33 vues

Liberté, liberté chérie…

0

Blog MIXED ETHNIES50 

Thaïlande, terre de liberté ou  « des hommes libres », selon la traduction littérale de son nom… ?  Hummmm… Le sens de la tradition, de l’étiquette et des convenances sont tellement ancrés dans la conscience des thaïlandais qu’ils ne ressentent plus le poids de ces contraintes. Elles l’ont modelé depuis la naissance, depuis des générations. Ils se croient libres parce qu’ils peuvent sans aucun problème s’endormir là où ils éclusent leur bière ou leur whisky. Un lit n’est même pas nécessaire, c’est d’ailleurs une invention récente pour les gens des villages. Ils peuvent quitter leur maison à tout moment, partir pour une autre province, ils savent qu’ils trouveront refuge chez quelqu’un, famille ou ami. C’est ainsi. L’hospitalité thaïe est simple : un espace sur le plancher ou le carrelage, un oreiller et un peu de riz gluant et toujours de la bière au frigo.

Impossible pour un thaïlandais de laisser transparaître le moindre signe apparent de colère, d’agacement ou d’énervement. Tout sentiment doit être contrôlé pour faire place à une attitude réservée et lisse. Le sourire masque, en toutes circonstances, les peines, les colères, la gêne, la haine ou la timidité. L’inconvenance absolue est de « perdre le contrôle ». Qu’importe les vrais sentiments, l’essentiel est d’avoir salué correctement. D’où la critique quasi systématique de beaucoup d’occidentaux connaissant mal la Thaïlande : « les thaïlandais sont dissimulés ». Oui, ils le sont, question de culture. Tout est dans l’apparence, à la surface des choses. Ce poids de la tradition n’est pas toujours visible aux étrangers tant l’obligeance, la gentillesse, le sourire sont – non pas la seconde nature des thaïlandais – mais, finalement,  leur vraie nature.

 « Aujourd’hui un poids supplémentaire vient peser sur leurs épaules.  Afin d’éradiquer toute critique en ligne sur la monarchie vénérée, le gouvernement a renforcé les lois concernant la liberté d’expression sur la toile, et vient de bloquer 113 000 sites. L’internet thaï est en train de devenir un désert. La paranoïa qui s’est emparée du gouvernement, fait de plus en plus ressembler la Thaïlande à la Birmanie ou à la Corée du nord » lit-ont du côté de l’AFP.

« Bangkok refait la fête, comme s’il n’y avait pas de lendemain, tandis que dans les bidonvilles, les plus pauvres ont peur » (Agence Associated press)  « Dans le bidonville de Klong Thoei à Bangkok, on ne sait plus à qui parler » disent ceux qui ont manifesté avec les « rouges ». Ils ont pris l’habitude de regarder au –dessus de leur épaule. « Et si on venait nous arrêter pour nous interroger ? qui s’occuperait de nos enfants ? » demande une femme. Et puis ceci encore : « Nous sommes physiquement indemnes, mais émotionnellement, nous sommes abattus. Cette époque baigne dans un étrange climat de peur ». « Nous sommes une société en guerre contre elle-même » titre le journal « The Nation ».

Le tout nouveau gagnant de la palme d’or à Cannes, Apichatpong Weerasethakul a déclaré : « La nouvelle loi sur le cinéma permet aux censeurs d’interdire tout film qui menacerait l’ordre social, la morale ou la sécurité nationale. On ne peut pas faire un film sur la politique, la religion ou tout autre sujet, alors il ne nous reste plus qu’à nous replier sur les comédies ou les drames. La peur est le maître-mot » a encore ajouté le cinéaste, comparant la situation actuelle de la Thaïlande à celle de l’Europe de l’Est dans les années 60/70, lorsque les cinéastes avaient recours au cinéma symbolique plutôt que de s’attaquer aux problèmes de front. Mon film « Uncle Boonmee » est une parabole d’un cinéma agonisant, et on peut en relier la trame à la censure d’aujourd’hui. Les gens du gouvernement essayent de vous dire ce qui est bien, ce qu’il faut porter, la bonne chose à faire ou quel est le langage national correct, des choses comme ca… » a encore expliqué le cinéaste .

L’alcool, dérivatif puissant chez les pauvres est une façon d’oublier la dureté des temps…. Il est à craindre que cette consommation n’augmente étant donné  le climat actuel de peur, renforcé par les prédictions alarmantes d’astrologues qui voient « de la violence à l’horizon.

Blog 1 - MIXED ETHNIES71

Comme une larme !



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!