48 vues

Comportement 2 ou 3 étoiles ?

0

 

« Etrangère de l’intérieur » lorsque j’y vis, j’aime observer la Thaïlande de loin, lorsqu’après plusieurs mois immergée dans sa culture, je ressens la nécessité de m’en éloigner, agacée souvent par des comportements contre lesquels je ne peux rien (à quel titre et de quel droit d’ailleurs ?), ni même autorisée à en parler : adoration sans remise en question, fatalité, goût des apparences, importance démesurée accordée « à la face ».

Bien sûr en tant que touriste tout cela est follement exotique et amusant : les photos jusqu’à la lassitude du  roi et de sa petite goutte de transpiration royale qui tombe de son nez (message subliminal  : le père travaille pour nous jusqu’à la transpiration), la first lady et son maquillage d’opéra-chinois, les histoires de fantomes (phi)  qui squattent même les films des réalisateurs les plus intello, les policiers qui, chaque fin de mois, peuvent remplir les caddys de leur femme ou de leur « mia noi »(selon leur grade et statut), en  “taxant” les gamins et filles qui roulent sans casque sur leur engin à deux roues… La Thaïlande est un terrain d’observation intéressant pour les curieux et les romanciers (John Burdett par exemple ou Christopher G. Moore)

Blog 2426

Je change d’objectif lorsque je pense à la Thaïlande depuis Paris. Immergée, en elle, avec un super grand angle, au point de faire partie du décor, j’adopte, de loin et par force, la longue focale et là, je ne vois plus que ce qui me manque : la gentillesse, la légèreté, le sourire… le reste – en raison de ce 200 mm – devient flou.

Certains détails ont le don de m’irriter sur place. D’ici, ils me font sourire.

Blog _2973
Les Etats-Unis auront probablement contribué à donner à ce pays une image de royaume d’opérette … on ne pouvait qu’être heureux au « pays du sourire » (terme probablement inventé par les américains), ce pays dirigé par un séduisant roi et sa femme  – une des plus belles du monde à  l’époque –  si loin de ces horribles pays communistes qui tombaient les uns après les autres comme dans un jeu de dominos. Merci Monsieur Kissinger d’avoir inventé ce terme : la « théorie des dominos ». Pour parfaire cette image idyllique l’Amérique n’a pas hésité à créer une opérette : « Le roi et moi » et deux films sur le même sujet. Le premier avec Yul Brynner et Deborah Kerr, le second – « Anna et le roi »-  avec Jodi Foster  et l’acteur chinois Chow Yun Fat. Les américains n’ont pas été payés de retour car ce dernier, tourné en Malaisie,  est toujours interdit en Thailande. Pour quelles mystérieuses ou inavouables raisons ? Le roi joué par un chinois ? (alors qu’il y a du sang chinois dans la dynastie des chakri..) Ou l’improbable idylle entre le roi Mongkut et Anna Leonowens, la gouvernante anglaise rigide et pas sexy une miette au demeurant, selon les photos de l’époque ?

Pour en revenir a aujourd’hui, lorsque nous nous déplaçons vers les frontières birmanes, mon ami thaï porte toujours son uniforme militaire (ca lui vaut salut et respect aux différents points de contrôle), A Mae Sot, dernièrement, il avait contacté quelques personnalités locales afin que je puisse entrer dans le camp de réfugiés de Mae La pour la venue de Aung San Suu Kyi.

IMG_2690
« Je me suis adressé a elles avec une certaine légèreté, et même en plaisantant » m’a-t-il confié « car je n’ai que 2 étoiles sur mon uniforme ».

« Et alors si tu en avais eu 3 ? » (Il a droit à cette troisième étoile en raison de ses services). Je lui demandais, faussement innocente.  Il est bon mime. Il a loupé une carrière de mauvais comédien (j’ai dit une bêtise ? alors c’est que vous ne regardez jamais les films ou les soaps à la télévision thaïlandaise). Il mime alors la rencontre supposée avec un uniforme et ses 3 étoiles. Plus rien à voir avec le comportement de frère-aîné sympa et blagueur. Avec 3 étoiles, on ne sourit plus en formulant une requête auprès d’un « inferieur », le minimum c’est de montrer une certaine condescendance distante envers le « petit-frère »… car la Thaïlande est le pays de la verticalité entretenue et malheur à qui ne respecte pas cet ordre établi bien ancré dans les gènes de tout thaïlandais digne de ce nom.

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials

Qui est l’auteur?

michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.

Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!