La Ferme de Flagey, située dans le Doubs, à quelques kilomètres d’Ornans, appartenait à la famille de Courbet. Il y venait s’y ressourcer et travailler. Aujourd’hui restaurée et placée sous la responsabilité du Musée Courbet, elle abrite un espace dédié qui accueille jusqu’au 3 juin 2012 la belle exposition de Jean-Pierre Sergent, artiste plasticien, voyageur, explorateur des cultures, intitulée « Nature, cultures, l’origine des mondes ».


Le musée Gustave Courbet d'Ornans accueille Jean-Pierre Sergent 1

Nul endroit ne pouvait mieux convenir que celui-là, car il existe, entre le Maître-peintre d’Ornans et Jean-Pierre Sergent (dont il a déjà été question dans ces colonnes) bien des passerelles, à commencer par une origine franc-comtoise commune et le goût pour les formats monumentaux. Ainsi, l’installation principale exposée à Flagey occupe-t-elle le même espace que la célèbre toile de Courbet, Un Enterrement à Ornans. Mais d’autres communautés d’inspiration rapprochent les deux hommes : la relation à la nature et l’importance de la scène érotique, l’une et l’autre demeurant indissociables. La Femme y occupe une place centrale et l’on ne s’étonnera pas que le titre de l’exposition fasse allusion à L’Origine du monde, toile emblématique, blason symbolique et universel de l’Eternel féminin, que l’on retrouve, sous une forme qui dépasse largement le simple clin d’œil, dans plusieurs sérigraphies ici exposées.

Le musée Gustave Courbet d'Ornans accueille Jean-Pierre Sergent 2

Ces œuvres sont un hymne à la nature et à la vie. Au premier regard, elles semblent parfois tutoyer l’abstraction et l’œil les rapprochent de Jackson Pollock, surtout lorsque l’on sait que Jean-Pierre Sergent travailla longtemps à New York. Cependant, elles ne sont pas abstraites ; complexes, formées de strates successives, hautement colorées, hypnotisantes, elles offrent au spectateur un réel plaisir esthétique et l’invitent à décrypter les signes qui les composent, souvent issus de civilisations ancestrales, art amérindien, yantras indous, mais aussi de transes chamaniques et de mangas japonais. Il s’en dégage une énergie spirituelle que renforcent les graphismes empruntés au registre de la représentation sexuelle. Il y a de la magie dans ces sérigraphies qui, pour la plupart réalisées sur Plexiglas, font participer le regardeur dans la mesure où son image parvient à s’y refléter.

Le musée Gustave Courbet d'Ornans accueille Jean-Pierre Sergent 3

 

Illustrations : La Ferme de Flagey – Vue de l’Installation murale monumentale de Nature, Cultures, L’Origine Des Mondes, 2011, 18 peintures acrylique sérigraphiées sur Plexiglas de 1,05 x 1,05 m, dimension totale : H 3,15 m, L 6,30 m – Jean-Pierre Sergent, Suites Entropiques 2011 n 14, techniques mixtes sur Plexiglas, 1,40 x 1,40 m.

.

>> Découvrir le blog Mauvaises fréquentations

 283 Visites au total,  2 aujourd'hui




Thierry Savatier

Ecrivain, historien, passionné d’art et de littérature, mais aussi consultant en intelligence économique et en management interculturel… Curieux mélange de genres qui, cependant, communiquent par de multiples passerelles. J’ai emprunté aux mémoires de Gaston Ferdière le titre de ce blog (destiné à faire partager des impressions sur des livres, des expositions ou l’actualité) parce que les artistes, c’est bien connu, sont presque toujours de mauvaises fréquentations… _________________________________________________________________________________________________ Le blog Mauvaises fréquentations

Laisser un commentaire