92 vues

Points de rencontre « intime » entre Myanmar et Thaïlande ?

0
Loin de mes repères de Chiang Mai, mon appétit et mon œil derrière la camera s’affûtent, tandis que ma vie – très provisoire –  à Mae Sot, prend une toute autre dimension. Les évènements qui enflamment les journaux et bouillonnent dans la tête et le cœur des thaïs en général – faute de pouvoir s’exprimer dans la conversation – s’éloignent momentanément, avec d’autres centres d’intérêt. Passer en Birmanie par exemple… ce que je viens de faire par deux fois, dans la plus parfaite légalité, visa et curiosité obligent. Et puis observer cette ville métisse sous la chaleur accablante d’une mousson qui tarde à venir. Avec une sacrée dose de détermination étant donné la canicule.

BLOG MAE SOT 1

« Faut être farang pour avoir envie de se déplacer par un temps pareil » ! Mon compagnon peine à me suivre (en général, je préfère voyager seule…), tandis que moi, appareil photos en main, je parviens à oublier cette fin torride d’été. Même s’il traîne les pieds, mon compagnon – qui a été en poste à Mae Sot en tant que responsable de la surveillance du trafique de drogue il y a une dizaine d’années –  connaît quelques chemins de traverse. Ajoutez-y mon esprit  d’aventure et nous voilà à un point de rencontre – je dirais presque «  intime » – entre Myanmar et Thaïlande : Tha Wang Phaa. « Intime », car les deux pays ne sont plus séparés par un pont et des postes d’émigration, mais par une rivière qu’on traverse quasiment à pied ou à la nage, tant les eaux de la Moeï sont basses à cet endroit. Et pour nous, à quelques minutes en barque, avec un passeur birman. De chaque côté, deux postes de garde, l’un occupé par des « Tahan Phran » (soldats chasseurs ou « hommes en noir » thaïlandais,), l’autre, par des soldats de la « Tatmadaw » (l’armée birmane). Ces points de passage sont des points de respiration entre les deux pays. Des deux côtés du « Pont de l’amitié », le commerce et le business fleurissent. Les birmans achètent en Thaïlande tout ce qu’ils ne trouvent pas chez eux, c’est-à-dire presque « tout », tandis que  les plus démunis viennent mendier en Thaïlande sur les trottoirs et les marchés de la ville. A « Tha Wang Phaa », c’est une main d’œuvre «bon marché », j’ose même écrire « exploitée » qui débarque chaque matin, pour rentrer chaque soir à la maison, après une journée épuisante dans les champs ou sur les chantiers de construction. Rien de nouveau sur la planète : on est toujours l’exploiteur ou l’esclave de quelqu’un.

BLOG MAE SOT 1

BLOG Mae Sot 5

Ce passage, dans la quasi illégalité (avec la connivence des soldats des deux bords), je l’ai vécue avec une espèce d’excitation, comme tout ce qui est en principe interdit. (Si vous me demandez si je suis pour la liberté totale, c’est NON, car plus de transgressions possibles, qui font le sel de la vie…) Bref, j’ai choisi le programme RAW de mon Canon, et j’ai shooté de sublimes images qui ne se concrétiseront que sur le papier, car elles ont un format différent de mes photos habituelles et du coup ne passent pas sur mon blog.

BLOG Mae Sot 2

BLOG MAE SOT samedi 7

Comme je ne renonce jamais, j’ai réussi à convaincre mon compagnon de refaire le voyage ce soir, mais en oubliant RAW, afin de pouvoir utiliser mes images sur le net. Est-ce qu’une double illégalité c’est encore de l’illégalité ?  Je me le demande…

J’écrivais tout à l’heure « Mae Sot, ville métisse ». Eh bien non, réflexion faite, ce n’est pas une ville métisse, si  métisse veut dire « mélangée ». Ici, les gens se côtoient mais ne se mélangent pas. Question de culture, de langue ? Pas seulement. J’ai osé poser la question, à droite et à gauche, sous une forme humoristique, sinon on ne m’aurait pas répondu, et j’ai, à chaque fois entendu : «  les birmans sont sales et sentent mauvais ». La Thaïlande a encore du chemin à parcourir avant de considérer ses voisins comme ses égaux. Car si « intime » veut dire ici « commun », ça ne veut pas dire pour autant « familial » ou « amical ».

BLOG MAE SOT samedi 3

BLOG MAE SOT samedi 1

BLOG MAE SOT smedi 6



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!