Voyager en Croatie : précautions et recommandations

Que faut-il savoir pour voyager en Croatie dans les meilleures conditions possibles? Quelles sont les précautions à prendre et quelles recommandations pour faciliter votre séjour?



Précautions sur les routes si vous roulez en Croatie

Gare à la police ! elle n’est pas très compréhensive envers les touristes étrangers

policier sur une route en croatie

Attention aux contrôles policiers sur la route ; les Croates conduisent vite et parfois dangereusement. En Croatie, on roule avec les feux de route allumés, de jour comme de nuit, sous peine d’amende de 30€ ou plus (plus de détails).

Les contrôles de police sont nombreux et en particulier si vous conduisez un véhicule étranger. Méfiez vous des nombreux radars automatiques dont vous pourrez recevoir la contravention jusque dans votre boîte aux lettres !

Devant la police, obtempérez, ne discutez pas et présentez les papiers exigés. Ne cherchez jamais à discuter ou négocier sous prétexte que vous seriez étranger et ne connaîtriez pas la loi. La police est peu avenante et n’aime pas ce type d’attitude. En cas de sanctions sévères, les amendes sont payables au moment sous peine d’immobilisation du véhicule. Sinon vous disposez de 7 jours pour vous acquitter de votre amende auprès de n’importe quel bureau de poste (comptez 15 kn de frais de traitement) ou bureau de police.

Désormais, la police croate recherche quasi systématiquement les contrevenants à l’étranger pour leur adresser le procès verbal. Il est recommandé de payer.

Les contraventions pour les stationnements sont aussi systématiques et onéreuses, même si on peut regretter que le traitement ne soit pas le même à l’égard des touristes et envers les locaux. Si vous avez la malchance d’en recevoir une de 150€ à Dubrovnik pour 2 min de retard dans le paiement, c’est hélas normal, c’est une pratique courante. Ne laissez jamais les agences de location de voiture payer les contraventions, car elles vous factureront plus de 50€ de frais de dossiers.

Prenez bien en compte les temps réalistes de vos déplacements surtout en été

Ne vous fiez pas aux distances sur le papier ou selon Google maps ou via michelin: Les routes côtières dans toute la Dalmatie, une large part de l’Istrie, et sur le Kvarner sont tortueuses et étroites ; on y circule lentement à environ 50 km par heure et les dépassements sont quasi impossibles…

Ne sous-estimez pas les distances, surtout en été où les ralentissements sont nombreux. Dans l’intérieur du pays, une grande partie de routes sont montagneuses et donc avec de nombreux tournants également.


Précautions quand vous utilisez votre téléphone mobile en Croatie


Supprimez la recherche automatique des réseaux mobiles lors de votre séjour en Croatie

telephoner en europe roaming

Attention aux frais de roaming avec votre mobile. Si ces frais n’existent plus en Croatie depuis son entrée dans l’Union européenne, ils demeurent pour les destinations frontalières comme la Bosnie-Herzégovine, le Montenegro et la Serbie. Ils sont très prohibitifs, pour quelques secondes de connexion sur le territoire croate à proximité des zones frontières dans un périmètre de 10-15 km autour de Neum, à Plitvice, dans la région de Dubrovnik et même sur les îles comme Mljet, où l’on peut capter les réseaux bosniens.

Soyez prévoyant et anticipez les mauvaises surprises du roaming avec les réseaux bosniens et montenegrins. Rien ne vaut de désactiver vos données à l’étranger dans toutes les zones proches des frontières et d’éviter le changement de réseau automatique pour préférer un choix manuel dans ces régions critiques .. Les frais sont autour de 40-50€ et ça peut vite chiffrer même si vous ne passez que quelques minutes dans la zone!

Pensez à désactiver le changement automatique de réseaux, ou à mettre votre téléphone en mode avion lors de votre séjour en Croatie. Les réseaux peuvent basculer momentanément sur ceux de la Bosnie !

Pensez à arrêter vos portables ou à désactiver les données, au moins 10 km avant l’arrivée à Klek Neum et attendez bien d’avoir franchi 10 km avant de rallumer. Soyez vigilant aussi sur l’île de Mljet ou la presqu’île de Peljesac où on peut capter les réseaux bosniens. Egalement dans la région de Plitvice où dès qu’on approche de la frontière de Bihac on capte les réseaux et peut être soumis à des frais, comme aux abords de Knin… Il en va de même au Montenegro! donc dès que vous quittez Cavtat pensez à arrêter vos données à l’étranger!

Ne louez pas le GPS via la location de voiture, car il est très onéreux. Pensez aux systèmes et applis utilisables sur les mobiles, qui sont pratiques et coûteront moins chers, si bien sûr vous disposez d’un forfait intégrant l’accès à internet dans la zone UE.


Les frontières restent toujours imprévisibles en Croatie

bouchons aux frontières en Slovénie

→ Prévoyez l’attente éventuelle à toutes les frontières que ce soit pour atteindre la Croatie comme en Italie, en Autriche, en Slovénie, ou entre les pays frontaliers que vous envisagerez peut-être de découvrir en escapade ou en excursion à la journée.

Si souvent, pour les touristes, elles sont une formalité, rien ne permet de présager d’un blocage, d’un changement de douaniers ou de contrôles des locaux et frontaliers, qui entraînent des ralentissements…

En été, il n’est pas rare que cela bouchonne pendant plus de 2h ou 3h, aux frontières autrichiennes, italiennes, croates et slovènes surtout les week-ends à partir de 15h le vendredi quand les voisins se rendent en Croatie pour profiter de la mer….. Certains affirmeront être passés en quelques minutes même en haute saison, et ont été chanceux, mais mieux vaut toujours prendre en compte ces critères potentiels dans les temps de trajets. Consultez mes conseils pour éviter les bouchons aux frontières.


Sujets de conversion à éviter en Croatie

→ Même si la Croatie est indépendante depuis plus de 25 ans, le sujet de la guerre de Croatie reste très sensible et donne lieu à des discussions passionnelles.

Ne parlez pas de la guerre avec des inconnus dont vous ignorez la sensibilité et évitez globalement de donner votre avis sur le sujet pour éviter des malentendus.

Le rejet des Serbes reste globalement très important et s’exprime par des tags violents appelant à les tuer comme le slogan Ubi Srbina ! 


Recommandations si vous voyagez en Croatie en itinérant sans passer par des hébergeurs

camping sauvage dormir sous la tente sur une plage

→ Il est obligatoire de s’inscrire auprès du bureau de police le plus proche, dès lors qu’on s’installe dans une ville ou un village même pour une courte durée. Si vous résidez chez un habitant, dans un camping ou dans un hôtel, c’est à l’hébergeur de faire la démarche d’enregistrement, sinon, elle vous incombe.

→ On peut vous emprunter vos papiers d’identité pour les enregistrements et ne pas vous les rendre jusqu’à votre paiement, voire jusqu’à l’issue de votre séjour dans l’hôtel

Pas de camping ni de bivouac sauvage sous peine de sanctions importantes (jusqu’3000€ d’amende) et garde à vue

→ Certaines zones sont encore signalées comme minées. Attention surtout de ne pas aller dans les maisons détruites de l’intérieur du pays (notamment terres brûlées vers Knin, certaines zones sont truffées d’explosifs pour éviter toute tentation de retour

Si vous choisissez de faire du camping sauvage malgré tout, évitez les champs sans habitation proche, car ils peuvent être dangereux.

Demandez aux locaux si vous pouvez vous installer sur leur terrain, ce sera plus sûr.

 1,240 Visites au total,  3 aujourd'hui

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés aux conseils de voyage en Croatie et à nos meilleures adresses d’hébergements. Consultez le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.




Sandrine Monllor (Fuchinran)

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Laisser un commentaire