37 vues

Tolerance begins at home

0

A l’heure où la polémique fait rage aux Etats-Unis concernant la construction d’une mosquée sur « ground Zero » et la proposition d’un pasteur évangéliste de brûler le coran, à l’heure l’on peut lire sur des pancartes brandies par un groupe d’avocats musulmans pakistanais (International Herald Tribune), « Talking harmony, acting racist » « Who is exremist : racist american or victim musulman » etc etc…on ne parle pas beaucoup dans les medias français de ce qui est en train de se passer dans le sud de la Thailande, ni de ce que vivent les enseignants dans le contexte de violence permanente. « Un mort par jour m’avait dit un journaliste suisse, il y a quelques années, ça ne fait pas la une de journaux » ! et pourtant…

Hier 9 septembre, deux enseignants – mari et femme – ont été assassinés en plein jour alors qu’ils se rendaient en moto àleur école, dans la province de Narathiwat. Ils avaient le tort d’être bouddhistes et enseignants.

135 enseignants et personnel des écoles ont déjà été tués depuis 2004. Lourd tribu pour petits salaires. “La « tuerie » de ces enseignants avait été annoncée la veille par des « flyers » sur lesquels on pouvait lire : «  Wanted  : 20 deaths of buddhists teachers » déclarait hier Sanguan Inrak, président de la fédération des professeurs. « Les enseignants ont peur et ces messages d’avertissement sont une tactique habituelle des insurgeants. Moines et enseignants (bouddhistes mais pas seulement, des enseignants musulmans travaillent, eux aussi,dans les écoles d’état) sont la cible des tueurs »

Pourquoi ? Toujours d’après Sanguan Inrak interviewé par l’A.P. (Associated Press) : « Parce qu’ils représentent l’état central, le gouvernement de Bangkok. Pensez-y, si vos enfants ne peuvent plus aller à l’école, parce que les professeurs ont trop peur, quelle option leur reste t’il ? Très simple : les envoyer dans les écoles privées islamiques, lesquelles ne sont soumises à aucune violence ni menaces ». Et dans ces écoles, on n’ y enseigne que le coran.

8000 attaques ont eu lieu depuis le coup d’état qui renversait Thaksin en 2006. (Avec, à la tête du putsch, le général Sonthi, lui-même musulman) La majorité des habitants des 3 provinces du grand sud : Yala, Pattani, Narathiwat sont musulmans malais.

 

Un peu d’histoire encore. « Si être thai, c’est être bouddhiste, chacun est néanmoins libre de pratiquer la religion de son choix » avait déclaré le roi en 2004.Une tolérance qui remonte à la période Ayutthaya (1350 – 1767). Phra Naraï régnait alors sur le Siam et en France, Lenôtre dessinait les jardins de Versailles. Des missionnaires français, sous le coup d’une tempête, échouaient sur les côtes siamoises alors qu’ils cherchaient à rejoindre la Chine. Ils étaient accueillis avec bienveillance par le souverain qui ordonnait qu’on leur alloue, non seulement des terres pour qu’ils s’y installent, mais également du bois et des matériaux pour qu’ils puissent aussi construire leur église. Depuis le roi Naraï, missionnaires de toutes confessions n’ont jamais été interdits sur le sol thaïlandais. Et je dois dire que de nombreuses mosquées se construisent un peu partout en Thaïlande la religion musulmane s’étend. Il y en aurait une vingtaine dans la province de Chiang mai.

Alors si comme le dit un proverbe, « Charity begins at home ».(Charité bien ordonnée commence par soi-même),   « Tolerance must begin at home » “Wherevever”. que ce soit.

 



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!