IDEOZ Voyages > Articles de: Gérald Cursoux

Gérald Cursoux

Lecteur de la presse papier payante. Je suis aussi occasionnellement rédacteur sur AgoraVox par plaisir d’écrire et d’être lu. Auteur de romans, théâtre, scénario, fictions historiques publiés sur manuscrit.com. sous le pseudo C. Gérald.

Musée des chefs d’oeuvre : Le Musée imaginaire de la femme…

femmes nuesDe la préhistoire à l’époque contemporaine la représentation féminine repose sur un corpus de formes ayant un noyau dur autour duquel se développent les divers styles en fonction de la technologie et de la culture des époques, du réalisme à l’abstraction. C’est sur la poitrine, la chute de reins, la taille, les fesses, le pubis, mais aussi le visage avec les yeux la bouche, et encore le maintien, l’allure, le geste, les bras, les jambes etc., que les artistes ont travaillé pour tenter d’atteindre le beau, cet idéal platonicien, en prenant la femme pour sujet. Elle a le premier rôle, sans toutefois que l’homme soit exclu du Panthéon. C’est dans le musée imaginaire des copies de ces œuvres qu’il faut pénétrer.Lire la suite »Musée des chefs d’oeuvre : Le Musée imaginaire de la femme…

Musées des Chefs-d’oeuvre

Mille musées pour exposer des copies d’œuvres de grands maîtres.

Y a-t-il dans ce monde un Prince qui gouverne qui n’ait dans ses projets la création d’un musée ? Pour ne regarder qu’en France, Pompidou a fait Beaubourg, Giscard d’Estaing Orsay, Mitterrand le Grand Louvre, Chirac Branly… Et Sarkosy travaille sur son musée de l’Histoire de France… (Ce sont des réalisations de l’époque « Avant Bilbao ».) Et la fréquentation suit : succès garanti ! Politiquement c’est porteur.

La question de la restitution des oeuvres d’art

Mais oui, il faut les rendre aux pays de leurs origines !

Mais oui, il faut restituer aux pays qui les réclament les œuvres d’art que nous leur avons pris, quelles que soient les conditions dans lesquelles ces œuvres ont été trouvées, exhumées, restaurées. Les archéologues, les mécènes, les conservateurs des musées ont fait jadis et naguère un travail inestimable pour sauver de l’oubli ce patrimoine de l’humanité qui est au Louvre, au British Muséum, dans les grands musées occidentaux, mais ceci n’est pas une raison pour, quels que soient les moyens matériels, humains et financiers mis en ouvre dans le passé, ne pas rendre aujourd’hui à l’Egypte, à la Grèce, aux pays d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ces pièces qui, in fine, leur appartiennent.

Lire la suite »La question de la restitution des oeuvres d’art