102 vues

Source de la rivière Cetina, Izvor Cetine : une étonnante journée en Krajina

3


La source de la rivière Cetina, Izvor Cetine, est un lieu encore confidentiel en Croatie. Perdue dans les terres dalmates près de la frontière bosnienne entre Drnis et Knin, elle a longtemps été absente des guides de voyage. Reconnaissons qu’à la faveur de ses couleurs éblouissantes, elle a tout du site idéal à partager sur Instagram et autres réseaux sociaux, car elle est très photogénique. C’est pourquoi elle commence à devenir une destination presque tendance, hors des sentiers battus en Dalmatie et elle s’inscrit à merveille dans tout itinéraire au coeur de la nature dans des zones authentiques. A ne pas manquer pour en prendre plein la vue en toute simplicité!

Si vous avez découvert le delta de la rivière Cetina et son canyon à Omis ou envisagez de le faire, n’hésitez pas à remonter les 120 km en suivant le cours de la rivière jusqu’à sa source près du village de Cetina, à côté de la montagne Dinara qui a inspiré la voie de randonnée de Via dinarica dans les Balkans de l’ouest… Une immersion dans la Krajina, une zone très différente du littoral mais non moins intéressante à découvrir dans ses contrastes…

source de la rivière Cetina dans le village de cetina en dalmatie du nord

Une immersion en Cetinjska Krajina au fil de la rivière Cetina

“Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou qui vous défait.” Nicolas BOUVIER

La première fois que j’ai découvert la rivière Cetina, c’était à Omis… J’ai emprunté le canyon par curiosité et me suis enfoncée dans les terres de l’arrière-pays de Dalmatie centrale dont je n’avais eu jusque là qu’un aperçu très plaisant à Split, Trogir, Omis, Makarska. C’était la première fois lors de ce séjour que je me heurtais aux traces de la guerre en 1996 et j’ai eu envie d’y revenir instantanément. Je découvrais la petite ville de Sinj, à environ 35 km de Split et apprenais qu’en dépit des apparences, elle était dans une zone criblée de mines antipersonnels. Notre dame des miracles, depuis sa colline, veillait sur cette Cetinska Krajina, dont les paysages et l’activité s’organisent autour de la rivière.

En 1998 lors de mon 4ème voyage en Croatie, j’ai pu en parcourir le cours de la rivière Cetina dans son intégralité. Ce n’était pas un objectif initial de mon séjour, mais le hasard m’a menée sur cette route et ce fut un moment fort émouvant voire déstabilisant, d’autant que cette “Krajina” contrastait avec toutes les cartes postales des villes et du littoral dalmate. Surtout, elle me confrontait douloureusement à des paysages qui avaient été ravagés, des maisons éventrées, vidées de leurs habitants et minées pour éviter toute tentation de retour de leurs habitants tout d’abord croates puis serbes de Croatie.

Carte de la Krajina autour de la Cetina Cetinjska Krajina Karta
Carte de la Krajina autour de la rivière Cetina – Photo : Čačvina

La Cetinjska Krajina donnait écho à ce qu’avait pu être la guerre en Croatie, dans cette région symbolique des convoitises et des divisions malgré ses étendues très largement désertiques et sauvages. Pourquoi la région de la rivière Krajina a-t-elle tracé une ligne de démarcation irréversible à l’époque entre les croates et les Serbes de Croatie, dont la minorité importante, croyait avant même le début de la guerre de Croatie qu’elle pourrait subir des discriminations au vu de la dangereuse montée des courants nationalistes des deux côtés? Une balade le long de la Cetina ne répondra à pas aux questionnements sur ces événements historiques marquants, ni aux marques indélébiles de haine encore nombreuses sur certaines façades de maisons, y compris dans des hameaux.

En revanche, quand on l’aborde en touriste, ignorant de la guerre de Croatie et de ses terrains de combats, la Cetina, par son tracé, retrouve sa vocation de trait d’union. La rivière Cetina et sa région se partagent entre le comté de Sibenik Knin où elle prend naissance et le comté de Split-Dalmatie. En effet, la Cetina est un lien naturel entre les massifs des Alpes dinariques qui la bordent au nord-est comme le mont Dinara (1831 m), le mont Svilaja et le massif Mosor plus au sud, et qu’elle contourne pour mieux se jeter dans l’Adriatique par son delta à Omis.


A la source de la rivière Cetina : Izvor Cetine, un site magnifique et méconnu

La source de Cetina est située près du village de Cetina, à 7 km de Vrlika et à environ 20 km sur le versant nord du massif de Dinara. Découvrir Izvor Cetine, c’est donc appréhender un des visages de la Via Dinarica en Croatie, d’autant que dans ses environs, les paysages karstiques sauvages et quasi désertiques, dominent et côtoient des montagnes atteignant les 1600 et 1800 mètres. Cette voie de randonnées des Balkans de l’ouest a été créée en 2008 dans une perspective de développement de l’écotourisme et du tourisme solidaire dans des régions méconnues, afin de faire connaître aux curieux des sites naturels, mais aussi les modes de vie locaux. Et Izvor Cetine est précisément ce genre de site que la Via Dinarica a su mettre en évidence, à la faveur de la proximité de la Dinara et de son rôle emblématique dans la promotion de cette voie blanche. Un site au pouvoir hypnotique, que l’on a envie de voir et revoir, avec l’impression de n’avoir jamais sous les yeux le même paysage.

Surplombée par l’église du village de Cetina qui veille sur elle, Vrelo Cetina se veut versatile et voit ses couleurs évoluer d’un moment à l’autre de la journée, en fonction de la luminosité, des éléments et de la météo. Par moment, elle s’avère étourdissante avec son mariage de couleurs uniques. Parfois, par son opacité quand le ciel est bas, elle semble plus sombre et inquiétante. Mais quelle que soit la météo du jour de votre visite, vous devriez en prendre plein la vue !

Source de la rivière Cetina à Cetina
source cetina village et église orthodoxe

La source de la rivière Cetina étonne par son mélange de couleurs turquoise, azur, bleu vert et émeraude… En contrebas, elle s’initie au lieu dit Milasevo et atteint jusqu’à 150 mètres de profondeur par endroits, bien qu’on ait du mal à imaginer de telles profondeurs quand on admire ce trou finalement assez petit, dont l’apparence, digne d’un tableau impressionniste, contribue à l’émerveillement des voyageurs. Les tréfonds ressemblent à une succession de roches escarpées formant des cavités et des grottes. Impossible d’explorer ces zones subaquatiques en plongeant et d’apercevoir tout ce que conserve la source en son sein, y compris des objets et déchets moins romantiques que les images de cartes postales, à l’instar des pneus, ferrailles et autres étrangetés que jettent certains abrutis …

église serbe orthodoxe de cetina dominant la source de la rivière cetina
source de la rivière cetina izvor cetine en dalmatie du nord près de cetina
source de la Cetina depuis les hauteurs
izvor cetine la source de la cetina vue d'en bas
reflet du ciel nuageux dans la source de la rivière cetina
vrelo cetine source de la rivière cetina en dalmatie, site insolite en croatie

Comment aller jusqu’à la source de Cetina?

Si vous avez l’habitude d’utiliser le GPS, indiquez la mention Izvor Cetine qui correspond à la source de la rivière Cetina. On peut l’atteindre indifféremment depuis Sibenik, Split ou Omis et éventuellement depuis Zadar, qui est plus éloignée, mais à distance réaliste.


Le lac Peruca, une réserve artificielle très agréable

Quel que soit votre itinéraire pour aller jusqu’à Izvor Cetine, n’hésitez pas à faire une pause sur les bords du lac Peruca jezero situé à 15 km à peine de la source. Il s’agit d’une réserve d’eau artificielle qui a été créée en 1958 à partir de la rivière Cetina pour alimenter la région de Sinj en électricité. Le lac Peruca est très apprécié des dalmates, qui fuient souvent le littoral bondé en été, en profitant des rives de ce lac proche de Split et aménagé avec des espaces de pique nique et de plage.

lac de peruca près de la source de la rivière cetina
bords du lac peruca
lac peruca en automne
jezero perucko lac peruca en dalmatie du nord
lac peruca réserve artificielle de la rivière cetina

L’héritage sacré orthodoxe des églises et monastères serbes en Krajina

Historiquement, la Cetina n’est pas qu’une rivière dalmate. Elle est aussi une sorte de frontière naturelle, depuis le Moyen-Âge, entre croates et serbes, entre le royaume de Croatie et celui de Serbie. Économiquement, elle servait aussi de route commerciale entre la Bosnie-Herzégovine et les régions bordant l’Adriatique. Cette importance n’eut de cesse d’augmenter à la période moderne, quand l’Empire ottoman est venu rebattre les cartes géopolitiques. 

La découverte de la rivière Cetina est l’occasion de se plonger dans l’histoire culturelle et religieuse orthodoxe, qui témoigne de la longue présence serbe en Krajina. Les églises serbes dépendent de l’éparchie de Dalmatie (Епархија далматинска ; Eparhija dalmatinska) qui constitue une circonscription de l’église orthodoxe serbe en Croatie, dont le siège est basé à Šibenik. Sur chaque route qui vous mènera jusqu’à la source de la Cetina, vous devriez croiser quelques uns des églises et des monastères serbes orthodoxes qui vous initieront une voie vers cet héritage sacré. Croyant ou pas, une étape s’impose pour ouvrir une page d’histoire et de cohabitation religieuse assez compliquée…

Pour en savoir plus en détails sur les sites orthodoxes à ne pas manquer en Dalmatie, suivez notre itinéraire sur la route des églises et monastères serbes en Krajina

Eglise du saint Sauveur à Cetina, une église préromane symbolique

Crkva Sv. Spasa de Cetina

A Zagora Cetina, près de Vrlika et de Vrelo Cetine, vous devriez passer devant l’église du salut et du saint Sauveur Crkva Sv. Spasa de Cetina qui malgré son état de destruction important, constitue l’un des plus importants édifices de la période préromane. Datant du IXème siècle, cette église fut transformée en lieu de culte orthodoxe au XIVème siècle par les serbes de la région, avant d’être détruite en grande partie par les ottomans en 1492.

église de saint sauveur à Cetina
église du saint sauveur  Crkva Sv. Spasa de Cetina
Cetina église saint sauveur crkva sveti spasa
tombes du cimetière autour de l'église de saint Sauveur près de cetina

Où trouver Crvka Sveti Spasa à Cetina? Voir la localisation de l’église saint Sauveur de Cetina sur la carte – Références GPS : XCFG+7V Cetina

Le Monastère de Dragović à Koljane

Koljane près de Vrlika est un hameau dans lequel a été établi depuis 1395 le monastère serbe orthodoxe de Dragović. Bâti sur une colline sur l’aval de la rivière Cetina, le bâtiment originel n’a pas résisté à un mouvement de terrain lié aux travaux en vue de créer la réserve d’eau du lac de Peruca. Le nouveau monastère de Dragovic a donc été fondé tout près sur une autre colline non loin de l’ancienne forteresse de Gradiska. Du monastère initial, ne restent que quelques vestiges des murs.

monastère de dragovic à koljane en dalmatie

Manastir Krka ; monastère de l’archange Michel à Krka

Si vous rejoignez la source de la rivière Cetina depuis Sibenik, un arrêt au monastère de Krka, près de Kistanje, semble une évidence, tant ce monastère est plaisant à découvrir, en raison de son cadre verdoyant dans l’aire du parc national de Krka, de la proximité de la rivière, et de l’accueil réservé par les moines orthodoxes. Depuis 5 siècles, le monastère de l’archange Michel, construit sur les vestiges de catacombes datant de l’époque romaine, a connu les affres de l’histoire, mais reste un haut lieu spirituel de l’éparchie de Dalmatie. Blotti sur la rive gauche de la rivière Krka, il a été détruit à plusieurs reprises notamment par les Ottomans, avant de redevenir un lieu de paix, où les moines excellent aussi dans le travail de la vigne et la production de ces petits vins encore confidentiels, mais .

Vous pouvez visiter le monastère Krka, en achetant le billet dédié (40 kn) ou y accéder avec le billet “tous les sites” du parc national de Krka.

Ouvert d’avril à juin et en septembre de 8h à 18h, en juillet et août de 8h à 20h et en octobre de 9h à 17h. Fermé de novembre à fin mars.

Parc national de la Krka - Monastère Saint-Michel Archange
monastère de krka clocher
Monastère orthodoxe de Krka

Où se situe Manastir Krka ? Voir la localisation du monastère Krka sur la carte Google maps – Références GPS : XX6Q+WX Kistanje


Portes d’entrées pour explorer la rivière Cetina

Je vous recommande d’envisager une journée au moins et idéalement deux ou trois pour découvrir l’univers de la Cetina et sillonner la Cetinjska Krajina. Il n’y a pas de bon ou moins bon point de départ pour explorer la Cetina. En fonction de votre point de chute lors de votre séjour en Croatie, vous aurez la possibilité de parcourir l’ensemble de la rivière ou de la croiser à plusieurs reprises sous forme d’incursions.

Depuis Split ou Trogir, effectuez une boucle en vous dirigeant vers Drnis et Cetina, pour terminer la journée par Omis en suivant le cours jusqu’au delta. Au au contraire en partant du delta à Omis, vous pourrez remonter la rivière jusqu’à la source en passant par le lac de Peruca, après avoir traversé son canyon situé derrière la montagne Biokovo qui prend naissance à Omis et se prolonge jusqu’à la frontière avec la Dalmatie centrale. Vous pourrez donc découvrir la rivière Cetina et la source Izvor Cetine depuis les principales villes de Dalmatie du Nord et centrale : Sibenik et ses environs, Trogir, Split, Omis et même Zadar, même si ce point de départ plus éloigné ne vous permettra pas d’arriver jusqu’au delta dans la journée.


Itinéraire jusqu’à Izvor Cetine depuis Split ou Omis:

Si vous séjournez à Split, suivre le cours de la rivière Cetina jusqu’à sa source est une formalité sur une route relativement bonne. A 2h environ, le village de Cetina annonce Izvor Cetine.


Itinéraire depuis Sibenik jusqu’à Cetina ; la voie karstique en Dalmatie

Ma recommandation aux voyageurs amateurs de road trip serait de partir depuis Sibenik ou ses environs afin de rejoindre Omis, en pénétrant dans les terres sauvages de la Dalmatie intérieure … Cela vous permettra de voir plus de choses encore que dans l’option donnée ci-dessus depuis Split et cela reviendra au même en terme de kilomètres effectués, en évitant de devoir faire la même route à l’aller et au retour!


L’itinéraire jusqu’à la source de Cetina en passant par les plus belles forteresses de Krajina

En partant de Zadar, votre journée ne se réduira pas à la découverte de la source de Cetina, mais vous mènera jusqu’à l’ancienne capitale des Serbes de la Krajina croate : Knin. Que vous fassiez un road trip ou préfériez un rayonnement en étoile depuis un point de chute dans la région de Zadar, l’occasion vous est donnée d’agrémenter votre trajet par la visite de deux des plus belles forteresses médiévales de Dalmatie : Knin et Drnis.

Attaquez la journée en prenant la direction de Knin, où vous attend l’ascension de la forteresse de Knin et la cascade de Krcic, tout près de la ville. Depuis Knin, vous n’êtes qu’à 20 km du massif de Dinara et à environ 35 km d’Izvor Cetine. De là, suivez la route de Drnis pour y séjourner à l’agrotourisme Duvancic (étape incontournable à la konoba dida Marka dont les vins et le prsut “maison” sont délicieux) ou pour regagner Sibenik, Split ou Omis.


Mon coup de coeur : d’une rivière à l’autre : de Zrmanja et Krupa jusqu’à Cetina et Krka

Mon approche préférée serait de passer d’une source à l’autre en partant de la région de Lika, si riche en rivières, pour s’enfoncer dans les terres dans la région de Knin depuis le massif de Velebit. A la faveur d’un road trip tourné autour de la nature et de paysages à couper le souffle, sur la Via dinarica, la voie des rivières s’ouvre à vous et s’avère la plus belle et confidentielle (et on s’en réjouit). La région de Plitvice et celle de Zadar ont beau sembler plus éloignées de Cetina, elles n’en sont pas moins les portes d’entrées la plus surprenante et variée en découvertes.

La source de Cetina et le massif de Dinara sont envisageables depuis Zadar, puisque la distance est d’environ 150 km. Rien ne vous empêche d’associer plusieurs sources de rivières lors de votre road trip en Croatie en faisant le choix de points de départs moins habituels. Par exemple, Kastel Zegarski à la frontière de la Lika et de la Dalmatie du nord, s’avère une destination parfaite pour conjuguer la source de la rivière Zrmanja, la source de la Krupa et celle de Cetina avant de terminer par la source de la rivière Krka et ses cascades circulaires impressionnantes.

Si vous profitez de votre passage par la source de la rivière Krka pour visiter le parc national de Krka à cette occasion, vous pourrez sans mal rejoindre le delta en reprenant l’intérieur des terres ou en suivant la Magistrale jusqu’à Omis d’où vous emprunterez un bateau pour voguer sur le delta et dans le canyon, puis vous baladerez en voiture, à vélo, en scooter selon votre préférence.

Pour ceux qui voudraient privilégier un séjour centré sur une partie de la Dalmatie pour prendre le temps de dépasser les évidences des sites très touristiques, le territoire de la rivière Cetina recèle des sites culturels et naturels peu ou pas connus et répond aux envies de vacances actives et sportives grâce à ses randonnées et activités aquatiques.

La rivière Cetina est de plus en plus connue des touristes, car elle profite de la proximité de Split pour attirer des amateurs de rafting et canyoning, qui ont envie de défier les chutes de Gubavica à quelques 20 km d’Omis.


Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

3 commentaires

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.