285 vues

Birmanie : Somerset Maugham avait raison

0

Certains noms de villes ou de pays ont des pouvoirs évocateurs troublant, grâce aux récits d’écrivains et de voyageurs d’une autre époque. Somerset Maugham, qui était passé par Mandalay en 1920, écrivait : « Mandalay possède une magie qui lui est propre ». Mais il ajoutait, philosophe : « Les sages devraient s’en détourner car ils savent que la magie ne correspondra pas aux rêves et espérances crées par ces seules syllabes : « Man da lay ».


Burma, Birmanie… « Pays merveilleux » décrit par Marco Polo au 13e siècle, « Vallée des rubis » racontée par Joseph Kessel…. Presque tous mes voyages ont été des confrontations « imaginaire versus réalité »… et Somerset Maugham  a souvent eu raison. Mais pas toujours.

Le mot « Siam » est paré de la gloire de ses monarques vénérés, de ses artisans dévolus aux plaisirs et aux rituels de la cour, de ses guerriers au torse bronzé se jetant follement, avec leurs éléphants caparaçonnés, à l’assaut de l’ennemi héréditaire : le birman. Paré aussi du pouvoir de ses rois dont les noms étaient gardés secrets comme des trésors et devant lesquels ses sujets rampaient. Le « je » de l’époque se traduisait par : « Moi, un cheveu de votre tête », « Moi, la poussière de votre chemin ».  Et le souverain était le  « Seigneur de la vie », le « Monarque qui fait tourner la roue ».

Je ne sais pas si vivre à cette époque était plus enviable qu’aujourd’hui, mais il faut avouer que « Siam » a plus de gueule que « Thaïlande », et les thaïs le savent bien qui évoquent leur accueillant pays, (avec quelques restrictions en ce moment bien sur !), non pas comme « Thaïland meuang yim », mais comme « Siam meuang yim » (« Siam, pays du sourire » et non « Thaïlande pays du sourire ») Pour Bangkok, (« baan kok » : « village des olives »  à  l’époque du roi Naraï.), nommée ainsi par les étrangers, est d’abord « Khrungthep  » pour les thaïs, « Cité des anges ». Les anges, c’est mieux que les olives, non ?

BLOG Camp karen 1

Les militaires de la junte birmane, dont on ne peut pas dire qu’ils brillent par leur intelligence (observez-les avec leur panoplie de médailles en chocolat et leur casquette au ras du regard),  ont rebaptisé tous les noms de rues et  villes du pays. Birmanie est devenue Myanmar, Rangoon, Yangoon etc.. Pour effacer le souvenir de la période coloniale, mais pour des raisons plus obscures et plus profondes : pour réécrire l’histoire. « Un nom s’efface sur une carte, dans une encyclopédie, et plus tard, il s’efface de la mémoire humaine » (Emma Larkin).

Par miracle, Mandalay est une des rares villes dont le nom n’a pas été changé par la junte obsédée par les soulèvements de 1988 et l’arrivée d’Aung San Kuu Kyi, lorsque les étudiants manifestaient, au péril de leur vie, contre leur oppression et trente décennies de pauvreté. En criant tous : « DEE MO KA RA SEE »

Mais si Mandalay n’a pas été rebaptisée,  la ville aux temples multiples est devenue quasiment une ville chinoise avec ses tours de verre et ses casinos et …malheureusement Somerset Maugham avait raison.

BLOG Camp 2

Visages Karen dans le camp de Mae La, sur la route de Mae Sot

P.S. Lire “Pour la plus grande gloire de Dieu” de Morgan Sportes, (collection Points), roman baroque  et époustouflant sur le Siam



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!