IDEOZ Voyages > FRANCE > Camping nature en France : se mettre au vert cet été

Camping nature en France : se mettre au vert cet été

saint remy de provence

L’épidémie de covid a modifié les habitudes des Français et cela se ressent jusque dans leurs choix de vacances – les miennes aussi. Plus de 60% de Français devraient partir en vacances en camping cet été et durant l’arrière-saison. Jamais le camping ne semble avoir eu autant la côte. Mais à quoi est dû un tel engouement? Synonyme de liberté, d’autonomie, de convivialité et de vacances pratiques, le camping n’a plus l’image vieillotte des emplacements pour tente et voiture et des services et commodités très rudimentaires. Chacun peut trouver son bonheur selon ses envies – même moi!


J’avoue avoir longtemps eu une vision biaisée et même erronée du camping, partagée entre les campeurs aventuriers à la recherche d’emplacements nus pour planter leur tente ce qui ne m’attirait guère, les vieilles caravanes ou les camping-cars et les villages et clubs vacances que je trouvais trop formatés, surtout dans les très grandes structures. Je réalise à quel point le camping est aujourd’hui éloigné de mes clichés et s’est diversifié pour attirer des personnes qui n’étaient pas spécialement convaincues par ses vertus ou qui n’avaient jamais été éduquées à ce mode de vacances. Je croyais d’ailleurs qu’il fallait être tombé dans ce bain très jeune, parce que les parents avaient transmis ce goût. Je faisais erreur. On peut se mettre au camping à tout âge et surtout, mieux vaut tard que jamais, on peut même apprécier plus qu’on le pensait.

Tester le camping en Mobil-home : une expérience validée

Les hébergements de plein air semblent toujours plus variés et inventifs, tournés vers les activités et les loisirs qui permettent de ne pas quitter le camping pour vivre des vacances et fabriquer des souvenirs inoubliables. Si la location de camping en France est de plus en plus appréciée, c’est pour plusieurs raisons : des environnements naturels privilégiés pour ne pas avoir envie de quitter les complexes quand on a débarqué et posé ses bagages, un confort amélioré et parfois supérieur à certains hôtels, une exigence de haut de gamme et de sécurité sanitaire renforcée, une recherche et une créativité autour des installations et des loisirs associés presque sans limite. Bien que le camping ne corresponde pas à ma vision du voyage en mode découverte permanente et à mes habitudes de vadrouilleuse qui change tous les jours de lieu de séjour, j’ai compris en testant cette expérience, que je pouvais et devais aussi vivre les vacances autrement, en prenant le temps de me poser au lieu de courir de destination en destination lors d’un road trip et de me reposer, sans renoncer à du tourisme aux environs.

Si on trouve facilement des hôtels avec piscines, saunas et jacuzzi, c’est plus rare d’en trouver avec des aqua-parcs, des espaces aquatiques avec tobbogans et piscines en tous genres, des terrains multi-activités et sports et des espaces qui ressemblent à des parcs de loisirs à part entière. D’où tout l’intérêt du camping, où l’on peut vite avoir l’impression de passer tout son temps dans un parc d’attraction, au lieu de se contenter d’une journée exceptionnelle dans l’année. Je comprends mieux pourquoi les mobil-homes conservent les faveurs des familles en particulier, qui trouvent dans ce mode le confort de l’appartement et l’impression d’être vraiment au plus proche de la nature. En faisant quelques mètres, on trouve à portée des tas d’occupations et d’animations, car c’est devenu une évidence pour la majorité des campings qui doivent retenir et fidéliser les clients. Ce fut aussi mon choix pour m’initier (enfin) à plus de 40 ans aux joies du camping et je ne le regrette pas. J’ai trouvé tout ce dont je pouvais avoir besoin dans un espace réduit, mais ingénieux, fonctionnel et très bien aménagé pour un séjour reposant, sans renoncer à faire de la vraie cuisine (et pas juste utiliser un réchaud). Comme si j’étais dans une mini maison, sans subir la gêne des résidences vacances ou des va et viens des hôtels, entourée de voisins tout aussi autonomes, sympathiques et respectant mon goût de l’indépendance, mais avec qui on a pu partager un apéro sans se connaître.

J’ai choisi un camping en Provence… Je rêvais de la Durance, d’une escapade dans le Lubéron, idéalement au moment où les champs de lavande sont en fleurs. Bien que les Landes, le Languedoc-Roussillon, la Bretagne et le Var et la Côte d’Azur soient les destinations préférées en camping, j’ai préféré le bien nommé camping La Vallée Heureuse, d’où je pouvais envisager à la fois des découvertes naturelles et culturelles du côté de  Saint-Rémy-de-Provence, ou du Moulin de Daudet. Il est idéalement situé aux portes des Alpilles avec leurs reliefs et roches blanches magnifiques. La proximité d’un lac aux eaux claires (comme je les aime) m’a définitivement convaincue que je n’aurais presque pas besoin de sortir du site pour profiter d’un cadre paisible, de l’environnement provençal, d’un espace aquatique et de la promesse d’animations nombreuses pour me distraire.

Evasion atypique en camping

Si vous recherchez des campings plus atypiques, l’offre est impressionnante en France. Que vous rêviez de dormir sous une yourte comme en Mongolie ou dans une roulotte, perchés dans des cabanes dans les arbres, sous des bulles pour admirer la voute céleste comme si on était à la belle étoile, vous trouverez de tels hébergements dans presque toutes les régions. Pour avoir beaucoup voyagé à travers toute l’Europe, j’avais l’impression de croiser surtout des terrains classiques pour les campings classiques ou des campings plus haut de gamme sans qu’il y ait beaucoup d’originalité. En France, on trouve des sites adaptés aux curieux exigeants et en quête d’expériences uniques. Toutes ces alternatives, qui d’emblée donnent une impression d’évasion et de magie. Certes, ce n’est pas pour toutes les poches, mais le temps d’un week-end pour quitter la grande ville et son brouhaha, célébrer un événement ou se couper rapidement du train train quotidien, (ou pendant plus longtemps si on peut se l’offrir), c’est un super choix pour camper dans la nature, en exerçant tous ses sens.

Pas besoin d’être amateur de western pour faire un saut dans l’enfance quand on jouait aux cowboys et aux indiens : on prend la direction d’un camping aux airs de ranch en compagnie des chevaux et on séjourne sous des tentes tipis, qui réservent un confort insoupçonné. Il existe bien d’autres thématiques pour transformer des vacances familiales en fiction et joindre le ludique et l’émotion aux objectifs d’animations et de vacances. D’ailleurs, si vous aimez les animaux, vous pouvez vous offrir un safari sans quitter le pays, en passant une nuit ou plus dans un lodge au coeur d’un zoo comme si vous étiez en Afrique, pour admirer les animaux (y compris sauvages) au plus près dans un environnement presque ressemblant à la savane et en les observant comme si on était vraiment à leurs côtés.

La France devient une référence en matière de campings nature pour se mettre au vert dès le printemps et jusqu’à la fin de l’été et profiter au maximum des forêts, des rivières, des montagnes ou de la campagne selon les goûts. Parmi les 8000 campings dans l’hexagone, vous devriez apprécier une des destinations de camping nature qui m’ont fait aimer jouer les campeuses, alors que je n’aurais jamais imaginé renoncer au confort de l’hôtel et des appartements ou maisons d’hôtes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *