Ne restez pas touriste, devenez un voyageur curieux! : préparez votre séjour en Europe à votre mesure grâce aux conseils et guides de voyage d'IDEOZ
141 vues

Le Grand soir de Benoît Delépine & Gustave Kervern

0

Décor unique: une zone commerciale dans la banlieue d’une ville de Charente Maritime. Personnages principaux: la famille Bonzini, les parents d’abord qui tiennent un restaurant dans cette zone,
la Pataterie. Leurs fils enfin, Jean-Pierre vendeur dans un magasin de literie et Ben, ou plutôt Not, punk. Entre Jean-Pierre coincé dans sa vie de commercial ne voyant pas plus loin que le bout
de son prêt cofidis et Not qui a tout refusé et vit dans la rue, le dialogue est plutôt difficile. Il suffit pourtant que Jean-Pierre perde son travail, faute d’avoir rempli ses objectifs de
vente, pour que son monde s’écroule et qu’il perçoive un peu mieux les choix de son frère aîné. 

Beaucoup moins vulgaire que Mamouth, le film étonne par son aspect très glauque et par quelques scènes très drôles entre les deux frères qui divaguent dans cette zone commerciale. Le propos
d’ailleurs sur ces zones à la marge (et sur d’autres marges en campagne cette fois) aurait pu être mieux cerné pour être plus éclairant et plus enrichissant. Reste quelques scènes éloquentes sur
notre société de consommation, encerclées de scènes ratées (notamment autour du personnage de la mère). Contrairement à certains spectateurs qui ne voyaient pas l’intérêt de diffuser ce “genre de
film” (et qui ne verrait probablement pas d’objection à ce qu’il soit interdit), j’ai bien vu l’intérêt justement de ce film: sortir des zones de normes, pour aller là où les gens sont à la
marge, rester dans ces zones pour voir ce qu’elles sont en dehors des heures d’ouverture, questionner un système qui en voulant nous rendre heureux, nous asservit. Après on peut reprocher au film
ses lenteurs, certaines scènes ratées, un propos pas complètement assumé, mais on ne peut pas lui reprocher d’exister. En revoyant la bande annonce, je repense à quelques idées de mises en scènes
pas mal du tout, notamment les vidéos des caméras de surveillance qui souvent prennent le pas sur le film et la scène où le patron de Jean-Pierre lui montre ses exploits de la veille sur un
téléphone portable. Bien vu dans les deux cas.

— LN

https://voyages.ideoz.fr/wp-content/plugins/wp-o-matic/cache/583a9_le_grand_soir_pub.jpg

Certaines images, notamment, sont frappantes: ces plans dans lesquels les enseignes commerciales saturent la vue, cette idée que lorsqu’on s’arrête pour regarder le mouvement permanent de la
consommation qui a lieu dans ces “zones” on se rend compte de l’absurdité du spectacle qui s’offre alors à nos yeux.

Après, face à ce genre de films, je suis toujours perplexe. Jusqu’où, en tant que spectateur petit bourgeois, puis-je intégrer et faire mien le message du film? Dois-je moi aussi me raser le
crâne, porter une crète et écouter les Wampas? J’ai bien aimé le moment où Poelevoorde/ Not/ Ben se saisit du micro du super-hypermarché pour expliquer la tristesse de sa condition. En d’autres
termes, que tu sois classe moyenne SITCOM (Single income two children one mortgage) ou punk à chien de 40 balais, tu as une vie de merde. La différence? Si tu es punk à chien tu ne te fais pas
l’esclave de la société de consommation, mais celui de l’alcool, du refus de réfléchir (“si tu commences à gamberger, t’es foutu!”).

Alors, tout ceci pose la question: aujourd’hui, le grand soir, qu’est-ce que cela pourrait être? Et rien que pour cela, et aussi pour l’humour parfois burlesque, parfois féroce, parfois de
mauvais goût dont il fait preuve, le film vaut le coup d’être vu.

— Mathieu

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials
Découvrir le Blog des Boggans…

Widgets Amazon.fr

Partager

A propos de l'auteur

Découvrir le blog Les Boggans

Leave A Reply

En publiant votre commentaire, vous acceptez pleinement les conditions générales d'utilisation d'IDEOZ : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!