Frederic Menager

istanbul coucher de soleil

Istanbul ; initiation stambouliote, rencontre de l’Orient et de l’Occident

On ne cesse jamais de franchir des frontières en voyageant , la première d’entre elles et la plus difficile à traverser sans heurts est celle des idées préconçues et de la banalité inconsciente du préjugé. C’est dans cette faille née de notre sédentarisation et de notre ancrage inévitable dans un lieu que se situe la plus infranchissable des barrières , le plus impitoyable des rideaux de fer. Dans cette forêt de l’ailleurs , trouver l’espace reposant d’une clairière, lieu de rencontre et d’attente devient une nécessité première pour s’orienter au sens originel du terme : prendre la route vers le levant. Cette clairière de début de voyage , ce lieu où va s’élaborer l’ensemble de nos traductions, de nos impressions, ce moment initiatique a un nom pour chaque frontière et ce nom pour l’ Orient c’est Istanbul. . .

 154 Visites au total

Orhan Pamuk: Faire parler les cadavres et les chiens

Depuis Goethe et son recueil de poèmes « le divan oriental-occidental » la question du mélange des formes esthétiques issues des pays du monde arabo-musulman et de l’occident a été une oubliée de l’histoire … L’influence mutuelle de ces deux civilisations du point de vue de l’art et de la culture ne comporte pas réellement …

Orhan Pamuk: Faire parler les cadavres et les chiens Lire la suite »

 433 Visites au total