31 vues

Un pas dans l’inconnu

0

Le plus dur n’est pas d’écrire un roman ! Une fois que le thème essentiel de « THEATRE D’OMBRES » fut trouvé, il ne restait plus qu’à l’écrire et la plume – enfin le stylo – a couru sur le papier. Sans s’arrêter pendant toute une année. Journellement. Travail suivi par la saisie sur ordinateur puis par les corrections sur papier, dans le format supposé d’un livre. Plus facile à corriger que sur écran.

Puis le thème du second est naît tout de suite derrière sans marquer de temps de pose. Celui-la se jouait des frontières : frontières culturelles, mentales, terrestres, frontières réelles ou supposées, frontières que l’on construit comme autant de prétextes pour ne pas… ou pour…. Le titre s’est imposé lorsque fut mis le point final. A « Borderline, états limites », suivi de « Bangkok brûle-t-il »,  succéda enfin le définitif : « Là où s’arrêtent les frontières ». Ce deuxième bébé est entre les mains de mon éditeur précèdent ET de mon agent et éventuellement d’autres éditeurs. J’opterai pour celui qui sera le premier à exprimer son désir.

_blog MG_9000 

« Là où s’arrêtent les frontières” : une suite à THEATRE D’OMBRES ? Oui et non… « Là où s’arrêtent les frontières » raconte un amour impossible. Amour insurmontable, amour au goût d’ailleurs. Amour refusé, amour combattu, amour inexplicable entre deux personnes que rien ne rapproche et qui pourtant vont prendre le risque en se disant « pourquoi pas » ? Et même si ça ne marche pas on aura essayé ». Amour qui donne le vertige par ce qu’il fait prendre conscience de combien nous sommes les enfants de notre propre culture. Amour sublime parce que sans illusion. Mettre un pied dans le vide, c’est bien le premier pas vers ces amours incertaines, Parce que le monde est incertain parce que demain n’est même pas sûr. Parce que au lieu de tout demander, de tout exiger, de tout attendre, comme ceux qui remplissent leur fiche sur « Meetic.com » à la recherche du partenaire idéal qui n’existe pas, ces amours-là acceptent l’aléatoire, le « peut-être », le possible et l’impossible et donnent tout en se disant « essayons ». La vie ne nous offre que cela : juste la possibilité de faire un pas devant l’autre. Un pas dans l’inconnu.

Parce que l’amour est un voyage dont on ignore la destination, par ces temps incertains. Tout sauf un sparadrap, tout sauf un réconfortant, tout sauf un substitut au prozac ou aux excitants. L’amour comme une fatalité qui vous balance dans le vide sans parachute avec le cœur qui se décroche au-dessus du vide,

Je vous parle de roman. Pas forcément de la réalité.

N’exigez rien. Plongez.

THEATRE D’OMBRES Editions de la Fremillerie (Fnac.com ou Amazon.fr)

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin | Settlement Statement | WordPress Tutorials

Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!