40 vues

Y’a pas que le physique dans la vie !

0

 

Sujet de blog pas trop sérieux aujourd’hui, en tout cas pas aussi sérieux que le “big” sujet du jour : les élections. J’ai fait mon devoir ce matin  : je suis allée voter en dépit d’une vraie première pluie de mousson qui tombe « pram pram » depuis des heures. Le centre-ville est déjà à moitié inondé, il n’y aura peut-être pas de “Sunday market” cet après-midi… ou alors il aura lieu, comme d’habitude (obstination des marchands) sous des bâches de plastique.

Ces dernières semaines, le hasard m’a fait rencontrer une canadienne-américaine. Dans le « bike and bite » où je passais, elle m’interpelle «  « Eh you’re very shinny » ! J’avais un effet un tee-shirt blanc avec des inscriptions en lettres brillantes comme des diamants ! La conversation s’engage. Elle a environ 55 ans… une belle femme,  dans la publicité au Canada, mais qui, poussée par une nouvelle génération, lui a cédé la place (contrainte et forcée ?) pour profiter de la vie et voyager. Elle a du tempérament, de la revendication à revendre,  de la frustration ?

Lors de notre première rencontre, elle avait déjà laissé transparaître une légère rancœur vis-à-vis des hommes occidentaux et un vague mépris vis-à-vis des hommes asiatiques. Je lui dis que je ne suis pas seule et que j’ai un compagnon thailandais. Elle me demande son âge. Je lui réponds, amusée : « même génération ». Amusée parce qu’elle s’attendait à ce que j’entretienne un « mignon » comme quelques couguars voyageuses dans le monde d’aujourd’hui… Quand elle comprend que nous avons effectivement le même âge, elle réplique, avec une pointe de verdeur jalouse : « Evidemment à cet âge-là, « they are old dogs », – sous-entendu ils ne courent plus les femmes plus jeunes !!! ». Ça me fait rire… je sors une photo… « Trop beau pour être vrai » ? Qu’à cela ne tienne, on dîne un soir  tous les trois… Et force est d’admettre que mon compagnon et moi, formons un couple, avec beaucoup de complicité, de rires et  d’admiration mutuelle, bien que  et peut être même – parce que – nous ne sommes pas mariés.

Un peu plus tard, nous nous retrouvons dans Chiangmai et dînons deux fois de suite avec d’autres femmes sensiblement du même âge, canadienne-américaine encore, néo-zélandaise, australienne… des femmes fortes, de caractère, directrice d’un restaurant, avocate, banquière….toutes célibataires, enfin, divorcées, enfin « seules… enfin … sans homme. Et qui se plaignent toutes d’etre “invisibles” en Thailande.

Je ne sais pas si c’est ça qui les trouble, ou si c’est le fait qu’elles éprouvent un sentiment ambigu envers les jeunes et jolies thaïlandaises qui attirent l’attention, le regard, l’intérêt, le cœur, de leurs coreligionnaires au détriment de leur propre personne…. « Nous sommes invisibles ici » confessent-elles. Donc le physique semble être primordial pour ces femmes… Je fais un peu figure d’exception car mon « faeen » est charmant et amoureux et d’autre part, je n’ai jamais ressenti cette impression d’invisibilité depuis que je vis en Thailande.

Blog _1628
Parce qu’il y a « attraction » et « attraction ». Que mon ticket ne soit plus valable vis-à-vis des farangs vivant en Thaïlande (pour paraphraser Romain Gary, auteur des « oiseaux se cachent pour mourir » et de « Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable ») me laisse assez indifférente, car j’en ai autant à leur égard. Donc fifty-fifty. Mais ce n’est pas le cas de mes amies de passage… car si elles sont ici ce n’est pas pour chasser l’homme farang occidental (elles ne s’intéressent pas non plus aux petits asiatiques… ne sont probablement pas assez féminines pour ca) mais semblent regretter le temps passé de leur jeunesse, celui où elles attiraient – elles – tous les regards…

Alors que viennent-elles chercher ici ? L’illusion de la jeunesse….pas un minet thaïlandais en tout cas…. Non, elles savent qu’en Thailande, il y a les meilleurs chirurgiens (Eh babe, si ce sont les champions du « sex reassignement », ils peuvent bien faire des lipo succions, rajeunir le regard, gommer les rides, comme personne en Europe ou en Amérique et surtout à  des prix défiant toute concurrence). Vous avez compris… elles sont ici à la recherche d’une seconde, ou nouvelle, ou illusoire seconde jeunesse.

On ne m’a pas spécialement regardée lorsque je suis entrée dans la salle de vote du consulat français ce matin, où j’étais la seule femme-farang au milieu d’une gente masculine accompagnée de femme-enfant et d’enfants dont ils avaient l’âge d’être le grand-père. Tant mieux pour eux si tout le monde est content. J’étais trempée comme une soupe, et je dégoulinais de partout, mais j’étais un canard joyeux et rieur. « Qu’est-ce que je vous montre ? » je demande aux assesseurs… Eclats de rires et grosses blagues bien sûr ! (ben on est français-gaulois quoi !)… je montre ma carte de résidente, on me donne un numéro et m’indique la cabine faite de rideaux noirs… « C’est la cabine d’essayage ? » Re rires et le consul vient me saluer (eh oui il sait que je suis la suppléante d’un probable futur débuté pour la 11e circonscription). Je secoue mes cheveux humides de pluie. « Pas la peine, vous êtes jolie comme ça » me fait-il remarquer galamment. « Messieurs, bénissons la pluie, grâce à elle, plus besoin de se tartiner de crème hydratante, nous allons avoir la peau douce pendant toute la mousson… Et vous aussi peut-être messieurs ? ».. « Et nous évitons ainsi de tuer des baleines » renchérit le consul en super forme… Inaperçue ?  Non je ne suis pas vraiment passée inaperçue dans ce bureau de vote ce matin… nous avons ri et plaisanté avec décontraction et bonne humeur,  il n’y a pas que le physique dans la vie, il y a laussi a legerete.

Il y a aussi  « Le plaisir des yeux » comme on dit en Tunisie… et moi, je ne me prive pas de regarder les jolis garçons asiatiques, contrairement a ces anglo-saxonnes,  et ils ne manquent pas par ici….

 Blog 1168

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials

Qui est l’auteur?

michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.

Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!