69 vues

Etre libre c’est choisir : voyager indépendant

0

S’il existe une façon de voyager – dans le Massif Central ou au Lac Toba – c’est bien « l’indépendante ». Pas de voyages organisés avec arrêts pipi programmés, photos collectives, descentes obligatoires du bus pour achats de souvenirs, horaires contraignants, émotions formatées, éblouissements sur commande.

Et la fantaisie dans tout ça ? le goût de la découverte,  de la surprise, de l’inconnu, de la flânerie, du caprice, de l’instinct… et le temps perdu… qui n’est jamais perdu ? et la complicité ? Il faut bien se dire « qu’on n’est jamais aussi libres que lorsqu’on a des décisions à prendre ». Parce qu’ être libre, c’est choisir. Pas être un mouton de Panurge.

1

Même la peur, le petit quart d’heure d’angoisse ou d’incertitude sont des piments qui resteront comme autant d’empreintes dans les magasins à souvenirs de la mémoire. Indépendants, on est « open » à  la découverte, à la rencontre. Et il y a de fortes chances pour qu’on vienne vers vous… Et seul le temps peut vous offrir ce cadeau de la rencontre.

Blog 3  Copy(2) of INDIA14

Vous ne parlez pas thaï, japonais, chinois, hindi, anglais ? Et alors ? Le langage du corps exprime autant que les mots (parfois menteurs). Pas besoin de discours pour dire « J’aime ! » « C’est beau ! ». « Est-ce que je peux prendre une photo »  s’exprime avec un regard interrogateur, compréhensible dans toutes les langues. Apprenez seulement à dire MERCI dans la langue du pays, c’est un des plus beaux mots du langage humain.

A tous ces arguments (qui ne convaincront pas tout le monde… je n’écris pas pour convaincre, mais pour exprimer une opinion qui n’engage que moi. Donc discutable). A tous ces arguments, j’aimerais en ajouter un autre, et il est de poids. Il concerne la BIRMANIE.

Blog  CREMATION KAREN26

Le leader de la ligne pour la démocratie, U Win Tin s’exprimait ainsi dans « The Nation » d’hier : « Boycottez les voyages organisés en Birmanie. Tout l’argent va directement dans la poche du régime, Nous souhaitons que les étrangers visitent la Birmanie, pas pour soutenir indirectement la junte, mais pour soutenir le peuple de Birmanie. En favorisant les petits hôtels, les petits restaurants, les commerces de rue. En essayant de comprendre ce pays, politiquement, économiquement, moralement. Le « package tourism » avec ses itinéraires programmés et surtout approuvés par les militaires ne profite qu’au régime en place, pas au peuple. « J’ai observé » – insiste U Win Tin – « des français, des allemands, des italiens, débarquant des bus à Rangoon, Pagan, Lac Inlee… Pour eux, ça n’était, à chaque fois, qu’une ville de plus, un hôtel de luxe de plus, une pagode de plus. Je doute qu’ils aient capté la moindre souffrance qu’endure le peuple »

Alors, soyez indépendants ! Soyez informés ! Et voyagez avec un but,  c’est l’unique moyen de voyager intelligent.

Et j’ajouterai : apprenez à voyager avec les yeux et les oreilles grands ouverts. Apprenez à echanger avec les moyens du bord,  soyez des ambassadeurs afin de rapporter ce que vous y avez vu… “C’est la seule façon pour le moment d’aider ce pays qui n’aspire qu à la liberté”.



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!