Ne restez pas touriste, devenez un voyageur curieux! : préparez votre séjour en Europe à votre mesure grâce aux conseils et guides de voyage d'IDEOZ
32 vues

Sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari

0

https://voyages.ideoz.fr/wp-content/plugins/wp-o-matic/cache/3bf3c_le-sermon-sur-la-chute-de-rome,M91783.jpgMarcel et Mathieu. Ce sont les deux personnages de ce roman, deux êtres autour duquel va se construire un monde en souffrance. Marcel est né après la Première Guerre mondiale, dans un
univers en ruine. Enfant souffreteux, ses parents voient dans sa survie un miracle, qui pour eux ne sera que de courte durée. Marcel va pourtant survivre et traverser ce siècle de guerre et de
fin d’Empire. Mathieu est son petit-fils. Le mal aimé va se trouver une passion pour la philosophie, passion qui comme tout ne durera pas. De retour en Corse avec un ami étudiant, il reprend la
gérance d’un bar et s’enlise progressivement dans la lie de l’humanité. Autour d’eux gravitent des personnages plus ou moins creux: Aurélie, la soeur de Mathieu, qui ne vit que dans les fouilles
archéologiques (comme si la présence d’un monde ancien lui permettait de mieux survire à l’actuel). Autres personnages, les pouffes de Mathieu qui serpentent dans l’univers du bar avec autant de
grâce que de vulgarité.

Beaucoup d’ambition dans ce roman: construire une histoire double autour de deux personnages aux antipodes l’un de l’autre (mais pas aussi différents finalement), réfléchir à la fin du/des
monde(s) en évoquant la figure de Saint-Augustin. Ambitieux certes, mais très vite creux dans son propos et prétentieux dans son style. Après avoir essayé trois fois d’entrer dans le livre, j’ai
fini par ne plus faire attention à la lourdeur du propos pour vite en sortir. Le roman s’ouvre sur une scène de photographie: la famille de Marcel se fait prendre en photo à l’été 1918 (répété
trois fois dans le même paragraphe) alors qu’il n’est pas encore né. Ironie un peu vaine d’autant que l’auteur ne fera finalement rien de cette précieuse photo. Et pourtant les critiques en font
le point central du roman

Jérôme Ferrari n’a pas écrit un péplum, ni une étude sur Tite-Live. Son histoire prend naissance sur un portrait de famille en noir et blanc, datant de l’été 1918.
(L’express reprit par Télérama)

Effectivement, le livre s’ouvre bien sur cette scène, mais c’est tout. L’auteur n’en fait rien ou si peu par la suite. La présence de Saint-Augustin (et son sermon qui va ponctuer le rythme du
livre) est un prétexte pour parler de la fin du monde, de la fin des mondes. Un prétexte ostensiblement savant mais dont l’auteur ne tire rien d’éloquent.

Son livre ambitionne être une “belle parabole sur la déséspérance contemporaine, dont la morale est optimiste: la fin du monde n’est pas la fin du monde”. RFI

Il faut au moins en appeler à Saint-Augustin pour éditer ce genre de maxime. Soupir. Reste maintenant le style. Les critiques louent “ce flot de mots avec des phrases d’une page et demie qui nous
entraine dans un tourbillon de narration”. J’ai personnellement trouvé ça lourd et extrèmement prétentieux. Une dernière revue critique pour la route, qui m’a bien fait rire:

Dommage que l’écrivain américain Don DeLillo ait déjà pris le titre d’Outremonde, parce qu’il aurait parfaitement convenu à ce livre bref si fourmillant, à la
recherche d’un ailleurs, si intérieur soit-il”.

Blabla typique des critiques littéraires, qui louent n’importe quoi avant de finalement admettre que “ce n’est peut-être pas son meilleur roman” (dommage qu’il est obtenu le Goncourt alors). Et
on se demande si celui qui a écrit ces lignes a bien lu Don DeLillo tant la comparaison est scandaleuse (l’ouverture d’Outremonde est un modèle du genre, la scène de baseball donnant le
las au roman).

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials
Acheter ce produit?

Découvrir le Blog des Boggans…

Partager

A propos de l'auteur

Découvrir le blog Les Boggans

Leave A Reply

En publiant votre commentaire, vous acceptez pleinement les conditions générales d'utilisation d'IDEOZ : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!