137 vues

Des parents en Thaïlande et en Chine : L’amour d’une mère….. et le père ?

0

 

“Babies”, c’est le titre d’un film-documentaire sorti récemment sur les écrans en France et qui, ce matin, se fait « allumer » dans le « International Herald Tribune ». La ligne directrice de ce documentaire, d’après le quotidien, serait la suivante : « la terre est notre mère, elle prendra soin de nous ».En fait, la terre ne prend pas soin de chacun de nous de la même façon. Dire qu’il n’y a pas de différence entre ces 4 bambins à travers le monde est plus que simpliste et faux. Est-ce que les chances d’un bébé né en Namibie sont les mêmes que celles d’un bébé né à San Francisco ? Cela ne veut pas dire qu’il faut occidentaliser tous les bambins de la planète, mais quelques inventions occidentales en matière de sécurité et d’installations sanitaires ne seraient pas mauvaises à exporter. Et si par le plus grand des hasards, nous sommes nés là où la santé est une obsession, nous devrions plutôt être reconnaissants et non pas nous sentir embrassés (coupables ?)de ce que nous possédons ».

 
Est-ce que l’amour est tout ? Est-ce que l’amour suffit ? L’amour d’un père, l’amour d’une mère ? Si l’amour d’une mère semble l’évidence (enfin pas si sûre si on lit Élisabeth Badinter), qu’en est-il de l’amour d’un père ? Et puisque j’y pense, un père peut-il avoir des préférences ? Un père peut-il montrer plus d’affection à un enfant qui a mieux réussi à l’école, à l’université, dans sa vie professionnelle ? Un père peut-il avoir honte d’un fils moins doué que le reste de la couvée ? A l’inverse, un père ne devrait-il pas se montrer plus attentif à ceux de sa nichée qui auraient un handicap, serait moins habiles ou talentueux ? J’ai entendu cette question souvent posée aux parents de  famille  nombreuse: « Vous avez assez d’amour à partager » ? Et la réponse était toujours  :  « L’amour ne se partage pas, il se multiplie »… Et si un père avait, d’instinct, une préférence pour l’un de ses enfants, ne devrait-il pas s’efforcer de rester neutre ? Les blessures d’enfance ne se cicatrisent jamais complètement. Elles vous « font », ou vous « défont ». Elles vous détruisent ou vous construisent. Allez comprenne qui pourra ! et surtout qui voudra !

Blog 1 - MIXED ETHNIES57

Blog - MIXED ETHNIES40

Blog - - 10 - 9938

Blog 1 MIXED ETHNIES17

Blog - MIXED ETHNIES63

Blog - IMG_8161

Blog - IMG_0086

Blog - IMG_2099

IBlog - MG_0196

Blog 1 - Karen avec Boon 2005 092

Blog - -Femme a l'enfant

Blog - IMG_1504

Blog - Sourire et curiosite sur un marche Buyi

Blog - IMG_6981

Blog - IMG_7576

et la seule photo (hasard), avec père et son bébé …. a Jianshui dans le Yunnan, en Chine

Blog - IMG_7608

Photo 1 – enfant Hmong (Thailande)

Photo 2 – ethnie Lissu

photo 3 – ethnie Padaung

Photo 4 – Ethnie Mousur

Photo 5 – ethnie Akkha

Photo 6 – Ethnie Haini (Yuan yang, Yunnan, chine)

Photo 7 – ethnie Hmong, Laos

Photo 8 – Shaxi, Chine

Photo 9 – ethnie Karen (Thailande)

Photo 10 – grands mères ethnie Karen Daeng

Photo 11 – Guizhou, Chine

Photo 12 – Lioping, Chine

Photo 13 – Ethnie Buyi, Guizhou, Chine

Photo 14 – Ethnie Haini, Yuan yang, Yunnan,

Photo 15 – Jianshui, Chine

Photo 16 –  Papa chinois et son bébé – Jianshui, Chine

 



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!