58 vues

Illusion de liberté

0

Je lisais récemment dans le Herald Tribune, qu’en Birmanie, des jeunes, bâillonnés par la dictature, devenaient de véritables hooligans dans les stades « parce que là, nous sommes libres de crier ce qu’on veut ». Le prix d’entrée est volontairement maintenu bas par le gouvernement (1/2 euro) « pour laisser échapper la vapeur ». L’illusion de la liberté avec des cris « va te faire f… »  ou le lancer de bouteilles sur les arbitres. Tout plutôt que de crier « Démocratie ».

Blog _6250 
En 2007 et encore aujourd’hui, réclamer la démocratie est puni d’emprisonnement, Agga s’est réfugié dans un temple en cette fin de septembre 2007. Une nuit, des civils viennent le prévenir qu’il doit se cacher : « Alors, j’ai quitté la robe » dit Agga « et je l’ai changée contre un « longyi » et une chemise et me suis caché dans les buissons aux alentours du monastère, C’était la pleine lune et je pouvais distinguer les patrouilles de soldats. Des moines s’étaient cachés dans les arbres, d’autres dans les plafonds du temple, moi j’étais dans les bosquets sans me rendre compte que j’étais bouffé par les moustiques et les sangsues. Le lendemain matin le sang coulait sur mes jambes. Je trouvais refuge dans une maison amie non loin de la gare et après 2 jours je réalisais que non seulement je n’étais pas en sécurité mais que je mettais mes hôtes en danger. Un ami m’offrit un ticket de bus pour aller jusqu’à Hpa-An dans l’état Karen. Arrivé là, je revêtais à nouveau la robe et restais 1 mois dans ce monastère de village.

BLOG _8991 
Les militaires continuaient de fouiller les monastères, principalement ceux de Rangoon. Je décidais alors de fuir en Thaïlande. J’arrivais à Mae Sot en novembre ou j’étais accueilli dans un monastère thaï. Il y avait déjà des moines birmans dans ce temple ou l’on  me suggéra d’échanger la robe rouge birmane contre l’orange thaïlandaise. Des militants me recommandèrent de contacter le Haut-Commissariat aux réfugiés (UNHCR) afin d’obtenir le statut de réfugié. Ils m’accueillirent dans leur maison ou vivaient déjà 3 autres moines.

D’autres moines continuèrent d’arriver jusqu’à fin décembre. Certains avaient trouvé refuge en Inde, d’autres au Bengladesh, d’autres étaient restés en Birmanie ou ils avaient été battus et emprisonnés. Après 2 mois  on me demanda si j’étais d’accord pour témoigner devant une délégation du congrès américain à l’ambassade des Etats-Unis de Bangkok. Je choisis 2 autres moines qui avaient été témoins des évènements à Rangoon et nous avons témoigné devant 12 représentants qui enquêtaient sur les évènements de Birmanie. Un officier de l’ambassade nous proposa de venir vivre aux E.U. J’y suis arrivé en janvier 2009. De tous les amis qui sont entrés au monastère avec moi en 1988, je suis le seul qui n’a pas échangé la robe contre des vêtements civils. J’ai entendu dire qu’il y avait encore de nombreuses restrictions sur la « Sangha » (Communauté des moines bouddhistes) en Birmanie. Je suis triste pour eux. Nous vivons ici dans la liberté.

Ce qui a changé ? Depuis 2007, la communauté internationale est mieux informée de la brutalité du régime militaire birman. Je suis heureux de pouvoir parler librement ici. En Birmanie nous ne le pouvons pas. Tout le temps que je serai vivant je me battrai pour la liberté et la justice dans mon pays 

BLOG 6663 
Beaucoup pourrait me demander s’il est facile de se promener en tenue de moine dans les rues de New York… Au moment d’acheter nos tickets pour la statue de la liberté, la fille du guichet salua Agga d’un « Namaste » (salut en Inde), certains dans la rue lui demandaient s’il était un moine kung-fu (référence aux moines Shaoling chinois), d’autres criaient « Vive le Dalaï Lama !» Le plus amusant est ce noir, chargé de la sécurité dans un magasin, qui demanda très sérieusement à  Agga « où il avait acheté son déguisement ». Beaucoup s’inquiétaient de savoir s’il s’habillait de la même façon en hiver (Il fait très froid à New York en hiver).

Blog _6598 
Depuis 1 semaine Agga a rejoint l’université et il est en train de chercher un vélo afin de pouvoir s’y rendre de façon plus confortable qu’en métro et bus. Bon courage Agga mon ami qui marchait si vite dans les rues de Manhattan tandis que je plantais mon objectif sur les murs lisses et fiers des gratte-ciel, et avec qui j’ai fait 2 heures de vélo dans Central Park. Je n’oublierai jamais cette semaine à New York et pas seulement a cause de cette p… d’Irène !

_blog MG_9088 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin | Settlement Statement | WordPress Tutorials

Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!