/personne. Pique-nique à bord. C’est rapide, pas très romantique (nous sommes enfermés à l’intérieur à cause de la vitesse) mais permet de joindre rapidement des îles éloignées d’Athènes et donc moins fréquentées. Arrivée à Katapola et transfert vers le village de Chora (5 km), (3 bus/jour, horaires affichés sur le parking).

Nous rejoignons le village en voiture avec Nikitas, notre hôte. Nous découvrons le village et nous installons dans une chambre du Panorama Studio, dans le haut du village. Nous passerons les 3 autres nuits dans un petit appartement chez l’habitant au centre du village qui n’est pas encore prêt, tout début de saison oblige ! 35 €/nuit (soit un total de 140 €).

Le village de Chora est un véritable enchantement, LE village cycladique, très peu fréquenté, calme, magnifique, peu de structures d’accueil et des paysages à couper le souffle ! (vous vous souvenez du Grand Bleu ? les images en noir et blanc du début du film, les gamins qui courent dans les rues ? Tout a été tourné là, c’est tout dire…). En tout et pour tout, une pension avec quelques chambres (Panorama Pension, face à l’arrêt de bus) et un petit hôtel studio à l’autre bout du village (Panorama Studio). Nous montons sur la colline près des moulins sans aile pour découvrir l’horizon. Dîner au restaurant Liotrivi, près de l’arrêt de bus, non loin de la pension, 10-15 €/personne.

 

3ème jour (jeudi) : Petit déjeuner dans une taverne du village (dans les nuages !) aux beaux volets rouges. Visite dans la matinée de l’impressionnant monastère de la Panagia Hozoviotissa « une armoire appliquée vers le bas d’un rocher effroyable », nous nous y rendons par le sentier qui débute tout en haut du village (compter 20 min de descente) et accompagnés de nos amies… les chèvres ! Les femmes doivent porter une jupe et avoir les bras couverts, les moines vous offrent eau fraîche, liqueur et loukoum ! Pique-nique. Nous passons l’après-midi sur la petite plage d’Agia Anna (crique de galets) (suivre la route asphaltée en contrebas du monastère) (la maison de pêcheur du père de Jacques dans le film…). Retour au village par le sentier. Dîner dans une taverne, non loin de la poste, 10-15 €/personne.

4ème jour (vendredi) : Petit déjeuner dans une taverne du village, près de l’arrêt de bus. Nous partons à la découverte du nord de l’île (3 bus/jour Chora-Aigiali-Langada, via Tholaria, prix du billet 1.5 € environ, les horaires sont affichés sur le parking). Langada est un village magnifique, départ de randonnées vers les monastères du nord de l’île. Déjeuner dans une taverne sous une treille ombragée. Petite ballade vers l’église de la Panagia Epanochoriani (compter 30 min de marche, bel ensemble dressé au milieu des champs avec un superbe point de vue). Nous redescendons à pieds vers le port d’Aigiali, un inconnu fort sympathique nous propose de descendre en voiture, baignade sur la longue plage d’Aigiali, retour en bus à Chora, dîner dans une taverne « Basilico », succulente salade crétoise (Dakos), 10-15 €/personne.

5ème jour (samedi) : Petit déjeuner dans un café-bar, JazzminAmorgos, que nous conseillons vivement. Nous voulons partir à la découverte des « villages d’en bas » (Kato Meria) et en particulier de la baie sablonneuse de Kalotaritissa avec vue, dans une baie, sur l’épave du film … mais aucun bus A/R, il est trop tôt dans la saison ! Nous ne nous décourageons pas et prenons la route vers le sud, en espérant rencontrer une âme charitable qui voudra bien nous y emmener. Quelques minutes plus tard, c’est un jeune couple grec très sympa qui nous emmène à bord d’un Suzuki Jimny rouge coquelicot vers le village de Vroutsis et la très belle plage de Mouros. Ils nous proposent même de faire le chemin retour quelques heures plus tard vers la plage d’Agia Anna… Ah, l’hospitalité grecque ! Baignade à Mouros et pique-nique, à Agia Anna, retour en stop avec un jeune homme très gentil, menuisier-ébéniste au village de Chora. Dîner au « Basilico », très bons gyros, 10-15 €/personne.

Nous sommes tombés sous le charme de cette île, la plus orientale des Cyclades, étroite bande de collines rocailleuses, de ses sentiers bordés de murets de pierre reliant des villages éclatants de blancheur perdus dans la montagne. La légendaire gentillesse de ses habitants n’est pas un mythe.

6ème jour (dimanche) : Petit déjeuner au JazzminAmorgos. Nous quittons Chora accompagnés par Nikitas jusqu’au port de Katapola, déjeuner dans une taverne puis transfert Katapola-Karavostassis (Folegandros) sur le SuperJet de la compagnie SeaJet Consortium en 2h15 (via Santorin) ; départ 15:30 arrivée 17:45. Prix du billet 39,40 €/personne. Arrivée à Karavostassis et transfert en bus vers le village de Hora et de son kastro (3,5 km), nombreux bus dans la journée, prix du billet 1,50 €. Sans conteste, l’un des plus beaux villages des Cyclades, construit au bord d’une vertigineuse falaise surplombant la mer. Nombreuses structures d’accueil. Les bus arrivent et partent de la place Pounda (départs et horaires sur la place).Nous nous installons à la pension Spiridoula, dans la partie calme du village, près de l’hôtel Odysseus, 30 €/nuit (soit un total de 120 €). Récent, calme, propre, deux terrasses par appart’. Dîner dans la taverne Lambrini Gerardou, près de la pension, 10-15 €/personne.

7ème jour (lundi) : Petit déjeuner sur une des places du village. Nous empruntons la route asphaltée qui mène vers le nord puis, non loin, le chemin de randonnée à gauche (3 moulins à droite) qui mène à la jolie crique de Fyra via Hristos, attention le chemin est difficile (1h00). Pique-nique et baignade. Nous rejoignons la plage d’Angali et passons notre chemin, la plage n’est pas très belle (le bus y déverse son contenu). Nous continuons vers la plage d’Agios Nikolaos, pas très belle et très (mal ?) fréquentée (plage naturiste, les navettes bateau y déversent leur contenu depuis Karavostassis). Nous rebroussons chemin pour nous installer dans la petite crique de Galyfos. Nous rejoindrons la plage d’Angali en y espérant un bus ; nous rentrons en stop avec un couple grec (qui connait bien la France !). Nous visitons dans la soirée l’impressionnante église de la Panagia Pantanassa, dressée au bord de l’abîme. Dîner dans une taverne sur une des places du village, 10-15 €/personne.

8ème jour (mardi) : Petit déjeuner sur une des places du village. Nous prenons le bus vers le nord, prix du billet 1,50 € et descendons à Ano Meria (« les villages d’en haut »), curieux ensemble de fermes isolées ou regroupées en hameau sur le plateau. Nous empruntons le chemin de randonnée qui nous mène à la crique de Livadaki. Les paysages sont superbes (prévoir 1 heure), le site est magnifique, encaissé et sauvage mais malheureusement, la plage n’est pas très propre. Pique-nique et retour (difficile !) sous un soleil de plomb. Retour en bus à Chora et dîner dans une taverne sur une des places du village.

9ème jour (mercredi) : Petit déjeuner pantagruélique chez notre ami Yanis sur une des places du village, très sympathique (sa terrasse est la plus proche du distributeur de billets de banque). Nous prenons le bus vers Karavostassis puis marchons vers le village des réfugiés politiques des années 30 (nous passons devant le terrain de camping) ; nous retrouvons le sentier en direction de la plage de Kathergo (1 heure de marche). La plage est belle et les eaux chaudes et limpides mais exposée plein sud sans trace d’ombre ! Nous profitons d’un bain mérité, d’un pique-nique et rentrons par le bateau sur Karavostassis (20 min) puis par le bus à Chora. Dîner dans une taverne sur une des places du village.

Isolée, âpre et sauvage, Folegandros possède un charme spécial et la vie traditionnelle y est encore perceptible. Nous en avons éprouvé la rudesse à travers ses hameaux et ses paysages austères, souvent en compagnie du vent.

10ème jour (jeudi) : Petit déjeuner chez Yanis puis nous prenons le bus vers Karavostassis. Transfert Karavostassis-Kamares (Sifnos) sur le Speed Runner IV de la compagnie Aegean Speed Lines en 01h00. C’est un énorme rapide qui peut embarquer 800 passagers et leurs véhicules. Départ 12:40 arrivée 13:40. Prix du billet 19,00 €/personne. Pique-nique à bord. Pas de bus dans l’immédiat à Kamares; nous rejoignons donc le village d’Apollonia en stop (5 km), merci à la jeunesse au volant d’un Opel Tigra ! La pension Dina, que l’on m’avait conseillée, est complète ; nous trouvons rapidement une chambre chez Margarita Giamaki, dans le centre du village, tout près des passages des bus (près du restaurant Anthoussa). 35 €/nuit (soit un total de 140 €). Nous découvrons le village qui promet d’être animé avec ses boutiques, ses cafés et ses restaurants. Dîner dans un restaurant de la rue principale (Cayenne restaurant, 15-20 €/personne ). C’est excellent !

11ème jour (vendredi) : Nous prenons le premier bus en direction de Kastro (4 km), à l’est de l’île (tous les trajets de bus sont facturés 1.50 € à Sifnos), nous visitons ce très beau village situé au sommet d’un site rocheux. Remarquable exemple de ville fortifiée vénitienne, nous profitons de ce cadre naturel exceptionnel et de cette atmosphère médiévale. Petit déjeuner dans une taverne du village (café Dolci), transfert en bus vers le village d’Artémonas, bel ensemble de demeures néoclassiques du XVIII et XIXème siècles alternant avec les maisons traditionnelles enserrant des petits jardins fleuris de bougainvilliers et de jasmins. Nous prenons le bus pour Cherronissos (15 km), minuscule port de pêche abrité au fond d’une échancrure rocheuse et austère, au nord de l’île. Pique-nique et baignade à l’ombre des rochers. Retour vers Apollonia, dîner dans un restaurant du village (Okyalos), 15-20 €/personne, succulent plat de fromage local braisé accompagné de figues et de miel !

12ème jour (samedi) : Nous prenons le premier bus en direction de Platis Gialos pour découvrir le monastère de la Panagia Chryssopigi, au sud de l’île ; nous descendons au bord de la route et empruntons le sentier. Dédié à la vierge protectrice de l’île et construit en 1650, il est l’image symbole de Sifnos. Petit déjeuner sur le rocher. Nous rejoignons la plage d’Apokofto puis le village de Faros par le sentier. Baignade sur la plage de Fassolou puis retour en bus à Apollonia. Pique-nique. Nous repartons dans l’après-midi vers Kastro, puis empruntons le sentier en contrebas du rocher (départ près du restaurant Léonidas) vers le monastère abandonné de la Panagia Poulati (30 min), notre coup de cœur !!! Perché au bord de la falaise, ce monastère édifié en 1871 se dresse dans un cadre enchanteur : le brun-ocre des rochers, le gris-vert des oliviers et le vert sombre des cyprès rehaussent la blancheur de l’église, dont la coupole bleue se fond dans le ciel. Plus bas, la côte déchiquetée ménage une crique rocheuse (Paralia) aux eaux vertes et limpides. Nous y prenons un bain mémorable… et l’apéro ! Retour à Apollonia par le sentier (compter 1 heure) via Artemonas et Pano Petali. Dîner à l’hôtel-restaurant Sifnos, 10-15 €/personne.

13ème jour (dimanche) : Petit déjeuner dans une taverne puis nous prenons le bus en direction de Vathi, au sud-ouest de l’île (11 km), longue plage de sable et son petit port de pêche situés dans une baie abritée, cernée de collines couvertes d’oliviers et de garrigue. Le monastère des Taxiarques fait le charme du village mais le temps est couvert et la plage n’est pas très propre. Nous rentrons en bus à Apollonia. Pique-nique. Nous allons nous promener dans le village de Pano Petali. Dîner PANTAGRUELIQUE ! au Cayenne restaurant, 20 €/personne.

Sifnos rassemble montagnes arides couvertes de broussaille et de genévrier, longues plages de sable et coteaux sculptés en terrasses verdoyantes piqués de moulins, de pigeonniers et de chapelles. Elle se découvre lentement entre tours antiques, cités médiévales, monastères isolés et ruelles fleuries des villages. La poterie et surtout la gastronomie y sont réputées, à juste titre.

14ème jour (lundi) : Petit déjeuner à l’hôtel-restaurant Sifnos puis nous prenons le bus pour Kamares. Transfert Kamares-Le Pirée sur le Speed Runner IV de la compagnie Aegean Speed Lines en 3 heures. Départ 14:10 arrivée 17:20. Prix du billet 47,00 €/personne. Pique-nique à bord. Au Pirée, nous rejoignons la place Omonia via la ligne 1 (verte) du métro, 1 € le billet/personne. Nous descendons à l’hôtel Best Western Pythagorion (près de la place Omonia) http://www.bestwestern.com/gr/pythagorionhotel . Le quartier n’est pas très bien fréquenté (près du théâtre national, rue Agiou Konstantinou) mais l’hôtel répond en tout à nos attentes. 65.00 € la chambre/nuit avec petit déjeuner continental, il a été rénové récemment, les chambres sont spacieuses, propres et calmes. Costas, notre hôte est très sympa ! Dîner dans le quartier de Plaka, 15-20 €/personne.

15ème jour (mardi) : Petit déjeuner à l’hôtel. Visite dans la matinée du musée de l’acropole http://www.newacropolismuseum.gr/ . L’exigu et poussiéreux musée d’autrefois situé au sommet du rocher a laissé place à cette immense et lumineuse cathédrale de verre (métro Acropolis, ligne 2, rouge) (droit d’entrée : 5.00 €). Les collections y sont magnifiquement mises en valeur ; le dernier étage du bâtiment vaut à lui seul le détour : Les frises du Parthénon y sont disposées à l’échelle 1 et font face, au travers de la verrière, au Parthénon en attendant sagement le retour des frises manquantes du British Museum de Londres, de quoi faire retourner Lord Elgin dans sa tombe. Perfide Albion… Pause déjeuner dans le quartier de Plaka et visite dans l’APM du musée byzantin et chrétien d’Athènes . Ce splendide musée (métro Evanlegismos, ligne 3, bleue) (droit d’entrée : 4.00 €) rassemble plus de 25000 objets de l’Antiquité tardive, du Moyen-âge byzantin et post-byzantin ; sculptures, icônes, fresques murales, céramiques, tissus, manuscrits et mosaïques, provenant de toutes les régions touchées par la culture grecque byzantine. Il occupe une jolie demeure de style néo-Renaissance, construite en 1848 par la duchesse de Plaisance, grande figure de la vie mondaine d’Athènes sous le règne d’Othon. Fin d’APM shopping dans le quartier de Kolonaki, dîner dans le quartier de Psiri, 10-15 €/personne.

16ème jour (mercredi) : Petit déjeuner à l’hôtel. Visite dans la matinée du musée Benaki. Le musée occupe la demeure familiale, une résidence néoclassique du début du XXème siècle (métro Evanlegismos, ligne 3, bleue) (droit d’entrée : 6.00 €). Suivant un ordre chronologique, depuis la préhistoire, toutes les formes de l’expression de l’identité grecque y sont présentées, qu’elles soient artistiques ou liées à la vie quotidienne, invitant à un passionnant voyage à travers l’histoire du pays. Visite dans l’APM du très beau musée d’art Cycladique, Goulandris et palais Stathatos . Créé en 1986, ce musée se consacre à la civilisation égéenne, notamment à la préhistoire des Cyclades (métro Evanlegismos, ligne 3, bleue) (droit d’entrée : 12.00 €). Les objets exposés – plus d’un millier – s’étalent sur une période allant de 3000 au 4ème s. av. J.C. Déjeuner à la cafeteria du musée avant la visite. Montée au Lycabette en fin d’APM, après la pluie ! Départ du funiculaire à l’angle des rues Aristipou et Ploutarchou (6.50 € A/R, arnaque ! Montez à pieds par Kolonaki en passant devant le saint Georges Lycabettus, la ballade est bucolique). Cet énorme rocher de 278 m de hauteur permet de jouir d’un panorama extraordinaire pour conclure la découverte d’Athènes, de préférence au coucher du soleil, au pied de l’église Agios Georgios. Fin d’APM shopping dans le quartier de Kolonaki, dîner dans le quartier de Monastiraki, 10-15 €/personne.

17ème jour (jeudi). Petit déjeuner à l’hôtel. Nous rejoignons la place Syntagma par le métro (métro Syntagma, ligne 2, rouge). Transfert Syntagma-aéroport en bus via une navette rapide (X95), achat du billet au préalable à la guitoune au pied de l’arrêt des bus, 3.20 €/personne (compter 1h00 environ). Vol 4224 15:10 – 17:35 à destination de Paris-Orly…
Pour information, notre budget TOTAL (hors dépenses strictement personnelles) s’est élevé à 1100.00 €/personne TOUT COMPRIS.

D’autres renseignements ? N’hésitez pas !
David MENARD

Partager

A propos de l'auteur

David MENARD 41 ans Infirmier de bloc opératoire Hauts de Seine

Un commentaire

  1. Eric Chadrin on

    il y a 2 ans j’ai fait la crete,santorin,amorgos et paros…un souvenir inoubliable!! tout en scooter,et logeant dans des pensions….des photos…magiques!

Leave A Reply