IDEOZ Voyages > CROATIE > HEBERGEMENTS EN CROATIE > La Croatie en camping car, van aménagé ou bivouac

La Croatie en camping car, van aménagé ou bivouac

Aller en Croatie en camping car? Quelle bonne idée! La Croatie est une destination géniale pour le camping-car. Même pendant qu’on carbure, on voit des paysages superbes et variés. On peut aussi s’écarter de la côte pour rouler sur des routes tranquilles.



Croatie en Camping car et circulation

Visiter la Croatie en camping car n’est pas trop compliqué mais suppose de connaître quelques usages croates. Certains villages peuvent cependant comporter des rues trop étroites pour manœuvrer en cas de croisement à effectuer, ou des chemins sans renfoncement pour se croiser sur de très longues distances… les cartes au 1/100 000ème peuvent faciliter la navigation.

camping en dalmatie

Si vous prévoyez de louer un camping car en Croatie ce qui est possible à coût raisonnable sur Autoeurope par exemple, songez bien aux coûts des aires aujourd’hui obligatoires alors qu’elles ne l’étaient pas à l’époque où nous avons découvert ce pays.

Il y a peu de prestataires croates qui louent des camping-cars sur place, car le pays n’est pas très amateur de ce mode de transport et les touristes habités de la Croatie ne sont pas forcément les plus adeptes du camping-car, même s’ils apprécient beaucoup le camping.

Pensez aussi aux prix des parkings dans les villes qui sont de plus en plus chers!

En juillet-Aout, ce n’est pas la meilleure saison pour aller en Croatie en camping car, puisque les bords de mer deviennent difficiles d’accès et certains villages ont alors des parkings payants. Ca ne nous plait pas d’être obligé de payer, mais vous considérerez peut être ceci comme un avantage car cela permet de trouver plus facilement une place !

Généralement ces parkings peuvent se payer à la journée (et tant pis si vous venez pour vous laver les orteils 5 minutes !) pour un prix parfois modeste, parfois exorbitant… Au minimum 15 kn (2€) par heure.

Les vélos ne nous ont pas manqué : cet été il faisait très chaud, les routes côtières sont trop dangereuses à vélo, et dans la montagne … ça grimpe ! On peut louer un vélo presque dans tous les villages et les villes, dans les parcs naturels et nationaux, donc il n’est pas nécessaire de les emporter.
Pour ceux qui ont un scooter au cul, c’est le top ! Il pourront profiter des moindres recoins sauvages de la côte ou des petits villages…


Bivouac et Camping sauvage en Croatie

Le bivouac en Croatie se pratiquait sans problème il y a dix ans. La tolérance est grandement facilitée par l’écartement des concentrations touristiques, et la discrétion.

camping sauvage dormir sous la tente sur une plage


Les terrains sont rarement publics, à vous d’estimer la faisabilité du bivouac, ou de demander l’autorisation au voisinage. Aujourd’hui, c’est plus compliqué, d’abord, parce que c’est interdit et qu’il y a des contrôles nombreux en saison comme hors saison. On peut payer jusqu’à 300€ d’amende. De plus, il faut se déclarer à la police si vous n’êtes pas logé chez quelqu’un, dans un camping ou un autocamp.

[NDLR : le camping sauvage en Croatie est strictement interdit par la loi et sévèrement condamné par des amendes jusqu’à 7000 € payables sur le champs … ] 

Et les mésaventures sur les sanctions ne sont pas imaginaires : pour preuve le récit de cette arrestation et garde à vue après avoir fait du camping sauvage dans un village croate

L’été, il fait chaud : les gens vivent dehors jusqu’à une heure avancée :
Inutile de vous dire qu’il vaut mieux s’écarter des bars, des ports,…
Pour la même raison, les gens travaillent aux champs ou sur leur bateau de bonne heure, avant le lever du soleil et du touriste…

La Croatie est un pays assez rural : vous serez sûrement réveillés de bonne heure par les chants des coqs. Ou encore par l’aboiement des chiens du village, sauf si votre chien à sa mémère crie encore plus fort !
Surtout, une nuit tranquille ne peut pas se passer à côté d’un clocher : en Croatie les cloches marquent généralement bien les heures et les demi-heures, parfois les quarts d’heures, et ceci y compris au milieu de la nuit. Ensuite, de bon matin, c’est la volée de cloches de l’Angélus !

camping car croatie camping sauvage

Aires de camping car en Croatie : autocamps

Où dormir en Croatie en camping car? Les aires Camping car étaient inexistantes il y a une dizaine d’années, mais aujourd’hui, il existe une dizaine d’autocamps  sur le littoral pour accueillir les camping-cars. C’est très peu et cela justifie qu’il vaille mieux voyager en Croatie hors saison à la fois pour payer moins cher et surtout pour trouver une place en étant très prévoyant, c’est-à_dire en arrivant le matin pour profiter des camping-caristes qui changent d’emplacements!

Lorsqu’on fait beaucoup de sauvage, pour les vidanges, ça pose problème, sauf si vous rejoignez un camping équipé, un jour sur 2. La Croatie en camping car en respectant la réglementation croate, c’est donc séjourner en camping traditionnel ou en autocamp. On trouve des autocamps à partir de 15€ par jour en basse saison. En été, les aires de camping cars sont prises d’assaut et coûtent jusqu’à 25-30€ par jour.

L’auteur de cet article « Les Routeux » n’engage que sa responsabilité dans les conseils donnés et ne font que partager une expérience ancienne (2007) qui n’est aujourd’hui plus forcément représentative de ce qu’est devenue la découverte de la Croatie en camping car.

Vidanges :

Pour vidanger les eaux usées c’est alors le système D (comme dégueux ?) Pour notre part, on se plaçait sur les innombrables décharges sauvages ou tas de gravats qu’on trouve partout, sur n’importe quelle petite route de campagne ou de montagne. En restant discrets…
Attention, la vidange d’eau savonneuse n’est pas particulièrement néfaste pour la flore, mais j’imagine bien que la vue d’un camion se soulageant ainsi n’est pas une image très valorisant du tourisme en Camping-car pour les croates ! Attention à ne pas vous trouver dans un Parc National …

WC et douches:

Pas de WC publics tels qu’on les trouve en France ! C’est la m…. !
J’ai donc vidé également sur des décharges, une fois dans une maison en ruines (et qui ne risquait pas d’être reconstruite), une autre fois dans un des WC publics en plastique à éviter (genre cabanes de chantiers, que l’on trouve sur quelques parkings près de la mer, ou en bord de routes ou de sites touristiques), et même une fois à bord du ferry pendant une traversée !!!

Points d’eau en Croatie :

Dans la plupart des régions, l’eau qui vient de la montagne est abondante et pas chère. Vous pourrez donc soit la trouver en accès libre, à une fontaine ou un robinet, soit en obtenir en demandant à un habitant (sauf peut-être dans les endroits très touristiques)
Les stations-essence disposent généralement d’un tuyau, et il suffit de leur demander la permission…
J’espère que la canicule de cet été ne va pas avoir des conséquences pour l’accès aux points d’eau.

Campings en Croatie accueillant les camping cars

En terme de camping en Croatie, il y du très bon et du très mauvais… comme pour le bivouac sauvage, il vaut mieux repérer les lieux…

Les catégories vont du 1* au 5*, mais tous les campings ne sont pas catégorisés.
Dans les campings (petits) que nous avons fréquentés, il n’y avait pas de boutique d’accessoires de camping pour acheter des raccords ou des trucs comme ça.

Nous avions emporté notre stock de produit pour WC chimique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *