30 vues

Thaïlande : Liberté, je crie ton nom !

0

La liberté a une saveur différente selon que l’on vit en France, aux Etats-Unis, ou… ailleurs. Si, aux Etats-Unis, liberté d’expression et liberté d’opinion sont prônées comme des étendards, si les sensibilités les plus violentes peuvent s’y exprimer, il est en revanche quasiment impossible de parler de sexe à une émission de grande écoute.  On peut même dire que le sexe est tabou dans ce grand pays puritain où fleurissent, de plus en plus nombreuses, les nouvelles religions (enfin…sectes : voir Les renouveaux charismatiques, scientologie etc.…). En France, le sexe est dans tous les discours et émission TV et radio – comme une provocation – Le « cul » n’est pas un problème et les activités extra conjugales d’hommes politiques ou d’état ne gênent personne. En revanche, on est limités par un grand nombre de délits d’opinion (racisme et homophobie).

En Thaïlande, on ne peut soulever la moindre critique concernant la famille royale, sans tomber sous le coup du crime de lèse-majesté (loi qui vient encore d’être renforcée) et qui vous met en prison pour 15 ans, sans avocat pour vous défendre. Qui oserait ? Dans les pays musulmans… on peut battre sa femme (il est bien connu que « Si vous ne savez pas pourquoi, elle, elle le sait”), mais prononcer le nom d’A…. autrement que pour l’adorer est une autre histoire….

BLOG - DSC00033 - 2

Finalement le meilleur moyen pour désamorcer tous ces interdits et tabous (devenus obsessions parfois), ne serait-il pas de pouvoir exprimer librement toutes ces opinions ? Parler ouvertement de A…. ou de B……. ou du C.. sans risquer la prison, le lynchage ou une amende ? (remplissez les cases).

Depuis que j’ai fait de « jungle book » (à ne pas confondre avec « le livre de la jungle » de  Kipling), mon livre de chevet, j’apprends « qu’en septembre 2004, Thaksin Shinawattra, alors Premier Ministre, avait attaqué en diffamation, une certaine Supinya, responsable d’une ONG, parce qu’elle s’obstinait à poser les « bonnes » questions (celles qui dérangent.) A savoir : Pourquoi le pays a-t-il le quasi monopole des médias ? Pourquoi vingt ans après la chute de la menace communiste, et quinze ans après la fin de la guerre froide, l’armée était toujours propriétaire de deux chaînes de télévision et de centaines de radios stations ? Où allaient les profits ? Comment se faisait il que les demandes de libéralisation des médias, si intenses après les démonstrations violentes de l’armée en 1992, soient restées sans réponses à ce jour ? Pourquoi la Thaïlande, qui se voulait un des pays leaders d’Asie, capitale de la mode et du tourisme, avait-elle encore les médias d’une  république bananière ? ». C’était en 2004… et aujourd’hui ?

BLOG - IMG_5894

Les temps changent mais rien de changent. « Same same but different » disent les thaïs. Et pour reprendre les termes de Marcela Iacub, auteure française d’origine argentine, qui a la réputation de manier  paradoxe, insolence et provocation : « La liberté individuelle est une fiction nécessaire pour le fonctionnement d’une démocratie »… et bon (mais pas nouveau) sujet de bac : « L’état a-t-il le monopole de la violence légitime » ?

BLOG Dali 839

Pour terminer sur une note d’humour, je croise régulièrement des américains d’origine russe, qui vivent depuis longtemps aux Etats Unis ; Ils viennent souvent a Paris et habitent au-dessus de chez moi. Entre deux portes, nous échangeons des propos futiles ou intenses, mais toujours joyeux. Comme j’évoquais ce problème de la liberté d’expression, ils me répliquaient :  “En Russie on est libres”….

“Ah oui” ??

“De dire qu’Obama est un mauvais président” !



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!