74 vues

A bas la routine !

0

Lire un article un peu complexe ou me plonger dans un livre que beaucoup qualifierait de « littéraire » m’est devenu non pas vraiment plus difficile mais me réclame davantage de concentration. Je suis tentée d’en abandonner la lecture après 10 minutes. Le syndrome thaïlandais ?  Lorsque j’enseignais à Udon Phitayanukul, les profs m’avaient prévenue : les élèves ont du mal à se concentrer plus de 10 à 15 minutes d’affilée. Je ne crois pas. Cet esprit volage, virevoltant, papillonnant, je crains fort le devoir à internet et FB, et encore je n’utilise pas les SMS ! Le pire bien-sûr étant d’avoir un peu plus de mal à me concentrer sur l’écriture – non pas tant celle de mon blog que celle de mon roman en cours – et Dieu sait qu’il me passionne pourtant –

Etre hyper connecté, avec une pensee qui s’accélère, réduirait nos capacités d’attention et de concentration. Notre cerveau est en effet composé de réseaux de neurones très complexes avec d’innombrables connexions, réseaux que l’on entretient par l’utilisation de nos facultés mentales. Les neurologues appellent ça « la plasticité cérébrale ». Les réseaux non sollicités tentent à disparaître tandis que d’autres s’activent, consolidés par la pratique répétée, par des automatismes. C’est ainsi que naît la routine. Plus on passe de temps sur internet et FB, plus il devient difficile de s’en passer. Moi je veux bien vivre dans la jungle, à la condition qu’il y ait la Wee Fee.

Sans m’en rendre compte, mon cerveau subit une sorte de « formatage », pourtant mes neurones, je les utilise en permanence en dehors de ces réseaux soi-disant sociaux, par la conversation les rencontres, les lectures, l’écriture, la réflexion, la curiosité photographique. Un texte que l’on écrit nous laisse face à nous-mêmes et réclame un petit effort alors que le « zappage » sur internet ou FB nous séduit par sa rapidité. Nous survolons les sujets les plus graves en les expédiant d’un « j’aime ». De cette « frivole » façon de ne pas penser, nous glissons vers la non-pensée ou plutôt vers une façon de penser « globale », vers un monde binaire – bien/mal – un monde simplifié à l’extrême alors que notre cerveau est complexe.

Alors… puisqu’on en est encore au temps de vœux en ce début d’année… le temps des résolutions… un peu de distance avec le « prêt à penser », le fast-food de l’information survolée, le papillonnage cérébral d’une info à l’autre, ces messages copiés, laissés dans l’attente de la récompense, de l’encouragement concrétisé par ce « j’aime » sans consistance et à n’importe quoi. Plus facile d’en récolter lorsqu’on dit juste « Aujourd’hui, rien » que lorsqu’on écrit un article construit réfléchi, rédigé.

Le monde de la toile gomme les niveaux de complexité, l’attention patine et la mémoire faiblit. La bonne nouvelle c’est qu’il n’y a pas de limite d’âge à la « plasticité du cerveau », encore faut-il le vouloir. Le plus pessimiste des psychiatres Michael Larrar dit « que le mode de pensee dispersée, superficielle et en diagonale née d’internet, risque de dominer le monde en prenant le pas sur une pensee plus attentive et profonde et l’humanité y perdrait si toute la planète interconnectée avait le cerveau « modelé de la même façon ». Pire, la surabondance d’informations ne suffit pas à échapper à la solitude et même l’aggrave”.

Blog _MG_8842

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon WordPress Plugin | Android Forum | Hud Software



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!