257 vues

Le flamenco enflamme les coeurs et les esprits à Deauville

0
Flamenco au programme. En effet c’est avec un spectacle de flamenco, les chorégraphies de Noces de sang et de Suite flamenca que l’Espagne est venue enflammer les coeurs et les esprits à Deauville…

Tout était réuni sur la scène du CID de Deauville ce 9 février pour enflammer les planches avec un spectacle de flamenco : les claquettes, les castagnettes, la cambrure des reins, les voix gutturales, les rythmes effrénés, oui tout était rassemblé pour faire de cette soirée un spectacle grandiose où l’Espagne régnait en maître des coeurs et des esprits avec deux magnifiques chorégraphies : Noces de sang et Suite flamenca.

Le flamenco interprété par Antonio Gadès

Ce que le spectacle du célèbre danseur et chorégraphe Antonio Gadès a de remarquable est qu’il puise aux sources mêmes de l’inspiration et de la tradition ibériques, renoue avec ce qu’elles ont d’éternel et de familier, ce que le maître de ballet a su faire remonter des profondeurs de la mémoire et du passé. Point de faste et de couleurs flamboyantes, nous sommes ici dans l’Espagne pauvre du petit peuple, dans les tons modestes des gris et des marrons relevés parfois de blanc qui parlent le mieux de la passion, de la jalousie et de la mort si présente et quotidienne dans l’âme catalane. Ce qui compte, dans ce flamenco, ce ne sont pas les décors – que sont-ils sinon ceux d’une auberge ou d’une place villageoise – mais l’histoire de ces hommes et femmes habités par l’énoncé des corps, le langage des gestes, la déclinaison des voix, l’harmonie de cordes, le battement des coeurs qui est à l’égal de ceux des pas. Tout trépigne dans une exaltation des sens, les femmes aussi guerrières et intrépides que les hommes, les sentiments galvanisés par les luttes intérieures et intimes qui forgent les caractères et exaspèrent les orgueils. C’est simplement beau, rendu à l’expression la plus dépouillée et la plus juste, avec ce rien de défi permanent et de fierté hautaine que l’on retrouve dans les courses de taureau, les fêtes populaires, les danses villageoises et ont l’art de mêler la joie et le drame, la vie et la mort, l’affrontement et la concorde.

Flamenco compagnie antonio noce de sang

Noces de sang et Suite flamenca furent créées au théâtre de Paris en février 1982 par Antonio Esteve Rodenas né à Elda en 1936 et mort à Madrid des suites d’un cancer en juillet 2004. Danseur et chorégraphe, il a largement contribué à populariser le flamenco sur les scènes internationales. Après avoir travaillé dans la troupe de Pilar Lopez, il l’a quittée pour fonder la sienne en 1960 et a réalisé sa première chorégraphie sur la musique du Boléro de Ravel. En 1978, il est nommé directeur du Ballet National Espana et monte Noces de sang inspirées de l’oeuvre de Federico Garcia Lorca. Ce ballet de flamenco enthousiasme à tel point le cinéaste Carlos Saura qu’il propose à Antonio d’en faire un film, collaboration qui se renouvellera avec Carmen dont ils signent ensemble le ballet et le film, ce dernier primé deux fois au Festival de Cannes. Engagé au parti communiste espagnol, Antonio, qui a pris pour nom de scène Gadès, est reçu à Cuba par Fidel Castro et épouse en secondes noces une chanteuse et danseuse de 12 ans sa cadette, connue sous le pseudonyme de Marisol. Fidel Castro acceptera d’être leur témoin. De même qu’il honorera le danseur de la plus haute décoration de l’île. Après sa mort et selon ses voeux, les cendres de Antonio Gadès seront ramenées à Cuba où elles ont été déposées au Mausolée des Héros de la Révolution à La Havane. Après son décès, sa veuve et l’une de ses filles ont repris la direction de la troupe qui poursuit sa mission de se produire sur les scènes du monde entier avec le succès que l’on sait.

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

Découvrir le blog La plume et l’image….



Partager

A propos de l'auteur

Enfant unique, j’ai eu très tôt envie de me créer un monde imaginaire et me mis à rédiger des poèmes et des contes. A 18 ans, j’écris "Terre promise" qui sera publié deux ans plus tard sous le pseudonyme d’Armelle Hauteloire et me vaudra d’être remarquée par plusieurs personnalités du monde littéraire. Après des études d’art et de journalisme, je reprends, après mon mariage, des études de psychologie et de graphologie et exerce la profession de graphologue pendant plusieurs années. En 1983, je reviens à mes premiers amours : la poésie ... En 1998, je commence une série de quatre ouvrages pour la jeunesse. Le thème de la mer a toujours été très présent dans mon univers poétique et ce, d’autant plus, que je demeure sur le littoral normand et que mon mari est un marin confirmé. Je viens de publier ( juillet 2009 ) un récit " Les signes pourpres" qui se déroule en Afrique parmi les populations Massaï, Samburu et Kikuyu et j’ai réuni sous le tire "Profil de la nuit", un itinéraire en poésie, une grande part de ma production poétique. Sans compter mon blog "La plume et l’image"que j'anime depuis 3 ans et où j'ai consacré une rubrique à l'évasion, soit aux voyages, une autre à la littérature, une troisième au 7e art. Ma participation à Ideoz va de soi, puisque voyages et culture y sont intimement liés. Donc bon vent à tous... ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Blog INTERLIGNE - Armelle sur FACEBOOK

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!