5 753 vues

7 jours en Croatie en couple en itinérant : Dubrovnik, Mljet et Mostar

2

Que faire pendant 7 jours en Croatie depuis Dubrovnik? Entre la visite de la vieille ville fortifiée, qui mérite bien son surnom de “perle de l’Adriatique”, la découverte de l’ottomane Mostar en Bosnie Herzégovine et une évasion dans la nature sur l’île de Mljet, voici une semaine de vacances réjouissante.

Voyager en Croatie avec un guide voyage Lonely Planet

Quel guide de voyage sur la Croatie avons-nous choisi?

Nous avons acheté le Lonely planet Croatie qui nous a beaucoup déçus. Nous y avons trouvé trop peu d’adresses a fortiori pertinentes et tout aussi peu de cartes en dehors de celles des grandes villes que sont Split, Dubrovnik, Zagreb. Ayant envie d’aller sur l’île de Mljet, nous avons été surpris et déçus également que le contenu tienne à peine sur une page et ne nous apporte pas beaucoup d’informations utiles. De même, nous n’avons rien trouvé à propos de Mostar ou de Kotor, bien que ce soit des excursions très courantes depuis Dubrovnik. A l’avenir je ne ferai plus une confiance aveugle aux guides Lonely Planet!

Panorama sur la vieille ville de Dubrovnik

 


Découvrir Dubrovnik en pratique


Aller à Dubrovnik en avion sans se ruiner

Nous avons opté pour un vol Paris-Dubrovnik via Belgrade avec Air Serbia, ce qui nous est revenu à 200 euros par personne pour l’aller retour. Finalement moins cher qu’un vol direct! Il était difficile à la période de notre voyage de trouver un vol direct depuis Paris pour aller à Dubrovnik sans se ruiner. La compagnie Air Serbia nous a convaincus : rien à redire sur les services, tout s’est bien passé pendant le trajet ; le personnel était sympathique, la nourriture correcte. Mais la compagnie Croatia airlines est aussi une référence même si ses prix varient beaucoup selon la saison.

Pour acheter un billet d’avion moins cher, privilégiez les heures creuses entre minuit et 6h hors week-end ou environ 2 mois avant le départ avec des dates souples. Retrouvez nos conseils pour trouver un vol au meilleur prix…

Transports en commun à Dubrovnik

L’accès à la vieille ville de Dubrovnik est très facile depuis l’aéroport grâce aux bus Atlas. Il faut environ 30 minutes pour rejoindre la Porte Pile où le bus nous dépose. Le billet aller-retour valable plusieurs mois coûte 10 euros par personne.

Les bus à Dubrovnik sont ponctuels mais pas donnés (prix d’un ticket de métro parisien soit autour de 1,5€). Presque tous partent de Pile. 1A et 1B très pratiques pour rejoindre le port et la gare routière, 6 pour aller à Lapad.


Visite de Dubrovnik ; une ville magnifique

Dubrovnik est une ville superbe et incontournable lors de tout (premier) séjour en Croatie. Le revers ? La destination n’est pas du tout bon marché et tout est payant depuis le tour des remparts jusqu’à l’entrée dans certaines églises et les toilettes. Le mieux est d’acheter la Dubrovnik card pour 24 heures qui permet de faire le tour des remparts, visiter le palais des recteurs et plusieurs musées très intéressants.

Intérieur de la vieille ville de DubrovnikLa vieille ville fortifiée se visite uniquement à pied, dans l’absolu en une journée  en se pressant ou en deux jours si vous voulez vraiment prendre votre temps. Dormir à Dubrovnik permet vraiment de profiter de l’ambiance unique des ruelles et de la beauté de la ville fortifiée de nuit. Si je n’ai qu’un conseil à vous donner, c’est de ne pas hésiter à monter les marches pour se perdre dans la vieille ville, cela permet de prendre ses distances avec la foule qui est très dense (n’en parlons pas en haute saison). Le Stradum, l’avenue principale est clairement la partie la moins intéressante de la vieille ville. Tout d’abord parce qu’elle est toujours ou presque bondée, remplie de boutiques pas toujours grandioses et de rabatteurs pour les restaurants attrape-touristes. Destination pas donnée dans l’ensemble.

Stradum à Dubrovnik en septembre

 

Quelles sont les visites à ne pas manquer?

Nous avons fait l’incontournable tour des remparts de Dubrovnik, d’où on a pu avoir de belles vues sur la mer, les îles comme Lokrum, les toits et monuments de la villes. L’ascension sur les hauteurs jusqu’au mont Srd en téléphérique est également indispensable. Nous avons apprécié la superbe exposition war photo unlimited (si je puis dire). Le monastère près de l’entrée vaut aussi le coup d’oeil. Le prix d’entrée de la synagogue (5 euros) , vestige du quartier juif, reste excessif pour une visite sans explications et pliée en moins de 15 minutes. A la rigueur mieux vaut faire un tour du quartier juif de Dubrovnik avec un guide pour découvrir cette histoire!

Pour visiter Dubrovnik avec un guide francophone et dénicher ces lieux dont ne vous parlent pas forcément les guides de voyage : contactez Vesna, spécialiste en visites sur mesure et Femica, italo-franco-croate qui vit sur l’île de Sipan et propose des visites de 3h entre incontournables et lieux de tournage de Game of Thrones

Découvrez aussi notre guide pratique dédié à Dubrovnik pour réussir votre visite en itinérant

Les plages à Dubrovnik?

Si ce n’est pas le point fort de la destination puisque ce sont des plages de galets et cailloux, la plage de Banje est très appréciée des touristes pour sa vue sur la vieille ville.

Dubrovnik Plage de banjeMais plus confidentielle encore, la plage de Sveti Jakov à 30 min à pied des fortifications accessible après avoir franchi 167 marches! La vue sur l’île de Lokrum est imprenable.

Place de saint Jakob à Dubrovnik

 

Loger à Dubrovnik

Nous avons opté pour une chambre chez l’habitant dans la vieille ville chez Marko trouvée pour 50 euros la nuit à deux ; nous avons partagé la salle de bain et pu manger un petit déjeuner sommaire. Excellent plan de dormir dans la vieille ville. On peut ainsi se balader dans cet endroit magnifique avant et après le passage des flots de touristes des bateaux de croisière.

Notre chambre était très bien placée le long du rempart nord de la vieille ville, un endroit de charme et à l’écart des rues les plus commerciales (pas mal de marches pour y accéder). A refaire sans hésitation.

Mais attention en haute saison, dormir dans le centre historique de Dubrovnik est très coûteux! 

 Sur IDEOZ, nous vous recommandons aussi comme hébergements : les appartements d’Ante et la maison d’hôtes Peric dans le quartier de Ploce surplombant la vieille ville, ou les chambres et appartements de Miro à Lapad, lumineux et spacieux

Manger à Dubrovnik

Il y a de nombreux restaurants et cafés dans Dubrovnik et on y trouve à peu près toutes les spécialités de la cuisine dalmate de la mer et la majorité des spécialités croates classiques. Au Lady Pi-Pi, nous avons dégusté d’excellentes grillades de viandes et poissons à l’écart des restaurants attrape-touristes. Arriver tôt ou tard sinon c’est la queue assurée.

On trouve pas mal de restaurants italiens et de pizzeria. Je recommande le Oliva Pizzeria: vraie bonne pizzeria bien placée dont la carte affiche des prix abordables (6-9€). Pour prolonger ou débuter la soirée: le D’vino est un super bar à vins pour goûter les produits locaux. A Lapad nous nous sommes régalés chez Atlantic Kitchen

Pour aller plus loin sur Dubrovnik:

Météo à Dubrovnik

 Visiter Mostar, une excursion d’une journée qui mérite le détour

Que faire depuis Dubrovnik? Parmi les excursions depuis Dubrovnik nous avons mélangé les visites culturelles et naturelles. Voilà des années que Mostar m’intriguait, notre séjour à Dubrovnik à moins de 150 km de Mostar était l’occasion de découvrir cette destination dont on a beaucoup parlé pendant la guerre de Bosnie. Nous avons exclu de faire une excursion à la journée avec une agence, car nous préférions visiter Mostar plus librement, en prenant notre temps.

2 à 3 bus par jour partent de Dubrovnik (vérifiez les horaires à l’office du tourisme). La gare routière est à côté du port de Gruz. Prix : 15 euros aller par personne.

Les bus en Croatie partent à l’heure !
Nous avions sous-estimé le temps de trajet. Les guides affichent 2h30, c’est plutôt 3h30-4h car il y a plusieurs passages de frontières et une seule personne peut faire perdre 45 minutes au bus. De ce point de vue là, une excursion à Mostar avec agence (52€ avec transport et guide) doit permettre de perdre moins de temps.

Vieille ville de Mostar

Nous sommes arrivés sans réservation, nous avons logé finalement à la pension Oscar, ce qui fut un choix pertinent. Il s’agit d’une bonne adresse bien située dans la vieille ville. Nous avons payé 30 euros la nuit pour une chambre double avec salle de bain privative mais sans petit déjeuner.

Pour manger, on n’a que l’embarras du choix en terme de restaurants à Mostar : notre cantine a été la Konoba Taurus située à côté du petit pont. Plats très copieux et très bons bien qu’un peu lourds. Bel accueil.

 

Nous avons eu besoin de quelques heures pour visiter Mostar ou du moins l’essentiel des points touristiques. La Maison Turque mérite le détour. La mosquée Mehmet Pacha est probablement la plus intéressante, elle est en plus bien située. En montant au sommet du minaret la vue sur le petit pont vaut la visite à elle seule. 5 euros le billet d’entrée pour le tout. Les mosquées nous ont laissé une drôle d’impression. Un peu vidées de leur sens religieux pour les touristes : on est entré avec nos chaussures et on a croisé très peu de croyants pour ne pas dire aucun au moment de notre passage…

On peut visiter Mostar avec un guide francophone, comme Adina, charmante et passionnante. Cela permet d’aller directement vers les principaux monuments et également de découvrir comment était la vie pendant la guerre de Bosnie. C’est riche en enseignements et on comprend mieux ce que racontent les nombreux impacts dans les murs des immeubles et bâtiments, les squelettes qui restent y compris en plein centre de la ville de Mostar comme une mémoire de ce qui s’est passé…

Contactez Adina, qui propose des visites en français complètes et instructives ou réservez une visite guidée de Mostar sur les traces de la guerre de Bosnie ou une visite à pied des incontournables à Mostar (20€ les deux heures).

Rue de Mostar

Transports : la visite de la ville se fait facilement à pied. Il ne faisait pas beau donc nous n’avons pas eu recours à une agence pour visiter les alentours.

Notre impression générale sur cette étape est assez étrange. Le centre historique de Mostar est superbe et unique (complétement rénové) mais finalement assez petit. De 11h à 16h la rue principale se transforme en succession de magasins de souvenirs kitschs pour les groupes de passage depuis la Croatie. En dehors de ces heures il règne une ambiance un peu bizarre. La pauvreté est alors très visible, la ville reste encore très marquée par le conflit de Bosnie Herzégovine, dès que l’on sort du centre historique c’est une alternance de bâtiments criblés de balles, de bâtiments neufs et de bâtiments en construction.

Mostar Bazar Mosquee

Dans l’ensemble nous sommes très contents de cette étape qui tranche énormément avec la côte croate pourtant si proche. Rester une journée complète a permis de ne pas faire une visite au pas de course même si cela nous a coûté 8h de bus. Une journée suffit toutefois amplement à visiter le centre historique. La Bosnie Herzégovine et Mostar, malgré le tourisme important en provenance de Croatie, est une destination bon marché.

 mostar vue panoramique

Mljet, l’étape nature pour s’évader de Dubrovnik

Mljet : Notre séjour était à cheval entre la mi-saison et la saison estivale concernant les horaires de bateau. A l’aller 9 euros pour faire Dubrovnik-Sobra (1h15) puis 8 euros pour faire Sobra-Polace en bus (45 min). Le voyage en bus est superbe tant l’île de Mjet est sauvage et vallonnée. Au retour, nous avons payé 18 euros pour un ferry direct Polace-Dubrovnik.

ile mljet veliko jezero ile sainte marie

Paysage parc national de Mljet

Pour loger à Mljet pendant deux jours, nous avons opté pour un appartement chez Marcela, Appartement Linda avec vue sur la mer dans Polace pour 40 euros la nuit. Bon rapport qualité prix dans un environnement très paisible.

Restaurants : les restaurants de Polace se ressemblent beaucoup. Ils ont tous des menus similaires (risottos, poissons, viandes, plats sous cloches à commander en avance) et pratiquent les mêmes prix (pas forcément bon marché comme nous l’aurions imaginé). Pas de coup de cœur particulier, on a bien mangé à chaque fois mais rien de mémorable. Rapport qualité-prix moyen. Pour ceux qui voudraient se faire à manger, il y a quelques supérettes mais le choix en produits frais est limité. C’est peut-être mieux en plein été.

Visites : le parc national de Mljet est tout simplement splendide. L’eau des lacs est d’une clarté incroyable.

Nous avons choisi l’option vélo pour les visiter (bon plan, la pizzeria de Polace propose des vélos gratuitement pour toute consommation, soit une économie de 15 euros par vélo à en croire les prix annoncés ailleurs). A savoir, il y a une bonne côte de 1,5 km à gravir avant d’arriver sur les lacs, idem au retour. Pour le reste, les vélos se sont révélés être un excellent choix pour faire le tour des lacs (pas de difficulté particulière après la montée du début). Pour ceux qui choisiront la marche, une navette gratuite part de Polace toutes les heures. Le passage sur l’île avec le monastère de Sainte Marie est sympathique mais pas indispensable.

Pour se baigner, très peu de vraies plages mais pas mal de points d’accès souvent rocailleux. Mieux vaut aimer les criques pour apprécier la baignade sur l’île de Mljet. Le restaurant Mali Raj qui donne sur le lac n’est pas terrible.

Impression générale : belle étape nature qui permet de trouver un peu de tranquillité. Encore une fois le tour du lac peut se faire à la journée depuis Dubrovnik mais dormir deux nuits sur place nous a permis de nous relaxer et de profiter pleinement de la quiétude de l’endroit. Le ticket d’entrée du parc est d’ailleurs valable plusieurs jours. Nous n’avons pas regretté le choix de Polace, le côté bourgade portuaire est relaxant. Nous n’avons pas vu Pomena.

Mljet plage

picto oeil grisEt pourquoi ne pas aller au Montenegro également?
 

Kotor bouches de kotorSi vous avez envie d’optimiser le séjour, vous pourrez sans problème aller au Montenegro et découvrir 3 pays en une semaine, puisque la Croatie est frontalière de la Bosnie et du Montenegro. Hors saison, la frontière Croatie Montenegro est une formalité, mais en haute saison, pensez aux ralentissements et bouchons nombreux et évitez la frontière principale que tout le monde emprunte!

Vous apprécierez les bouches de Kotor. Au centre, vous devez absolument visiter la ville de Kotor, cité médiévale au riche passé historique et tout au long du golfe se trouvent des villages …

 

A propos de l’accueil des croates

Les Croates sont-ils accueillants? C’est une question qui revient souvent sur les forums. Quelques mots sur l’accueil des Croates qui nous a parfois laissé très perplexes. Nos hôtes (Airbnb, appartement…) ont toujours été très accueillants mais pour le reste nous avons trouvé les Croates particulièrement froids. Serveurs aux visages fermés, guichetiers blasés, vendeuses désintéressées, personnes à l’office du tourisme ou à l’aéroport qui ne cachent pas leur agacement, automobilistes qui forcent le passage…

Certes une semaine c’est très court pour juger mais cela nous a vraiment marqués. Il y a un côté « je ne vais pas être méchant mais je ne vais pas faire semblant d’être gentil non plus, je fais mon job point ». Est-ce dû à une fierté nationale, à leur histoire, je n’en sais rien mais le contraste avec leurs voisins italiens est saisissant.

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.



Partager

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Je suis assez d’accord avec votre opinion sur l’accueil des croates, étant moi même belgo croate .
    Mais encore une fois c’est cela qui fait le dépaysement du voyage, c’est de rencontrer des cultures et des mentalités différentes 🙂

  2. Merci pour votre résumé de votre séjour sur Dubrovnik, qui a été pour moi aussi ma première étape et mon premier séjour en Croatie.
    Il vaut mieux effectivement choisir ses heures et ses ruelles pour pleinement apprécier la ville à mon goût aussi.
    Pour ce qui est du voyage à Mostar, n’ayez pas de regret quant au temps de trajet … nous avions pris un “tout organisé” et mis au moins 3h30 aussi pour arriver avec 1h30 minimum de passage frontière dans les deux sens… du coup visite au pas de course sous 40° (en plein été) … par contre le vrai “plus” de l’agence était que nous avions notre guide croate jusque la frontière puis une guide bosniaque pour la journée… les “nuances” dans leurs discours et leurs façons de voir leurs pays et la relation entre leurs deux pays au fil des années étaient très enrichissantes…
    Pour ma part ce que j’ai ressenti au contact des gens autour de Dubrovnik a été beaucoup plus positif et j’ai eu un tel coup de cœur que je suis revenue deux fois depuis continuer de découvrir la côte Croate.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.