1 226 vues

Voyage en Irlande – Aillte an Mhothair, les falaises de Moher (le Burren)

1

Si vous ne deviez aller qu’à un seul endroit en Irlande qui résumerait à lui tout seul toute la magie de l’île d’émeraude, allez sur la côte ouest visiter les falaises de Moher dites aussi “falaises des ruines”. Ces falaises situées au sud de Galway dans la péninsule du Burren sont les plus impressionnantes d’Irlande, plongeant à pic de plus de 200m de haut, elles s’étendent sur près de 8km.

Aillte an Mhothair falaises moher irlande

 

carte irlande ireland Voyage en Irlande

Pour tout ceux qui ne sont jamais allés en , c’est un pays magnifique avec des paysages à vous couper le souffle, des lumières toujours changeantes, une culture riche de plusieurs millénaires et des pubs très accueillants.

 Lors de mes études (qui sont presque finies), j’ai passé un an en Irlande avec le programme Erasmus. Pendant cette année j’ai surtout travaillé (enfin presque) et j’ai effectuée quelques sorties et deux tours de l’Irlande. Le premier en été 2008 dans le Burren et les îles d’Aran ; le second en été 2009 dans l’ouest et le Connemara. Au programme et bien tous les petits points que vous voyez sur la carte (crée avec Aperture) et que j’espère vous faire découvrir un peu ici au fil de mes articles et de mes photos.

Même si je n’ai pas l’intention d’aller y vivre, je suis certaine d’avoir envie d’y retourner pour explorer de nouveaux endroits (surtout l’Irlande du nord et le Donnegal). J’espère que les visites que je vous prépare vous plairont.

Partons donc pour Aillte an Mhothair, les falaises de Moher (le Burren)…

En quittant la baie de Galway et en se dirigeant vers le sud en longeant la mer, la route offre de magnifiques paysages parfois assez étonnants le long d’un litoral très découpé. En arrivant en Irlande pour la seconde fois, c’est l’itinéraire que j’ai suivi en premier après la traversée rapide entre Dublin et Galway, en fin d’après-midi et je ne pouvais pas avoir de plus belles lumières.

Le Burren, de l’irlandais “boireann” signifiant le pays rocailleux ce qui correspond très bien à ce plateaux désolé balayé par les vents qui ont peu à peu permis à une végétation très sommaire de se développer. Cela donne un paysage bizarre où des cailloux semblent pousser au milieu de l’herbe et pas l’inverse. D’ailleurs sur la côte ouest l’herbe qui est soumise aux éléments ressemble un peu à de la moquette ou à de la fausse herbe comme en montagne. J’aurai bien marché pieds nus dessus mais même en été ce n’était vraiment pas la canicule.

 

En longeant la côte, on peut observer de magnifiques paysages dont celui de Black Head: une pointe avant que ne commencent les falaises. C’est ici que commence les grands champs de pierre le long de la côte qui est restée très sauvage (et oui allez accoster un bateau le long de rochers comme ça et je vous tire mon chapeau). En tout cas le soleil commençait déjà à descendre et les ombres s’allongeaient, c’était très beau. Encore un peu de route, on y est presque !!

 

Et ça y est nous voilà enfin arrivés aux falaise de Moher. Le parking est payant mais gardé ce qui vous permet de partir visiter le site “plus” tranquillement. Pour ma part j’ai visité les falaises assez tard (après 7h) donc je n’ai pas payé l’entrée du site et je n’ai pas non plus eu accès aux boutiques et aux explications mais le coucher de soleil en valait la peine. Vous trouverez plus d’informations sur le Site officiel.

 

 

Les falaises sont un endroit fantastique, un peu magique, typiquement ce que l’on attend d’un paysage irlandais. Il vous donne la chair de poule, vous transporte, vous amène à vous questionner et vous laisse une impression indescriptible. En plus lorsque je les ai visitées, il y avait un jeune homme qui jouait des airs traditionnels irlandais à la flûte sur le bord des falaises et c’était purement magique !! C’est aussi un endroit très reposant (mais très venteux) où l’on entend le bruit des vagues qui se brisent sur les falaises. J’ai toujours été étonnée de voir en Irlande des plages de sable blanc et des eaux turquoises ; du haut des falaises ont pouvait voir le fond de l’eau c’était très impressionnant, et les falaises sont pleines de nids d’oiseaux donc prévoyez des jumelles. Je vous laisse avec un poème de Gerald Griffin que j’aime beaucoup.

 

Lines addressed to a Seagull seen off the Cliffs of Moher

White bird of the tempest ! oh, beautiful thing,
With the bosom of snow, and the motionless wing,
Now sweeping the billow, now floating on high,
Now bathing thy plumes in the light of the sky,
Now poising o’er the ocean thy delicate form,
Now breasting the surge with thy bosom so warm,
Now darting aloft, with  heavenly scorn,
Now shooting along like a ray of the morn;
Now lost in the folds of the cloud curtained dome,
Now floating abroad like a flake of the foam ;
Now silently poised o’er the war of the main,
Like the spirit of charity brooding o’er pain ;
Now gliding with pinion, all silently furled,
Like an angel descending to comfort the world.
Thou seem’st to my spirit, as upward I gaze –
And see thee, now clothed in mellowest rays,
Now lost in the storm-driven vapours that fly
Like hosts that are routed across the broad sky –
Like a pure spirit true to its virtue and faith,
‘Mid the tempests of nature, of passion, and death !
Rise ! beautiful emblem of purity ! rise
On the sweet winds of heaven, to thy own brilliant skies,
Still higher ! Still higher !! ’till lost to our sight,
Thou hidest thy wings in a mantle of light ;
And I think of a pure spirit gazing on thee,
Must long for the moment – the joyous and free –
When the soul, disembodied from nature, shall spring,
Unfettered, at once to her Maker and King ;
When the bright day of service and suffering past,
Shapes, farer than thine, shall shine round her last,
While the standard of battle triumphantly furled,
She smiles like a victor, serene in the world !!!

Gerald Griffin

 

A bientôt en Irlande.



Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Merci pour cette belle description. J’aimerais m’y rendre très prochainement, pensez-vous que les couchers de soleil seront aussi beaux en hiver ? Et surtout, pouvons nous nous approcher du bord ? Pouvons nous être seuls ou faut-il absolument qu’une personne nous surveille (guide ou autre)… ?

    Merci à vous !

    Irène

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!