Cartes bancaires

Quelle carte bancaire pour voyager en Europe sans frais d’achat ni de retrait?

Quand on voyage en Europe hors de la zone Euro, on se rend vite compte que le recours au paiement par carte bancaire renchérit le budget des vacances. On ne pense pas toujours à ces faux frais lors du séjour, car on essaie d’en profiter et d’oublier les prises de tête. Mais c’est bien amont (au moins 15 jours avant le départ) qu’il faudrait réfléchir à la meilleure solution pour éviter de payer les frais d’achat et de retrait. Quelle est la meilleure carte bancaire pour réduire les frais partout dans le monde?



Il existe des tas de cartes bancaires permettant d’acheter et d’effectuer des retraits sans frais partout dans le monde. C’est à l’issue d’une lecture attentive des divers sites comparant les meilleures cartes bancaires internationales pour voyager en Europe ou dans le monde et celle tout aussi fastidieuse des conditions d’utilisation des divers sites bancaires que je me suis enfin décidée pour deux nouvelles cartes Max et Ultim de Boursorama. C’était un choix complément de ma carte Platinium de la Caisse d’Epargne que j’ai décidé d’abandonner depuis.

La carte Platinium voyage de la Caisse d’Epargne ; une déception à un coût prohibitif

Ayant toutes mes économies dans cette banque depuis mon enfance, je ne me suis pas posée de questions sur les prix des cartes bancaires car je pensais naïvement que toutes les banques pratiquaient des conditions à peu près similaires. Bien que très habituée à internet, je n’avais pas franchi le cap d’une banque en ligne, pendant longtemps, car mon ancien conseiller bancaire était devenu un interlocuteur de confiance et je le croyais quand il me disait qu’il valait mieux une banque physique et qu’il fallait se méfier des offres très alléchantes de carte gratuite et sans frais. Maintenant qu’ il a pris la retraite, je constate juste le temps perdu à ne pas avoir choisi une carte bancaire gratuite et vraiment faite pour des voyageurs.

A la Caisse d’Epargne, à l’occasion d’une offre promotionnelle, j’avais souscrit à une carte bancaire Platinium faite pour voyager plus facilement grâce à une ensemble de garanties et d’assurances pour les services que les voyageurs ont l’habitude de souscrire : vols ou location de voiture ou recherche d’hôtel par une conciergerie. C’est la théorie, à grand renfort de jolies brochures argentées qui donnent l’impression qu’on deviendrait presque un voyageur à part, doté d’une carte avec des plafonds d’achats plus élevés, ce qui évite de payer pour modifier le plafond lors d’un séjour de deux ou trois semaines où l’on peut dépasser la limite.

Ma nouvelle conseillère qui avait tout à gagner à me faire monter en gamme en me montrant que je payais à peine plus cher mais bénéficierais de beaucoup plus d’avantages, m’avait convaincue que ses garanties seraient appréciables. Je ne les ai jamais utilisées, car je n’ai pas réservé de voitures ou de vols. Mais pour avoir utilisé l’extension de garantie lors d’un achat, j’ai vite déchanté sur la réalité de l’assurance, par rapport à ce que m’avait promis la conseillère “formée” à la va-vite pour vendre la carte spéciale voyageurs de la Caisse d’Epargne, en ignorant les conditions approfondies d’utilisation. Les services d’assurance annoncés n’étaient même pas pris en charge par la carte. Ce n’est qu’en recourant au service assurance après avoir rencontré un problème qu’on a des déconvenues sur ce que couvre réellement cette carte.

L’extension de garantie qui m’avait permis d’éviter de souscrire à une assurance spécifique pour couvrir un produit onéreux, m’a fait prendre conscience qu’il ne fallait plus croire les conseillers sur leurs arguments, mais lire l’ensemble du contrat. J’ai découvert que mon appareil n’était pas couvert car son prix était plus élevé que les plafonds pour un changement de produit neuf ou de réparation. Cette réparation n’a pas été autorisée, alors qu’elle aurait rétabli le produit en état de fonctionnement, car la pièce et la main d’oeuvre dépassaient le plafond prévu par le contrat. Le remboursement ou le changement ne se sont donc pas faits sur la valeur d’achat réelle, mais sur le plafond, amputé de ce que les assureurs appellent la “vétusté”.

D’autres voyageurs m’ont rapporté des déboires, après avoir tenté de recourir à l’assurance de la BPCE pour prendre en charge la franchise à cause d’un accident avec leur voiture de location en Croatie. Alors qu’ils pensaient que la carte Platinium couvrait la franchise, ils ont débuté un parcours du combattant avec l’agence croate, qui faisait la sourde oreille, malgré les demandes répétées, car il appartient au client de produire les preuves et documentations imposées pour traiter une demande. Au final, le client a du payer les 2000€ prélevés dès la remise du véhicule et n’a pas été remboursé par l’assurance liée à sa Platinium de la Caisse d’Epargne.

J’ai aussi constaté lors de plusieurs voyages, que les frais bancaires pour les retraits au distributeur automatique ou les frais sur mes divers achats, quel que soit leur montant, étaient toujours aussi onéreux. Il m’est même arrivé d’en payer pour retirer dans un distributeur dans l’Union européenne dans une banque qui ne faisait pas partie du réseau bancaire de la BPCE. Or c’est bien ce que je souhaitais éviter lors de mes voyages, car ces faux frais ont représenté entre 5 et 10% de mon budget.

Malgré son coût de 20€ par mois, chaque retrait m’était facturé 6,5€ + 2,5% sur le montant total de la transaction. Chaque achat effectué me valait aussi un surcoût de 2,5% de la somme. Pour une carte soi-disant faite pour les voyageurs, c’était déjà difficile à admettre. Cela se corse quand ma conseillère m’indique que pour éviter ces frais, je dois à nouveau mettre la main au portefeuille pour ajouter des options internationales pour une semaine ou un mois, afin d’obtenir des retraits ou achats gratuits.

Quelles sont les formules internationales de la Caisse d’Epargne? La formule 1 est limitée à 3 retraits et 10 achats hors zone euro, en 7 jours pour un montant de 4€ par mois. Il n’y a pas d’engagement de durée mais on ne peut l’activer qu’une fois par mois. La formule 2 dite “Séjour” porte le nombre de retraits à 4 par semaine et des achats illimités sans frais. En revanche, elle est appliquée par mois mais doit être activée pendant deux mois minimum. La formule 3 “Séjour +” avec retraits et achats illimités est censée s’adresser aux voyageurs qui font des longs voyages ou des tours du monde, mais à 18€ / mois en plus du prix de la carte je ne vois pas qui y recourt.

Ultim de Boursorma, mon choix de carte bancaire gratuite et sans frais

Suite à mes déconvenues dans ma banque historique, j’ai donc adopté la carte Ultim de Boursorama, gratuite et disponible sans niveau de ressources (sous réserve d’une transaction par mois). Elle est vraiment idéale surtout qu’elle est valable avec les mêmes conditions hors d’Europe.

J’ai parcouru de nombreux sites de comparaisons des offres bancaires pour me forger une opinion avant de m’engager et bien sûr, j’ai été lire toutes les conditions de chaque carte et de l’ensemble du contrat avec la banque pour prendre connaissance des frais de résiliation éventuels, qui peuvent être rédhibitoires. Je voulais m’assurer que les promesses évoquées sur des sites pas toujours actualisés correspondaient bien à la réalité et n’étaient pas des arguments promotionnels pour attirer de nouveaux clients avec la promesse d’un bonus de quelques dizaines d’euros pour s’inscrire.

Ayant conscience que mes priorités étaient assez importantes : d’avoir une carte gratuite, sans condition de ressource pour ne pas avoir à se justifier, et qui propose la gratuité des frais de retrait et d’achat, le nombre de cartes s’est rapidement resserré autour d’une dizaine. Dans la plupart des cas, la carte était gratuite mais générait des frais à l’étranger, et il pouvait y avoir des frais de tenue de compte. Les frais de résiliations atteignaient jusqu’à 300 ou 500€. Autant dire que l’essai avait un coût.

Boursorama m’a paru le plus pertinent, même si j’ai hésité avec Hello Bank et Fortuneo. Il figurait toujours sur le podium, souvent en 1ère ou 2ème position des classements, ce qui me semblait rassurant après avoir visité plus de 30 sites spécialisés sur le domaine de la finance. Petit détail qui avait son importance pour moi, je ne souhaitais pas passer par un service uniquement digital, par tchatbot ou tchat, ou message électronique. J’ai trouvé l’expérience de Max assez décevante, que ce soit la réactivité de l’équipe pour répondre aux questions et aux problèmes ou leur gestion. Je recherchais donc un service joignable par téléphone et si possible sans numéro surtaxé.

L’opération d’inscription et de validation de toutes les étapes exige environ 15 jours (hors problèmes liés à des pièces du dossier). Si vous retenez l’option de prendre une carte bancaire 0 frais chez Boursoroma à l’occasion d’un séjour en Croatie par exemple, prévoyez bien de vous inscrire dans des délais de 3 semaines avant le départ.

Il faut environ 15 min pour s’inscrire et remplir les diverses informations personnelles et souscrire à l’offre souhaitée, puis envoyer les pièces de type carte d’identité, pour valider son dossier. Le site Boursorama met ensuite 5 jours pour étudier les éléments à sa disposition et engager le processus d’activation. Il faut opérer un dépôt de 500 € (à l’époque), ce qui a été fait sous 72h depuis ma banque Caisse d’Epargne qui a mis en place un procédé de sécurisation pour que les virements demandés ne soient pas frauduleux. Une fois ce versement fait, Boursorama envoie sous 3 à 5 jours les codes d’activation du compte en ligne et la carte bancaire dont on peut alors récupérer le code secret en se connectant sur son compte.

J’ai apprécié la réactivité du service téléphonique joignable gratuitement du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi jusqu’à 16h30 (hors jours fériés) . Cela semble un détail, mais plusieurs concurrents n’avaient pas de services téléphoniques pour les clients, ou un service payant. L’attente pour obtenir un interlocuteur a été faible dans les trois cas où je l’ai sollicité. La personne m’a bien renseignée et je n’ai pas ressenti la virtualité de la banque en ligne. D’ailleurs, cela m’a même donné l’impression qu’il était plus facile de joindre une banque de ce type qu’une banque traditionnelle comme la mienne, où je peine de plus en plus à joindre mon conseiller, ou à trouver le bon interlocuteur sur des questions trop spécifiques par rapport aux cartes bancaires et à leurs assurances.

Une offre de plus en plus large ; la carte bancaire pour voyager ne sert pas qu’à payer!

Des équivalents existent comme la Mastercard Gold Zero, la Visa d’Hello Bank en général gratuites à vie ou du moins sans frais de tenue de compte! Mais cette gratuité ne signifie pas que vous pourrez payer sans frais de retrait ou de commission hors zone €. Global alliance d’Hello Bank permet de ne pas payer de frais dans plus de 50 pays. Vous économiserez déjà le coût de la carte bancaire, qui reste assez cher (entre 5 et 30€ selon les options). Certaines proposent également des options payantes ponctuelles pour ne pas payer de frais pour un nombre de transactions donné comme l’option Zéro commission de HSBC.

Néanmoins ces solutions supposent l’ouverture d’un compte et ce n’est pas toujours pratique ni envisageable, quand on n’a pas anticipé ses besoins. C’est pourquoi je vous recommande plutôt les nouvelles solutions qu’adoptent les voyageurs du monde entier. A commencer par la Carte Max, un service français totalement gratuit qui comporte des remises auprès de partenaires, une conciergerie et nombreux avantages pour voyager sans frais, en évitant les frais de retrait et de commissions sur les achats.

D’autres alternatives sont envisageables pour ne pas payer de frais dans de nombreuses destinations dans le monde : consultez les solutions de N26, banque mobile allemande compétitive pour les voyageurs avec N26 Black Mastercard sans frais de retrait hors zone €, ni d’achat (sous conditions) et la Revolut Card qui propose aussi un système très pertinent pour payer en Croatie sans frais d’achats ni de retraits. Mais cela suppose d’être prévoyant si vous voulez recourir à ce service, donc n’attendez pas la veille du départ pour vous interroger.

Attention : N26 et Revolut sont respectivement allemande et anglaise. Il est donc exigé de déclarer son compte étranger sur la déclaration de revenus annuelles. C’est une formalité type facile à remplir. Cela ne sera pas taxé probablement, mais ce n’est pas automatique et il vous appartient de déclarer, sous peine de fortes amendes et de signalements par les établissements comme le veut la nouvelle loi européenne de lutte contre les fraudes et le secret bancaire.

La carte Max, toutes vos cartes bancaires en une et des assurances pour les voyageurs

La Carte Max et l’application sont associées à d’autres avantages comme la possibilité de réunir toutes vos différentes cartes de paiement en une, très facilement et gratuitement et de contourner leurs conditions initiales. En utilisant Max, partout dans le monde, pas de mauvaise surprise de surcoûts pour les achats ou de commissions sur les retraits. En revanche, cela n’empêche pas que la banque locale applique une commission minime en ne vous donnant pas le change théorique.

Elle comporte également des garanties et assurances assez similaires à celles si coûteuses des cartes Premium destinées aux voyageurs, à l’instar de la très utile assurance vol et dommage aux véhicules de location qui rend bien des services en cas de prélèvements de franchises. Cela évite de payer des assurances aux surcoûts importants (jusqu’à 20€ par jour) pour obtenir de meilleures couvertures auprès des agences de location de voiture.

Petit bémol actuel : les cartes de la Caisse d’Epargne, LCL, Banque postale ne peuvent plus être reliées à la carte Max depuis le 1er Juin jusqu’au 10 septembre au moins. Si ces cartes ont été reliées avant le 1er Juin, elles seront maintenues, mais au-delà, elles ne pourront pas être utilisées par le biais de la carte Max.

L’application Max est pratique sur le papier, car on a l’impression qu’elle va permettre d’obtenir une réponse rapide et comme beaucoup d’utilisateurs sont accros au mobile, cela devrait être une formalité. Mais dans la réalité, le service est plus aléatoire et long, peu pratique. Je passerai sur les 50 tentatives d’inscriptions, entre mon premier essai, validé mais rejeté pour un motif technique après un mois d’attente infructueuse. On m’a demandé de me réinscrire et là, j’ai débuté avec un nouvelle galère : tous mes essais étaient impossibles pendant trois mois, car le service ne trouvait pas de solution à l’impossibilité d’accès au bouton de validation pour envoyer les documents d’identité et valider les conditions d’utilisation. Le problème était du à l’activation d’un zoom sur mon portable, dont je n’avais pas conscience et qui rendait la case inaccessible. Connaissant une personne de l’équipe de Max que j’ai contactée par mail, j’ai enfin trouvé une issue, parce que j’ai été patiente et insistante et que je souhaitais vraiment recourir à cette carte pour la tester.

Les assistants répondant aux questions le font en français, mais les bugs de la plateforme et le manque de réactivité du chatbot restent des bémols. Prenez aussi en compte le délai de livraison de 5 jours en moyenne pour recevoir et activer votre CB.

S’inscrire dès maintenant (code parrain : sandrinerqnnn : l’utilisation de ce code me rapportera une commission)

 364 Visites au total,  3 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *