70 vues

Gloire, Beauté, Arnaques et…. Humour toujours

0

 

Breakfast time : majorité  de chinois, quelques japonais, un peu d’indiens et des arabes, peu d’européens, Une femme seule : moi ! Début d’arnaque aux voyageurs/touristes. Face à l’hotel sous le pont-parking pas très ragoûtant, des hommes et des femmes font des massages, recurent des oreilles, coupent et liment des ongles de doigts de pieds avec des outils rouillés et loin d’être hygiéniques… Comme on me demande à chaque passage : « massage ? » je finis par répondre « ok »… Comme il y a 10 ans. Donc sous ce pont, c’est la tradition. « Combien » ? « 2000 kyats » (environ 2 euros). Une femme me malaxe les épaules moins de 5 minutes montre en main et passe la main à un garçon, lui faisant signe de continuer. Genre, pas de problème c’est comme mon fis. Lui me masse les mollets puis au bout de 5 minutes s’attaque au dos. Et pas plus longtemps. Enfin, il me réclame 4000 kyats. Je ne renâcle pas, je lui tends les 4 billets de 1000 kyats et dit : “2000 pour toi et 2000 pour la femme”. Il acquiesce. Un peu rapidement à mon goût. Fait comme si il avait compris. Je m’éloigne en direction de l’hotel. La femme me hèle : « Eh mes 2000 kyats ! » « Mais je les ai donnés au garçon ! » je lui réponds. « Mais non, tu me dois 2000 kyats, lui je ne le connais pas. ». Je paye et mets ça, magnanime, sur le dos de l’incompréhension, Incompréhension ? Je suis indulgente parce que j’ai les moyens de l’être, que je n’aime pas discuter, et que, surtout,  je ne dispose pas de la langue pour le faire….mais bien sûr je me suis fait gentiment « arnaquée”

Blog 2138
 

Comme je suis plutôt philosophe, surtout lorsque je  voyage, ce qui arrive souvent, je me souviens avoir noté sur un des petits carnets qui me suivent un peu partout, cette phrase de Gabriel Defert (ca concernait l’aide humanitaire je pense) : « L’entreprise du « méchant » génère forcément sa contrepartie, le « gentil » dont on arbore les droits sans toujours se donner la peine de mesurer leurs contradictions ». Toujours se souvenir de ça,

« La Birmanie offre par la perception que l’occident a de ses dirigeants, un cadre conceptuel simple. Parce que le régime militaire (ex militaire !) au pouvoir depuis 1962 est conçu comme l’oppresseur, le « bon droit » est défini par le simple fait de s’y opposer, ou tout simplement d’en être la victime ».

Chaque acte, initiative ou démarche est à mettre sur le compte de l’expérience. Le monde n’est ni noir ni blanc, il navigue entre les deux, avec de temps en temps des tendances naturelles vers le noir et de temps en  temps des tentations de bonne volonté vers le blanc. C’est bien ce que nous sommes tous évidemment. Même si les  «  bonnes âmes » se voient du côté blanc. Ricanements.

Blog _2049

Au fait, ici nous ne sommes pas des « farangs «  comme en Thaïlande, mais des « kalaa ». Meme signification, même désignation pour l’étranger. L’agence qui m’a accueillie et a retenu mon hotel à Yangon, m’a offert un agenda-carnet de bord sur lequel je lis «  Nous offrons nos services aux clients du monde entier afin qu’ils découvrent notre « glorious and glamorous », (notre glorieux pays et notre nation pleine de glamour). Notre personnel vous offre une expérience unique et inoubliable pour votre plus grande satisfaction afin que vous exploriez le Myanmar, terre de mystère et sa magnifique civilisation… ». Je retrouve dans ce résumé (Il y en a 4 pages de cette littérature sublimissime), la faconde très « indienne » assez loin de la thaïlandaise-chinoise. Dans les petites agences de Rachadamnoen a Chiang Mai par exemple, on lit « visit hill tribes people.  no see farang before  » (visitez des ethnies de montagne qui n’ont jamais vu d’europeens !!) et tout à côté de la pancarte : « laundry 30 bahts le kilo”.

Thaïlande, Myanmar… des pays voisins, des pays qui vont être amenés à faire du business ensemble, la Thaïlande est à l’affut et déjà implantée au Myanmar…et beaucoup de birmans travaillent déjà chez celui qui se prend pour le « grand-frère » un peu donneur de leçon…. mais des ennemis irréductibles depuis toujours. Faut quand même se souvenir que si Shwedagon existe c’est grâce aux pillages de Sukhôtai et Ayutthaya. Et a cette époque, c’est la Birmanie qui était le « Grand frère » ! Même si dans les livres d’Histoire thaïs on raconte un peu differemment.

BLOG  _2121

On verra, dans vingt ans, qui sera le grand frère de l’autre. Par la dialectique, la Birmanie a déjà gagné. Par le courage, la soumission, elle a encore gagné.… Alors ? Affaire à suivre.

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Script | Android Forums | WordPress Tutorials



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!