50 vues

Une nuit à l’Abbaye Royale de Fontevraud

0

programmeSamedi 23 juin,
nous avons passé l’après-midi et la nuit dans les jardins de l’Abbaye de Fontevraud. Pour honorer la mémoire de Robert d’Arbrissel, fondateur de l’Abbaye qu’il imaginait comme une cité idéale, le
centre culturel de Fontevraud a organisé une nuit dans les murs de l’Abbaye.

La journée débutait à 14h30 par une conférence sur le thème de la “Démocratie, une invention permanente”. Intervenaient Jacques Dalarun, auteur d’une biographie sur Robert D’Arbrissel et d’un
essai sur la démocratie au Moyen Age, et Paul Thibaud, philosophe, ancien directeur de la revue Esprit. Gilles Kepel devait intervenir, mais a eu un empêchement. Quant au débat, il été
animé par la directrice de rédaction de la revue L’Histoire. L’essentiel de cette table ronde s’est concentré sur le dernier ouvrage de Jacques Dalarun, un essai sur l’ordre de
Grandmont, un ordre monastique dans le Limousin, qui aurait inventé des formes de démocratie pour élire le prieur. S’ensuivit un long débat sur les difficultés de la démocratie à l’heure
actuelle. Paul Thibaud, (très) croyant, y voit l’échec du christianisme car le manque de transcendance des peuples conduit selon lui à cette impasse démocratique. Jacques Dalarun, en bon
historien, y voit plutôt les conséquences d’un manque né de la Révolution. Nous sommes d’après lui orphelins d’une figure paternelle (le Roi) et nous devons apprendre à agir/réagir en adulte,
c’est-https://voyages.ideoz.fr/wp-content/plugins/wp-o-matic/cache/90446_9782362790249FS.gifà-dire en personne qui ne cherche plus une autre autorité paternelle dans l’homme
politique. Michel Winock qui était dans le public nous a rappelé à quel point la IIIème République était géniale, ce qui fit frémir Dalarun… et Mathieu. 

Après cette table ronde passionnante, direction le cocktail sur fond de fanfare puis diner sous les arbres, il faut bien cela pour tenir toute la nuit.

21h00: concert classique de violoncelle dans l’abbatiale. Sonia Wieder-Atherton a essayé d’organiser son concert en écho avec le thème de la journée. Elle a donc joué en pyjama en soie de Chine.
Puis elle a découpé ses différents morceaux en autant d’impressions subjectives tirées d’un journal d’une courtise japonaise du IXe siècle: “ce qui étonne,” “ce qui calme,” “ce qui fait dormir”
etc. On voyait bien les rapports entre les impressions annoncées et la musique. La cohérence de l’ensemble avec le thème de la nuit était moins évident. Mais bon, concert très sympa. 

Nous arrivons en retard à la projection du Voyage sur la lune de Mèliès (en couleur) pour apprendre que les spectateurs nous ont attendus (ou alors l’organisation avait du retard, je ne
sais plus). Bref, moment d’émotion en découvrant le Voyage sur la Lune de Meliès … en noir et blanc. Le projectionniste s’est trompé de DVD. Rendez-vous pris pour une prochaine fois pour voir
cette fois le Méliès en couleurs. Suivait une discussion entre Nicolas Truong (journaliste au Monde) et Hubert Reeves sur le thème de la nuit. Hubert Reeves étant souffrant, c’est Hervé
Dole qui s’y colle. Petite observation, on a tous vu une étoile filante et quelques rappels sur les recherches en cours (matière noire et énergie noire) et sur l’interaction essentielle en
science entre la théorie et l’observation. A tel point qu’à l’heure actuelle si des scientifiques essaient d’observer la matière noire ou l’énergie noire pour valider les théories récentes,
d’autres sont déjà engagés dans la remise en cause de ces théories. Fichtrement intéressant. 2012-06-246.jpg

Petite pause pour aller chercher les duvets. On s’approche de minuit, il commence à cailler. Et retour à l’Abbaye pour un spectacle nocturne de pyrotechnique, de cirque et de musique, “Les
Tambours de la Muerte”, mélange entre les tambours du Bronx et la fête des morts méxicaine version Tim Burton (Les Noces funèbres) plutôt chouette. Il est déjà 1h30 du matin quand nous
arrivons dans la Chapelle St-Benoit pour des contes musicaux qu’on nous promet à cette heure tardive “réservés aux adultes”. Un thé de bienvenu avec des pâtisseries orientales nous requinque et
nous suivons avec joie pour moi, avec endormissement pour Mathieu, “Les dames de Badgad.”

il est maintenant près de 3h du matin et nous avons deux heures devant nous avant le lever du soleil et le spectacle de Bartabas, aussi nous en profitons pour refaire une visite de l’Abbaye.
Notamment le Grand dortoir où des visiteurs fatigués se sont installés dans les barques de Claude Lévêque. Excellent.

Enfin arrive le matin et avec lui le seul hic de cette nuit. Bartabas et son égo surdimensionné. Peu de chose à dire, si ce n’est que nous avons attendu plus de trois-quart d’heures dans le
silence, le froid et la nuit pour ne pas effrayer son cheval, qui nous a finalement livré une performance indigne. Et je ne parle même pas du violoncelliste tellement j’avais envie de lui couper
les cordes.

Petit déjeuner à 6h du matin dans les jardins de l’Abbaye et nous rentrons à la maison en se promettant d’y retourner en Juillet car maintenant nous avons le Pass 🙂

2012-06-244.jpg

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials
Découvrir le Blog des Boggans…

Widgets Amazon.fr

Partager

A propos de l'auteur

Découvrir le blog Les Boggans

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!