768 vues

Exposition Turner et ses peintres au Grand Palais

0

Après ‘Picasso et les maîtres’, ‘Turner et ses peintres’, qui, à Londres, se nommait toutefois ‘Turner and the Masters’. C’est un titre inconvenant : autant l’exposition Picasso montrait à quel point celui-ci digérait et transformait le travail des peintres dont il s’inspirait, autant cette exposition-ci (au Grand Palais jusqu’au 24 mai) nous montre pour l’essentiel un Turner copiste inspiré, suiveur respectueux de ses maîtres, digne héritier de la tradition.

 sainte-famille-1803c.1267027461.JPGD’abord, élève, membre puis professeur à la Royal Academy, très au fait de la demande pour des tableaux imitant tel ou tel style, il se coule dans l’institution et suit ‘à la culotte’ les tendances du marché. Certes, le génie de Turner est déjà là et on voit déjà les lumières vaporeuses, la dilution des formes qui le rendront célèbre (par exemple dans Le déluge, inspiré par Poussin). Mais la rigueur scientifique de l’exposition nous impose des tableaux inspirés par Titien, par exemple, qui sont d’une lourdeur désespérante (La Sainte Famille, ci-dessus) surtout quand on ose les juxtaposer à la Vierge au Lapin, si élégante : formes confuses, composition fouillis, personnages engoncés, nulle grâce hélas. Pire encore est son ‘Pilate se lavant les mains’, supposé inspiré par Rembrandt, ‘toile misérable et ratée’ dit la critique. Par contre, bien sûr, ses tableaux inspirés de Claude Lorrain (avec l’accrochage de la National Gallery les juxtaposant, reproduit ici) sont superbes.

dentisteb.1267027996.JPGAu moment où, à la suite des Lumières et de la Révolution, un monde nouveau se profile, Turner se retire de la peinture religieuse, historique, et se consacre aux paysages : il s’affirme comme délibérément inscrit dans une tradition anhistorique. L’exposition fait ressortir sa quête compétitive du succès : il suffit qu’un Wilkie devienne à la mode en imitant Téniers pour que, aussitôt, Turner se mette à peindre des scènes de genre, un dentiste et son fils (ci-dessus La facture impayée), un maréchal-ferrant, qui sont tristes à pleurer. Mais peut-être y a-t-il quelque gloire (et quelque argent ) à glaner par là. Qu’un Loutherbourg peigne une catastrophe (Trombe d’eau dans les montagnes alpines) et notre Turner, courant après tous les lièvres, se précipite : et hop, une ‘Avalanche dans les Grisons’. Ça ne fait pas nécessairement de la mauvaise peinture, mais c’est confus, désordonné, et surtout humainement désolant : on est à mille lieux de la manière dont Picasso travaillait, et cette partie de l’exposition, si elle est scientifiquement louable, est esthétiquement désolante.

helvoetluys-2b.1267027483.JPGUne des anecdotes les plus révélatrices de la roublardise de Turner, de son souci de l’effet est ce tableau Helvoetsluys, Le Ville d’Utrecht prenant la mer. Accroché avant l’ouverture du Salon de 1832 à la Royal Academy à côté d’un beau Constable (L’inauguration du pont de Waterloo), le tableau semble plat à son auteur, trop gris, trop peu accroche l’oeil. Alors, juste avant le vernissage,helvoetluys-detail-2.1267027500.jpg Turner rajoute une tache rouge dans la mer, qu’il retouchera ensuite pour en faire une bouée, mais qui n’est d’abord qu’une tache de couleur, non point résultat d’une exigence de composition, mais contrepoint compétitif au Constable, pour le faire dès lors paraître terne et discordant. Tout Turner est dans cette anecdote.

regulus.1267027539.jpgIl faut parvenir aux dernières salles pour se défaire de cette impression de suiveur et se laisser aller à la beauté éblouissante des toiles lumineuses de Turner. Regulus était un général romain à qui les Carthaginois coupèrent les paupières et qui dut alors regarder le soleil en face. Dans sa toile (Regulus, 1828/1837) Turner peint l’éblouissement même du soleil : personages et lieux n’ont plus guère d’importance, seule compte la lumière. Le peintre se dépouille enfin de ses carcans académiques et parvient à une modernité fracassante.

tempete-de-neige-bateau-a-vapeur-au-large-dun-port.1267027557.jpgDans cette sublime Tempête de neige en mer de 1842 (au long sous-titre ’bateau à vapeur au large d’un port faisant des signaux et avançant à la sonde en eau profonde. L’auteur se trouvait dans cette tempête la nuit où l’Ariel quitta Harwich’, pour bien nous signifier que le peintre était présent ce jour là), le tourbillon de neige lumineuse attire, incite à l’immersion totale, à l’ivresse mortelle, et c’est sublime.

payasage-avec-une-riviere-et-une-baie-dans-le-lointain-1845b.1267027521.JPG

L’exposition se clôt sur trois des toiles inachevées de 1845, et cet état d’inachèvement est une splendeur : dans ce Confluent de la Severn et de la Wye, il n’y a plus d’architecture, plus d’arbres, seulement des formes originelles et de la lumière. On en viendrait à souhaiter ne voir que ces toiles inachevées (et les voir toutes ici), on en vient à souhaiter oublier le reste de l’exposition, si pédagogique, si érudit, et se contenter de la splendeur de ces toiles de génie. Tel Regulus, on baigne dans le bonheur de l’éblouissement.



Partager

A propos de l'auteur

Dès que je peux, je visite musées et galeries, à Paris ou au hasard de mes voyages. Je suis un amateur, pas un professionnel.Collectionneur éclectique, je ne suis pas critique d’art patenté, ni docteur en histoire de l’art (peut-être, un jour ...).N’étant ni artiste, ni galeriste, je souhaite partager librement mes découvertes, mes intérêts, mes coups de coeur. Mes points de vue sont subjectifs, et j’apprécie toute invitation à d’autres regards et d’autres découvertes.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Le blog de Lunettes Rouges------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Contacter Lunettes Rouges sur sa messagerie

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!