30 vues

Relocalisation : l’attente, les offres, le périple

0

La nouvelle nous a été confirmée il y a plusieurs mois déjà : nous devrions quitter Mars dans les mois qui viennent. Plus exactement, maintenant que la super usine marche sans l’aide de Gaston, on voudrait pouvoir retrancher le plus vite possible son salaire des frais généraux de la filiale…

L’attente

Les mois passent, et si nous sommes affichés comme partants de Mars, nous ne sommes donnés arrivants sur nulle autre planète à ce jour ! Ce n’est certes pas la première fois que ça nous arrive, mais ce n’est pas exactement la période que je préfère. Surtout vu le nombre de jeunes personnes dont il faudra désorganiser puis réorganiser la vie quotidienne dans quelques mois : plus nous aurons de temps pour nous préparer au décollage et à l’atterrissage, moins ce sera violent.

Enfin, on l’espère. Parce que l’expérience montre qu’il n’y a pas de règle en la matière.

Une petite vacherie en passant pour les gens de la DRH martienne qui ont rempli la fiche de Gaston dans le système informatique pour informer toutes les filiales qu’il était disponible. On n’avait même pas songé à lui demander à lui s’il voulait continuer à faire mumuse avec ses gros mécanos sur une autre planète ou s’il aimerait passer à autre chose, ni à s’interroger sur les autres domaines où il pourrait se rendre utile.

Et dire que je croyais – il y a longtemps – que le boulot des DRH, c’était de faire fructifier le capital humain des entreprises…

La première offre

Nouvelle étape dans notre relocalisation : une succursale vient enfin de faire savoir à Gaston qu’elle était intéressée par ses compétences. Et pas pour qu’il construise une nouvelle usine.

Pan sur le bec de la DRH martienne.

Je sens la frénésie qui couve : voyage de reconnaissance, devis de déménageurs… Je vais en prendre pour un an d’ici à ce que toute la famille se stabilise au point d’arrivée !

TROIS offres de relocalisation !!!

L’offre dont je parlais dans l’épisode 2 vient d’une autre branche de la boîte que celle à laquelle Gaston appartient depuis toujours. Du coup sa branche d’origine s’est réveillée, et c’est la bagarre. Avec la possibilité de rester sur Mars, ça fait trois offres. Et dire qu’autour de nous certains rentrent sur Terre sans affectation !

La première proposition nous plaît bien : boulot très intéressant pour Gaston, ville cosmopolite, nouvelle langue à apprendre pour toute la famille, pas trop loin de Fils et Fille Aînés qui commencent leurs études supérieures… On aurait aimé accepter sans arrière-pensée, alors que là Gaston est condamné à faire la tournée des grands chefs en espérant parvenir à les convaincre, sans se mettre personne à dos de préférence !

Nous partons tous les deux en voyage de reconnaissance dans quelques jours. Au programme, visite à la boîte, rencontres avec les potentiels futurs chefs et collègues de Gaston. Visite à l’école terrienne pour moi, ainsi qu’au supermarché, enquête sur le logement et les transports, et d’une manière générale sur la vie quotidienne .

Le voyage de reconnaissance

Ou comment la boîte tente par tous les moyens de vous montrer Saturne sous son meilleur jour. (Parfaitement injuste, j’étais d’accord avant même d’y poser le pied.)

Petit tour par l’école terrienne où l’on retrouve tout ce qui fait le charme de notre système scolaire.

La seule fois où on dînera au restau le plus chic de la planète aux frais de la boîte.



Partager

A propos de l'auteur

Pour moi qui n’ai pas choisi le pays où je vis, ni celui où je vivais avant, l’expatriation s’apparente à un mariage de raison. Aucun coup de foudre n’a entraîné cette cohabitation. J’ai signé, sans connaître, et je n’ai d’autre possibilité que de m’adapter. Ou bien ma vie serait un enfer.On finit donc par se sentir chez soi, certains aspects sont plus faciles à vivre que d’autres, mais on s’attache toujours au pays et à ses habitants et lorsqu’on le quitte, on y laisse forcément un peu de soi-même. Mais on ne critique bien que ce qu’on aime, et je ne pourrais rire des petits défauts des Argentins si je n’avais développé pour eux, leur pays et leur langue, une profonde affection. ______________________________________________________________________________________________________________________ Le blog d'Anne

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!