Vie pratique en Allemagne

Apprendre l’allemand avec Babbel : mon avis et mon expérience

Par Sandrine Monllor (Fuchinran), le Nov 8, 2020, mis à jour le Nov 20, 2020
apprendre l'allemand avec babbel

Apprendre l’Allemand avec Babbel, est-ce possible et est-ce une bonne idée? Quelle est la meilleure méthode de langue en ligne pour apprendre l’allemand pour voyager, aller vivre en Allemagne, travailler avec des germanophones ou discuter avec des natifs? Peut-on vraiment parler allemand en quelques semaines ou mois grâce à l’application Babbel? Quels sont les avantages et inconvénients de cet apprentissage? Cela vaut-il la peine de payer, alors que des solutions gratuites existent pour s’initier?


Comme je le répète souvent sur ce guide voyage, les habitants d’un pays apprécient en général l’effort que font les voyageurs pour parler leur langue. Même de manière très basique. L’effort compte plus que le niveau de maîtrise ou une prononciation aléatoire et cela vaut pour un éventuel séjour en Allemagne. Il s’avère aussi utile pour bien voyager de pouvoir communiquer dans une langue étrangère commune, quand on n’a pas pu apprendre la langue locale. L’enseignement de l’Allemand a beau être hélas de plus en plus réduit en France depuis une décennie, la zone d’influence de cette langue reste forte en Europe centrale et balkanique. Apprendre l’Allemand pour des vacances est donc une bonne idée.

Contrairement à certains préjugés chez les néo-apprenants, l’Allemand basique n’est finalement pas si compliqué, car les mots (construits sur le principe des mots valises) sont en général très logiques. En revanche (et c’est valable pour toutes les langues à mon sens), impossible d’apprendre l’allemand sans faire des efforts, sans rigueur et motivation sur la durée.

Après divers essais d’applis gratuites comme Duolingo, un plongeon déprimant dans mes vieux livres scolaires et des tests sur 5 à 6 méthodes en ligne, j’ai choisi d’apprendre l’allemand avec Babbel, à la faveur d’une promotion de – 50% sur le site Babbel (29€ pour un abonnement d’un an, au lieu de 59€, cela peut même être 25€ via le site Vente Privée). Le réapprendre serait plus juste, car j’avais un bon niveau d’allemand au collège et au lycée, mais à force de ne pas le pratiquer, j’ai fini par oublier l’essentiel de ce que j’avais appris à l’époque. Voici le bilan de mon expérience.

J’avais déjà vu ci et là des publicités télévisées et je connaissais le nom de ce site de référence pour apprendre les langues en ligne que j’imaginais comme une version numérique d’Assimil. Après avoir essayé de me remettre à l’allemand avec Duolingo par amusement pendant les vacances 2018 et m’être lassée en quelques semaines, j’ai supposé que l’investissement financier pourrait être une motivation supplémentaire pour ne pas abandonner et renoncer aux efforts inhérents à l’apprentissage d’une langue.

L’incroyable diversité de dialectes allemands et de variations de la langue allemande n’apparaîtra pas dans une appli comme Babbel, mais la langue normative y sera abordée de manière satisfaisante.

Caractéristiques de Babbel

  • L’application est payante avec un abonnement mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel
  • On peut apprendre en ligne, sur le site internet accessible avec Windows 7 et supérieurs sur ordinateur sur les navigateurs mis à jour (en dehors de Internet explorer et Safari), sur appli mobile sur IOS, Android…
  • Plusieurs approches de la langue : mémoire, diction pour entretenir la prononciation, compréhension orale, capacité à reconstituer des mots, facilité à traduire des mots et phrases et expression écrite
  • Podcasts disponibles
  • Système de reconnaissance vocale (facultatif) pour s’entraîner à la diction

Apprendre une langue élargit vos possibles. Il n’est jamais trop tard pour en apprendre une nouvelle !  L’important, c’est de se lancer.

Babbel

Pourquoi apprendre l’allemand avec Babbel? : un apprentissage global simple et pratique

Les cours d’Allemand en ligne sont structurés par des experts. Des locuteurs natifs parlent pour qu’on se familiarise à la prononciation. Cela semble peut-être pour vous une évidence, mais ce n’est pas le cas sur toutes les méthodes. Les experts à l’origine des cours ont des formations variées pour une approche plus globale : linguistes passionnés, polyglottes avertis, spécialistes de la didactique et professeurs de langues. Il ne s’agit pas d’apprendre l’allemand comme on le fait à l’école, mais de s’initier pour répondre à ses besoins de communication.

Deux options sont données pour débuter :

  • niveau débutant pour apprendre pour la première fois ou reprendre le Baba
  • niveau intermédiaire si on souhaite progresser en ayant déjà appris et maîtrisant les bases

Dans mon cas, “débutant” s’imposait puisque j’estimais devoir repartir de zéro, même si je reconnais que les premières leçons n’ont été qu’une formalité comme les premières suggestions de vocabulaire. A l’instar des leçons pour apprendre à dire bonjour ou pour se présenter en recomposant les mots, après les avoir visualisé:

babbel allemand dire bonjour (salut en arrivant)
babbel allemand se présenter

La section “allemand des affaires” est disponible pour les professionnels en recherche d’un allemand plus technique. Il y a aussi une section “allemand en voyage” pour aller à l’essentiel quand on veut parler un peu pendant les vacances et s’initier aux habitudes des allemands afin d’éviter les incompréhensions culturelles.

J’ai réalisé les 23 leçons du mode débutant 1 en 3 jours, car l’objectif était de reprendre l’allemand en douceur et sans pression des résultats. J’ai apprécié les diverses solutions proposées pour mémoriser les mots, les règles grammaticales limitées, Le mélange de ces exercices avec reconstitution du mot à partir de lettres mélangées, l’écriture en aveugle, et d’autres permet de travailler la mémoire visuelle, auditive et écrite. J’ai essayé de m’obliger à enchaîner pour reprendre un rythme, faute de pouvoir m’immerger en Allemagne et réapprendre dans le bain.

Voici comment se présente une leçon pour vérifier la bonne mémorisation des mots essentiels :

mémorisation des mots en allemand

Après ces leçons sur une approche thème / version, je maîtrise le vocabulaire de base pour voyager en Allemagne : me présenter, évoquer ma nationalité, mon pays d’origine, réserver un hôtel, commander et payer dans un café, acheter un billet et me déplacer par divers moyens de transports. Le tout en comptant jusqu’à 20 et en maîtrisant 10 verbes clés et les verbes avoir et être au présent de l’indicatif, la prononciation de toutes les lettres et leurs différences par rapport au français. Autant dire que je suis capable de m’exprimer sur des besoins simples et pratiques. Cela correspond à 21% du niveau Débutant tels que défini en cours européens.

La cohérence de l’organisation des leçons m’a semblé plus pertinente que sur Duolingo et on sent que des experts ont travaillé pour garantir une intégration claire des termes par la répétition. Sans pour autant se lasser. Alors que sur Duolingo, les thèmes défilent sans toujours une logique, les mots clés, les conjugaisons et conversations proposés favorisent une compréhension plus complète de la logique de la langue. Je n’ai pas eu l’impression d’enchaîner les mots. J’ai validé quelques mots à chaque fois et les ai intégrés grâce à une méthode variée d’exercices. En revanche, la reconnaissance vocale m’a agacée rapidement.

Premiers pas en allemand avec Babbel : trois niveaux pour se familiariser avec les bases

Les leçons de cette section Cours Débutant 1 sont découpées en 3 étapes : deux durant lesquelles on apprend et une pour réviser et confirmer l’acquisition des mots.

Si vous avez déjà appris l’allemand, il peut être utile de définir votre niveau après quelques exercices. Chaque thématique alterne avec une étape sur la prononciation pour apprendre les subtilités qui amélioreront forcément la compréhension et l’expression en allemand sur le terrain. Mon effort sans prise de tête à raison de 15 min par jour a été sanctionné par un certificat ce qui m’a ramenée aux années scolaires. Le fait d’avoir déjà appris l’allemand a facilité mon rythme rapide. J’ai cumulé 3135 points (mais je ne sais pas encore à quoi ils me servent) et j’ai appris 87 mots.

certificat Babbel allemand

J’apprécie le potentiel qu’offre l’abonnement, même si son prix mensuel est un peu élevé par rapport à la concurrence. Mieux vaut néanmoins tester pendant un mois que de s’engager pour un an à prix normal et renoncer en cours de route. L’abonnement pour apprendre plusieurs langues est aussi très intéressant pour les voyageurs qui aiment apprendre les bases pour communiquer dans la langue autochtone plutôt que dans une langue internationale comme l’anglais. Qu’on s’abonne pour une année, un semestre ou un mois, on accède à l’ensemble des cours, exercices et supports.

Après 8 jours, j’ai atteint le niveau Débutant 3 et maîtrise désormais 196 mots. Alors qu’à la fin du niveau 1, j’étais à 21% de réalisation pour passer en niveau intermédiaire, je suis après le niveau 2 à 31%.

L’apprentissage assez scolaire et qui pourrait sembler un peu fastidieux, est gommé par la variété des exercices et la possibilité de passer d’un thème à un autre ou d’un type de leçon à un très différent sans avoir besoin de valider des niveaux comme sur Duolingo où on impose le franchissement complet d’un thème et la révision de ce qui a été appris avant de passer au suivant. Vous vouliez apprendre le vocabulaire utile en voyage en Allemagne avec Duolingo? Il vous faudra apprendre à mémoriser les noms des animaux, les pièces de la maison ou les vêtements avant de pouvoir réserver un hôtel ou un billet de train!

En revanche, ce que j’ai peu apprécié avec Babbel, ce sont les phrases de définition des mots dans la phase d’acquisition du vocabulaire par thème. Chaque thème rassemble une dizaine de mots censés être classés en fonction de leur niveau de difficulté et d’utilité. On peut passer d’un thème à l’autre contrairement à Duolingo et c’est très bien. Mais si on s’essaie simultanément aux leçons, à la grammaire et au renforcement du vocabulaire, je trouve que les phrases sont trop longues et compliquées, puisqu’elles ne semblent pas adaptées au niveau de connaissance de la langue. Elles sont proposées que l’on débute ou qu’on ait un niveau intermédiaire et certains mots sont réellement peu accessibles et découragent dans l’effort de compréhension !

Une routine d’apprentissage et un rythme progressif à raison de 10 à 15 min par jour

Faire de l’apprentissage une habitude est essentiel, au risque de ne pas réussir à parler allemand, malgré les efforts faits pour suivre des leçons. Le principe est de laisser l’apprenant libre de son rythme, du moment que cela s’inscrit dans une régularité et que la motivation est clairement définie.

Avec Babbel, on apprend selon son envie avec des leçons de longueur raisonnable d’environ 10-15 min. On pioche dans les divers sujets et  on peut définir ses objectifs en fonction de ses besoins. Logiquement, au fur et à mesure que l’on progresse dans l’apprentissage, plus les dialogues des leçons se complexifient pour familiariser à des échanges plus soutenus.

J’ai beau vouloir améliorer ma prononciation, l’utilisation de la reconnaissance vocale est décourageante. Les réglages ne sont pas évidents si on ne travaille pas dans un environnement parfaitement silencieux. J’ai quasiment renoncé à l’utiliser et les petits “trucs” pour comprendre les spécificités pourraient être plus simples à intégrer.

Du coup, je ne m’imagine pas me rappeler du mot français donné pour effectuer la correspondance selon les voyelles courtes et longues, les consonnes faisant l’objet d’une prononciation spécifique. Par rapport à l’objectif de la compréhension et expression orale, la solution alternative de l’immersion, présentée ci-après, est sans équivalent, car son auteur réconcilie avec cet aspect qui pourrait être bloquant quand on cherche à communiquer.

Des cours très pratiques si on veut apprendre l’allemand pour voyager ou travailler

Vous avez prévu d’apprendre l’allemand en perspective de vacances en Allemagne ou dans un pays germanophone? Cela tombe bien, la section “L’allemand pour les vacances” dans les cours complémentaires s’avère un point de départ pertinent pour les plus pressés une fois que vous avez acquis les “premiers mots et phrases” essentiels comme les formules de présentation et de politesse de type bonjour, merci, s’il vous plaît et aurevoir.

Les courtes leçons destinées à se débrouiller dans une conversation très courante dans les situations du quotidien pour le touriste sont bien faites : elles vous permettront de demander votre chemin, réserver une chambre ou commander un plat au restaurant.

Le principe de trouver des cours en fonction de ses objectifs et de ses besoins est bien respecté.

Les cours de grammaire et de conjugaison sont très rapides en trois étapes. Cela passe par une courte explication de la règle avec des exemples pour mieux mémoriser et pouvoir répondre aux questions permettant de vérifier qu’on a intégré. Après avoir appris la conjugaison pour chaque temps par exemple, on révise en remplissant les trous pour retenir à la fois le vocabulaire et les acquis de la leçon.

Etape 1 : explication de la règle

Apprendre l'allemand avec Babbel : mon avis et mon expérience 1
verbes modaux au passé
Apprendre l'allemand avec Babbel : mon avis et mon expérience 2

Etape 2 : mémorisation de la conjugaison

conjuguer können au preterit

Etape 3 : application

conjuguer können au prétérit avec babbel

Vocabulaire allemand classé par thème et par niveau de difficulté

Apprendre le vocabulaire de manière disciplinée est possible comme sur Duolingo et s’accompagne d’un défi du jour pour confirmer qu’on a bien appris les mots du thème. Au bout de la première semaine, je n’avais pas investi encore cette opportunité, car cela me rappelait de mauvais souvenirs du bourrage de cerveau de mes cours de Prépa. Je préférais m’assurer d’intégrer les quelques mots par thème plutôt que de vouloir emmagasiner et faire plus d’efforts, alors que ma mémoire s’est déshabituée de ces réflexes.

Dans les leçons, il y a plusieurs formes d’apprentissage du vocabulaire : en général, la mémorisation vocale et visuelle, la recomposition

Chaque leçon contient 4 à 8 mots. Les leçons sont découpées en deux parties, et une troisième vient synthétiser les nouveaux mots acquis et la base grammaticale.

Etape 1

Apprendre l'allemand avec Babbel : mon avis et mon expérience 3

Etape 2 :

apprendre l'allemand avec babbel recomposition des mots à partir des lettres

Etape 3 :

Association du vocabulaire avec la leçon de grammaire ou conjugaison prévue dans la leçon

Apprendre l'allemand avec Babbel : mon avis et mon expérience 4

J’alterne une révision de 10 mots par écoute, et une révision par écrit pour forcer la mémoire. J’accomplis chaque jour une leçon d’acquisition de nouveaux mots en jonglant avec les thèmes pour ne pas me lasser et une leçon de grammaire ou révision des leçons par niveau. Cela évite la routine.

Après avoir réalisé tous les niveaux débutant puis intermédiaire (I, II, III) et avoir repris toutes les leçons de grammaire pour maîtriser les fondamentaux, sans avoir l’impression d’avoir eu à beaucoup travailler pour acquérir ces bases, j’ai débuté cette étape fastidieuse de tout apprentissage : la mémorisation du vocabulaire. L’avantage principal est le classement par thème, qui permet de piocher et d’apprendre en fonction de ses centres d’intérêt et ses besoins et non selon le rythme décidé par l’appli. C’est ce que j’avais déploré chez Duolingo, qui imposait d’avoir franchi certains niveaux pour attendre de nouveaux groupes de mots.

Avec Babbel, les mots allemands sont classés en thématiques classiques (manger au restaurant, nourriture et boissons aliments, vacances et voyage, travail, société, sentiments etc) découpées en 10 à 15 sous-thèmes avec en premier ceux qui semblent essentiels, puis des mots de plus en plus spécifiques au domaine


Mon avis sur Babbel pour apprendre l’allemand


Points forts

  • Souplesse dans l’évolution
  • Cours sérieux réalisés par des experts
  • Leçon de 15 minutes et variété des exercices
  • Grammaire et conjugaison de façon abrégée et intégrée dans un apprentissage plus global
  • Des cours pour explorer la culture, le pays et les habitants
  • Une base de 3000 mots et 1000 expressions essentiels
  • Réductions fréquentes pour l’abonnement annuel

Points faibles

  • Comptabilisation des erreurs dès qu’on inverse une lettre dans l’exercice de remise en ordre des mots même si on n’a pas validé le mot
  • Exercices de révision complémentaires peu pertinents
  • L’apprentissage par reconnaissance vocale est dissuasif et on ne comprend pas toujours pourquoi un mot n’est pas validé.
  • Coût élevé de l’abonnement mensuel

télécharger les ebooks sur la croatie

A qui s’adresse Babbel Cours d’Allemand ? 

A tous les profils et tous les niveaux d’apprenants qui veulent apprendre de façon complète la langue en travaillant vocabulaire, bases de grammaire et de conjugaison,  prononciation et aspects plus culturels ou thématiques Je ne pense pas qu’on puisse apprendre à parler allemand couramment pour tenir une conversation avec un natif, mais l’appli Babbel donne de bonnes bases pour se débrouiller en allemand lors de conversations courantes.

Débuter en allemand avec Babbel ? Une leçon de test gratuite vous aidera à vous convaincre avant de payer votre abonnement. Le site Babbel et Vente privée proposent des offres à – 50% soit autour de 2,5€ / mois. Pour les plus motivés, vous pouvez acheter Babbel à vie à prix réduit. A l’utilisation, vous avez une licence 3 ans qui, fin décembre, passe en licence à vie ici. On a accès aux 14 langues et à tous les outils! C’est ainsi que je me suis mise à apprendre le turc.


Jusqu’à quand aurais-je envie de continuer à apprendre l’allemand avec Babbel? A suivre… Après 5 semaines, j’avais validé 5 niveaux dans l’apprentissage “débutant” soit 55 leçons et 415 mots acquis. Après 2 ans de pratique, je poursuis ma réinitiation avec plaisir en alternant les leçons, les révisions de vocabulaire et l’acquisition de nouveaux mots. J’ai achevé les bases de grammaire dont les leçons sont bien structurées.

 266 Visites au total,  2 aujourd'hui

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Allemagne?
Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur l’Allemagne ou les brochures officielles de l’office du tourisme ? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de l’Allemagne vous répondent!

Sandrine Monllor (Fuchinran)

Je m’appelle Sandrine Monllor. J’ai créé IDEOZ, guide de voyage sur l’Europe communautaire,  élaboré à partir des expériences de voyageurs aux profils variés. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation, depuis plus de 10 ans, j’essaie de faire de ce projet mon métier en partageant conseils et expériences et de préserver un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. De mes voyages, je conserve surtout les souvenirs intimes de petits riens, des chemins de traverse où je me suis perdue ou engagée au hasard, des rencontres et des expériences plutôt que celui des visites si incontournables soient-elles. Je suis une voyageuse résolument curieuse de tout, qui fonctionne à l'instinct. Je suis passionnée en particulier par l’Europe balkanique, centrale et orientale ; des terres dans lesquelles je me retrouve parfois, tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. Routarde voyageant uniquement à l’aventure sans jamais rien préparer, ni fixer de destinations, j’aime appréhender les frontières visibles et invisibles entre les peuples et je privilégie les séjours transfrontaliers. Je suis une gourmande en quête des gastronomies locales, attachée aux échanges avec les habitants et sensible à l’histoire et aux traditions. Me contacter par mail?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.