56 vues

Thailande : Chapeau Excellence !

0

Antonio Venus Rodriguez à Bangkok - crédit photo : www.bangkokpost.comIl y a des jours où rage et émotions se disputent la scène. Les événements qui ont réveillé ces sentiments ce matin, ne sont pas du tout contradictoires, mais doivent cependant être manipulés avec précaution, comme de la nitroglycérine. C’est donc la raison qui va l’emporter. Avec beaucoup d’admiration pour un homme qui a osé parler dans ce désert assourdissant de silence. Il s’appelle Antonio Venus Rodriguez et c’est sa voix que je vais me permettre d’emprunter ici. Il est ambassadeur des Philippines en Thaïlande, en poste depuis presque 7 ans déjà. Il se trouvait aux premières lignes lors des événements qui ont ensanglanté le pays il y a quelques semaines, lorsque le gentil garçon élevé à Oxford a donné l’ordre à l’armée de tirer pour chasser les chemises rouges. Avait-il lui-même reçu un ordre de plus haut ? Tirer…Non pas avec des lances à eau, ce qui pourtant aurait été possible et faisable dans la mesure où l’armée venait juste d’acquérir a grand frais, ce genre de matériel, mais avec de vrais fusils et de vraies balles

Comment appelle t-on un ambassadeur déjà ? Pour une fois, je ne le dirai pas en me moquant, comme il m’est arrivé de le faire quelques décennies plus tôt, lorsque je me trouvais à la table d’un autre ambassadeur, lui aussi venu des Philippines, un peu vieillissant, un peu  « bagousé » et diamanté, et… beaucoup dragueur… C’était à Kuala Lumpur, chez mon ami Dato Musa Hitam, alors ministre des « industries primaires » de Malaisie. Une autre époque.

Son excellence Antonio Venus Rodriguez aujourd’hui, a avoué au « Bangkok Post » qu’il s’était trouvé dans une bien meilleure position que celle de beaucoup d’autres diplomates étrangers en poste en Thaïlande,  car, disait-il : « Je me suis rendu moi-même plusieurs fois sur les lieux de protestations des «  rouges ». Et si vous vous êtes compromis en vous promenant parmi ces « chemises rouges », Excellence, c’était à la demande de votre ministre des affaires étrangères, curieux de connaître l’évolution de la situation au jour le jour, car – je vous cite, excellence – « On ne pouvait faire confiance aux médias locaux, trop partisans d’un côté ou de l’autre ». Votre ministre des affaires étrangères ajoutait lui aussi : « On ne peut obtenir de point de vue objectif sur ce qui est en train de se passer en Thaïlande, ni par la presse ni par la télévision ».

Sur les manifestants, Antonio Venus dit encore : « J’étais intrigué par le mélange que je constatais : vieilles femmes, enfants, gens simples, fermiers…une population politiquement peu active d’habitude. En fait, des gens que vous ne vous attendriez pas à voir dans des endroits comme ceux-là.  Beaucoup de gens rejoignent ce genre de manifestations, parce qu’ils sont payés. Aux Philippines aussi, mais en général, ils se montrent, participent chaque jour, encaissent leur argent et s’en vont. Ici, ceux qui assistaient aux démonstrations, écoutaient attentivement et même avec ferveur, tous les discours. Ils claquaient des mains et répondaient avec enthousiasme aux exhortations des leaders. Ce n’était pas ce que j’imaginais. Il était impossible que ces gens ne soient là que pour des raisons financières. Certains venaient de loin, donc on avait dû payer leur transport et leur nourriture. Je ne suis pas sûr qu’ils ne fussent là que pour l’argent. Ils avaient « accepté » l’argent. Ce qui est un peu different ».

Ces commentaires de l’ambassadeur philippin ont suscité la colère des « tee-shirts jaunes », convaincus que ces stupides rouges n’avaient fait ça que pour le fric. « Mais », reprend son excellence, « Nous devons pourtant les respecter pour le sacrifice qu’ils ont fait et  – texto – « waving a red flag at a bull » (traduisez-vous-mêmes) » Il a encore ajouté avec – ce que je considère comme une belle audace : « Le gouvernement a mal jugé ces protestataires et a donc réagi de façon inconsidérée ».

Je dois signaler que seul le NPA et le FN en France ont condamné les actes – « inconsidérés », pour reprendre les termes de son excellence – du gouvernement thaïlandais. Étrange. Pourquoi ? Il y aurait du pétrole et du gaz en Thaïlande ?




Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!