71 vues

Hallal, Allah, Ahlala !

0

 

Ne pas avoir les yeux dans la poche c’est aussi ne pas avoir sa langue dans la poche.

A Rangoon, soucieuse d’explorer différents univers, tea-rooms des trottoirs ou coffee-shop des hôtels, je déjeunais un dimanche au « Traders » le bien nommé : buffet international mêlant cuisine birmane, chinoise, indienne et occidentale. Apres avoir picoré et goûté à la diversité, je tombais en arrêt devant une énorme cloche argentée, du genre de celle qui délivre – lorsqu’on la soulève – de somptueux fumets d’épices qui font voyager plus agréablement que l’avion et lisais sur un petit carton : « Only non hallal dish » (seul plat non hallal)

Blog 9732                                             Dans les rues de Rangoon

Je regardais autour de moi.  80 % de la clientèle de cette « chic » coffee-shop était constituée de « chics » clients birmans en famille et en longyi « chic » de soie, plus quelques chinois et américains. 

Le gouvernement birman fait la chasse aux Rohynghias (minorité musulmane de l’ouest du pays), et ne leur reconnaît pas la nationalité birmane. Beaucoup fuit leur pays pour échapper aux exactions de l’ex junte militaire. Mon amie Thoenda, infirmière, musulmane et birmane a, elle aussi, quitté  son pays. Elle a trouvé refuge à Paris où elle travaille aujourd’hui.

Depuis les années 60, le gouvernement birman a toujours été obsédé par la pureté de la race birmane et par la soi-disant unité birmane-bouddhiste. D’où leur lutte contre Karen, Shan, Kachin, Rohynghias dont les religions sont : catholique, chrétienne, musulmane et eventuellement bouddhiste.

Blog 3462                                                                            Meridien,Chiang Mai

Hier, dimanche, après une réunion des copropriétaires de mon immeuble (il fallait décider si l’on devait payer les charges 3 ans à l’avance), j’ai dû sauter mon petit-déj-écriture, je décidais alors d’aller, seule, (demandez à un Thaï d’attendre une heure s’il a faim !) tester le brunch du « Méridien » dans le Night Bazar.

Donc, seule (un couple qui tient est un couple dans lequel on n’impose rien à l’autre) j’étais au très « chic » brunch de cet hotel offrant une belle diversité de cuisine thaie, japonaise, chinoise, occidentale. Diversité des goûts, des saveurs, des couleurs…

MAIS…là-aussi, comme à Rangoon, TOUT était hallal et signalé en écriture arabique… sauf un plat sur lequel apparaissait un petit cochon dodu et rose…plus qu’explicite.

A côté de moi, des italiens : un couple, leur fille et un asiatique que j’imagine leur guide. L’italien jovial et fier de son anglais, m’apostrophe. « Tu as un joli sac » (Un sac Karen, en fait un sac de l’ethnie Pa’o du lac Inle en Birmanie). On discute un peu, et, curieuse, je demande à l’asiatique : « pen khon thaï shai mai kha ? » (vous êtes thaï ?). Il rit. « Non. Karen »

Blog _9562                                              Ethnie Pa’o (sous groupe Karen en Birmanie)

Exclamation chaleureuse de ma part. Il est beau et Karen (il faut excuser mon parti pris, il est définitif et non discutable) « Kariang arai ? » je demande (de quelle ethnie ?) « Kariang Sgaw » me répond-t-il « de Maee Jaem »

Ce beau et jeune karen est marié à la jeune italienne, fille du couple. Diversité !

Blog _9590
                                            Ethnie Pa’o, sous-groupe Karen en Birmanie

« Est-ce qu’elle mange karen tous les jours ? » « Non » « Est-ce qu’il mange occidental tous les jours ? » « Non »… Diversité et non culture prenant le pas sur l’autre.

On se quitte en évoquant le sujet des plats hallal (car même les légumes et les pommes de terre sautées étaient aussi hallal) et je rappelle le fameux diction (à des italiens, ça s’imposait) : « While in Rome, do as romains do » (A Rome fais comme les romains).

Je n’imposerai jamais une nourriture occidentale à mon chéri, pas plus que l’inverse, en revanche, nous prenons un plaisir immense, l’un comme l’autre, à voyager dans la culture gustative de l’autre.

Nous nous quittons avec force « arriverdercci » italiens et « ta’bleu » karen(c’est tout ce que je sais dire : ta’bleu : merci) avec, au fond de moi, une petite pensée légèrement perverse : telle que je connais l’âme thaïlandaise, il y a peu de chance pour que tous les plats aient été réellement hallal ».

Blog _9652                                        Ethnie “Intha” sur le lac Inle en Birmanie

PS Je n’ai pas écrit ma note hier dimanche, parce que je voulais vérifier mes intuitions….. Eh !  Toujours vérifier ses intuitions… elles sont rarement fausses en Thailande – malheureusement ou heureusement pour les « pros » ou « cons » (« pro » et « contra » en latin : pour ou contre) !! Les thaïlandais aiment tellement faire plaisir !

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Script | Android Forums | WordPress Tutorials



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!