Une blogueuse condamnée à payer 2500€ pour une critique sur un restaurant!




    • Admin bbPress
      Sandrine Monllor (Fuchinran) Sur #94341

      Une blogueuse culinaire vient d’être condamnée à payer 2500€ (1500€ au restaurateur et 1000€ de frais de justice) pour une critique sur un restaurant négative et considérée comme préjudiciable pour la réputation du restaurant!

      Alors que Tripadvisor, pour des avis souvent achetés ou produits par des concurrents, écrits à l’arrache par des internautes qui n’ont même pas conscience des effets de leurs avis même s’ils sont peu argumentés, semble intouchable et peut ruiner une réputation sans problème, une “modeste” blogueuse se voit condamnée pour avoir émis une critique travaillée, argumentée… Son tort? Avoir exprimé sur un blog personnel où elle est parfaitement identifiable une critique sur un restaurant dans laquelle elle exprime son avis négatif fondé sur son expérience… Pourtant, la critique reste toujours l’expression de l’avis de son auteur et n’engage que lui et pourrait fait l’objet d’une remise en question des restaurateurs ou du moins d’une tentative de conciliation pour comprendre ce qui n’a pas été apprécié… Plus contestable encore, seul le titre, jugé diffamatoire a été retenu pour valider la sanction, alors que la critique sur un restaurant est un ensemble d’arguments et non pas un titre. Les conditions sur le papier sont les mêmes entre les précautions émises par Tripadvisor pour expliquer que l’avis d’un internaute n’engage que lui et le contexte d’un blog personnel où un auteur est responsable de ce qu’il écrit et édite.

      N’est-il pas inquiétant que les petits sites soient toujours aussi menacés dans leur expression du moment qu’ils sont basés en France, alors que leurs articles peuvent être constructifs même si la critique sur un restaurant a des effets parfois négatifs sur sa réputation, alors que les sites communautaires et commerciaux bien mieux référencés et puissants, qui génèrent des revenus avec les avis déposés sur leur base sont difficilement attaquables et condamnables… ?

      Pour se justifier d’avoir poursuivi la blogueuse en justice, ce qui jusqu’alors semblait toucher uniquement les critiques gastronomiques professionnels en France, la gérante du restaurant explique : « Des clients nous ont montré la page de blog en nous disant qu’ils avaient hésité à venir suite à cette critique. Ce sont des commerces voisins qui les ont convaincus de venir (…) On est là depuis quinze ans, ça fait mal de se faire insulter. » >> La justice condamne une blogueuse culinaire pour une critique négative sur un restaurant (Source Le Monde)

       

      Suite à la diffusion de l’information sur la condamnation dans la presse pour cette critique sur un restaurant, la restauratrice devrait désormais pâtir de l’effet Streisand. En effet, des internautes pour manifester leur indignation ont publié de nouvelles critiques et le restaurant se trouve désormais affublé d’une note exécrable. Pour rappel, Barbra Streisand est à l’origine du phénomène Effet Streisand : en 2003, la chanteuse avait poursuivi un photographe pour un cliché en vue aérienne où apparaissait sa maison. Non seulement, Barbra Streisand avait perdu son procès car le photographe avait pu justifier qu’il réalisait un travail sur l’érosion sur la côte de Malibu et que la photo en témoignait et n’était pas destinée à montrer la photo d’une maison de star, mais en plus, les médias avaient relayé l’information sur le procès et publié la photo ce qui avait permis à des centaines de milliers de personnes de découvrir où elle habitait.

      il giardino critique sur un restaurant

      Vous n'avez pas trouvé l'information recherchée? » Créez un sujet ou posez une question ICI


    • Participant
      Voyageur Curieux (Auteur invité) Sur #94348

      Je me dis bien souvent que rien ne vaut le bouche à oreille, voire l’expérience personnelle. Sur un site, on se sait jamais qui se cache derrière les commentateurs ou autres. C’est comme sur les sites “médicaux”.
      Sinon, chez nous, Test Achats ( organisme de défense des consommateurs ) dénonce une pratique utilisée par booking.com, qui consiste à annoncer qu’il ne reste qu’une ou deux chambres dispos dans un hôtel. magouilles, magouilles.
      Si tu veux plus de critiques négatives, tiens compte de celles qui ont été faites, et améliore; non?

      Quand on connait aussi la connivence qui existe entre grands restos étoilés et le petit guide rouge…

      Répondre

    • Participant
      Voyageur Curieux (Auteur invité) Sur #94350

      c’est juste dégoûtant… encore une bonne raison pour ne pas me fier à leur avis

      Répondre

    • Participant
      Voyageur Curieux (Auteur invité) Sur #94351

      Comme quoi il faut toujours dire quand cela va bien et jamais quand cela va mal…………………Sinon……….

      Répondre

    • Participant
      thierrykron Sur #94352

      J’utilise tripadvisor, mes critiques négatives n’ont jamais été censurées. Rare sont les managers qui répondent. Parmi mes critiques les plus négatives, dernièrement, un restaurant italien dans West Hollywood (off Melrose), un hôtel Relais et Chateau à Constancia, Cape Town. La grande majorité des clients qui écrivent un feedback sur tripadvisor, ne semblent avoir aucun sens critique ou être habitués du cheap-as-cheap-can. J’écris sur tripadvisor en anglais, sous thierryonthego. Pourquoi en anglais ? Pour atteindre le maximum de lecteurs.

      Répondre

    • Admin bbPress
      Sandrine Monllor (Fuchinran) Sur #94353

      Justement Tripadvisor ne censurera jamais les articles, même s’ils étaient totalement faux, car le site a basé son siège sociale (qui définit les lois dont il dépend) dans un pays où la mésaventure de la blogueuse serait inimaginable… Tu pourrais en France être sanctionné, comme cette blogueuse… Comment réagirais-tu alors?

      Répondre

    • Participant
      thierrykron Sur #94355

      Sandrine, vas lire ma critique du Restaurant “Trattoria Mozza”, écrite en mai 2014. Je suis dur, mais rien n’est faux. Nous aurions dû fuir dès le Valet Parking, il fallait se garer soi-même et puis, tout venait d’ailleurs, restaurant italien mais pas une seule tomate fraiche en cuisine, tout était déjà préparé à l’avance etc… Un restaurant assez cher et chic, le patron a une chaîne de restaurants et est très présent dans des émissions de TV. Le comble, il écrit aussi des livres de cuisine italienne. Pour ce qui est des guides français, Michelin et Gault & Millau, il faut lire attentivement les deux, comparer et puis faire un choix. Parfois on ne comprend pas les notations. Je ne vois pas comment on peut sanctionner une critique sur un site qui se veut ouvert.

      Répondre
    • tribak ahmed Sur #94371

      C’est très grave ! chères et chers citoyens du monde, avalez les couleuvres et vous n’avez pas le droit de vomir… sinon …

      Répondre

    • Admin bbPress
      Sandrine Monllor (Fuchinran) Sur #94349

      Justement, il n’y a rien de comparable entre des sites d’avis de consommateurs (que j’ai d’ailleurs eu l’occasion d’étudier pour ma thèse, dès leur apparition) ou des sites commerciaux s’appuyant sur des avis de clients théoriquement vérifiés pour établir une réputation et un blog personnel, qu’il soit culinaire ou pas d’ailleurs. Un blog identifie clairement un auteur donc le précarise du simple fait qu’il ne peut pas se cacher comme ce serait possible sur n’importe quel site communautaire… En gros, qu’est-ce qui peut empêcher un consommateur d’émettre sur la base de son expérience une critique négative du moment qu’elle est constructive c’est-à-dire appuyée par des arguments, même si ceux-ci doivent nuire au restaurateur… Ce ne serait pas envisageable dans la majorité des pays européens que j’ai en tête. Pourtant, sur Tripadvisor, avec un VPN pour brouiller son lieu de connexion et un pseudonyme bidon créé avec ce même VPN pour éviter tout traçage, on pourrait faire n’importe quoi et jamais le restaurateur n’aurait gain de cause s’il souhaitait supprimer un article préjudiciable…

      J’ai des amis restaurateurs qui ont tenté de faire supprimer un article qui était gravement préjudiciable et faux, preuves à l’appui, car le restaurant n’avait pas pu accueillir les clients en question et ils ont embauché un avocat pour essayer de le faire, mais rien à faire… Les cas de suppression sont rarissimes.

      Répondre


Répondre à : Une blogueuse condamnée à payer 2500€ pour une critique sur un restaurant!
Vos informations: