Aller au contenu

Vacances de rêve en République Dominicaine à Punta Cana

punta cana plage de reve

Je le reconnais, pour moi, la République dominicaine ne faisait pas partie des destinations de rêve. J’entendais certains de mes collègues ou amis l’évoquer comme une île paradisiaque où lis avaient passé des vacances à Punta Cana fantastiques, mais cela ne me tentait pas du tout. Je trouvais que c’était une sorte de paradis artificiel, devenu trop à la mode depuis les années 2000 et où il n’y avait pas grand chose à voir et à faire si ce n’est le farniente sur des plages aux eaux turquoises. Et oui, les préjugés, ce n’est pas bien quand on aime voyager. Jusqu’à ce que sur un coup de tête, à la faveur d’une offre à prix cassé, je me laisse tenter par des vacances à Punta Cana avec une amie. Et là, cela a été un choc de découvrir combien mes préjugés étaient non seulement faux, mais Punta Cana était bien plus variée que je n’aurais pu l’imaginer en pensant à une île des Caraïbes.


Forcément, quand en France on rentre dans l’hiver, la République dominicaine a tout pour plaire. Elle allie détente et bien plus de visites et activités que je le soupçonnais, en la réduisant trop à ses plages, et en ne pensant pas à sa jungle, ses îles, ses campagnes, des grottes, des montagnes et une capitale Saint Domingue au riche patrimoine historique et culturel. Entre décembre et avril, pendant la saison sèche, les températures oscillent entre 20 et 30° et sont à elles seules un bon motif pour fuir la grisaille et la froidure de l’Europe. C’est donc en Janvier que je me suis évadée vers cette île caribéenne dont je ne connaissais que la réputation de Punta Cana comme référence pour nombre de touristes français, qui recherchent de belles plages de sables bordées de cocotiers. Au croisement des influences.

Un super séjour tout compris au Resort au Club Med à Punta Cana

Au nord de l’île, l’Océan Atlantique, au sud, la mer des Caraïbes et ses eaux chaudes. Des vacances à Punta Cana, c’était presque une évidence, d’autant que depuis la France, on peut atterrir après 10h de voyage environ directement à l’aéroport international de Punta Cana. Malgré sa situation orientale, cela n’empêche pas de faire des excursions pour faire du tourisme vers toutes les destinations que j’ai aperçues dans une revue feuilletée lors du vol : la capitale saint Domingue, Pica Duarte, le plus haut sommet de la République Dominicaine, dans la province de La Altagracia, Saona et Catalina Islands. C’est sûr qu’il y a mieux pour un premier voyage en avion que de se lancer dans 10h de vol, mais je n’ai pas trop longtemps résisté à l’invitation de la  Costa del Coco, la Côte des Cocotiers, réputée pour ses 32 kilomètres de plages de sable doré.

En dépit de mes habitudes de voyageuse itinérante qui aime improviser et changer chaque jour d’hébergements, je me suis laissée convaincre par une formule en club vacances en all inclusive avec le Club Med à Punta Cana même. Pour une première, elle s’est avérée réussie et m’a convaincue d’essayer dans d’autres contrées. Le Resort tout confort et son oasis empreint de zenitude pour la détente, les services de spa et bien-être, l’indigo Beach lounge pour admirer le premier coucher et lever de soleil devant l’océan en sirotant un cocktail, tout déjà commençait sous les meilleurs auspices. Le cadre est grandiose et inspirant.

Premier réflexe : découvrir la chambre pour y déposer les bagages et digérer le décalage horaire en douceur. Spacieuse et lumineuse avec une salle de bain dotée d’une baignoire, de lumières d’ambiances et de jets et effets spas, très inspirants après un long voyage en avion, elle a tout pour me plaire. Elle a un certain charme inspirée de la déco zen et donne sur une terrasse et un jardin où le transat invite à la paresse.

Deuxième réflexe : se familiariser avec les lieux. Punta Cana étant ultra touristique, j’avais peur de me sentir envahie par les autres nombreux clients du club en cette période de haute saison pour la zone. Or, l’aménagement m’a donné l’impression de pouvoir profiter des infrastructures en n’étant jamais dérangée. Les belles piscines, la plage privative de sable blanc calme et un peu à l’écart des touristes et des jardins parfaitement entretenus ont planté le décor de mes vacances.

Pour finir, après avoir apprécié l’accueil très convivial, et la présentation de l’équipe, il est temps de vérifier tout ce qu’il est possible de faire pour transformer ce séjour en expériences. Les nombreuses activités encadrées par des animateurs a priori expérimentés laissent entrevoir 1001 expériences pour s’évader et se récréer. Elles m’ont ouvert la porte vers un univers insoupçonné dont j’aurais pu me contenter sans chercher à bouger un seul jour. Je sais que je ne pourrais pas céder à toutes mes envies : yoga, fitness, baignade, golf, et les tas de sports possibles, d’autant que la tentation de découvrir au moins quelques facettes de la République dominicaine était trop grande. Mais face à cet éventail d’activités, on se demande quel voyageur de 3 à 99 ans ne pourrait pas trouver son compte.

plages paradisiaques autour de punta cana

Située à la pointe Est de l’île, la ville de Punta Cana rappelle d’emblée combien elle a compté dans le développement touristique de la République Dominicaine. Quand on voit les constructions, infrastructures hôtelières qui reflètent cette réussite, on peine presque à imaginer qu’il y a 60 ans, tout n’était que jungle et plages sauvages. J’avais beau ne pas aller une semaine en République dominicaine pour me dorer la pilule sur les plages, impossible de ne pas y consacrer les premières heures pour s’y détendre…. C’est pour beaucoup de touristes la meilleure vision du paradis à Punta Cana. La ville est entourée de la célèbre côte des Cocotiers.

L’une des premières plages à découvrir est la plage de Bavaro, aménagée à proximité, mais suffisamment bien préservée sur 10 km pour qu’on ait un sentiment immédiat d’évasion. Elle est un des lieux de rencontres les plus évidents entre les touristes et une partie de la population locale. Il ne faut pas manquer aussi la plage Arena Gorda qui n’a rien à lui envier : ses eaux translucides turquoise, les cocotiers et palmiers en bordure de la bande de sable fin blanc. Tout ce qui contribue à la carte postale des plages des Caraïbes y est réuni!

Vous préférez les activités maritimes et nautiques? Les vagues de la plage de Macao devraient réjouir les amateurs de surf. Elle est très réputée auprès des surfeurs du monde entier. Vous trouverez tout le matériel à disposition dans le Macao surf camp pour vous initier ou vous régaler sur les vagues si vous savez déjà surfer.

Vous avez envie de faire du snorkeling? La réserve de Cabeza de Toro offre une variété de faune et flore marine impressionnante sans avoir besoin de faire de la plongée. Mais comme vous l’imaginez, un baptême de plongée reste la meilleure manière d’explorer les merveilles de la barrière coralienne, car le snorkeling n’est qu’une première invitation au rêve sous-marin et en admirant la surface, on a naturellement envie de goûter aux profondeurs.

Mes recommandations d’excursions en République dominicaine

Alors que d’habitude, j’organise toutes mes excursions, en recherchant sur place ce que je veux voir et faire, je confie au Club Med l’organisation de mon séjour et la charge de mes souvenirs de touriste. C’est assez étrange au début, mais pratique de pouvoir choisir parmi autant d’excursions en République dominicaine. Tout me tente, c’est bien le problème, car les visites sont variées entre la capitale (un peu loin à 200 km de Punta Cana mais reflet du patrimoine culturel et historique), les îles, les montagnes, la campagne, les réserves naturelles et les univers au contact des animaux comme les dauphins et baleines, les singes du monkeyland dans la jungle par exemple.

La région d’Anamuya, Pica duarte entre jungle et montagne

Mon premier choix se porte vers une sorte de safari en camion ouvert dont l’objectif est une découverte de la montagne et notamment du Pica Duarte et des habitants de l’île. Crapahuter sur des routes assez folkloriques fait partie du charme. Les paysages défilent sous les yeux presque incrédule face à cette beauté sauvage avec ce décor de jungle de la province de La Altagracia. Lors de cette journée, les balades sont ponctuées de rencontres avec ceux qui font ce territoire.

Une étape passe par une fabrique de cigares artisanaux à Higüey, puis une dégustation de quelques saveurs créoles au déjeuner, avant de poursuivre vers une petite exploitation familiale de café, de cacao et d’huile de coco, des ressources précieuses dont la propriétaire tire des produits exceptionnels surtout pour le soin de la peau, des cheveux. Elle prend le temps de nous les présenter en racontant un peu son quotidien et l’environnement dans lequel elle évolue, alors qu’on semble perdu dans la jungle au milieu de nulle part. C’est le plus déroutant. La journée se conclut par une baignade sur la plage de Macao.

La région d’Anamuya est représentative des cultures de cacao et café vert. On y appréhende les paysages de mangroves, des vallons parsemés d’une végétation luxuriante. Les villages sont très typiques et reflètent une authenticité que le tourisme n’a pas mise à mal. Pour les sensations fortes, Canopy adventures vous réserve un programme de 12 tyroliennes. Monkeyland est le royaume des singes écureuils : on part à la rencontre de quelques familles de cette espèce entre la visite de deux plantations.

Saona et Catalina Island, deux petits coins de paradis

Saona island est du côté Caraïbes à 1h en bateau environ de Punta Cana. Ce qui frappe en débarquant, c’est l’eau à la couleur bleue irréelle. En soi, il n’y a pas beaucoup à voir ou à faire, mais l’objectif est de lézarder sur la plage et de se baigner dans cette piscine naturelle sous un soleil éclatant, puis à l’ombre d’un cocotier installée dans un hamac, boire un petit Rhum et simplement profiter du moment. Parfois, il n’en faut pas plus. L’endroit est fabuleux pour s’adonner au snorkeling, d’autant qu’il s’agit d’une réserve naturelle protégée. On ne manque pas la visite du village reconstitué d’Altos de Chavón, qui surplombe le fleuve qu’on remonte dans une sorte de bateau mouche à la mode locale. Ce village se veut la réplique d’un village traditionnel comme il était dans les années 70 avant le développement touristique de l’île.

A l’ouest de Saona, au large de La Romana, l’île de Catalina est un peu moins fréquentée et un peu plus sauvage peut-être. Même esprit : snorkeling au programme dans les eaux cristallines regorgeant de poissons multicolores. Le spectacle est éblouissant. Pour beaucoup de voyageurs, c’est l’une ou l’autre des îles, mais les deux sont très jolies.

Observer les dauphins, les raies et les requins

C’est un peu cliché comme excursion dans les îles des Caraïbes, mais la magie opère chez la majorité des touristes, même si personnellement, je n’apprécie pas forcément l’exploitation touristique qui est faite autour de ces animaux et je déplore un certain manque de respect des touristes comme des agences. L’Ocean park est un parc en plein océan, où l’on peut faire une croisière d’observation et pour les plus aventureux nager au milieu des raies et des dauphins. 

Vous l’avez bien compris, la République dominicaine comme son fleuron Punta Cana sont enchanteurs et donnent des envies de revenir. Si vous n’avez pas été jusqu’à Saint Domingue, car vous trouviez que c’était trop éloigné, ce sera une occasion de prolonger l’exploration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

  1. Home
  2. /
  3. Les Caraïbes, une destination...
  4. /
  5. République Dominicaine
  6. /
  7. Vacances de rêve en...