Apprendre une langue avec Duolingo : utile juste pour débuter

Peut-on apprendre une langue étrangère avec Duolingo? Est-ce la bonne solution gratuite pour vous initier à l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol ou quelques 13 langues disponibles. Voici mon avis sur Duolingo.


En préambule, je me présente pour éclairer un peu mes attentes. Je m’appelle Laura, je suis professeur de Français en Autriche, où j’habite depuis des années et je suis traductrice. J’ai donc un rapport aux langues très exigeant. J’ai appris l’Allemand à l’école, puis à l’Université et me suis prise de passion pour cette langue et la culture des pays germanophones, au point de m’expatrier en Autriche.

Duolingo, la meilleure façon d’apprendre une langue?

Duolingo est un site internet qui permet d’apprendre des langues étrangères. Il existe également en appli mais, n’ayant pas de téléphone 15 en 1 qui fait à la fois micro-ondes et débroussailleuse, c’est sur la version bêta en ligne que je vais vous donner mon avis.

La promesse de Duolingo ? Apprendre une langue gratuitement tout en s’amusant.

Le slogan est tentant et cela ne coûte rien d’essayer, donc pourquoi pas? Vous constaterez qu’on est loin d’atteindre l’objectif si vous arrivez jusqu’à la fin de cet article. Mais c’est le genre d’outil qui peut répondre à un besoin simple comme celui d’apprendre des mots de base pour voyager et communiquer ou du moins faire un effort de parler dans la même langue que votre interlocuteur.

Les langues disponibles dépendent de la langue source que vous choisirez : si vous choisissez le français, vous aurez accès aux exercices d’anglais, d’espagnol et d’italien, alors que si vous choisissez l’anglais, vous aurez beaucoup plus de possibilités (allemand, suédois ou même irlandais pour ne citer qu’eux!).

L’inscription est gratuite et, très bon point, il n’y a pas de publicités sur le site.

Bon point. Ce n’est pas si évident sur un outil qui n’est pas payant et c’est appréciable.

Utile pour débuter dans l’apprentissage d’une langue sans avoir d’objectifs

Si vous êtes débutant, vous pouvez commencer l’apprentissage par les exercices et la mémorisation de vos premiers mots sans attendre.

Si vous connaissez déjà un peu la langue cible, en revanche, vous pouvez faire un test de niveau pour sauter quelques étapes et passer plus vite aux choses sérieuses.

J’ai trouvé que les tests de niveau étaient intéressants d’un point de vue lexical car on trouve un peu de tout niveau vocabulaire, même si on reste dans le domaine du courant.

Pour tout ce qui est syntaxe, c’est le néant : on en reste au schéma “sujet-verbe-complément” et difficile, je pense, de juger le niveau d’un apprenant de la sorte. 

Si vous avez un bon niveau dans la langue cible, vous vous retrouverez donc à faire des exercices très simples, même après le test.

J’ai pour ma part passé le test d’italien et, hormis pour le vocabulaire, je n’ai pas trouvé les exercices qu’on m’a proposés ensuite intéressants : on restait toujours grosso modo dans le schéma “sujet-verbe-complément”. Il y avait certes quelques choses un peu plus compliquées comme l’utilisation des adverbes ou des prépositions mais ça restait toujours très simple. Il fallait traduire des phrases telles que “la soupe est très chaude” par exemple, chose qui ne m’intéresse pas beaucoup (je prends des cours niveau B2/C1 dans un organisme de langues de ma ville : pendant le cours avant les vacances on a notamment parlé pollution atmosphérique et OGM alors leur “soupe chaude” je m’en fous un peu).

Des exercices répétitifs

Les exercices sont très répétitifs et ils ne permettent pas un apprentissage constructif.

On doit traduire des phrases, dans un sens comme dans l’autre, deviner des mots inconnus à l’aide de photos ou répéter des choses au micro par exemple. Il est également possible d’écouter les phrases de la langue cible, ce qui est intéressant mais ce qui n’a rien d’exceptionnel non plus puisque de nombreux dictionnaires en ligne proposent déjà cela.Quand on commence une nouvelle langue en tant que débutant, les exercices répètent toujours les mêmes mots, ce qui est très pratique pour les mémoriser rapidement mais ce qui ne suffit pas, selon moi.

 Que ce soit à un niveau débutant ou avancé, on ne peut pas apprendre une langue en passant uniquement par la traduction. Il manque donc beaucoup de choses à Duolingo pour en faire un site véritablement utile. Je pense par exemple à la compréhension orale et écrite véritable, c’est-à-dire autrement que pour traduire. Il serait intéressant de mettre des documents authentiques et de proposer des exercices de compréhension de type QCM avec citations pour justifier sa réponse, par exemple, comme ça se fait beaucoup dans les cours de langues : ça serait beaucoup plus constructif, en particulier pour le niveau avancé car je doute qu’on puisse faire des progrès autres que lexicaux quand on se contente de petites phrases isolées à la structure très simple.

C’est un peu le problème du “Brian is in the kitchen” dont s’était moqué Gad Elmaleh au travers d’un sketch : le fait de ne travailler qu’avec des phrases isolées et totalement déconnectées les unes des autres ne rend pas l’apprentissage “authentique”, “vivant”, ce que n’arrangent pas les quelques phrases sacrément cheloues qu’on doit parfois traduire.

En italien, j’ai dû traduire “j’ai les livres des hommes” par exemple : outre le fait qu’on reste encore et toujours dans une structure basique, ça n’a pas beaucoup de sens et je me suis demandé en quelle circonstance je pourrais utiliser une pareille phrase. Même le fameux “Brian is in the kitchen” sonne plus réaliste, c’est dire.

Si on ajoute à ça les nombreux couacs de traduction qui nous font perdre des “cœurs” pour rien, difficile parfois de boucler certaines étapes et de passer à la suite (et ça peut aussi poser problème pour les tests de niveau bien sûr). Le verbe “se souvenir” m’a été refusé à la place de “se rappeler” par exemple, “pour le moment” m’a été refusé à la place de “pour l’instant” et, mieux encore, “toute l’après-midi” m’a été refusé à la place de “tout l’après-midi” alors que ce mot accepte, on le sait, les deux genres.

Les fonctionnalités “kikoulol”

Duolingo a l’originalité de se présenter comme un jeu : on accumule des points, perd des “cœurs” ou obtient des “lingots” à échanger contre des fonctionnalités supplémentaires par exemple.

Il se présente aussi comme une plateforme sociale : on peut partager certaines choses sur les réseaux sociaux (et Duolingo vous pousse au cul en vous promettant une récompense à la clef) et on peut aussi inviter ses amis pour, je cite, “faire la course avec eux”. Je trouve ces deux aspects atroces. Pour le premier passe encore : pour les adultes je doute que ça ait un quelconque intérêt mais pour les enfants cet aspect jeu peut être amusant, encore qu’il soit triste que les concepteurs aient pensé qu’on avait besoin de ce côté challenge pour trouver du plaisir dans l’apprentissage. 

Apprendre une langue n’est pas un concours, et la “compétition” avec nos amis dont nous parle Duolingo laisse pantois. On se demande quel est le but, au fond : le plaisir d’apprendre une langue ou celui de mettre la misère à ses potes?

Un site très limité qui ne permet pas d’apprendre une langue

J’aime beaucoup les langues étrangères et l’idée d’en apprendre de nouvelles me motive toujours énormément : je parle allemand, anglais et italien et j’ai déjà pris des cours d’espagnol, de russe, de yiddish, de suédois et de hongrois. Adolescente, j’avais même essayé d’apprendre le finnois et le japonais toute seule, donc autant dire que j’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir Duolingo.

Malheureusement, je trouve le concept très limité sur le fond et idiot dans la forme, du moins dans la version bêta en ligne. Le fait de toujours passer par la langue source pose problème, tout comme le côté extrêmement artificiel des phrases proposées, et pour tout ce qui est production personnelle c’est bien sûr le néant total, que ce soit à l’oral ou à l’écrit, mais sur ce point ça me paraît difficile de faire autrement quand on travaille tout seul.

Je pensais quand même m’amuser un peu sur ce site mais j’ai trouvé le tout très ennuyeux car trop répétitif et absolument pas ludique dans la façon d’apprendre : pour la pédagogie, c’est donc l’échec total. On sait pourtant que la simple traduction n’est pas constructive et qu’il vaut de toute façon mieux éviter de trop passer par la langue source : si les fonctionnalités kikoulol donnent à Duolingo un aspect moderne, le fond est donc en fait très rétro et il laisse dubitatif quant à la qualité du contenu.

Il n’y a pas de cours à proprement parler sur Duolingo et c’est intéressant, même si ça a aussi ses inconvénients. Pour la grammaire, ça ne posera pas trop de problèmes si votre langue cible fait partie de la même famille que votre langue source (et encore) mais, dans le cas contraire, c’est beaucoup plus problématique. C’est peut-être ce qui explique le fait qu’on reste dans des structures très basiques mais c’est quand même dommage car, sans rentrer dans des cours très théoriques qui pourraient en décourager plus d’un, on aurait pu aborder la grammaire à travers des exercices de transformation par exemple.

Pour le lexique, Duolingo reste néanmoins intéressant, en particulier pour les débutants. C’est un site qui peut donc s’avérer pratique pour découvrir les bases d’une langue : si vous prévoyez de partir en voyage et que vous voulez un niveau A1 ou A2 dans la langue cible, alors Duolingo peut aider un peu. Pour le reste, il reste malheureusement bien en deçà de ce qu’on attend pour l’apprentissage d’une langue.

Vous apprécié IDEOZ? Partagez avec vos amis!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

lararose

Passionnée de voyages mais aussi de cuisine et de littérature, je profite souvent de mes petites escapades et de mes lectures pour découvrir de nouvelles saveurs et les partager sur mon blog de cuisine : http://iciandailleurs.wordpress.com/