33 vues

« On est tous dans le même bateau »

0

 

Toujours plus d’évacuations tandis que l’eau, inexorablement continue d’envahir le centre de Bangkok. Si elle n’est pas évacuée plus vite vers le golfe de Siam, c’est que les hautes marées forment une sorte de barrière lui obstruant le chemin.

« On est tous dans le même bateau » titre un article du Bangkok Post.

« Le directeur du FROC (Flood Relief Operations Command) et ministre de la justice, Pracha Promnok, qui avait pourtant bien protégé sa maison de « 5 couches de sacs de sable » a vu celle-ci et ses 10 voitures inondées ».

Autre victime VIP, le ministre des transports Plod Prasap qui a maintenant deux de ses trois maisons près de la Chao Phraya sous les eaux, mais « il a pu mettre au sec 20 poulets, 20 canards et 6 paons indiens en les confiant à son personnel ! Ses 3 luxueuses voitures sont, elles aussi entourées d’eau ».

Sur le terrain, la ligne entre héros et victimes est mince : des militaires font de leur mieux pour mettre des victimes à l’abri, certains ne sont même pas retournés chez eux depuis des jours en dépit de leur propre maison inondée. Et ils s’activent sans attendre d’avoir les caméras sur eux.

Ce désastre est un défi pour chacun : « Personne ne peut imaginer combien c’est dur de venir travailler sur une petite embarcation en plastique et en ramant » dit un journaliste.

“Le problème aujourd’hui n’est plus de croire ou de suivre tel message ou annonce tant ils sont contradictoires, ni d’écouter les spécialistes de toute sorte : experts en irrigation, géographes, ingénieurs, urbanistes, professeurs », c’est de se comporter en êtres humains solidaires comme le font la majorité des gens touchés par cette catastrophe.

 « Ou est Noé et son arche ? » demande une journaliste dans « Life »,  supplément du Bangkok Post,  qui a dû fuir précipitamment sa maison en n’emportant que quelques biens dans un camion militaire de 20 tonnes. « Autour de moi, c’était comme dans le film « Armageddon », mais comme je suis catholique je dirais plutôt comme dans « Exodus ».

« J’étais muette devant ce que je voyais, tentant de trouver une explication à ce scenario. Je suis passée au travers des dizaines de désastres naturels et humains, de coups d’état, d’explosions terroristes, de guerre en Afghanistan, de tremblements de terre de force 8, d’incendies, de typhons et maintenant cette inondation géante. J’étais triste de quitter ma maison dont on m’a dit qu’elle était maintenant sous 2 mètres d’eau, mais cela m’a amenée à la réflexion que nous ne sommes que des passagers sur cette terre et qu’il vaut mieux ne pas s’attacher trop aux biens de ce monde. Accepter de perdre des biens matériels procure une certaine paix. J’ai la chance de ne pas avoir perdu la vie, et j’ai toujours les gens que j’aime autour de moi »

4 Blog 1  MIXED ETHNIES71

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin | Settlement Statement



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!